Bilan économique 2015 - Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

L'emploi salarié des secteurs principalement marchands se dégrade à nouveau en 2015 en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Malgré un rythme moins soutenu que l'année précédente (- 0,3 % après - 1,1 %) et en dépit d'une évolution positive au quatrième trimestre, la région est la plus affectée de métropole, où l'emploi progresse de 0,5 %. L'emploi industriel reste en difficulté (- 2,0 %), comme dans la construction (- 3,2 %). L'emploi tertiaire, deux tiers du total, est dynamisé par le regain de l'intérim, surtout en fin d'année.

Insee Conjoncture Grand Est
Paru le : 31/05/2016
Consulter

Recul de la production, reprise possible en 2016

Élisabeth Eschbach, Banque de France

Le BTP a connu une année difficile en 2015, la production s’inscrivant en recul dans tous les compartiments d’activité. La baisse des prix s’est poursuivie dans un contexte de demande atone. Les effectifs ont été ajustés à la baisse, avec un recul de l’intérim. Les dépenses d’investissement ont été gelées, faute de visibilité et de marges suffisantes. Les chefs d’entreprise envisagent un redressement progressif, mais limité, de leur activité en 2016.

Insee Conjoncture Grand Est
Paru le : 31/05/2016

L’année 2015 a été difficile pour la construction. La production a fléchi de 5,6 % dans la grande région, avec une dégradation plus forte que prévue en Champagne-Ardenne (- 7,8 %) et en Lorraine (- 7,9 %). La baisse a été moins prononcée en Alsace.

Le gros oeuvre est resté confronté à des plans de charges insuffisants, subissant un recul de 4 %, plus sensible en Champagne-Ardenne (- 8,9 %) qu’en Alsace (- 1 %) ou en Lorraine (- 3 %).

Le second oeuvre a subi un ralentissement de 3,4 %, la rénovation énergétique ne progressant pas autant qu’espéré. Le repli est moins prononcé en Alsace (- 2 %), alors qu’en Lorraine et en Champagne-Ardenne, les entreprises ont perdu respectivement 8,8 % et 4,9 % de leur chiffre d’affaires au cours de l’année.

Les travaux publics ont fait face à une baisse des commandes publiques et à la raréfaction des chantiers d’envergure. Les carnets de commandes ont été consommés au fil des mois, et la production a chuté de 11 %.

La sous-activité persistante a entraîné de nouvelles pertes d’emploi (3 %), et un recul important du recours à l’intérim.

Faute de visibilité et d’activité suffisante, les entreprises de la construction ont nettement ralenti le niveau de leurs investissements. Les dépenses ont été réduites de près d’un tiers dans l’ensemble des corps de métiers. En Champagne-Ardenne, le recul est moins accentué (- 10,7 %) que dans les deux autres régions.

Figure 1 – Évolution 2015/2014 dans le BTP

en %
Évolution 2015/2014 dans le BTP
ACAL Alsace Champagne-Ardenne Lorraine
Production -5,6 -2,9 -7,8 -7,9
Effectifs -3,2 -3,6 -3,2 -3,7
Investissements -32,5 -32,9 -10,7 -41,7
  • Source : Banque de France.

Figure 1 – Évolution 2015/2014 dans le BTP

Amorce d’une reprise pour 2016

À partir du second semestre 2015, les carnets de commandes se sont progressivement renforcés. La reprise des ventes de logements neufs, le renforcement du prêt à taux zéro et des taux d’intérêt bas constituent des facteurs positifs, laissant espérer un début de reprise en 2016.

La progression serait néanmoins limitée : elle serait proche de 0,4 % globalement, avec des prévisions mieux orientées en Champagne-Ardenne (+ 1,5 %) et une quasi-stabilité attendue en Lorraine et en Alsace.

La hausse de la production approcherait 1 % dans le gros oeuvre. Le second oeuvre espère une stabilisation de son activité. Dans les travaux publics, l’Alsace tire à la hausse la prévision d’ensemble (+ 0,8 %), puisque les deux autres régions craignent encore un léger recul de l’ordre de 1 % pour 2016.

