Bilan économique 2018 - Nouvelle-Aquitaine

L’économie néo-aquitaine retrouve des couleurs

En Nouvelle-Aquitaine, la croissance perdure en 2018, mais avec une moindre intensité, à l’image du PIB français qui augmente de 1,7 % après + 2,3 % en 2017. L’essor des créations d’entreprises et le bon niveau d’activité de la plupart des secteurs économiques participent à la progression de l’emploi salarié, et notamment des emplois durables, favorisant ainsi le recul du chômage.

Insee Conjoncture Nouvelle-Aquitaine
No 18
Paru le : Paru le 06/06/2019
William Chateauvieux, Christel Calas, Dreal Nouvelle-Aquitaine
Insee Conjoncture Nouvelle-Aquitaine  No 18 - juin 2019

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2018 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Consulter

Construction – Retournement des marchés des logements neufsBilan économique 2018

William Chateauvieux, Christel Calas, Dreal Nouvelle-Aquitaine

En Nouvelle-Aquitaine, le nombre de logements commencés a reculé de près de 6 % en un an. Pour la quatrième année consécutive, les autorisations de construire des logements progressent par rapport à l’année précédente. Le marché de la promotion immobilière est en net repli après deux années particulièrement dynamiques. Les prix moyens des appartements et des maisons augmentent mais restent inférieurs à la moyenne nationale.

Insee Conjoncture Nouvelle-Aquitaine

No 18

Paru le : 06/06/2019

En Nouvelle-Aquitaine, les mises en chantiers de logements reculent après deux années de hausse. Environ 39 700 logements sont sortis de terre en 2018, soit 2 400 logements de moins que l’année précédente (figure 1).

Figure 1Évolution de la construction de logements

indice base 100 en décembre 2010
Évolution de la construction de logements (indice base 100 en décembre 2010)
Logements autorisés - Nouvelle-Aquitaine Logements commencés - Nouvelle-Aquitaine Logements autorisés - France hors Mayotte Logements commencés - France hors Mayotte
2005 137,7 136,5 115,7 112,4
2006 137 135,6 126,3 119,4
2007 137 132,2 119,9 118,3
2008 107,6 110,5 99,9 96,5
2009 80,7 84,1 79,8 83,7
2010 100 100 100 100
2011 106,4 107,4 108,7 104,1
2012 94,9 86,6 101 92,6
2013 87,7 82,6 88,6 86,6
2014 71,2 81,2 79,8 81,6
2015 81,1 73,8 85 83,8
2016 84 86,4 97,1 92,6
2017 88,9 94,2 102,7 105,6
2018 92 88,8 95,6 101,3
  • Note : données estimées provisoires arrondies à la centaine en date réelle.
  • Champ : logements individuels, collectifs et en résidence.
  • Source : SDES, Sit@del2, estimations au 27 mars 2019.

Figure 1Évolution de la construction de logements

  • Note : données estimées provisoires arrondies à la centaine en date réelle.
  • Champ : logements individuels, collectifs et en résidence.
  • Source : SDES, Sit@del2, estimations au 27 mars 2019.

Au niveau national, la tendance est similaire : le nombre de logements commencés recule de 4 % par rapport à 2017.

Les mises en chantier de logements augmentent uniquement dans le département de la Corrèze. Elles se maintiennent dans les Pyrénées-Atlantiques et dans la Vienne et diminuent dans les autres départements. Le département de la Gironde concentre environ 41 % de la production régionale de logements. Plus largement, les quatre départements du littoral totalisent plus des trois quarts des logements commencés en 2018 dans la région.

En Nouvelle-Aquitaine, la construction de logements concerne majoritairement des maisons (56 %) contrairement au niveau national (61 % de logements collectifs).

Des perspectives de constructions de logements bien orientées

Les autorisations de logements régionales représentent 10 % des projets autorisés sur le territoire national (hors Mayotte) (figure 2).

