Economie et Statistique / Economics and Statistics n° 497-498 - 2017Régions et territoires

Economie et Statistique / Economics and Statistics
Paru le : 07/02/2018
Consulter

Commentaire – Ségrégation par le revenu dans les villes : réflexions sur les écarts entre concept et mesure

Ana Moreno-Monroy
Economie et Statistique / Economics and Statistics
Paru le : 07/02/2018

Résumé

Dans son étude portant sur douze métropoles françaises, Jean-Michel Floch montre que la ségrégation, à savoir la séparation spatiale de groupes ayant des niveaux de vie différents au sein des villes, est plus élevée dans les villes-centres et les banlieues qu’en périphérie. Elle est également plus marquée pour les niveaux de vie plus élevés. Ce commentaire fait valoir que la ségrégation par le revenu dans les villes françaises est faible au regard des niveaux internationaux. S’appuyant sur des questions de mesure et de comparabilité des indices de ségrégation par le revenu, trois points sont développés. Tout d’abord, contrairement aux idées généralement répandues, la ségrégation des populations pauvres a peu d’influence sur la ségrégation urbaine dans son ensemble, alors que la forte contribution de la ségrégation des populations aisées ne fait pas suffisamment débat. Ensuite, il convient d’adopter un seuil empirique ou normatif en matière de ségrégation pour cadrer les discussions sur la ségrégation « excessive ». Enfin, la mesure de la ségrégation par le revenu, en l’état, n’évalue pas véritablement le degré réel de déconnexion physique entre les diverses catégories de revenus, ni d’ailleurs entre ces catégories de revenus et les commodités et services urbains, ce qui limite l’utilité de telles mesures pour l’élaboration de politiques publiques.

Article (pdf, 620 Ko)

Citer cet article

Moreno-Monroy, A. (2017). Comment – Income segregation in cities: A reflection on the gap between concept and measurement. Economie et Statistique / Economics and Statistics, 497-498, 97-101.
https://doi.org/10.24187/ecostat.2017.497d.1932