Bilan économique 2015 - Centre-Val de Loire

Une année 2015 en demi-teinte Alors que l'activité mondiale ralentit légèrement, l'économie française accélère en 2015. Les évolutions nationales de l'activité et de l'emploi sont favorables (+ 1,3 % et + 0,5 %) ; le taux de chômage est quasi stable, plutôt orienté à la baisse. Cette situation se reflète au niveau régional, avec une hausse mesurée de l'emploi ( + 0,2 %) et un taux de chômage stable (9,7 %). Les échanges extérieurs ont été dynamiques au cours de l'année, favorisés par les produits pharmaceutiques et les parfums et cosmétiques. Des signes encourageants de reprise d'activité dans la construction et le transport se dégagent. Cependant, le nombre de demandeurs d'emploi progresse de 5,8 % et les créations d'entreprises ont été moins nombreuses qu'en 2014.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
Paru le : 31/05/2016

Tourisme - La clientèle française dynamise l’activité touristique

Anne-Céline Charel, Insee Centre-Val de Loire

En 2015, la fréquentation touristique en Centre-Val de Loire progresse davantage qu’en France métropolitaine. Cette évolution favorable tant dans l’hôtellerie que dans les campings est principalement liée à l’affluence de la clientèle française. L’activité augmente dans tous les départements de la région à l’exception de l’Indre.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
No 10
Paru le : 31/05/2016

En 2015, la fréquentation touristique dans les campings et les hôtels du Centre-Val de Loire dépasse 7,5 millions de nuitées (figure 4). Cette progression de 3,1 % par rapport à 2014 est supérieure à celle de la France métropolitaine (+ 2,2 %) (figure 3). Elle est légèrement plus élevée dans les campings (+ 3,4 %) que dans les hôtels (+ 3,1 %). Le retour de la clientèle française notamment dans les campings explique cette évolution.

La fréquentation étrangère baisse légèrement (- 0,6 %). Son maintien dans les hôtels ne suffit pas à compenser la désaffection observée dans les campings.

Comme en moyenne métropolitaine, la durée de séjour a légèrement diminué.

L’activité touristique est majoritairement située sur l’axe ligérien. Elle croît dans les trois départements, de 1,7 % dans le Loiret à 4 % dans l'Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher. La hausse est également prononcée dans les départements du Cher (+ 5,3 %) et de l’Eure-et-Loir (+ 3,5 %). Seul l’Indre a connu une baisse du nombre de nuitées en 2015 (- 2,5 %).

Figure 4 – Fréquentation des hôtels et des campings

millier
Fréquentation des hôtels et des campings
Centre-Val de Loire France métropolitaine
hôtels campings hôtels campings
Arrivées 4 064 624 112 692 21 691
Français 3 125 336 77 756 14 289
Étrangers 939 288 34 936 7 402
Nuitées 5 700 1 810 202 087 112 876
Français 4 362 954 128 306 76 831
Étrangers 1 337 856 73 782 36 044
Durée moyenne du séjour (en jours) 1,4 2,9 1,8 5,2
Français 1,4 2,8 1,7 5,4
Étrangers 1,4 3,0 2,1 4,9
  • Note : données 2015 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT)

Figure 3 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

en indice base 100 en 2010
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings
Nombre de nuitées - Centre-Val de Loire Nombre d'arrivées - Centre-Val de Loire Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 101,2 102,39 103,07 103,2
2012 99,97 102,68 102,96 103,62
2013 99,76 101,79 103,6 104,39
2014 97,67 99,71 102,73 103,66
2015 100,73 104,9 104,97 106,33
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

Fréquentation accrue des hôtels de trois étoiles et moins

Le parc hôtelier du Centre-Val de Loire est en légère augmentation. Avec plus de 650 hôtels et une capacité de près de 20 000 chambres, il représente 3,2 % de l’offre métropolitaine.

La progression de la fréquentation hôtelière est liée à la hausse de la présence des touristes français (+ 3,9 %), tandis que celle des étrangers se maintient (+ 0,4 %).

La part de la clientèle étrangère baisse donc légèrement et demeure nettement plus faible qu’en France métropolitaine, respectivement 23,5 % contre 36,5 %.

Le nombre de nuitées augmente dans tous les départements sauf dans l’Indre (figure 1).

Cette hausse concerne également tous les établissements classés, plus particulièrement les hôtels une ou deux étoiles (+ 6,4 %) et trois étoiles (+ 7,7 %).

Les taux d’occupation et les durées de séjours stagnent et sont toujours inférieurs à ceux de la métropole.

