Bilan économique 2018 - Guyane

L’économie guyanaise redémarre

L’année 2018 poursuit la dynamique de reprise économique amorcée au second semestre 2017. Dans un contexte régional, national et international favorable, la mise en oeuvre du plan d’urgence donne des gages supplémentaires de confiance aux entreprises et aux ménages. L’industrie spatiale reste dynamique et investit pour faire face à une concurrence qui s’intensifie. Bien qu’attentiste, le secteur du BTP fait face à des chantiers d’importance pour quelques années. Le secteur du tourisme est au plus haut et la démographie toujours soutenue et porteuse de demande. L’emploi salarié progresse dans tous les secteurs d’activités, permettant de baisser le taux de chômage.

Insee Conjoncture Guyane
No 05
Paru le : Paru le 06/06/2019
Jean-Luc POPOTE, Insee
Insee Conjoncture Guyane  No 05 - juin 2019

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2018 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Consulter

Spatial - Le spatial reste un moteur de l’économie guyanaiseBilan économique 2018

Jean-Luc POPOTE, Insee

En 2018, pour ses 50 ans, le Centre spatial guyanais (CSG) a opéré onze lancements de quinze satellites, soit autant que l’année précédente. Le Centre national des études spatiales (CNES) envisage investir 180 millions d’euros pour moderniser ses équipements et pour soutenir davantage la formation en Guyane. Il confirme également son rôle dans l’offre d’activités touristiques proposée dans la région.

Insee Conjoncture Guyane

No 05

Paru le : 06/06/2019

Consulter

En 2018, le Centre spatial guyanais (CSG) a fêté ses 50 ans en réussissant le lancement de sa centième Ariane 5. L’activité du CSG est stable par rapport à l’année précédente. Comme en 2017 Arianespace a réussi 11 lancements depuis le CSG grâce à ses trois lanceurs : six Ariane 5, trois Soyouz et deux Vega.

La fin d’année a été particulièrement intense avec cinq lancements réussis sur les trois derniers mois de 2018, ce qui a permis de mettre en orbite vingt et un satellites pour une charge utile de 57 tonnes. Cette activité a engendré un chiffre d’affaires commercial de 1,4 milliard d’euros (+ 8 % par rapport à 2017).

Les perspectives sont bonnes pour 2019 avec une prévision de douze lancements. Toutefois, avec 30 % des contrats en provenance des institutionnels, Arianespace enregistre beaucoup moins de commandes de ce type que ses principaux concurrents.

Avec ses 1 700 collaborateurs issus de 40 sociétés européennes, le CSG génère 4 700 emplois directs, indirects et induits en Guyane. L’activité du Centre spatial Guyanais représente 15 % du PIB du territoire.

Des investissements prévus pour moderniser la base

Depuis 2015, le CSG est en chantier pour l’arrivée des lanceurs nouvelles générations Ariane 6 et Vega-C. Ceux-ci doivent permettre à Arianespace d’être plus compétitif et de maintenir son leadership sur le marché des lanceurs. En 2018, le pas de tir ELA4 a connu une importante évolution afin d’être prêt dans les temps pour le lancement de la première Ariane 6.

Le Centre national des études spatiales (CNES) compte également solliciter fortement les autres pays membres de l’agence spatiale européenne (ESA) pour obtenir de nouveaux financements qui permettront de moderniser la base de Kourou. Il s’agit de mettre en place de nouvelles générations d’installations et de systèmes informatiques et d’automatisation afin d’optimiser les campagnes de lancement.

L’investissement nécessaire à ce projet est de 180 millions d’euros. Cette modernisation consistera d’une part à remettre à niveau les infrastructures : les réseaux d’eau, d’électricité, de climatisation ainsi que la voirie. Il s’agira, d’autre part, de rénover des équipements, telle la salle Jupiter inaugurée en 1996. Tous ces travaux devraient générer des économies de fonctionnement de 15 à 20 millions d’euros.

Le spatial accompagne le développement de la Guyane

Le CNES, dont le Centre spatial est un établissement, a apporté une contribution de six millions d’euros à la Guyane au travers des programmes opérationnels européens, des conventions avec la Région ou les communes.

