Bilan économique 2015 - Centre-Val de Loire

Une année 2015 en demi-teinte Alors que l'activité mondiale ralentit légèrement, l'économie française accélère en 2015. Les évolutions nationales de l'activité et de l'emploi sont favorables (+ 1,3 % et + 0,5 %) ; le taux de chômage est quasi stable, plutôt orienté à la baisse. Cette situation se reflète au niveau régional, avec une hausse mesurée de l'emploi ( + 0,2 %) et un taux de chômage stable (9,7 %). Les échanges extérieurs ont été dynamiques au cours de l'année, favorisés par les produits pharmaceutiques et les parfums et cosmétiques. Des signes encourageants de reprise d'activité dans la construction et le transport se dégagent. Cependant, le nombre de demandeurs d'emploi progresse de 5,8 % et les créations d'entreprises ont été moins nombreuses qu'en 2014.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
Paru le : 31/05/2016

Transport - Une année 2015 marquée par une forte baisse des flux routiers de marchandises

Matthieu Podevin, Dreal Centre-Val de Loire

Dans le domaine des transports, les tendances de l’année 2014 persistent en 2015. L’augmentation observée sur le nombre de véhicules immatriculés s’est poursuivie tandis que les flux routiers de marchandises sont en net recul. Ces chiffres régionaux sont conformes aux évolutions nationales. Le trafic aérien continue de progresser, mais de manière moins marquée que les années précédentes.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
No 10
Paru le : 31/05/2016

Poursuite de la baisse des flux de marchandises

Après une reprise en 2013 (+ 3,2 %), les flux de marchandises transitant par la route en Centre-Val de Loire diminuent de 5,4 % en 2014 et de 12 % en 2015. Le nombre de tonnes-kilomètres transportées atteint son plus bas niveau depuis 2010. Cette tendance à la baisse est plus marquée pour les flux entrants ou sortants de la région (respectivement - 13,9 % et - 13,4 % par rapport à 2014). Les flux internes à la région ont pour leur part diminué de 5,4 %. Au total, 12 668 millions de tonnes-kilomètres ont été transportées en 2015 contre 16 167 millions en 2010 (figure 2). Cela représente une baisse annuelle moyenne de près de 5 %.

Figure 2 – Transport de marchandises par la route

en %
Transport de marchandises par la route
Centre-Val de Loire 2015 (p) (millions de tonnes - kilomètres) Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1)
Entrées dans la région 5 121 -4,9
Sorties de la région 5 150 -5,5
Intérieur de la région 2 397 -2,5
  • p : données provisoires.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le transport de marchandises si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : France métropolitaine hors Corse. Données hors transport international.
  • Source : SOeS, Enquête Transport routier de marchandises.

Forte hausse des immatriculations de véhicules particuliers en 2015

Pour la deuxième année consécutive, les immatriculations de véhicules particuliers augmentent (+ 6,6 %). Ce nombre s’établit à 63 646 immatriculations en 2015. Pour l’ensemble des immatriculations, la hausse régionale de 5 %, reste légèrement inférieure à la moyenne nationale (+ 6,1 %). L’évolution est particulièrement positive dans les départements du Loir-et-Cher (+ 13,6 %) et du Cher (+ 9,2 %).

Les chiffres régionaux sont moins encourageants concernant les véhicules utilitaires légers (- 1,3 %) et les véhicules industriels à moteur (- 1,8 %). De fortes disparités entre départements sont observées. À titre d’exemple, le nombre d’immatriculations de véhicules industriels à moteur a augmenté de près de 21,3 % dans l’Indre alors qu’il a diminué de 8,7 % dans le Loiret (figure 1).

Figure 1 – Immatriculations de véhicules neufs

Immatriculations de véhicules neufs
Véhicules particuliers Véhicules utilitaires légers (1) Véhicules industriels à moteur (2) Ensemble immatriculations (3)
2015 (nombre) Évolution 2015/2014 (en %) 2015 (nombre) Évolution 2015/2014 (en %) 2015 (nombre) Évolution 2015/2014 (en %) 2015 (nombre) Évolution 2015/2014 (en %)
Cher 7 162 10,6 1 275 3,5 171 -5,0 8 615 9,2
Eure-et-Loir 12 112 2,6 2 403 -5,0 390 -0,3 14 946 1,4
Indre 4 749 3,4 916 -1,1 154 21,3 5 833 3,3
Indre-et-Loire 15 483 5,5 3 843 -7,1 305 0,3 19 677 2,8
Loir-et-Cher 7 423 15,0 1 336 9,6 200 -5,7 8 972 13,6
Loiret 16 717 6,3 3 891 2,6 369 -8,7 21 004 5,2
Centre-Val de Loire 63 646 6,6 13 664 -1,3 1 589 -1,8 79 047 5,0
France métropolitaine 1 886 233 6,8 377 326 1,9 42 981 10,5 2 313 885 6,1
  • Note : données brutes.
  • (1) : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC.
  • (2) : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 3,5 t de PTAC et tracteurs routiers.
  • (3) : y compris immatriculations de transports en commun.
  • Source : SOeS, SIDIV.

