Bilan économique 2015 - Centre-Val de Loire

Une année 2015 en demi-teinte Alors que l'activité mondiale ralentit légèrement, l'économie française accélère en 2015. Les évolutions nationales de l'activité et de l'emploi sont favorables (+ 1,3 % et + 0,5 %) ; le taux de chômage est quasi stable, plutôt orienté à la baisse. Cette situation se reflète au niveau régional, avec une hausse mesurée de l'emploi ( + 0,2 %) et un taux de chômage stable (9,7 %). Les échanges extérieurs ont été dynamiques au cours de l'année, favorisés par les produits pharmaceutiques et les parfums et cosmétiques. Des signes encourageants de reprise d'activité dans la construction et le transport se dégagent. Cependant, le nombre de demandeurs d'emploi progresse de 5,8 % et les créations d'entreprises ont été moins nombreuses qu'en 2014.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
Paru le : 31/05/2016

Chômage - Une demande d’emploi toujours en hausse

Christophe Le Guinio, Direccte Centre-Val de Loire

En 2015, en Centre-Val de Loire, la demande d’emploi continue d’augmenter. Le rythme de croissance pour les catégories ABC décélère par rapport à l’année précédente. Il demeure cependant plus soutenu qu’en France métropolitaine. Les seniors et les demandeurs d’emploi de longue durée sont encore fortement touchés. A l’inverse, la demande d’emploi du public jeune est en repli de 0,4%.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
No 10
Paru le : 31/05/2016

La région compte 218 000 demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A, B ou C à Pôle emploi (en données brutes) fin 2015, dont 135 200 sans aucune activité au cours du dernier mois (catégorie A) (figure 3). La hausse de la demande se poursuit à un rythme moindre de celui de 2014 (+ 5,8 % contre + 6,7 %). En France métropolitaine, elle progresse de 4,9 %. Concernant la seule catégorie A, l’augmentation régionale s’élève à 2,0 %, contre 2,4 % nationalement.

À l’inverse de l’année précédente, les femmes sont plus affectées par la hausse de la demande d’emploi toutes catégories confondues : 6,4 % contre 5,1 % pour les hommes. Cet écart provient de la forte hausse des demandeurs d’emploi ayant une activité réduite, soit les catégories B et C, majoritairement féminines.

La demande d’emploi de catégorie A, B ou C s’accroît dans tous les départements, le Cher, l’Indre et l’Indre-et-Loire dépassant la moyenne régionale.

Figure 3 – Demandeurs d'emploi en fin de mois

nombre, %
Demandeurs d'emploi en fin de mois
Demandeurs d'emploi au 31/12/2015 (millier) Glissement annuel (1)
Catégories A, B, C Catégorie A Catégories A, B, C Catégorie A
Hommes 107,0 71,6 5,1 1,4
Femmes 110,8 63,7 6,4 2,6
Moins de 25 ans 36,0 22,1 -0,4 -6,3
25 à 49 ans 131,2 79,2 5,8 1,8
50 ans ou plus 50,7 34,0 10,4 8,5
Inscrits depuis un an ou plus 101,5 nd 13,0 nd
Centre-Val de Loire 217,8 135,2 5,8 2,0
France métropolitaine 5 551,7 3 638,5 4,9 2,4
  • nd : données non disponibles.
  • (1) : évolution de l'indicateur entre le 31/12/2014 et le 31/12/2015.
  • Note : données brutes.
  • Sources : Pôle emploi ; Dares

Presque un demandeur d’emploi sur deux inscrit depuis un an ou plus

Le nombre de demandeurs d’emploi de longue durée, c’est à dire inscrits depuis un an ou plus à Pôle emploi, progresse à un rythme plus soutenu dans la région qu’en France métropolitaine. Fin 2015, ce public représente 47 % de la demande d’emploi, soit 3 points de plus qu’en 2014 et 1,1 point de moins qu’en moyenne métropolitaine.

