Bilan économique 2014 de la Haute-Normandie

Comme au niveau national, l'année 2014 n'a pas vu d'amélioration économique significative. La plupart des indicateurs restent mal orientés : l'emploi marchand continue de baisser et le chômage augmente toujours. La progression de l'intérim et le dynamisme des créations d'entreprises pourraient cependant être des signes avancés d'une amélioration de la situation en 2015, dans un contexte international et national plus favorable.

Insee Conjoncture Haute-Normandie
Paru le : 29/05/2015
Consulter

L’activité portuaire en baisse, malgré le dynamisme des conteneurs

Jean-Philippe CARITG (Insee)

En 2014, l’excellente tenue de l’activité conteneurs ne suffit pas à compenser les baisses des autres trafics des ports haut-normands. La conjoncture économique défavorable conjuguée à la douceur des températures a engendré une moindre demande en produits pétroliers (bruts ou raffinés). L’atonie du secteur du BTP contribue à la diminution des trafics, en particulier dans le transport fluvial. Le nombre de passagers augmente partout. En revanche, le volume de marchandises transportées par la route diminue, tout comme le trafic aérien, en déclin dans la région.

Insee Conjoncture Haute-Normandie
No 5
Paru le : 29/05/2015

La conjoncture économique morose rejaillit dans la plupart des secteurs des transports et se combine avec les conditions climatiques de l’année 2014, qui contrarient les récoltes. Ces aléas ont un impact non négligeable sur l’activité de tous les ports haut-normands.

Le trafic de conteneurs à son plus haut au Havre

En 2014, le trafic du port du Havre diminue de 0,6 % en un an, à 67,6 millions de tonnes (Mt), avitaillement inclus (figure 1). Les hydrocarbures représentent toujours plus de la moitié du trafic. Néanmoins, la clémence des températures de l’année écoulée et une conjoncture économique défavorable ont pesé sur les importations de pétrole brut, en recul de 2,8 %. Les importations de charbons reculent de 71 % à 0,42 Mt traitées, en lien avec l’arrêt technique de la centrale thermique EDF du Havre.

Figure 1 – Trafics des principaux ports haut-normands en 2014

Unités tonnages : million de tonnes, % / Unité passagers : nombre, %
Trafics des principaux ports haut-normands en 2014
2009 2010 2011 2012 2013 2014 Évolution 2014/2013
Le Havre
Tonnages 74,05 70,50 68,55 64,33 68,01 67,60 -0,6
Passagers 404 900 396 900 544 500 425 100 514 000 525 900 +2,3
Rouen
Tonnages 23,30 26,70 25,40 21,16 22,39 21,67 -3,2
Passagers 27 510 39 330 40 270 38 620 30 580 48 470 +58,5
Dieppe
Tonnages 1,70 1,77 1,60 1,84 1,87 1,77 -5,2
Passagers 252 140 254 410 258 340 265 900 276 400 285 400 +3,2
  • Sources : Grands Ports Maritime du Havre et de Rouen. Port de Dieppe

Le trafic de conteneurs progresse 4,9 % à 26,1 Mt. Il dépasse ses niveaux de 2008 et, en termes d’EVP (Équivalent Vingt Pieds), approche son record de 2007 (2,66 millions contre 2,56 millions en 2014).

Le nombre de croisiéristes augmente à nouveau : + 4,1 % pour 257 700 passagers en 2014. Avec 268 200 passagers, le trafic des ferries augmente peu (+ 0,7 %).

À Rouen, le trafic du port baisse de 3,2 % à 21,7 Mt. Les céréales, première composante du trafic (le tiers des volumes traités), connaissent un recul limité de 1,3 %. Pour les mêmes motifs qu’au Havre, les autres trafics sont en net repli : les produits raffinés baissent de 7,1 % (à 6,1 Mt), ceux de charbon de 13,6 % et ceux des agrégats de 3,3 %.

Le trafic de conteneurs progresse de 4,2 % à 819 500 tonnes traitées mais diminue de 4,9 % en nombre d’EVP.

Le nombre de passagers est en très forte progression à 48 470 personnes embarquées ou débarquées, soit une hausse de 58,5 % par rapport à l’année précédente.

