Populations légales au 1er janvier 2015 5 774 185 habitants en Occitanie

Émilie Auriac, Stéphane Méloux, Insee

Au 1er janvier 2015, l’Occitanie compte 5 774 185 habitants. C’est la cinquième des treize régions métropolitaines par sa population, derrière la Nouvelle-Aquitaine et devant le Grand Est. De 2010 à 2015, l'Occitanie gagne en moyenne 51 200 habitants chaque année (+ 0,9 %), soit plus qu’une commune comme Albi. Ce taux d’accroissement, presque deux fois plus élevé que celui observé en métropole, est le plus fort des régions de métropole après la Corse. Il est dû pour l’essentiel à l’arrivée de nouvelles populations dans la région, l’une des plus attractives du pays.

Les grandes aires urbaines dynamisent la région

 

Le dynamisme démographique s’articule autour de l’armature urbaine. Il est d’abord très marqué dans l’agglomération 1 toulousaine et dans l’ensemble de son aire urbaine, la quatrième de France avec 1,3 million d’habitants au 1er janvier 2015. Cette dernière concentre plus du tiers de la croissance démographique de la région entre 2010 et 2015. Chaque année, sa population gagne plus de 19 700  habitants, dont 13 700 dans l’ensemble de l’agglomération et 6 000 dans la seule commune de Toulouse, qui est la grande ville qui gagne le plus d’habitants. La dynamique s’étend en étoile autour de la métropole régionale, souvent jusqu’aux aires urbaines contigües comme Montauban ou peu éloignées comme Albi.

Plus à l’est, le dynamisme démographique de Montpellier, deuxième aire urbaine de la région, est aussi présent tout au long du littoral méditerranéen : la croissance démographique est très forte de Perpignan à Montpellier et Nîmes, le long du chapelet d’aires urbaines bordant le littoral.

Entre 2010 et 2015, l’aire urbaine de Montpellier (599 365 habitants) gagne 10 000 habitants par an, dont 7 600 dans l’agglomération et plus de 4 000 dans la ville-centre. Les deux autres grandes aires urbaines de la région, Perpignan et Nîmes, bénéficient aussi d’une forte croissance (+ 1,2 % et + 1,1 %) et gagnent respectivement 3 700 et 3 000 habitants chaque année.

En Occitanie, la plupart des grandes aires urbaines gagnent des habitants entre 2010 et 2015. Néanmoins, au centre de certaines d’entre-elles, des villes perdent de la population tandis que leurs banlieues ou leurs couronnes périurbaines en gagnent, comme à Carcassonne, Tarbes ou Castres. L’ensemble des communes rurales, où résident plus d’un habitant d’Occitanie sur quatre, avec une croissance de 0,7 %, gagnent 10 380 habitants chaque année.

1 Au sens de l’unité urbaine

Figure 1 – Population de la régionPopulation municipale au 1er janvier 2015 et évolution annuelle moyenne

Population de la région
Population en 2015 Population en 2010 Évolution annuelle moyenne 2010-2015 (%)
Occitanie 5 774 185 5 518 106 + 0,9
France métropolitaine 64 300 821 62 765 235 + 0,5
Ariège 152 499 152 038 + 0,1
Aude 366 957 356 467 + 0,6
Aveyron 279 169 276 805 + 0,2
Gard 738 189 709 700 + 0,8
Haute-Garonne 1 335 103 1 243 641 + 1,4
Gers 190 932 188 159 + 0,3
Hérault 1 120 190 1 044 558 + 1,4
Lot 173 400 174 578 - 0,1
Lozère 76 309 77 082 - 0,2
Hautes-Pyrénées 228 582 229 458 - 0,1
Pyrénées-Orientales 471 038 448 543 + 1,0
Tarn 386 543 375 379 + 0,6
Tarn-et-Garonne 255 274 241 698 + 1,1
  • Source : Insee, recensements de la population

Figure 2 – Population des principales agglomérations d'OccitaniePopulation municipale au 1er janvier 2015 et évolution annuelle moyenne

