Bilan économique 2015 - Auvergne-Rhône-Alpes

Après une année 2014 morose sur le plan économique, la reprise s'amorce en 2015, pour la région Auvergne-Rhône-Alpes comme au niveau national. Si le chômage reste stable, le niveau de l'emploi salarié augmente, notamment dans le secteur marchand. Les exportations augmentent de 6,2 % par rapport à 2014. Les secteurs des transports et du tourisme montrent des signes de reprise. En revanche, ceux de la construction et de l'agriculture connaissent encore des difficultés en 2015.

Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes
Paru le : 31/05/2016

Transports - Quelques signes positifs après plusieurs années en berne

Jean-Yves Pouyet, François-Xavier Robin, DREAL Auvergne-Rhône-Alpes

Dans un contexte économique morose, les immatriculations de véhicules neufs connaissent un rebond en 2015, après plusieurs années de baisse. Le transport de marchandises est à nouveau en repli. Les déplacements, quel que soit le mode utilisé, progressent par rapport à l’année précédente.

Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes
No 3
Paru le : 31/05/2016

Les particuliers et les entreprises continuent de bénéficier en 2015 de la baisse des prix des carburants. Les tarifs de l’essence et du gazole diminuent pour la troisième année consécutive et sont désormais aux niveaux constatés en 2010.

Un rebond des immatriculations en Auvergne-Rhône-Alpes

Après plusieurs années de baisse, les immatriculations de véhicules neufs augmentent en 2015 de 4,7 % à l’échelle de la nouvelle région. Mis à part le cas de la Drôme en légère baisse (- 0,9 %), tous les départements connaissent une progression des immatriculations (figure 1).

Figure 1 – Immatriculations de véhicules neufs

Immatriculations de véhicules neufs
Véhicules particuliers Véhicules utilitaires légers (1) Véhicules industriels à moteur (2) Ensemble immatriculations (3)
2015 (nombre) Évolution 2015/2014 (en %) 2015 (nombre) Évolution 2015/2014 (en %) 2015 (nombre) Évolution 2015/2014 (en %) 2015 (nombre) Évolution 2015/2014 (en %)
Ain 16 426 4,5 3 128 8,8 359 -6,0 19 965 5,0
Allier 7 723 5,0 1 450 -1,2 260 17,6 9 435 4,2
Ardèche 6 670 5,0 1 234 2,9 155 -21,3 8 119 4,2
Cantal 3 665 2,3 921 10,6 170 -17,5 4 767 3,0
Drôme 12 870 3,0 3 021 -5,0 646 -38,5 16 598 -0,9
Isère 30 999 8,7 7 308 6,3 506 -19,0 38 971 7,9
Loire 17 970 4,3 4 371 2,8 459 -12,6 22 863 3,7
Haute-Loire 4 781 7,5 1 210 19,1 205 -25,2 6 238 8,4
Puy-de-Dôme 16 396 4,3 3 657 7,4 503 17,5 20 604 5,2
Rhône 50 281 4,4 16 352 7,4 1 309 -6,2 68 188 4,9
Savoie 14 358 3,3 3 663 -2,9 587 1,9 18 643 2,0
Haute-Savoie 27 718 9,3 4 580 -10,5 385 -10,0 32 777 5,4
Auvergne-Rhône-Alpes 209 857 5,5 50 895 3,4 5 544 -12,1 267 168 4,7
France métropolitaine 1 886 233 6,8 377 326 1,9 42 981 10,5 2 313 885 6,1
  • Note : données brutes.
  • (1) : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC.
  • (2) : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 3,5 t de PTAC et tracteurs routiers.
  • (3) : y compris immatriculations de transports en commun.
  • Source : SOeS, SIDIV.

En 2015, près de 210 000 voitures particulières neuves sont immatriculées en Auvergne- Rhône-Alpes, soit près de huit véhicules neufs sur dix. Ces immatriculations sont en augmentation de 5,5 % par rapport à 2014 (+ 6,8 % à l’échelle française) (figure 2).

Figure 2 – Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs

en indice base 100 en 2006
Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs
Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine
2006 100 100
2007 104 103,21
2008 101,78 102,49
2009 120,21 113,39
2010 114,81 110,44
2011 113,49 108
2012 96,16 92,81
2013 93,01 87,81
2014 91,98 88,26
2015 97,09 94,28
  • Note : données brutes.
  • Source : SOeS, Fichier central des automobiles, SIDIV.

Figure 2 – Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs

Parmi ces nouvelles immatriculations, 26 % émettent moins de 100 grammes de CO2/km, soit légèrement moins qu’à l’échelle française (28 %). Dans le détail, seul le Rhône a immatriculé 30 % de voitures particulières neuves émettant moins de 100 grammes de CO2/km.

Les immatriculations de véhicules utilitaires légers neufs (poids inférieur à 3,5 tonnes) progressent plus fortement en Auvergne-Rhône-Alpes (+ 3,4 %) qu'à l'échelle française (+ 1,9 %), avec des évolutions départementales contrastées. La Haute-Loire connaît la plus forte hausse (+ 19 %), tandis que la plus forte baisse se situe en Haute-Savoie (- 11 %).

