Populations légales au 1er janvier 2015 471 038 habitants dans les Pyrénées-Orientales

Émilie Auriac, Stéphane Méloux, Insee

Avec 471 038 habitants au 1er janvier 2015, les Pyrénées-Orientales sont le quatrième département le plus peuplé d’Occitanie. Entre 2010 et 2015, la population y augmente de 1,0 % par an, un rythme deux fois supérieur à celui de la France métropolitaine et légèrement supérieur au rythme régional (+ 0,9 %). En cinq ans, le département gagne en moyenne 4 500 habitants chaque année. La croissance se concentre dans l’aire urbaine de Perpignan qui s’étend dans toute la plaine du Roussillon et regroupe à elle seule plus des deux tiers de la population du département.

Une croissance concentrée dans l’aire urbaine de Perpignan

L’aire urbaine de Perpignan, plus grande aire urbaine du département, compte 320 785 habitants au 1er janvier 2015. Avec une augmentation de la population de 1,2 % par an en moyenne sur la période 2010-2015, elle fait partie des grandes aires urbaines les plus dynamiques de la région. La croissance est plus importante dans la couronne périurbaine (+ 1,4 % par an) que dans l’agglomération 1 , bien qu’elle y reste également soutenue (+ 1,1 %). Cette dernière gagne 2 060 habitants par an en moyenne entre 2010 et 2015, pour atteindre 200 971 habitants. La croissance de la population de la seule commune de Perpignan est également marquée : + 0,8 % chaque année.

L’agglomération de Saint-Cyprien est aussi très dynamique (+ 1,0 % par an), même si la population de la ville-centre se stabilise. Le dynamisme de l’agglomération est porté notamment par Argelès-sur-Mer (+ 0,8 % par an), aussi peuplée avec 10 383 habitants que Saint-Cyprien (10 412 habitants).

Troisième agglomération des Pyrénées-Orientales avec 19 415 habitants, Saint-Laurent-de-la-Salanque, située dans la couronne périurbaine de Perpignan, bénéficie d’une croissance particulièrement importante. Avec une hausse de 4,1 % par an entre 2010 et 2015, c’est l’agglomération de plus de 10 000 habitants de la région où la hausse est la plus forte.

En dehors de l’aire d’influence de Perpignan et de Saint-Cyprien, la croissance démographique est nettement plus limitée dans le département. Ainsi, au sud, dans la vallée du Tech, la population de la commune de Céret, la commune hors de l’influence de ces aires la plus peuplée, n’augmente que très légèrement entre 2010 et 2015 (+ 0,2 % par an).

1 Au sens de l’unité urbaine

Figure 1 – Population du départementPopulation municipale au 1er janvier 2015 et évolution annuelle moyenne

Population du département
Population en 2015 Population en 2010 Évolution annuelle moyenne 2010-2015 (%)
Pyrénées-Orientales 471 038 448 543 + 1,0
Occitanie 5 774 185 5 518 106 + 0,9
France métropolitaine 64 300 821 62 765 235 + 0,5
Grandes aires urbaine du département
Perpignan 320 785 302 185 + 1,2
Saint-Cyprien 53 068 50 424 + 1,0
Principales unités urbaines du département
Perpignan 200 971 190 668 + 1,1
Saint-Cyprien 53 068 50 424 + 1,0
Saint-Laurent-de-la-Salanque 19 415 15 884 + 4,1
Céret 13 808 13 522 + 0,4
Canet-en-Roussillon 11 965 13 293 - 2,1
  • Source : Insee, recensements de la population

Figure 2 – Population des principales communes des Pyrénées-OrientalesPopulation municipale au 1er janvier 2015 et évolution annuelle moyenne

Population des principales communes des Pyrénées-Orientales
Principales communes Population en 2015 Population en 2010 Évolution annuelle moyenne 2010-2015 (%)
Perpignan 121 934 117 419 + 0,8
Canet-en-Roussillon 11 965 13 293 - 2,1
Saint-Estève 11 698 10 838 + 1,5
Saint-Cyprien 10 412 10 476 - 0,1
Argelès-sur-Mer 10 383 9 978 + 0,8
Saint-Laurent-de-la-Salanque 10 301 8 674 + 3,5
Cabestany 9 790 9 074 + 1,5
Pia 8 741 7 617 + 2,8
Rivesaltes 8 678 8 169 + 1,2
Elne 8 659 7 898 + 1,9
  • Source : Insee, recensements de la population

Figure 3 – Population municipale au 1er janvier 2015 et évolution annuelle moyenne entre 2010 et 2015