À Dieppe, l’activité portuaire recule de 5,2 %, à 1,8 Mt. Le fret transmanche (les 2/3 du trafic) recule de 3,1 %. Hors transmanche, les volumes reculent de 8,8 %, essentiellement en raison des trafics liés au colza. Les trafics de niche, tels l’importation de pales d’éoliennes, progressent fortement (+ 36 % à 15 400 tonnes).

Le nombre de passagers augmente pour la 5e année consécutive : + 3,2 % à 285 400 personnes.

L’atonie du BTP pénalise le trafic fluvial

En 2014, les 13,8 Mt tonnes de marchandises manutentionnées par le mode fluvial correspondent à une diminution du trafic de 5,6 %. La morosité économique, en particulier dans le secteur du BTP, pèse sur les principaux trafics. Ainsi, les matériaux de construction, première composante du trafic (36 % de l’ensemble du trafic fluvial) diminuent de 15,8 % à 4,9 Mt manutentionnées, soit 922 000 tonnes de moins que l’an dernier. Les produits pétroliers sont eux aussi en fort recul :

- 12,9 % à 1,5 Mt. Les produits manufacturés, seconde composante du trafic, reculent de 3,9 %, les produits agricoles augmentent de 21,1 % à 2,1 Mt et les produits chimiques continuent de progresser : + 17,2 % à 1,6 Mt. Le volume de conteneurs diminue pour la seconde année consécutive : - 1,9 % à 205 800 EVP traités.

En 2014, le transport routier de marchandises diminue de 6,2 % à 11 milliards de tonnes-kilomètres transportées. Cependant, le trafic à l’intérieur de la région est en nette progression (+ 6,0 % après + 12,3 % en 2013) à 1,8 milliard de tonnes kilomètres (figure 2) (figure 3).

Figure 2 – Transport de marchandises par la route

en %
Transport de marchandises par la route
Haute-Normandie 2014 (p) (millions de Tonnes- Kilomètres transportés) Évolution annuelle moyenne 2014/2009 (1)
Entrées dans la région 4 394 -2,4
Sorties de la région 4 809 -3,1
Intérieur de la région 1 826 3,5
  • p : données provisoires.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le transport de marchandises si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : France métropolitaine hors Corse. Données hors transport international.
  • Source : SOeS, Enquête Transport routier de marchandises.

Figure 3 – Évolution du transport routier de marchandises dans la région Haute-Normandie

en indice base 100 en 2009
Évolution du transport routier de marchandises dans la région Haute-Normandie
Entrées dans la région Sorties de la région Intérieur de la région
2009 100 100 100
2010 107,68 101,44 110,62
2011 101,15 97,05 109,32
2012 96,15 86,35 99,87
2013 98,99 91,17 112,18
2014 88,57 85,6 118,96
  • p : données provisoires.
  • Champ : hors transport international.
  • Source : SOeS, Enquête Transport routier de marchandises.

Figure 3 – Évolution du transport routier de marchandises dans la région Haute-Normandie

Le trafic aérien haut-normand diminue d’un cinquième en 2014 (après une chute d’un tiers en 2013) et reste très modeste : 10 800 passagers à l’aéroport du Havre - Octeville et 3 700 à celui de Rouen - Vallée de Seine. Pour l’un comme pour l’autre aéroport, la baisse de fréquentation avoisine les 20 %.

Figure 4 – Passagers des aéroports

en %
Passagers des aéroports
Haute-Normandie France métropolitaine
Passagers 2014 (nombre) Évolution 2014/2013 Évolution annuelle moyenne 2013/2008 (1) Évolution 2014/2013 Évolution annuelle moyenne 2013/2008 (1)
Lignes nationales 8 261 -33,4 -29,8 -2,6 1,3
Lignes internationales 6 230 22,1 -15,1 4,2 2,1
Transit 0 -100,0 -46,2 -12,5 -9,9
Total 14 491 -20,6 -28,9 2,1 1,8
dont lignes à bas coût (low cost) 0 12,6 8,4
Part des lignes à bas coût (low cost)(en %) 0,0 /// /// /// ///
  • Note : données brutes.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le trafic passager si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • /// : absence de donnée due à la nature des choses.
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 5 – Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Haute-Normandie

en indice base 100 en 2009
Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Haute-Normandie
National International Low cost
2009 100 100 0
2010 43,83 171,1 0
2011 36,14 84,78 0
2012 28,09 85,04 0
2013 19,05 49,25 0
2014 12,68 60,14 0
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 5 – Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Haute-Normandie