Le marché régional des véhicules utilitaires de plus de 3,5 tonnes se contracte en 2015 (- 12 %) alors qu’une forte reprise est observée à l’échelle nationale (+ 11 %). La situation est encore contrastée au sein de la région : deux départements enregistrent une forte hausse des immatriculations, l’Allier et le Puy-de-Dôme (+ 18 %). À l'inverse, la Drôme et la Haute-Loire connaissent une chute des immatriculations de respectivement 39 % et 25 %.

Par ailleurs, les acquisitions de véhicules de transports en commun repartent à la hausse en 2015 (+ 15 %), mais avec une dynamique moins importante qu’au plan national (+ 25 %). 872 unités ont été immatriculées dans la région en 2015.

Le fret routier toujours en baisse

S’agissant du transport routier de marchandises, aucun résultat n’est disponible à l’échelle des nouvelles régions en 2015. Toutefois, d’après les chiffres provisoires sur la partie Auvergne, le fret entrant représente 2 506 millions de tonnes-km et diminue de 3,1 % par rapport à 2014 (figure 3). Le fret sortant enregistre une baisse annuelle de 3,6 % et le flux interne chute de 8,4 %. Pour la partie Rhône-Alpes, les entrées représentent 7 912 millions de tonnes-km et régressent de 13 % par rapport à 2014. Les transports sortants diminuent de 13 % et les flux internes de 4 %. Les comptages routiers montrent un tassement du trafic poids lourds sur la vallée du Rhône ou l’agglomération de Grenoble.

Pour le trafic fluvial, le bassin Rhône-Saône, qui représente près de 17 % du volume national, enregistre en 2015 une quasi-stabilité des tonnes-km transportées (- 0,3 %). La part des containers progresse de 2,9 %.

Le fret aérien de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry représente 48 800 tonnes en 2015 (+ 4 %). Cette croissance est portée par le fret express qui progresse de 3,5 %.

Figure 3 – Transport de marchandises par la route

Transport de marchandises par la route
Auvergne Rhône-Alpes
2015(p) (millions de tonne -kilomètres) Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1) 2015(p) (millions de tonne -kilomètres) Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1)
Entrées dans la région 2 506 -1,9 7 912 -4,3
Sorties dans la région 2 565 -0,9 7 948 -4,1
Intérieur de la région 1 120 -0,6 6 081 1,6
  • p : données provisoires.
  • (1)  Taux d’évolution annuel qu’aurait connu le transport de marchandises si l’évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : France métropolitaine hors Corse. Données hors transport international.
  • Source : SoeS, Enquête transport routier de marchandises

Des déplacements en hausse

our l’ensemble des autoroutes non concédées et routes nationales disposant de comptages routiers, les trafics tous véhicules progressent de + 1 % pour l’agglomération lyonnaise à + 1,7 % pour la Route Centre-Europe Atlantique (RCEA) en 2015.

Le trafic des voyageurs TGV a augmenté de 2,2 % en 2015 avec 23,1 millions de voyageurs - kilomètre. Le trafic TER a augmenté quant à lui de 1,6 % avec 2 822 millions de voyageurs - kilomètre. Toutefois, des disparités territoriales apparaissent, caractérisées par une hausse sur la partie est de la région et une baisse sur sa partie ouest.

Le trafic aérien, avec 9,8 millions de passagers locaux ou en transit dans les aéroports d'Auvergne-Rhône-Alpes, augmente de 1,8 % en 2015 (+ 3,1 % à l’échelle nationale). La part du trafic international constitue 65 % du nombre de passagers, en progression annuelle de 3,2 %. Dans la région, les lignes à bas coût transportent 28 % des passagers et enregistrent une augmentation annuelle de 11 % (figure 4 et figure 5).

Figure 4 – Passagers des aéroports

en %
Passagers des aéroports
Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine
Passagers 2015 (nombre) Évolution 2015/2014 Évolution annuelle moyenne 2014/2009 (1) Évolution 2015/2014 Évolution annuelle moyenne 2014/2009 (1)
Lignes nationales 3 366 881 -0,7 0,5 0,9 1,4
Lignes internationales 6 381 610 3,2 2,5 4,0 3,9
Transit 73 862 2,4 -13,7 2,5 -11,2
Total 9 822 353 1,9 1,5 3,1 3,1
dont lignes à bas coût (low cost) 2 757 111 11,3 9,2 9,4 10,3
Part des lignes à bas coût (low cost)(en %) 28,1 /// /// /// ///
  • Note : données brutes.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le trafic passager si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • /// : absence de donnée due à la nature des choses.
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 5 – Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

en indice base 100 en 2009
Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Auvergne-Rhône-Alpes
National International Low cost
2009 100 100 100
2010 99,75 102,7 107,4
2011 109,01 107,33 127,37
2012 105,9 108,7 132,22
2013 105,87 112,53 145,03
2014 102,6 112,89 155,41
2015 101,93 116,53 172,92
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 5 – Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

Sources

Avertissement 

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour en savoir plus

Documentation

Définitions (pdf, 81 Ko)