Bilan économique 2015 - Centre-Val de Loire

Une année 2015 en demi-teinte Alors que l'activité mondiale ralentit légèrement, l'économie française accélère en 2015. Les évolutions nationales de l'activité et de l'emploi sont favorables (+ 1,3 % et + 0,5 %) ; le taux de chômage est quasi stable, plutôt orienté à la baisse. Cette situation se reflète au niveau régional, avec une hausse mesurée de l'emploi ( + 0,2 %) et un taux de chômage stable (9,7 %). Les échanges extérieurs ont été dynamiques au cours de l'année, favorisés par les produits pharmaceutiques et les parfums et cosmétiques. Des signes encourageants de reprise d'activité dans la construction et le transport se dégagent. Cependant, le nombre de demandeurs d'emploi progresse de 5,8 % et les créations d'entreprises ont été moins nombreuses qu'en 2014.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
Paru le : 31/05/2016

Emploi - Une légère reprise de l’emploi salarié

Caroline Métois, Insee Centre-Val de Loire

En Centre-Val de Loire, après plusieurs années de recul, l’emploi salarié marchand s’améliore au cours de l’année 2015. Cette croissance est cependant moins prononcée qu’en moyenne métropolitaine. L’évolution par secteur est contrastée. L’industrie et la construction poursuivent la tendance à la baisse des années précédentes. À l’inverse, l’emploi dans le secteur tertiaire marchand croît, particulièrement grâce à l’intérim, l’hébergement, la restauration et les services aux entreprises. L’évolution est différenciée selon les départements de la région. Les gains d’emplois dans l’Eure-et-Loir et le Loiret permettent de compenser les pertes des autres départements.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
No 10
Paru le : 31/05/2016

Fin 2015, le Centre-Val de Loire compte plus de 560 000 emplois salariés marchands. Après plusieurs années de recul, la situation s’améliore légèrement sur l’ensemble de l’année avec une hausse de 0,2 %, faisant suite à une baisse en 2014 de 1,2 %. L’amélioration de l’emploi régional est cependant moins forte que nationalement (+ 0,5 %).

Depuis 2009, l’emploi salarié de la région a reculé davantage qu’en France métropolitaine (- 0,7 % contre - 0,1 %).

Bonne dynamique du secteur tertiaire marchand

En 2015, l’évolution de l’emploi diffère selon les secteurs. S’il évolue favorablement dans le tertiaire, l’industrie et la construction continuent de subir une dégradation (figure 1).

Figure 1 – Emploi salarié des secteurs principalement marchands

%
Emploi salarié des secteurs principalement marchands
Secteur d'activité NAF rév. 2, 2008 2015 T4 (en millier) Glissement annuel Glissement annuel moyen 2014/2009
Centre-Val de Loire Centre-Val de Loire France métropolitaine Centre-Val de Loire France métropolitaine
Industrie 148,9 -1,1 -1,2 -1,6 -1,2
Industrie agro-alimentaire 19,6 1,4 0,3 -1,1 -0,2
Énergie, eau, déchets, cokéfaction et raffinage 17,9 -0,3 -0,2 1,5 0,3
Biens d'équipement 23,8 -0,8 -1,9 -2,5 -1,6
Matériels de transport 10,9 -0,6 -1,6 -3,1 -1,3
Autres branches industrielles 76,8 -2,1 -1,7 -1,8 -1,8
Construction 51,9 -4,3 -2,6 -2,5 -1,6
Tertiaire marchand 359,3 1,4 1,4 0,0 0,4
Commerce 107,8 -0,0 0,8 -0,4 -0,0
Transports 47,6 -1,0 0,2 -1,2 -0,0
Hébergement - restauration 28,0 3,0 2,0 -0,1 1,1
Information - communication 13,8 -0,9 0,7 -1,2 0,6
Services financiers 28,8 0,7 1,1 0,8 0,6
Services immobiliers 6,7 0,7 0,9 -0,5 -0,1
Services aux entreprises 70,5 2,5 3,0 0,9 1,3
Services aux ménages 26,2 -0,6 0,3 -0,3 -0,6
Intérim 29,9 11,5 9,4 1,7 1,5
Total 560,1 0,2 0,5 -0,7 -0,1
  • Note : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre (hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs).
  • Source : Insee, estimations d'emploi

Après un léger recul en 2014, l’emploi dans le tertiaire marchand augmente en Centre-Val de Loire, tout comme en France métropolitaine (+ 1,4 %). Avec plus de 5 000 emplois créés, ce secteur compense les pertes subies par ailleurs (figure 2).