Population municipale au 1er janvier 2015 et évolution annuelle moyenne entre 2010 et 2015
Communes Population en 2015 Évolution annuelle moyenne 2010-2015 (%)
Alénya 3 466 + 2,0
Amélie-les-Bains-Palalda 3 493 - 1,2
Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes 709 + 1,8
Ansignan 177 - 1,7
Arboussols 113 + 1,9
Argelès-sur-Mer 10 383 + 0,8
Arles-sur-Tech 2 695 - 0,2
Ayguatébia-Talau 43 - 0,5
Bages 4 080 + 0,8
Baho 3 203 + 0,3
Baillestavy 110 + 3,0
Baixas 2 557 + 0,2
Banyuls-dels-Aspres 1 247 + 0,8
Banyuls-sur-Mer 4 771 + 0,4
Bélesta 232 + 1,0
Bolquère 799 + 0,6
Bompas 7 129 - 0,3
Boule-d'Amont 59 - 0,7
Bouleternère 927 + 2,0
Bourg-Madame 1 214 - 0,8
Brouilla 1 304 + 4,2
Cabestany 9 790 + 1,5
Caixas 145 + 2,7
Calce 211 - 1,0
Calmeilles 62 - 0,6
Camélas 450 + 1,7
Campôme 115 + 1,3
Campoussy 39 - 3,7
Canaveilles 38 - 4,6
Canet-en-Roussillon 11 965 - 2,1
Canohès 5 541 + 2,6
Caramany 152 + 0,9
Casefabre 40 + 1,6
Cases-de-Pène 907 + 2,9
Cassagnes 264 + 0,5
Casteil 132 + 1,9
Castelnou 328 - 2,1
Catllar 748 + 0,9
Caudiès-de-Conflent 18 + 6,7
Caudiès-de-Fenouillèdes 635 + 0,5
Cerbère 1 349 - 1,4
Céret 7 705 + 0,2
Claira 4 027 + 2,2
Clara 254 + 1,1
Codalet 380 + 1,5
Collioure 2 838 - 1,0
Conat 56 + 1,1
Corbère 728 + 1,9
Corbère-les-Cabanes 1 125 + 1,0
Corneilla-de-Conflent 469 0,0
Corneilla-del-Vercol 2 211 + 0,9
Corneilla-la-Rivière 2 012 + 1,3
Corsavy 226 - 0,4
Coustouges 107 - 0,9
Dorres 164 - 0,6
Égat 446 0,0
Elne 8 659 + 1,9
Enveitg 661 - 0,2
Err 656 + 0,7
Escaro 114 + 1,3
Espira-de-Conflent 171 - 0,2
Espira-de-l'Agly 3 420 + 1,9
Estagel 2 041 + 1,1
Estavar 457 + 2,3
Estoher 151 - 0,6
Eus 388 - 1,0
Eyne 126 - 0,5
Felluns 68 + 4,3
Fenouillet 84 - 0,7
Fillols 178 + 1,8
Finestret 185 - 0,7
Fontpédrouse 128 - 0,6
Fontrabiouse 132 + 2,1
Font-Romeu-Odeillo-Via 1 954 + 1,2
Formiguères 457 + 1,5
Fosse 37 - 1,0
Fourques 1 237 + 2,2
Fuilla 450 + 3,4
Glorianes 23 + 5,0
Ille-sur-Têt 5 466 + 0,7
Joch 268 + 3,0
Jujols 45 - 0,4
La Bastide 73 - 2,5
La Cabanasse 662 - 1,3
La Llagonne 226 - 1,4
L'Albère 83 0,0
Lamanère 42 - 4,9
Lansac 97 - 1,4
Laroque-des-Albères 2 115 + 0,4
Latour-Bas-Elne 2 448 + 2,2
Latour-de-Carol 421 + 0,4
Latour-de-France 1 037 - 0,5
Le Barcarès 5 316 + 5,5
Le Boulou 5 554 + 0,4
Le Perthus 586 0,0
Le Soler 7 624 + 1,5
Le Tech 104 + 3,6
Le Vivier 79 - 3,4
Les Angles 528 - 1,4
Les Cluses 260 - 0,2
Lesquerde 135 - 4,6
Llauro 314 - 0,8
Llo 169 + 1,5
Llupia 1 964 + 0,2
Los Masos 932 + 2,8
Mantet 31 + 2,1
Marquixanes 547 + 0,2
Matemale 268 - 1,4
Maureillas-las-Illas 2 596 - 0,5
Maury 802 - 1,4
Millas 4 218 + 1,5
Molitg-les-Bains 227 + 1,1
Montalba-le-Château 148 + 0,1
Montauriol 226 + 1,1
Montbolo 183 - 0,4
Montescot 1 752 + 0,9
Montesquieu-des-Albères 1 219 + 0,9
Montferrer 188 - 1,0
Mont-Louis 170 - 7,2
Montner 337 + 1,3
Mosset 300 + 0,5
Nahuja 76 + 2,2
Néfiach 1 262 + 2,1
Nohèdes 65 - 0,9
Nyer 152 - 1,3
Olette 376 - 0,4
Oms 328 + 2,1
Opoul-Périllos 1 135 + 4,0
Oreilla 16 + 1,3
Ortaffa 1 374 + 0,9
Osséja 1 328 - 2,3
Palau-de-Cerdagne 409 - 1,7
Palau-del-Vidre 3 215 + 2,5
Passa 701 - 0,3
Perpignan 121 934 + 0,8
Peyrestortes 1 341 + 0,1
Pézilla-de-Conflent 50 - 3,6
Pézilla-la-Rivière 3 529 + 2,2
Pia 8 741 + 2,8
Planès 54 + 1,6
Planèzes 105 + 1,0