Figure 2Logements autorisés par département

en %
Logements autorisés par département (en %)
Logements en 2018 (nombre) Évolution 2018/2017 Évolution annuelle moyenne 2017/2012 ¹
Charente 1 300 -6,3 -3,3
Charente-Maritime 5 900 2,3 -5,0
Corrèze 900 23,2 -10,8
Creuse 200 -3,9 -12,6
Dordogne 2 200 34,0 -7,9
Gironde 20 700 5,5 3,3
Landes 5 100 2,3 2,0
Lot-et-Garonne 1 100 -8,2 -6,6
Pyrénées-Atlantiques 5 500 2,0 -3,5
Deux-Sèvres 1 100 -24,0 -3,5
Vienne 1 900 4,9 -9,9
Haute-Vienne 1 400 -8,7 1,8
Nouvelle-Aquitaine 47 300 3,4 -1,3
France hors Mayotte 455 600 -6,9 0,3
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu la construction de logements, pour le département ou la région, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Notes : données brutes provisoires arrondies à la centaine en date réelle. Les évolutions sont calculées sur données non arrondies. En raison des arrondis, des totaux peuvent légèrement différer de la somme des éléments qui les composent.
  • Source : SDES, Sit@del2, estimations au 27 mars 2019.

Ainsi, 47 300 logements ont été autorisés en 2018 dans la région, soit une progression de plus de 3 % par rapport à 2017, contre – 7 % au niveau national.

Cette évolution est essentiellement portée par un dynamisme des autorisations en Gironde, Dordogne et Corrèze. À l’opposé, un recul est observé dans les départements des Deux-Sèvres et, dans une moindre mesure, en Haute-Vienne, Lot-et-Garonne et Charente. L’augmentation des logements autorisés en 2018 bénéficie aux logements collectifs et en résidence (+ 1 900) tandis que le segment de la maison individuelle se contracte (– 300 logements).

Sur les 22 000 logements collectifs autorisés en Nouvelle-Aquitaine, 59 % se situent dans le département de la Gironde. À lui seul, le pôle urbain de Bordeaux recense plus de la moitié des projets de logements collectifs de la région alors qu’il représente 30 % des logements individuels autorisés.

Rebond des mises en chantier de locaux non résidentiels

Environ 2,5 millions de m² de locaux sont sortis de terre en Nouvelle-Aquitaine en 2018. Après deux années de baisse, ce secteur rebondit : + 9 % par rapport à l’année précédente, + 2 % en France métropolitaine. Un tiers des chantiers concernent les locaux destinés aux exploitations agricoles et forestières.

Avec 3,7 millions de m² de locaux non résidentiels autorisés en 2018 dans la région, l’activité de ce segment est prometteuse (figure 3 et figure 4).

Figure 3Évolution de la construction de locaux non résidentiels

indice base 100 en 2010
Évolution de la construction de locaux non résidentiels (indice base 100 en 2010)
Locaux autorisés - Nouvelle-Aquitaine Locaux commencés - Nouvelle-Aquitaine Locaux autorisés - France entière Locaux commencés - France entière
2005 96,4 116,2 104,9 127,2
2006 106,7 124,2 115,5 138,2
2007 107,5 132,6 114,8 144,7
2008 105,5 130,5 111,5 131,7
2009 105,9 111,2 98,7 110,5
2010 100 100 100 100
2011 106,8 99,3 105,6 104,2
2012 110,8 103,1 100,7 95,7
2013 94,2 90,5 91,5 94
2014 80,5 84,5 79 84,5
2015 99,5 87,8 87,3 79,4
2016 85,7 77,5 94,2 83
2017 82,5 71 95,8 88,3
2018 85 92,1
  • Note : données brutes provisoires en date réelle.
  • Source : SDES, Sit@del2, résultats au 27 mars 2019.

Figure 3Évolution de la construction de locaux non résidentiels

  • Note : données brutes provisoires en date réelle.
  • Source : SDES, Sit@del2, résultats au 27 mars 2019.