Figure 2 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Centre-Val de Loire

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Centre-Val de Loire
Industrie Construction Tertiaire principalement marchand hors intérim dont Commerce Emploi hors intérim Centre-Val de Loire Emploi hors intérim France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100 100 100 100 100
2e trim. 2005 99,26 100,42 99,96 99,95 99,78 100,1
3e trim. 2005 98,8 100,9 99,77 99,52 99,56 100,17
4e trim. 2005 98,01 102,05 99,41 99,74 99,21 100,33
1er trim. 2006 97,48 103,05 101,71 99,4 100,45 100,51
2e trim. 2006 97,28 104,11 101,36 98,99 100,29 100,9
3e trim. 2006 97 104,74 101,21 99,17 100,17 101,31
4e trim. 2006 96,98 105,94 100,61 98,56 99,94 101,5
1er trim. 2007 96,23 106,83 101,21 99,43 100,13 101,98
2e trim. 2007 95,85 107,91 101,36 99,81 100,19 102,34
3e trim. 2007 95,39 109,63 102,63 100,4 100,94 102,82
4e trim. 2007 94,53 110,21 102,7 99,8 100,75 103,09
1er trim. 2008 94,4 110,59 102,76 99,8 100,78 103,19
2e trim. 2008 93,68 111,07 103,05 100,01 100,76 103,06
3e trim. 2008 92,99 111,2 102,67 99,75 100,32 102,98
4e trim. 2008 92,24 110,64 103,15 99,95 100,29 102,76
1er trim. 2009 90,75 109,71 102,92 99,46 99,58 102,2
2e trim. 2009 89,21 108,95 102,36 99,01 98,67 101,65
3e trim. 2009 88,11 107,96 102,48 98,87 98,28 101,24
4e trim. 2009 86,94 107,98 102,39 99,03 97,84 101,15
1er trim. 2010 85,85 107,69 102,08 98,64 97,28 100,9
2e trim. 2010 85,19 107,62 102,25 98,91 97,15 100,78
3e trim. 2010 84,81 107,62 102,4 98,88 97,1 100,83
4e trim. 2010 84,19 107,29 102,43 99,17 96,89 100,89
1er trim. 2011 83,98 106,65 102,61 99,29 96,86 101,15
2e trim. 2011 83,7 105,94 102,43 99,44 96,59 101,39
3e trim. 2011 83,56 105,82 102,24 99,54 96,42 101,33
4e trim. 2011 83,17 105,7 102,26 99,69 96,29 101,44
1er trim. 2012 83,13 105,55 102,26 99,76 96,26 101,5
2e trim. 2012 82,79 105,18 102,29 99,59 96,14 101,46
3e trim. 2012 82,65 104,53 102,22 99,52 95,98 101,35
4e trim. 2012 82,45 103,7 101,82 98,74 95,6 101,14
1er trim. 2013 81,98 102,41 101,8 98,46 95,3 100,9
2e trim. 2013 81,59 102,1 101,67 97,76 95,07 100,62
3e trim. 2013 81,48 101,08 101,98 97,94 95,11 100,75
4e trim. 2013 81,49 100,2 101,96 97,99 95,01 100,78
1er trim. 2014 81,2 99,16 101,95 97,7 94,81 100,73
2e trim. 2014 81 98,06 101,76 97,4 94,53 100,63
3e trim. 2014 80,66 96,69 101,69 96,88 94,24 100,43
4e trim. 2014 80,36 95,37 101,52 96,97 93,9 100,37
1er trim. 2015 80,23 94,33 101,74 97,05 93,88 100,41
2e trim. 2015 80,01 92,92 101,83 97,08 93,72 100,53
3e trim. 2015 79,71 91,78 101,77 96,87 93,47 100,5
4e trim. 2015 79,44 91,3 102,14 96,96 93,54 100,58
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 2 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Centre-Val de Loire

Au sein de ce secteur, des évolutions différenciées de l’emploi apparaissent alors qu’au niveau national tous les sous- secteurs progressent. En Centre-Val de Loire, le transport, l’information-communication et les services aux ménages subissent un repli (entre - 0,6 % et - 1,0 %). À l’inverse, l’hébergement- restauration et les services aux entreprises sont particulièrement dynamiques, en augmentation de 3,0 % et 2,5 %.

La hausse du secteur tertiaire marchand est en grande partie due à la progression de l’intérim. Après une année 2014 marquée par un repli qui s’est poursuivi au premier trimestre 2015, l’emploi intérimaire augmente fortement sur le reste de l’année. Cette croissance est plus élevée que nationalement (respectivement + 11,5 % et + 9,4 %).

Sur une période plus longue de 2009 à 2014, marquée par la crise, seuls les secteurs des services financiers et aux entreprises sont en hausse. Le recours à l’intérim s’est également accentué (figure 3).