Pollestres 4 759 + 1,5
Ponteilla 2 797 + 0,1
Porta 118 - 4,4
Porté-Puymorens 105 - 4,3
Port-Vendres 4 195 - 0,4
Prades 6 040 - 0,1
Prats-de-Mollo-la-Preste 1 127 + 0,5
Prats-de-Sournia 76 + 0,5
Prugnanes 107 + 0,2
Prunet-et-Belpuig 49 - 3,0
Puyvalador 75 + 0,8
Py 92 - 0,2
Rabouillet 121 + 2,7
Railleu 29 + 5,7
Rasiguères 159 + 0,9
Réal 64 + 4,6
Reynès 1 354 + 2,4
Ria-Sirach 1 314 + 1,8
Rigarda 656 + 7,0
Rivesaltes 8 678 + 1,2
Rodès 630 + 0,4
Sahorre 374 + 0,9
Saillagouse 1 101 + 1,2
Saint-André 3 331 + 1,3
Saint-Arnac 122 + 0,2
Saint-Cyprien 10 412 - 0,1
Sainte-Colombe-de-la-Commanderie 149 + 3,1
Sainte-Léocadie 137 - 1,8
Sainte-Marie 4 742 + 0,5
Saint-Estève 11 698 + 1,5
Saint-Féliu-d'Amont 1 060 + 7,3
Saint-Féliu-d'Avall 2 732 + 2,0
Saint-Génis-des-Fontaines 2 771 - 0,1
Saint-Hippolyte 2 897 + 3,0
Saint-Jean-Lasseille 1 508 + 12,0
Saint-Jean-Pla-de-Corts 2 153 + 1,2
Saint-Laurent-de-Cerdans 1 136 - 2,3
Saint-Laurent-de-la-Salanque 10 301 + 3,5
Saint-Marsal 87 - 2,2
Saint-Martin-de-Fenouillet 58 + 0,7
Saint-Michel-de-Llotes 339 + 1,9
Saint-Nazaire 2 577 + 0,9
Saint-Paul-de-Fenouillet 1 812 - 0,7
Saint-Pierre-dels-Forcats 267 + 0,5
Saleilles 5 089 + 2,1
Salses-le-Château 3 441 + 2,1
Sansa 25 - 0,8
Sauto 93 + 0,4
Serdinya 244 + 2,7
Serralongue 227 - 1,0
Sorède 3 200 + 1,1
Souanyas 43 + 1,5
Sournia 498 + 1,2
Taillet 115 + 1,8
Tarerach 53 - 1,4
Targassonne 180 - 2,2
Taulis 50 0,0
Taurinya 332 + 0,4
Tautavel 877 - 0,8
Terrats 646 - 0,7
Théza 1 910 + 6,6
Thuès-Entre-Valls 35 + 1,2
Thuir 7 401 + 0,4
Tordères 151 - 2,7
Torreilles 3 798 + 3,8
Toulouges 6 686 + 1,6
Tresserre 1 043 + 5,2
Trévillach 149 + 4,1
Trilla 72 + 3,4
Trouillas 1 988 + 2,5
Ur 358 - 0,2
Urbanya 46 + 33,1
Valcebollère 42 - 0,5
Valmanya 36 - 3,5
Vernet-les-Bains 1 352 - 1,2
Villefranche-de-Conflent 212 - 2,3
Villelongue-de-la-Salanque 3 281 + 1,2
Villelongue-dels-Monts 1 644 + 3,1
Villemolaque 1 302 + 2,1
Villeneuve-de-la-Raho 3 895 + 0,6
Villeneuve-la-Rivière 1 285 - 0,3
Vinça 2 003 + 0,7
Vingrau 609 + 0,1
Vira 28 - 3,2
Vivès 174 + 0,7
  • Source : Insee, recensements de la population, exploitation principale

Figure 3 – Population municipale au 1er janvier 2015 et évolution annuelle moyenne entre 2010 et 2015

  • Source : Insee, recensements de la population

Définitions

Unité urbaine : la définition de l’unité urbaine correspond à celle, communément admise, d’agglomération. C’est une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas plus de 200 mètres entre deux constructions) d’au moins 2 000 habitants. Les communes appartenant à une unité urbaine sont dites urbaines, les autres sont considérées comme rurales.

Aire urbaine : l’aire urbaine est la zone d’influence, en matière d’emploi, d’une unité urbaine d’au moins 1 500 emplois (pôle). C’est un ensemble de communes comprenant un pôle et sa couronne, constitué par les communes (rurales ou urbaines) dont au moins 40 % des actifs en emploi travaillent dans le pôle ou dans une commune attirée par celui-ci. Si le pôle compte au moins 10 000 emplois, l’aire est considérée comme une grande aire urbaine et sa couronne est dite périurbaine. Si le pôle compte entre 5 000 et 10 000 emplois, l’aire est considérée comme une aire moyenne.