Sur les 101 500 demandeurs d’emploi de longue durée, plus de la moitié sont même inscrits depuis deux ans ou plus. La durée moyenne des inscriptions continue de s’allonger et atteint près de dix-neuf mois. Elle s’élève à vingt-neuf mois pour les seniors (50 ans ou plus) alors qu’elle est de huit mois pour les demandeurs de moins de 25 ans.

Des seniors toujours plus touchés

Les seniors continuent à être fortement touchés. En effet leur nombre augmente à un rythme plus rapide qu’en 2014 : 10,4 % en 2015 contre 9,2 % (catégories A, B et C). Avec 50 700 seniors demandeurs d’emploi fin 2015, ce public a doublé en sept ans. Les réformes successives, qui ont vu le report de l’âge légal de la retraite, l’allongement progressif de la durée de cotisation et la suppression de la dispense de recherche, concourent à cette évolution.

Repli de la demande d’emploi chez le public jeune

À l’inverse de l’année précédente, qui avait vu le nombre de demandeurs d’emploi progresser de 4,0 %, l’année 2015 se solde par un recul de 0,4 % du nombre de demandeurs d’emploi chez les jeunes.

Selon les départements, en 2015, les disparités sont fortes. Alors que le nombre de demandeurs d’emploi recule dans l’Eure-et-Loir et le Loiret, respectivement de 3,5 % et 2,0 %, les autres départements connaissent une évolution moins favorable.

Progression des offres collectées

En 2015, 98 200 offres d’emploi ont été déposées à Pôle emploi. Ce chiffre est en augmentation de 2,6 % par rapport à l’année précédente et concerne principalement les offres d’emploi durable (+ 5,6 %). Alors que les offres d’emploi reculent sensiblement dans la construction (-17 %), ou dans le domaine de l’installation et de la maintenance, (-10 %), elles progressent dans d’autres métiers, tels les services à la personne (+12 %) et le commerce (+10 %).

Stabilisation du chômage

Au quatrième trimestre 2015, dans la région, le taux de chômage atteint 9,7 % contre 9,8 % fin 2014. Il est inférieur de 0,3 point au niveau métropolitain (figure 1 et figure 2). Le Cher demeure le département le plus touché, devant le Loiret, alors que le Loir-et-Cher affiche le taux le moins élevé.

Le chômage progresse faiblement dans le Cher et l’Indre, tandis qu’il recule légèrement dans les autres départements.

Figure 1 – Taux de chômage

% de la population active
Taux de chômage
2014 T4 2015 T1 2015 T2 2015 T3 2015 T4 (p) Évolution 2015T4/2014T4 (point de %)
Cher 10,6 10,5 10,6 10,7 10,8 0,2
Eure-et-Loir 9,8 9,6 9,6 9,7 9,6 -0,2
Indre 9,6 9,4 9,5 9,8 9,8 0,2
Indre-et-Loire 9,4 9,2 9,2 9,3 9,2 -0,2
Loir-et-Cher 9,2 8,9 9,0 9,0 8,9 -0,3
Loiret 10,2 10,0 10,0 10,0 10,0 -0,2
Centre-Val de Loire 9,8 9,6 9,6 9,7 9,7 -0,1
France métropolitaine 10,1 10,0 10,0 10,1 10,0 -0,1
  • p : données provisoires.
  • Note : données CVS.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé