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire
Centre-Val de Loire France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100
2e trim. 2005 99 99,86
3e trim. 2005 102,54 101,93
4e trim. 2005 105,15 102,6
1er trim. 2006 104,36 101,7
2e trim. 2006 110,98 107,36
3e trim. 2006 114,52 107,31
4e trim. 2006 108,91 105,31
1er trim. 2007 117,55 114,93
2e trim. 2007 111,87 112,47
3e trim. 2007 113,05 110,87
4e trim. 2007 110,43 109,72
1er trim. 2008 114,42 114,33
2e trim. 2008 106,42 106,28
3e trim. 2008 96,26 99,93
4e trim. 2008 82,18 86,9
1er trim. 2009 69,73 73,86
2e trim. 2009 72,53 75,59
3e trim. 2009 76,63 79,59
4e trim. 2009 83,03 84,27
1er trim. 2010 86,44 88,79
2e trim. 2010 90,73 93,33
3e trim. 2010 96,17 97,12
4e trim. 2010 99,41 100,8
1er trim. 2011 101,1 101,29
2e trim. 2011 101,77 101,53
3e trim. 2011 98,27 100,53
4e trim. 2011 96,44 96,39
1er trim. 2012 93,37 95,18
2e trim. 2012 90,02 91,84
3e trim. 2012 87,44 88,16
4e trim. 2012 87,7 85,68
1er trim. 2013 90,81 88,46
2e trim. 2013 86,57 87,24
3e trim. 2013 91,46 89,11
4e trim. 2013 92,42 91,04
1er trim. 2014 90,57 89,19
2e trim. 2014 91,06 91,42
3e trim. 2014 87,67 87,85
4e trim. 2014 90,23 90,86
1er trim. 2015 90,16 89,89
2e trim. 2015 95,63 93,28
3e trim. 2015 98,08 96,23
4e trim. 2015 100,59 99,44
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi intérimaire en fin de trimestre.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

Moins d’emplois dans l’industrie et la construction

L’activité industrielle accuse de nouveau des pertes d’emplois cette année. Avec plus de 1 700 postes perdus, soit un recul de 1,1 %, similaire à la moyenne nationale. Quasiment tous les secteurs industriels sont touchés, en particulier celui des biens d’équipement. Seule l’industrie agroalimentaire est épargnée, en croissance de 1,4 %, taux plus élevé qu’en France métropolitaine (+ 0,3 %).

Comme les années précédentes, la construction demeure le secteur le plus impacté par la conjoncture peu favorable. La dégradation se poursuit, avec une perte de plus de 2 300 emplois sur l’année 2015. La tendance est beaucoup plus accentuée en Centre-Val de Loire qu’en France métropolitaine (respectivement - 4,3 % et - 2,6 %).

Fortes disparités départementales

Durant l’année 2015, l’évolution de l’emploi est contrastée selon les départements (figure 4).

Après plusieurs années de recul, l’emploi salarié marchand augmente dans l’Eure-et-Loir et le Loiret, respectivement de  1,3 % et  0,6 %. Plus de 2 100 emplois supplémentaires permettent de compenser les pertes des autres départements. Si l’industrie et la construction y sont en difficulté, le secteur tertiaire marchand, en particulier l’intérim, dynamise fortement l’emploi, notamment en Eure-et-Loir (+ 3,0 %).

Figure 4 – Emploi salarié par département et par secteur

%
Emploi salarié par département et par secteur
2015 T4 (en millier) Glissement annuel
Industrie Construction Tertiaire marchand dont commerce dont intérim Total
Cher 57,0 -0,1 -4,9 0,3 -1,2 -2,8 -0,3
Eure-et-Loir 86,5 -0,5 -4,3 3,0 1,1 26,2 1,3
Indre 43,3 -3,2 -4,7 -0,6 -0,8 16,3 -1,8
Indre-et-Loire 135,6 -1,4 -3,6 1,0 0,4 7,2 -0,0
Loir-et-Cher 70,7 -1,8 -4,2 1,4 -2,1 16,0 -0,1
Loiret 167,1 -0,8 -4,5 1,9 0,5 9,6 0,6
Centre-Val de Loire 560,1 -1,1 -4,3 1,4 -0,0 11,5 0,2
  • Note : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre (hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs).
  • Source : Insee, estimations d'emploi

À l’inverse, l’emploi diminue assez fortement dans l’Indre (- 1,8 %), seul département de la région où il recule dans le secteur tertiaire marchand.

L’emploi est quasi stable dans les trois autres départements de la région. Le Cher (- 0,3 %) est le seul qui ne profite pas d’une progression de l’emploi intérimaire (- 2,8 %). La croissance dans le tertiaire marchand permet à l’Indre-et-Loire et au Loir-et-Cher de compenser les pertes relevées dans la construction et l’industrie.

Sources

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour en savoir plus

« Petite embellie sur l’emploi », Insee Conjoncture Centre-Val de Loire n°9, avril 2016

Documentation

Définitions (pdf, 72 Ko)