Population des principales agglomérations d'Occitanie
Principales unités urbaines Population en 2015 Population en 2010 Évolution annuelle moyenne 2010-2015 (%)
Toulouse 948 433 879 683 + 1,5
Montpellier 428 909 390 962 + 1,9
Perpignan 200 971 190 668 + 1,0
Nîmes 184 750 175 503 + 1,0
Alès 94 393 93 363 + 0,2
Sète 91 281 88 116 + 0,7
Béziers 90 841 84 716 + 1,4
Montauban 78 084 73 104 + 1,3
Tarbes 75 605 76 727 - 0,3
Albi 74 751 73 151 + 0,4
Castres 56 432 56 499 0,0
Narbonne 53 462 51 039 + 0,9
Saint-Cyprien 53 068 50 424 + 1,1
Rodez 50 571 49 070 + 0,6
Lunel 49 914 48 613 + 0,5
Carcassonne 48 527 49 962 - 0,6
  • Source : Insee, recensements de la population

Figure 3 – Population municipale au 1er janvier 2015 et évolution annuelle entre 2010 et 2015

  • Source : Insee, recensements de la population

Définitions

Unité urbaine : la définition de l’unité urbaine correspond à celle, communément admise, d’agglomération. C’est une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas plus de 200 mètres entre deux constructions) d’au moins 2 000 habitants. Les communes appartenant à une unité urbaine sont dites urbaines, les autres sont considérées comme rurales.

Aire urbaine : l’aire urbaine est la zone d’influence, en tmatière d’emploi, d’une unité urbaine d’au moins 1 500 emplois (pôle). C’est un ensemble de communes comprenant un pôle et sa couronne, constitué par les communes (rurales ou urbaines) dont au moins 40 % des actifs en emploi travaillent dans le pôle ou dans une commune attirée par celui-ci. Si le pôle compte au moins 10 000 emplois, l’aire est considérée comme une grande aire urbaine et sa couronne est dite périurbaine. Si le pôle compte entre 5 000 et 10 000 emplois, l’aire est considérée comme une aire moyenne.

Pour en savoir plus

« Populations légales au 1er janvier 2015 - 152 499 habitants en Ariège », Insee Analyses Occitanie n° 61, décembre 2017

« Populations légales au 1er janvier 2015 - 366 957 habitants dans l’Aude », Insee Analyses Occitanie n° 62, décembre 2017

« Populations légales au 1er janvier 2015 - 279 169 habitants dans l’Aveyron », Insee Analyses Occitanie n° 63, décembre 2017

« Populations légales au 1er janvier 2015 - 738 189 habitants dans le Gard », Insee Analyses Occitanie n° 64, décembre 2017

« Populations légales au 1er janvier 2015 - 1 335 103 habitants en Haute-Garonne », Insee Analyses Occitanie n° 65, décembre 2017

« Populations légales au 1er janvier 2015 - 190 932 habitants dans le Gers », Insee Analyses Occitanie n° 66, décembre 2017

« Populations légales au 1er janvier 2015 - 1 120 190 habitants dans l’Hérault », Insee Analyses Occitanie n° 67, décembre 2017

« Populations légales au 1er janvier 2015 - 173 400 habitants dans le Lot », Insee Analyses Occitanie n° 68, décembre 2017

« Populations légales au 1er janvier 2015 - 76 309 habitants en Lozère », Insee Analyses Occitanie n° 69, décembre 2017

« Populations légales au 1er janvier 2015 - 228 582 habitants dans les Hautes-Pyrénées », Insee Analyses Occitanie n° 70, décembre 2017

« Populations légales au 1er janvier 2015 - 471 038 habitants dans les Pyrénées-Orientales », Insee Analyses Occitanie n° 71, décembre 2017

« Populations légales au 1er janvier 2015 - 386 543 habitants dans le Tarn », Insee Analyses Occitanie n° 72, décembre 2017

« Populations légales au 1er janvier 2015 - 255 274 habitants dans le Tarn-et-Garonne », Insee Analyses Occitanie n° 73, décembre 2017

« Occitanie - France métropolitaine : des dynamiques démographiques opposées », Insee Analyses Occitanie n° 75, décembre 2017

Populations légales 2015 pour toutes les communes de France