Ouverture de lignes commerciales « low-cost » pour le second aéroport de la région

La fréquentation des aéroports de la région a augmenté en 2015 de 2,6 %, principalement grâce aux lignes à bas coût. Cette hausse reste légèrement inférieure à l’évolution nationale. En effet, en France, une forte augmentation (+ 9,4 %) du nombre de passagers a une nouvelle fois été enregistrée sur ces lignes (figure 3).

L’aéroport tourangeau, qui totalise 96,6 % des passagers aériens du Centre-Val de Loire, maintient sa hausse d’activité (+ 1,8 % en 2015). Plus de 180 000 passagers ont fréquenté les lignes à bas coût dans lesquelles l’aéroport est spécialisé depuis 2004, avec une forte hausse des flux de voyageurs à destination de Londres et Dublin.

L’aéroport de Châteauroux-Centre a repris la ligne à bas-coût saisonnière vers Ajaccio, attribuée à Tours jusqu’en 2014. L’aéroport affiche la volonté de multiplier les lignes commerciales et propose depuis 2015 de nouvelles destinations. Il enregistre une forte hausse de fréquentation lui permettant de repasser au-delà des 5 000 passagers, après deux années de baisse.

Il tend à développer en parallèle ses vols commerciaux et la maintenance aéronautique, ayant la capacité d’accueil de gros porteurs. Ce second aéroport de la région est toujours principalement spécialisé en fret et formations techniques.

Figure 3 – Passagers des aéroports

en %
Passagers des aéroports
Centre-Val de Loire France métropolitaine
Passagers 2015 (nombre) Évolution 2015/2014 Évolution annuelle moyenne 2014/2009 (1) Évolution 2015/2014 Évolution annuelle moyenne 2014/2009 (1)
Lignes nationales 30 329 -6,4 -2,2 0,9 1,4
Lignes internationales 163 778 5,2 14,5 4,0 3,9
Transit 7 -99,3 29,0 2,5 -11,2
Total 194 114 2,6 10,3 3,1 3,1
dont lignes à bas coût (low cost) 180 887 3,0 11,3 9,4 10,3
Part des lignes à bas coût (low cost)(en %) 93,2 /// /// /// ///
  • Note : données brutes.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le trafic passager si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • /// : absence de donnée due à la nature des choses.
  • Source : Union des aéroports français.

Des projets d’infrastructures à l’étude

Après une suspension des études en 2013, suite aux travaux de la commission « mobilité 21 », le ministre des transports a confirmé, en février 2014, l’opportunité d’une mise en concession complète de l’axe routier de la RN 154 entre l’A10 (au nord d’Allaines) et Nonancourt (jonction avec la RN 12) en Eure-et-Loir. Cette solution est considérée comme la plus cohérente économiquement.

L’État a donc demandé de reprendre les études pour préparer le dossier d’enquête publique. Elles sont destinées notamment à définir le tracé de référence. À ce jour, l’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique est prévue pour la fin de l’année 2016.

Pour le projet de ligne à grande vitesse (LGV) Paris - Orléans - Clermont - Lyon (POCL), dont la commission avait recommandé le report de l'engagement après 2030, deux options de passage ont été définies. La première phase des études préalables à l’enquête d’utilité publique a été lancée. Elle concerne les sections communes aux deux scénarios (Île-de-France d’une part et sud de Nevers – arrivée sur Lyon d’autre part). Une nouvelle phase de concertation sur la partie centrale devrait être lancée en 2016.

Légère hausse des demandeurs d’emploi

En Centre-Val de Loire, 5 281 demandeurs d’emploi en catégorie A sont inscrits à Pôle Emploi fin 2015 dans le secteur transport et entreposage, soit 1,5 % de plus qu’en 2014. En moyenne, chaque trimestre, 600 offres ont été répertoriées dans ce secteur, une hausse de près de 5 % par rapport à l’année précédente. Près de sept sur dix concernent des emplois durables (6 mois ou plus).

Sources

Avertissement 

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

 

Pour en savoir plus

Documentation

Définitions (pdf, 72 Ko)