Bilan économique 2015 - Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

L'emploi salarié des secteurs principalement marchands se dégrade à nouveau en 2015 en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Malgré un rythme moins soutenu que l'année précédente (- 0,3 % après - 1,1 %) et en dépit d'une évolution positive au quatrième trimestre, la région est la plus affectée de métropole, où l'emploi progresse de 0,5 %. L'emploi industriel reste en difficulté (- 2,0 %), comme dans la construction (- 3,2 %). L'emploi tertiaire, deux tiers du total, est dynamisé par le regain de l'intérim, surtout en fin d'année.

Insee Conjoncture Grand Est
Paru le : 31/05/2016
Consulter

Activité portuaire en baisse et trafic aérien en hausse

Jean-Paul Strauss, Brigitte Ziegler, Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal)

Le fret fluvial enregistre une mauvaise année en raison notamment des basses eaux du Rhin. La fréquentation des aéroports augmente et l’EuroAirport atteint un nouveau record avec 7,1 millions de passagers en 2015. Les immatriculations de voitures neuves augmentent dans la région comme pour l’ensemble de la France métropolitaine. Le transport routier de marchandises diminue depuis cinq ans.

Insee Conjoncture Grand Est
Paru le : 31/05/2016

L’activité de chargement et de déchargement de marchandises dans les ports fluviaux de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine est en diminution de 10 % par rapport à 2014 : plus de 20 millions de tonnes de marchandises ont transité par leurs plates-formes. Les basses eaux du Rhin, limitant les capacités d’affrètement des bateaux, ont eu un impact sur l’activité des ports rhénans mais ont également eu des répercussions sur ceux de la Moselle. Aux difficultés de navigation s’ajoutent des difficultés propres à certains secteurs économiques.

Le trafic fluvial des ports français rhénans est en baisse de 7 % par rapport à 2014. Il est passé de 14 millions de tonnes à 13 millions de tonnes de marchandises. Les volumes des matériaux de construction et des produits pétroliers diminuent alors que ceux des produits agroalimentaires sont en légère progression. Les ports de Strasbourg et de Mulhouse sont respectivement deuxième et troisième ports fluviaux français.

Le trafic fluvial des autres ports de la région, principalement ceux situé sur la Moselle, dépasse les huit millions de tonnes de marchandises. Il est en recul de 17 %, avec en particulier une forte réduction des déchargements de charbon.

Croissance remarquable pour le trafic aérien low cost et pour l’EuroAirport

Le trafic passager dans les aéroports de la région progresse de 7 % par rapport à 2014. Plus de la moitié des passagers transportés empruntent des lignes à bas coût (low cost). La croissance de ces lignes est de 14 % entre 2014 et 2015 et de 82 % sur les cinq dernières années. Les lignes internationales, qui représentent 80 % du trafic régional, sont en hausse de 9 % sur un an et de 44 % sur les cinq dernières années. La fréquentation des lignes nationales recule légèrement (- 1 % par rapport à 2014), mais reste supérieure à ce qu’elle était il y a cinq ans (+ 4 %).

L’EuroAirport de Bâle-Mulhouse-Fribourg enregistre la progression la plus forte avec une hausse de 8 % du trafic passagers : 7,1 millions de voyageurs ont été accueillis en 2015. Cet aéroport comptabilise plus de 80 % des passagers de la région et plus de 90 % de l’activité low cost.

Ce nouveau record en termes de trafic est notamment dû à l’augmentation des fréquences sur certaines destinations et à la progression du nombre de passagers transportés par mouvement aérien. En outre, quatre nouvelles destinations se sont rajoutées au réseau. De nouveaux équipements devraient permettre la poursuite de la croissance du trafic ; c’est le cas de la construction d’un parking de cinq étages comprenant 2 500 places ou de l’extension de l’installation de tri-bagage afin d’en doubler la capacité.

À l’aéroport de Strasbourg-Entzheim, deuxième aéroport régional, la fréquentation atteint 1,2 million de passagers en 2015, avec une légère progression de 2 %. L’événement majeur a été l’ouverture de la base Volotea en avril. Plus de 250 000 passagers ont fréquenté l’Airport Lorraine en 2015, soit une hausse de 4 % par rapport à 2014. L’aéroport de Paris-Vatry comptabilise 85 000 passagers en 2015, en baisse de 13 % par rapport à 2014, dont 90 % voyagent en low cost.

