Populations légales au 1er janvier 2015 255 274 habitants dans le Tarn-et-Garonne

Émilie Auriac, Stéphane Méloux, Insee

Au 1er janvier 2015, le Tarn-et-Garonne compte 255 274 habitants. Entre 2010 et 2015, le département gagne en moyenne 2 720 habitants chaque année, soit une hausse annuelle moyenne de 1,1 %. Cette forte croissance démographique, nettement au-dessus de celles de la France métropolitaine (+ 0,5 %) et de la région (+ 0,9 %), situe le Tarn-et-Garonne parmi les départements les plus dynamiques de métropole et d’Occitanie, derrière la Haute-Garonne et l’Hérault.

La croissance est particulièrement marquée le long de l’autoroute A20, au sud entre Toulouse et Montauban, et au nord en direction du Lot. Les communes à proximité de l’autoroute A62 bénéficient aussi d’une croissance démographique dynamique. À l’inverse, les communes du nord-ouest, dans les coteaux du Quercy, perdent plus souvent des habitants.

Influences croisées de Montauban et Toulouse

Au 1er janvier 2015, l’aire urbaine de Montauban compte 110 657 habitants, soit 43 % des habitants du Tarn-et-Garonne. Elle fait partie des huit grandes aires urbaines d’Occitanie de plus de 100 000 habitants. Entre 2010 et 2015, l’aire de Montauban gagne chaque année 1 450 habitants. Avec une croissance annuelle de la population de 1,4 %, elle est, avec celle de Béziers, la troisième grande aire urbaine la plus dynamique de la région, derrière celle de Toulouse qui lui est contigüe et qui déborde sur le département et celle de Montpellier. Comme celles-ci, la croissance de population s’observe à la fois dans la ville-centre et dans l’ensemble de l’agglomération 1 (+ 1,3 %). Au final, seules deux communes de l’aire urbaine perdent des habitants, et de plus, à des rythmes très modérés.

À l’image de Montech (+ 2,1 %), certaines communes du sud du département profitent à la fois de la proximité de Montauban et de celle de Toulouse et bénéficient d’un dynamisme démographique exceptionnel. Ainsi, la partie tarn-et-garonnaise de la couronne périurbaine de Toulouse, soit 22 communes pour un total de 32 033 habitants, gagne en moyenne 500 habitants par an sur la période récente.

Dans la grande aire urbaine de Castelsarrasin, qui compte 27 333 habitants, le dynamisme démographique est aussi très soutenu (+ 1,2 %). Tout en étant inférieur, le rythme de croissance reste élevé dans les agglomérations de Caussade, Valence et Labastide-Saint-Pierre (entre + 0,7 % et + 0,8 %). Cette dernière, située dans la couronne périurbaine de Montauban, dépasse désormais les 10 000 habitants. Seule l’agglomération de Beaumont-de-Lomagne, moins peuplée que les précédentes, perd de la population.

Entre 2010 et 2015, l’ensemble des communes rurales du Tarn-et-Garonne gagnent des habitants, à un rythme soutenu (+ 0,8 % par an en moyenne) : beaucoup de ces communes rurales, situées dans l’espace périurbain, profitent de son dynamisme (+ 1,2 %).

1 Au sens de l’unité urbaine

Figure 1 – Population du départementPopulation municipale au 1er janvier 2015 et évolution annuelle moyenne

Population du département
Population en 2015 Population en 2010 Évolution annuelle moyenne 2010-2015 (%)
Tarn-et-Garonne 255 274 241 698 + 1,1
Occitanie 5 774 185 5 518 106 + 0,9
France métropolitaine 64 300 821 62 765 235 + 0,5
Grandes aires urbaines du département1
Montauban 110 657 103 404 + 1,4
Castelsarrasin 27 333 25 795 + 1,2
Principales unités urbaines du département1
Montauban 78 084 73 104 + 1,3
Castelsarrasin 26 467 24 962 + 1,2
Labastide-Saint-Pierre 10 117 9 721 + 0,8
Caussade 8 205 7 926 + 0,7
Valence 7 776 7 525 + 0,7
  • 1 Non compris les aires urbaines et les unités urbaines dont la ville-centre est hors département.
  • Source : Insee, recensements de la population

Figure 2 – Population des principales communes du Tarn-et-GaronnePopulation municipale au 1er janvier 2015 et évolution annuelle moyenne

Population des principales communes du Tarn-et-Garonne
Principales communes Population en 2015 Population en 2010 Évolution annuelle moyenne 2010-2015 (%)
Montauban 59 982 56 271 + 1,3
Castelsarrasin 13 886 12 770 + 1,7
Moissac 12 581 12 192 + 0,6
Caussade 6 841 6 623 + 0,6
Montech 6 246 5 631 + 2,1
Nègrepelisse 5 597 5 168 + 1,6
Valence 5 277 5 137 + 0,5
Verdun-sur-Garonne 4 727 4 112 + 2,8
Montbeton 4 091 3 442 + 3,5
Grisolles 3 991 3 641 + 1,9
  • Source : Insee, recensements de la population

