Economie et Statistique / Economics and Statistics n° 497-498 - 2017Régions et territoires

Economie et Statistique / Economics and Statistics
Paru le : 07/02/2018
Consulter

Niveau de vie et ségrégation dans douze métropoles françaises

Jean-Michel Floch
Economie et Statistique / Economics and Statistics
Paru le : 07/02/2018

Résumé

Les politiques publiques urbaines sont amenées à concilier des mesures ciblées, et des mesures plus globales favorisant la mixité, et à arbitrer entre agglomérations, et entre quartiers au sein des agglomérations. Les données localisées sur les revenus fiscaux et sociaux (Filosofi, Insee) sont utilisées pour calculer des indicateurs de ségrégation permettant de comparer les aires urbaines, leurs villes‑centres, banlieues et couronnes périurbaines. La construction d’une typologie assez simple rend possible la cartographie des quartiers, riches ou pauvres, contribuant le plus aux disparités sociales. L’article présente ces analyses pour douze métropoles. La ségrégation est plus élevée dans les villes-centres et les banlieues qu'en périphérie. Elle est plus marquée pour les hauts niveaux de vie. Elle est la plus prononcée dans les aires urbaines de Lille, Paris et Aix-Marseille. Selon les cas, la ségrégation est plus marquée dans la ville-centre (Aix-Marseille, Strasbourg, Nantes) ou dans la banlieue (Paris, Lyon, Lille). Ces différences tiennent souvent à l’histoire urbaine locale et aux politiques du logement.

Article (pdf, 3 Mo)

Compléments (pdf, 2 Mo)

Citer cet article

Floch, J.-M. (2017). Standards of living and segregation in twelve French metropolises. Economie et Statistique / Economics and Statistics, 497-498, 73-96.
https://doi.org/10.24187/ecostat.2017.497d.1931