Figure 3 – Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

en indice base 100 en 2009
Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
National International Low cost
2009 100 100 100
2010 96,73 108,09 109,73
2011 104,52 132,71 147,49
2012 108,6 143,05 168,3
2013 108,32 158,06 203,24
2014 109,15 175,18 234,94
2015 108,52 190,65 268,59
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 3 – Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

Hausse des immatriculations de véhicules neufs

En 2015, 181 000 immatriculations de véhicules neufs ont été enregistrées dans la région, soit une augmentation de 5 % par rapport à 2014. Pour la France métropolitaine, l’augmentation est de 6 %.

L’enregistrement des véhicules particuliers est également en hausse de 5 %, avec des évolutions très contrastées entre les automobiles motorisées au gazole dont les immatriculations diminuent de 5 %, et celles motorisées à l’essence qui connaissent une augmentation de 20 %. L’enregistrement des poids lourds augmente de plus de 40 %, avec l’immatriculation de nombreux tracteurs routiers dans le département de la Marne.

Figure 2 – Transport de marchandises par la route

en %
Transport de marchandises par la route
Alsace Champagne-Ardenne Lorraine
2015 (p) (millions de Tonnes-Kilomètres) Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1) 2015 (p) (millions de Tonnes-Kilomètres) Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1) 2015 (p) (millions de Tonnes-Kilomètres) Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1)
Entrées dans la région 2 255 -8,0 2 836 -4,6 3 155 -5,3
Sorties de la région 2 699 -7,0 3 038 -6,9 3 207 -6,8
Intérieur de la région 1 445 -1,6 1 774 0,0 1 971 -2,0
  • p : données provisoires.
  • (1) : taux d’évolution annuel qu’aurait connu le transport de marchandises si l’évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : France métropolitaine hors Corse. Données hors transport international.
  • Source : SOeS, Enquête Transport routier de marchandises.

Le transport intérieur de marchandise par la route diminue depuis cinq ans

En 2015, les flux de marchandises transportées par la route diminuent fortement. Ceux restant à l’intérieur de chaque ancienne région atteignent 1 450 millions de tonnes kilomètres en Alsace, 1 770 en Champagne-Ardenne et 1 970 en Lorraine. Entre 2010 et 2015, ils stagnent en Champagne-Ardenne et diminuent au rythme annuel de 1,6 % en Alsace et de 2 % en Lorraine.

Sur la même période, le tonnage de marchandises entrant et sortant est en net recul pour les trois espaces. Les flux entrant baissent en moyenne annuelle de 8 % pour l’Alsace, 5,3 % pour la Lorraine et 4,6 %pour la Champagne-Ardenne. Quant au volume de marchandises sortant, il diminue partout de 7 % par an.

Figure 1 – Immatriculations de véhicules neufs

Immatriculations de véhicules neufs
Véhicules particuliers Véhicules utilitaires légers (1) Véhicules industriels à moteur (2) Ensemble immatriculations (3)
2015 (nombre) Évolution 2015/2014 (en %) 2015 (nombre) Évolution 2015/2014 (en %) 2015 (nombre) Évolution 2015/2014 (en %) 2015 (nombre) Évolution 2015/2014 (en %)
Ardennes 6 700 6,7 1 147 0,2 174 14,5 8 065 5,8
Aube 6 770 5,7 1 558 3,7 193 -5,4 8 558 5,4
Marne 16 501 4,5 4 075 -1,9 1 815 189,5 22 412 8,7
Haute-Marne 3 880 -2,9 694 -4,3 234 4,5 4 835 -2,7
Meurthe-et-Moselle 19 424 2,3 4 087 -4,3 293 6,2 23 866 1,2
Meuse 4 099 0,3 777 -11,3 97 1,0 4 973 -1,7
Moselle 27 571 5,5 4 208 -2,5 649 16,9 32 502 4,6
Bas-Rhin 29 677 9,5 5 847 -3,6 569 3,3 36 171 7,1
Haut-Rhin 22 929 5,2 4 087 -1,0 450 34,3 27 519 4,6
Vosges 9 593 3,2 2 118 6,6 271 -6,2 12 031 3,4
Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine 147 144 5,2 28 598 -2,0 4 745 43,4 180 932 4,7
France métropolitaine 1 886 233 6,8 377 326 1,9 42 981 10,5 2 313 885 6,1
  • Note : données brutes.
  • (1) : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC.
  • (2) : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 3,5 t de PTAC et tracteurs routiers.
  • (3) : y compris immatriculations de transports en commun.
  • Source : SOeS, SIDIV.

Sources

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.