Figure 2 – Évolution trimestrielle du taux de chômage

en % de la population active
Évolution trimestrielle du taux de chômage
Centre-Val de Loire France métropolitaine
1er trim. 2005 7,4 8,3
2e trim. 2005 7,5 8,4
3e trim. 2005 7,6 8,6
4e trim. 2005 7,8 8,7
1er trim. 2006 7,8 8,7
2e trim. 2006 7,6 8,6
3e trim. 2006 7,5 8,5
4e trim. 2006 7,1 8,0
1er trim. 2007 7,0 8,1
2e trim. 2007 6,7 7,8
3e trim. 2007 6,6 7,6
4e trim. 2007 6,2 7,2
1er trim. 2008 5,8 6,8
2e trim. 2008 6,1 6,9
3e trim. 2008 6,3 7,1
4e trim. 2008 6,6 7,4
1er trim. 2009 7,4 8,2
2e trim. 2009 8,0 8,8
3e trim. 2009 8,0 8,8
4e trim. 2009 8,4 9,2
1er trim. 2010 8,3 9,0
2e trim. 2010 8,2 8,9
3e trim. 2010 8,2 8,8
4e trim. 2010 8,1 8,8
1er trim. 2011 8,0 8,7
2e trim. 2011 8,0 8,7
3e trim. 2011 8,2 8,8
4e trim. 2011 8,4 9,0
1er trim. 2012 8,5 9,1
2e trim. 2012 8,7 9,3
3e trim. 2012 8,9 9,4
4e trim. 2012 9,2 9,7
1er trim. 2013 9,5 9,9
2e trim. 2013 9,5 10,0
3e trim. 2013 9,4 9,9
4e trim. 2013 9,3 9,7
1er trim. 2014 9,4 9,8
2e trim. 2014 9,3 9,7
3e trim. 2014 9,6 10,0
4e trim. 2014 9,8 10,1
1er trim. 2015 9,6 10,0
2e trim. 2015 9,6 10,0
3e trim. 2015 9,7 10,1
4e trim. 2015 9,7 10,0
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 2 – Évolution trimestrielle du taux de chômage

Forte baisse de l’activité partielle

Le recours à l’activité partielle recule dans la région. De juillet 2014 à juin 2015, les établissements ont consommé 644 milliers d’heures d’activité partielle contre 1 140 entre mi-2013 et mi-2014.

L’Indre-et-Loire, l’Eure-et-Loir, et dans une moindre mesure l’Indre, ont eu davantage recours à ce dispositif.

Léger recul de l’apprentissage

Avec près de 12 300 entrées en 2015, l’apprentissage continue de décroître (figure 4). Par ailleurs, 14 500 contrats aidés ont été signés dans la région, dont sept sur dix dans le secteur non marchand. Les emplois d’avenir progressent, atteignant 3 400 contrats. Les contrats d’insertion dans la vie sociale (Civis) sont en forte baisse par rapport à 2014, ce qui s’explique par la montée en charge de la Garantie jeunes. En 2015, les missions locales des trois départements du sud de la région se sont en effet engagées dans un nouveau dispositif : la Garantie jeunes. Il s'adresse aux jeunes de 18 à moins de 26 ans, en situation de précarité, qui ne sont ni en emploi, ni en formation, ni en études. En 2016, la Garantie jeunes s'étendra au Loiret.

Figure 4 – Nombre d'entrées dans les principales mesures d'accompagnement et d'aide à l'emploi

nombre, %
Nombre d'entrées dans les principales mesures d'accompagnement et d'aide à l'emploi
2014 2015 (p) Évolution 2015/2014
Contrats en alternance
Contrats de professionnalisation nd /// ///
Contrats d'apprentissage du secteur privé 12 486 12 298 -1,5
Emplois aidés du secteur marchand
Contrat unique d'insertion - Contrat initiative emploi (CUI-CIE) 1 449 3 028 109,0
Emplois d'avenir 997 1100 10,3
Emplois aidés du secteur non marchand
Contrat unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi (CUI-CAE) 9 244 8 059 -12,8
Emplois d'avenir 2376 2 311 -2,7
Mesures d'accompagnement des jeunes
Contrat d'insertion dans la vie sociale (CIVIS) (1) 6 286 3 591 ///
  • p : données provisoires.
  • /// : absence de donnée due à la nature des choses.
  • (1) : le chiffre de 2015 n'est pas comparable avec 2014, il concerne les contrats de janvier à octobre.
  • Note : extraction en avril 2016.
  • Source : Dares

Sources

Avertissement 

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Documentation

Définitions (pdf, 72 Ko)