La région se caractérise par une présence forte de la clientèle d’affaires. Celle-ci représente la moitié des nuitées, soit dix points de plus qu’en moyenne nationale.

Figure 1 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

%
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2015 par une clientèle étrangère
2015 (millier) évolution 2015/2014 évolution annuelle moyenne 2014/2011
Cher 653 5,8 - 0,9 17,6
Eure-et-Loir 630 3,0 0,3 21,4
Indre 389 -2,0 - 1,7 14,6
Indre-et-Loire 1 773 3,8 - 0,7 30,5
Loir-et-Cher 923 4,5 - 0,1 22,3
Loiret 1 332 1,3 - 1,0 21,3
Centre-Val de Loire 5 700 3,1 - 0,7 23,5
France métropolitaine 202 087 1,8 0,4 36,5
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT)

Retour de la clientèle française dans les campings

Le Centre-Val de Loire propose plus de 20 000 emplacements dans 255 campings. Les établissements de trois étoiles et plus représentent 60 % du parc.

Comparé à la saison 2014, le nombre de nuitées dans l’hôtellerie de plein air croît (figure 2). Cette évolution concerne toutes les catégories d’établissements classés.

Cette progression est notable dans tous les départements de la région à l’exception de l’Indre où la baisse de fréquentation est encore plus marquée que dans l’hôtellerie traditionnelle.

Le retour de la clientèle française dans les campings de la région (+ 8,8 %) a largement compensé la baisse de la fréquentation étrangère (- 2,1 %).

Les étrangers, majoritairement européens, représentent toujours près de la moitié des nuitées. Ce sont les Anglais et les Allemands qui sont venus les plus nombreux en 2015.

Comme dans les hôtels, le taux d’occupation est stable depuis trois ans et reste plus faible qu’en métropole.

Figure 2 – Nombre de nuitées dans les campings par département

%
Nombre de nuitées dans les campings par département
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2015
2015 (millier) évolution 2015/2014 évolution annuelle moyenne 2014/2011 par une clientèle étrangère sur emplacements équipés
Cher 116 2,4 1,2 37,2 18,8
Eure-et-Loir 83 7,9 -4,7 36,2 32,9
Indre 126 -3,9 -1,1 37,1 22,6
Indre-et-Loire 550 4,6 -2,3 42 35,7
Loir-et-Cher 682 3,4 1,3 56,8 36,6
Loiret 252 3,6 1,0 46,5 19,0
Centre-Val de Loire 1 810 3,4 -0,4 47,3 31,6
France métropolitaine 112 876 2,9 1,3 31,9 48,5
  • Note : données 2015 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT)

Un secteur pourvoyeur d’emplois

Le tourisme génère une activité locale dont la mesure s’avère complexe. Les emplois des secteurs, comme les hôtels et hébergements, la gestion des musées et monuments historiques sont considérés comme entièrement liés au tourisme. D’autres secteurs comme le commerce de détail, les transports ou la restauration, ne sont pas exclusivement tournés vers les besoins des touristes, mais répondent également à la demande des habitants. Ainsi, en fonction de l’intensité des moyens que les divers secteurs d’activité consacrent à la demande touristique, on peut en estimer le poids en matière d'emplois.

Dés lors, les activités touristiques représentent 3 % de l’emploi total de la région. En 2012, le tourisme a généré 33 000 emplois touristiques, dont 8 000 non spécifiquement liés au tourisme local comme les activités des agences de voyages et de transports de voyageurs.

Les 25 000 emplois dédiés aux touristes présents en Centre-Val de Loire sont occupés essentiellement par des employés (61 %) soit une part deux fois plus élevée que dans l’ensemble de l'emploi régional. Les femmes sont majoritaires (55 %) et le recours aux emplois à temps partiel dépasse 35 %.

Comme en métropole, les emplois touristiques de la région se répartissent dans les secteurs de l’hébergement (33 %), de la restauration (20 %), du commerce alimentaire (12 %) et du patrimoine et de la culture (10 %).

Près des trois quarts de ces emplois sont concentrés sur l’axe ligérien : Indre-et-Loire (31 %), Loiret (22 %) et Loir-et-Cher (19 %).

Sources

Avertissement 

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour en savoir plus

« Une saison touristique 2015 portée par la clientèle française », Insee Flash Centre-Val de Loire n° 20, février 2016

« Un million d’emplois liés à la présence des touristes - plus de la moitié dans les espaces urbains », Insee Première n° 1555, juin 2015

Site tourisme-pro-centre : rubrique études et enquêtes

Documentation

Définitions (pdf, 72 Ko)