Figure 4Construction autorisée de locaux non résidentiels, selon le type

en %
Construction autorisée de locaux non résidentiels, selon le type (en %)
Nouvelle-Aquitaine France entière
Surfaces autorisées en 2018 (en milliers de m²) Évolution 2018/2017 Évolution annuelle moyenne 2017/2012 ¹ Évolution 2018/2017 Évolution annuelle moyenne 2017/2012 ¹
Artisanat 205 18,6 -6,2 11,6 -0,4
Bureaux 395 33,3 -3,7 11,6 -0,3
Commerce 394 -9,6 -8,0 -23,6 -0,1
Entrepôt 542 21,8 -6,6 1,5 1,8
Exploitation agricole ou forestière 1 097 -20,0 -3,9 -11,8 -2,5
Hébergement hôtelier 93 -12,0 -6,6 -11,8 4,9
Industrie 415 65,1 -4,9 4,7 -2,2
Service public ou d'intérêt collectif 526 8,8 -8,7 0,2 -3,0
Ensemble 3 666 2,9 -5,7 -3,8 -1,0
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu la construction de locaux, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Note : données brutes provisoires en date réelle.
  • Source : SDES, Sit@del2, résultats au 27 mars 2019.

La Nouvelle-Aquitaine concentre environ 10 % des projets nationaux et se place ainsi au troisième rang des régions. En recul depuis deux ans, les projets de locaux repartent à la hausse dans la région (+ 2,9 % sur un an) alors qu’ils se replient au plan national (– 3,8 % sur un an). Par rapport à 2017, la région gagne 100 000 m² de projets de locaux non résidentiels.

Recul du marché de la promotion immobilière

Sur le marché régional de l’immobilier neuf d’au moins 5 logements, la demande décroît fortement avec – 21 % de réservations par rapport à 2017, davantage qu’au niveau national (– 2 %) (figure 5).

Figure 5Évolution de la commercialisation de logements neufs dans la région Nouvelle-Aquitaine

indice base 100 en 2010
Évolution de la commercialisation de logements neufs dans la région Nouvelle-Aquitaine (indice base 100 en 2010)
Logements neufs disponibles en fin d'année Logements neufs mis en vente Logements neufs vendus (réservés)
2005 149,1 234,7 188,8
2006 180,3 193,6 166,1
2007 210,7 175,2 141,7
2008 218,2 96,3 75,7
2009 137,6 74,1 94,4
2010 100 100 100
2011 125 123 88,3
2012 181,5 126,8 77,5
2013 207,6 122,7 91,7
2014 194,6 93,2 88
2015 189,2 116,4 100,2
2016 171,3 132,7 133,9
2017 135,7 124,6 137,6
2018 157,3 127,2 109,1
  • Note : données 2018 redressées pour les logements neufs disponibles et mis en vente.
  • Champ : permis de 5 logements et plus destinés à la vente aux particuliers ; France métropolitaine.
  • Source : SDES, enquête ECLN.

Figure 5Évolution de la commercialisation de logements neufs dans la région Nouvelle-Aquitaine

  • Note : données 2018 redressées pour les logements neufs disponibles et mis en vente.
  • Champ : permis de 5 logements et plus destinés à la vente aux particuliers ; France métropolitaine.
  • Source : SDES, enquête ECLN.

Néanmoins, le volume de logements vendus en 2018 se situe dans la moyenne des 5 années précédentes. La Gironde en concentre plus de la moitié (55 %). Les appartements prédominent sur ce marché régional de l’immobilier neuf : ils représentent 9 ventes de logements sur 10 (figure 6).