Il consolide ainsi son soutien au développement du territoire. Son action se concentre sur l’éducation et la formation avec la signature de conventions de partenariat avec l’Université et le Rectorat. Le CNES a ainsi augmenté ses dotations financières et triplé le nombre de bourses d’études accordées. À ce titre, vingt-trois bourses ont été attribuées en 2018.

Le Centre spatial, acteur du tourisme guyanais

En 2018, plus 20 000 personnes ont visité le Centre spatial, soit une hausse de 19 % par rapport à 2017, ce qui porte à plus de 110 000 le nombre de personnes ayant participé au programme de visites des différents sites du Centre depuis l’ouverture au public. Le nombre d’invitations aux différents lancements est en progression de 13 %, soit 15 000 personnes.

Le Centre spatial participe activement à l’offre d’activités touristiques de la région. Les entrées vendues par le musée de l’espace ont augmenté de plus de 50 %. Enfin, la fréquentation des Îles du Salut, propriétés du CNES, est restée quasi stable avec 53 000 touristes accueillis en 2018.

figure 1Chiffres clésLancements effectués en 2018 : onze lancements, quinze satellites

Chiffres clés
Vol Date (TU) Lanceur Satellite(s) Nb Sat.
VA241 25-janv. ARIANE 5ECA SES-14 & Al Yah 3 2
VS18 09-mars SOYOUZ O3b MEO satellite 1
VA242 05-avr. ARIANE 5ECA DSN-1 Superbird-8 HYLAS 4 2
VA244 25-juil. Ariane 5ES GALILEO FOC-M8 1
VV12 22-août VEGA AEOLUS 1
VA243 25-sept. ARIANE 5ECA Horizons 3eAzerspace-2/IS38 2
VA245 20-oct. ARIANE 5ECA BepiColombo 1
VS19 07-nov. SOYOUZ METOP-C 1
VV13 21-nov. VEGA MOHAMMED VI-B 1
VA246 04-déc. ARIANE 5ECA GSAT-11GEO-KOMPSAT-2A 2
VS20 19-déc. SOYOUZ CSO-1 1
  • Nota : VA : Vol Ariane ; VS : Vol Soyouz ; VV : Vol Vega.
  • Source : CNES / CSG.

figure 2En 2018, le nombre de lancements d'Ariane 5 reste stableÉvolution du nombre de lancements entre 2014 et 2018

En 2018, le nombre de lancements d'Ariane 5 reste stable
Ariane 5 Soyouz Vega
2012 7 2 1
2013 4 2 1
2014 6 4 1
2015 6 3 3
2016 7 2 2
2017 6 2 3
2018 6 3 2
  • Source : CNES/CSG.

figure 2En 2018, le nombre de lancements d'Ariane 5 reste stableÉvolution du nombre de lancements entre 2014 et 2018

  • Source : CNES/CSG.

figure 3Le CNES partenaire du développementContributions CNES des cinq premières années de la Programmation 2014-2020 (en euro)

Le CNES partenaire du développement
2014 2015 2016 2017 2018
Programmes Opérationnels européens 2 638 243 2 638 243 2 638 243 2 638 243 2 638 243
Hors Programmes Opérationnels 1 130 676 1 130 676 1 130 676 2 343 676 1 630 676
Conventions Communes 1 737 639 1 737 639 1 737 639 1 737 639 1 737 639
Total Général Guyane 5 506 558 5 506 558 5 506 558 6 719 558 6 006 558
  • Sources : CNES/CSG.

figure 4Hausse de fréquentation de tous les sites touristiquesFréquentation des principaux sites touristiques (en nombre)

Hausse de fréquentation de tous les sites touristiques
2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 Évolution 2018/2017
CSG (visites grand public) 21 492 20 721 21 659 22 220 22 096 20 567 21 354 19 605 16 692 19 793 18,6
Invités lancements Ariane, Soyouz 13 272 15 844 14 841 17 122 9 271 13 366 15 810 12 572 12 900 14 564 12,9
Musée de l'espace du CNES 18 680 16 408 19 924 18 170 16 037 18 067 20 423 19 102 14 859 23 130 55,7
Iles du salut (données incluant les croisiéristes) 55 415 50 020 45 935 52 583 55 948 45 426 48 690 50 161 52 205 53 098 1,7
  • Sources : CNES/CSG.