En matière d’investissements, les difficultés de trésorerie, consécutives à deux années de fort recul de l’activité, à la baisse des prix et à un allongement des délais de paiement, contraignent les entreprises à reporter leurs dépenses au-delà de 2016.

Figure 2 – Évolution prévue 2016/2015 dans le BTP

en %
Évolution prévue 2016/2015 dans le BTP
ACAL Alsace Champagne-Ardenne Lorraine
Production 0,4 1,0 1,5 0,2
Effectifs -1,3 -1,0 -2,2 -1,2
Investissements -8,4 -1,7 -10,1 -13,1
  • Source : Banque de France.

Figure 2 – Évolution prévue 2016/2015 dans le BTP

Figure 3 – Production par secteur du BTP

en %
Production par secteur du BTP
Évolution 2015/2014 Évolution prévue 2016/2015
ACAL Alsace Champagne-Ardenne Lorraine ACAL Alsace Champagne-Ardenne Lorraine
Bâtiment -3,6 -1,8 -6,1 -7,0 0,3 0,8 2,4 0,5
dont Gros œuvre -4,0 -1,1 -8,9 -3,0 1,1 -0,2 2,6 2,9
dont Second œuvre -3,4 -2,0 -4,9 -8,8 0,0 1,1 2,3 -0,5
Travaux publics -10,9 -6,2 -12,9 -10,1 0,8 1,7 -1,3 -0,7
Ensemble Bâtiment et Travaux publics -5,6 -2,9 -7,8 -7,9 0,4 1,0 1,5 0,2
  • Source : Banque de France.

Figure 4 – Effectifs par secteur du BTP

en %
Effectifs par secteur du BTP
Évolution 2015/2014 Évolution prévue 2016/2015
ACAL Alsace Champagne-Ardenne Lorraine ACAL Alsace Champagne-Ardenne Lorraine
Bâtiment -3,3 -3,7 -3,1 -4,2 -1,2 -1,0 -2,2 -1,1
dont Gros œuvre -2,3 -5,3 -1,7 -0,6 -1,7 -1,8 -2,0 -2,3
dont Second œuvre -3,6 -3,2 -3,7 -5,5 -1,1 -0,8 -2,2 -0,6
Travaux publics -2,8 -3,4 -3,6 -2,3 -1,7 -1,2 -2,6 -1,5
Ensemble Bâtiment et Travaux publics -3,2 -3,6 -3,2 -3,7 -1,3 -1,0 -2,2 -1,2
  • Source : Banque de France.

Figure 5 – Investissements par secteur du BTP

en %
Investissements par secteur du BTP
Évolution 2015/2014 Évolution prévue 2016/2015
ACAL Alsace Champagne-Ardenne Lorraine ACAL Alsace Champagne-Ardenne Lorraine
Bâtiment -33,1 -39,0 -10,2 -41,0 -10,6 -4,9 -13,8 -14,2
dont Gros œuvre -39,4 -48,1 -31,2 -38,3 -11,3 3,0 8,8 -24,6
dont Second œuvre -29,3 -36,3 3,2 -42,7 -10,2 -6,7 -23,2 -7,2
Travaux publics -31,7 -24,1 -11,5 -43,1 -4,7 3,5 -4,0 -10,6
Ensemble Bâtiment et Travaux publics -32,5 -32,9 -10,7 -41,7 -8,4 -1,7 -10,1 -13,1
  • Source : Banque de France.

Pour en savoir plus

Ces données sont extraites d’un document publié, chaque début d’année, sur le site internet de la Banque de France.

Les résultats publiés pour le BTP proviennent des réponses obtenues par l’enquête annuelle de la Banque de France auprès de 700 entreprises de la construction de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, représentant 42 % des effectifs recensés par l’URSSAF - ACOSS en région ACAL au 31/12/2014.