Figure 6Ventes des maisons et des appartements neufs

en %
Ventes des maisons et des appartements neufs (en %)
Nouvelle-Aquitaine France métropolitaine
En 2018 (nombre ou prix en euro) Évolution 2018/2017 Évolution annuelle moyenne 2017/2012 ² En 2018 (nombre ou prix en euro) Évolution 2018/2017 Évolution annuelle moyenne 2017/2012 ²
Maisons neuves
Nombre de ventes ¹ 778 -31,5 8,7 9 430 -10,1 4,7
Prix moyen par maison 252 030 11,4 1,7 264 334 0,6 1,0
Appartements neufs
Nombre de ventes ¹ 7 266 -19,4 12,7 118 534 -1,2 9,6
Prix moyen au m² 3 776 2,6 0,7 4 084 3,0 0,6
  • ¹ : réservations avec dépôt d'arrhes.
  • ² : taux d'évolution annuel qu'auraient connu le nombre de ventes ou le prix moyen si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : permis de 5 logements et plus destinés à la vente aux particuliers ; France métropolitaine.
  • Source : SDES, enquête ECLN.

L’offre nouvelle de logements neufs augmente de 2 % en un an et représente un volume supérieur à celui des réservations en 2018. Par conséquent, le nombre de logements disponibles repart à la hausse, avec 16 % de logements de plus en un an. Malgré cette progression, il chute de 24 % en 5 ans pour s’établir à 5 950 logements fin 2018.

Comme au niveau national, les prix de vente augmentent en 2018. En Nouvelle-Aquitaine, un appartement est vendu en moyenne 3 776 euros le m² soit 2,6 % de plus qu’en 2017. Le prix moyen au m² reste plus élevé en France métropolitaine, de 8,2 %.

Le prix moyen régional d’une maison neuve s’élève à 252 000 euros et croît de 11,4 % par rapport à 2017, bien plus qu’en France métropolitaine (+ 0,6 %). S’il reste inférieur au prix moyen national, l’écart entre les deux (12 300 euros) est divisé par trois par rapport à 2017.

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour comprendre

La base de données Sit@del2 rassemble les informations relatives aux autorisations de construire (permis accordés) et aux mises en chantier transmises par les services instructeurs (État, collectivités territoriales) au service statistique du Ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES). Les mouvements relatifs à la vie du permis (autorisations, annulations, modificatifs, déclarations d'ouverture de chantier) sont exploités à des fins statistiques.

Les séries de la construction utilisées pour la conjoncture et le bilan économique sont élaborées à partir de cette base.

En matière de logement, les séries d'estimations en date réelle sont produites mensuellement pour évaluer le nombre d'autorisations et de mises en chantier. Elles visent à retracer dès le mois suivant, l'ensemble des évènements à leur date réelle. Sur la base des données collectées, les séries intègrent une estimation de l'information non encore remontée. Ces séries sont actualisées chaque mois pour prendre en compte les informations les plus récentes. Les estimations en date réelle corrigent des éventuels défauts de collecte des déclarations d'ouverture de chantier.

Pour les locaux non résidentiels, les séries de surface de plancher en date de prise en compte permettent le suivi conjoncturel de ce secteur. Elles agrègent les informations issues des permis (autorisés, commencés, etc.) selon la date d'enregistrement de la donnée dans l'application Sit@del2.
Les séries de surface de plancher en date réelle sont utilisées pour les études structurelles. L'information est restituée selon la date effective de l'autorisation ou de la mise en chantier. Ces séries sont présentées nettes des annulations et ne comportent pas d'estimations : elles minorent donc la réalité, spécialement pour les mois de collecte les plus récents.

Définitions


Logement autorisé :

un logement autorisé est un logement, non encore réalisé, qui entre dans le cadre d'un dossier de permis de construire ayant reçu un avis favorable.


Logement collectif :

logement dans un immeuble collectif (appartement).


Logement commencé :

un logement commencé est un logement faisant partie d'un bâtiment dont les fondations sont commencées (cas des logements collectifs) ou dont les « fouilles en rigole » sont entreprises (cas des logements individuels).

Remarque :

Une « fouille en rigole » est un creusement du sol pour permettre la construction à l'emplacement des « semelles » (ces dernières sont les parties basses).


Logement individuel :

un logement individuel est une construction qui ne comprend qu'un logement (maison).

Définitions