Figure 3 – Population municipale au 1er janvier 2015 et évolution annuelle moyenne entre 2010 et 2015

Population municipale au 1er janvier 2015 et évolution annuelle moyenne entre 2010 et 2015
Communes Population en 2015 Évolution annuelle moyenne 2010-2015 (%)
Albefeuille-Lagarde 622 - 0,1
Albias 3 207 + 1,6
Angeville 234 + 1,9
Asques 132 - 1,2
Aucamville 1 250 + 4,1
Auterive 73 + 3,7
Auty 150 + 6,2
Auvillar 926 - 0,7
Balignac 37 + 2,9
Bardigues 292 + 2,6
Barry-d'Islemade 924 + 1,7
Beaumont-de-Lomagne 3 744 - 0,6
Beaupuy 287 - 1,1
Belbèze-en-Lomagne 131 + 2,1
Belvèze 200 - 1,1
Bessens 1 474 + 1,8
Bioule 1 101 + 0,9
Boudou 723 + 0,9
Bouillac 636 + 2,1
Bouloc 192 - 3,6
Bourg-de-Visa 389 - 0,5
Bourret 874 + 2,0
Brassac 256 - 0,3
Bressols 3 696 + 0,6
Bruniquel 611 + 0,1
Campsas 1 326 + 1,7
Canals 743 + 2,6
Castanet 282 + 3,2
Castelferrus 452 + 1,5
Castelmayran 1 189 + 1,2
Castelsagrat 573 + 0,9
Castelsarrasin 13 886 + 1,7
Castéra-Bouzet 114 0,0
Caumont 327 + 0,4
Caussade 6 841 + 0,6
Caylus 1 450 - 1,1
Cayrac 548 + 1,9
Cayriech 273 + 1,1
Cazals 226 - 1,4
Cazes-Mondenard 1 195 - 0,3
Comberouger 279 - 1,0
Corbarieu 1 663 0,0
Cordes-Tolosannes 354 + 5,4
Coutures 99 - 1,0
Cumont 53 - 1,8
Dieupentale 1 647 + 2,9
Donzac 1 030 + 0,1
Dunes 1 218 + 0,7
Durfort-Lacapelette 874 + 1,8
Escatalens 1 096 + 0,6
Escazeaux 298 - 0,1
Espalais 401 - 0,5
Esparsac 240 - 0,5
Espinas 174 - 0,2
Fabas 587 + 1,2
Fajolles 97 - 1,4
Faudoas 298 + 0,5
Fauroux 240 + 1,7
Féneyrols 153 - 2,1
Finhan 1 513 + 1,6
Garganvillar 686 + 1,8
Gariès 116 + 1,8
Gasques 411 - 1,0
Génébrières 668 + 2,5
Gensac 114 + 0,9
Gimat 220 + 3,5
Ginals 201 - 0,1
Glatens 77 + 2,2
Goas 37 - 3,0
Golfech 966 + 1,2
Goudourville 959 + 1,3
Gramont 147 - 0,8
Grisolles 3 991 + 1,9
La Salvetat-Belmontet 800 + 3,8
La Ville-Dieu-du-Temple 3 187 + 2,3
Labarthe 383 + 1,0
Labastide-de-Penne 131 + 0,5
Labastide-du-Temple 1 159 + 1,5
Labastide-Saint-Pierre 3 599 - 0,4
Labourgade 179 + 1,5
Lacapelle-Livron 200 + 1,7
Lachapelle 116 - 1,5
Lacour 177 - 0,4
Lacourt-Saint-Pierre 1 145 + 0,5
Lafitte 233 + 0,1
Lafrançaise 2 877 + 0,2
Laguépie 635 - 2,0
Lamagistère 1 138 - 0,4
Lamothe-Capdeville 1 065 + 1,1
Lamothe-Cumont 114 - 1,5
Lapenche 265 + 9,3
Larrazet 665 + 0,8
Lauzerte 1 468 - 0,5
Lavaurette 213 + 0,6
Lavit 1 555 + 0,6
Le Causé 138 - 1,4
Le Pin 123 + 0,5
Léojac 1 212 + 2,2
Les Barthes 553 + 2,5
L'Honor-de-Cos 1 558 - 0,2
Lizac 501 + 0,8
Loze 139 + 1,3
Malause 1 138 + 1,1
Mansonville 286 + 0,9
Marignac 116 + 1,8
Marsac 174 - 0,3
Mas-Grenier 1 351 + 3,0
Maubec 142 - 0,1
Maumusson 53 - 0,7
Meauzac 1 351 + 3,2
Merles 205 - 2,9
Mirabel 1 021 + 0,6
Miramont-de-Quercy 336 - 1,0
Moissac 12 581 + 0,6
Molières 1 195 + 0,4
Monbéqui 625 + 1,3
Monclar-de-Quercy 1 945 + 2,0
Montagudet 194 + 0,5
Montaigu-de-Quercy 1 358 - 0,7
Montaïn 109 - 1,2
Montalzat 663 + 0,7
Montastruc 337 + 4,2
Montauban 59 982 + 1,3
Montbarla 161 - 0,1
Montbartier 1 253 + 0,1
Montbeton 4 091 + 3,5
Montech 6 246 + 2,1
Monteils 1 364 + 0,9
Montesquieu 774 - 0,3
Montfermier 104 - 0,8
Montgaillard 129 + 5,4
Montjoi 167 - 1,6
Montpezat-de-Quercy 1 552 + 1,0
Montricoux 1 183 + 1,6
Mouillac 101 + 1,9
Nègrepelisse 5 597 + 1,6
Nohic 1 338 + 2,3
Orgueil 1 626 + 2,1
Parisot 591 + 1,4
Perville 126 + 0,6
Piquecos 413 + 0,7
Pommevic 574 0,0
Pompignan 1 444 + 0,9
Poupas 83 - 3,1
Puycornet 726 + 1,6
Puygaillard-de-Lomagne 71 + 3,1
Puygaillard-de-Quercy 387 + 1,5
Puylagarde 338 - 0,6
Puylaroque 687 + 0,5
Réalville 1 889 + 0,4
Reyniès 863 - 1,4
Roquecor 419 - 0,6
Saint-Aignan 414 0,0
Saint-Amans-de-Pellagal 212 - 2,0
Saint-Amans-du-Pech 203 + 1,0
Saint-Antonin-Noble-Val 1 866 0,0
Saint-Arroumex 157 + 1,6
Saint-Beauzeil 111 - 2,2
Saint-Cirice 163 - 0,6
Saint-Cirq 541 + 2,1
Saint-Clair 276 0,0
Sainte-Juliette 141 + 2,9
Saint-Étienne-de-Tulmont 3 741 + 1,2
Saint-Georges 257 + 3,1
Saint-Jean-du-Bouzet 56 - 2,9
Saint-Loup 511 + 0,8
Saint-Michel 228 - 1,5
Saint-Nauphary 1 820 + 1,2
Saint-Nazaire-de-Valentane 363 + 2,2
Saint-Nicolas-de-la-Grave 2 217 + 0,7
Saint-Paul-d'Espis 585 - 0,7
Saint-Porquier 1 410 + 0,5
Saint-Projet 287 - 0,8
Saint-Sardos 1 098 + 4,4
Saint-Vincent-d'Autéjac 281 - 1,2
Saint-Vincent-Lespinasse 246 + 1,3
Sauveterre 175 + 0,9
Savenès 795 + 1,4
Septfonds 2 193 + 0,5
Sérignac 527 + 1,6
Sistels 214 + 0,9
Touffailles 355 - 2,2
Tréjouls 245 - 1,2
Vaïssac 841 + 1,3
Valeilles 237 + 0,3
Valence 5 277 + 0,5
Varen 656 - 0,5
Varennes 567 - 2,2
Vazerac 714 - 1,2
Verdun-sur-Garonne 4 727 + 2,8
Verfeil 334 + 1,2
Verlhac-Tescou 517 + 1,8
Vigueron 137 + 2,0
Villebrumier 1 365 + 1,9
Villemade 734 + 1,0
  • Source : Insee, recensements de la population

Figure 3 – Population municipale au 1er janvier 2015 et évolution annuelle moyenne entre 2010 et 2015

  • Source : Insee, recensements de la population

Définitions

 Unité urbaine : la définition de l’unité urbaine correspond à celle, communément admise, d’agglomération. C’est une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas plus de 200 mètres entre deux constructions) d’au moins 2 000 habitants. Les communes appartenant à une unité urbaine sont dites urbaines, les autres sont considérées comme rurales.

Aire urbaine : l’aire urbaine est la zone d’influence, en matière d’emploi, d’une unité urbaine d’au moins 1 500 emplois (pôle). C’est un ensemble de communes comprenant un pôle et sa couronne, constitué par les communes (rurales ou urbaines) dont au moins 40 % des actifs en emploi travaillent dans le pôle ou dans une commune attirée par celui-ci. Si le pôle compte au moins 10 000 emplois, l’aire est considérée comme une grande aire urbaine et sa couronne est dite périurbaine. Si le pôle compte entre 5 000 et 10 000 emplois, l’aire est considérée comme une aire moyenne.