Bilan économique 2016 - Pays de la Loire

En 2016, la croissance française accélère légèrement : le PIB progresse en volume de + 1,2 %, après + 1,1 % en 2015. Le dynamisme de la consommation des ménages dopée par la hausse du pouvoir d’achat et la vigueur de l’investissement des entreprises et des ménages nourrissent la croissance. En revanche, le commerce extérieur pèse négativement. L’activité progresse dans tous les secteurs (industrie, construction et services marchands) en France métropolitaine comme dans les Pays de la Loire (d’après les enquêtes annuelles de la Banque de France). Les effectifs salariés augmentent sensiblement au niveau national (+ 1,2 %) et, plus nettement encore, régional (+ 2,1 %). En 2016, la région crée 20 000 emplois salariés dans les secteurs principalement marchands, soit trois fois plus qu’en 2015. Le taux de chômage dans les Pays de la Loire recule nettement en 2016. Il s’établit à 8,3 % de la population active au 4 e trimestre.

Insee Conjoncture Pays de la Loire
No 15
Paru le : 20/06/2017
Consulter

Démographie d'entreprises - Progression des créations de sociétés et d’entreprises individuelles hors micro-entrepreneursBilan économique 2016

Guillaume Coutard, Insee

En 2016, les créations d’entreprises rebondissent : 22 000 entreprises sont créées dans les Pays de la Loire, soit 1,9 % de plus qu'en 2015. Comme au niveau national, les créations de sociétés progressent fortement. Les créations d'entreprises individuelles classiques sont également en hausse tandis que les immatriculations de micro-entrepreneurs diminuent de nouveau. Les créations d’entreprises sont dynamiques dans les services aux entreprises et dans la restauration. Le nombre de défaillances d'entreprises recule de 14,7 % en 2016.

Insee Conjoncture Pays de la Loire
No 15
Paru le : 20/06/2017

En 2016, 22 000 entreprises sont créées dans les Pays de la Loire : 9 100 sous le régime de micro-entrepreneur, 5 800 entreprises individuelles classiques et 7 100 sociétés (figure 1). Le nombre de créations rebondit de 1,9 %, après une forte baisse l’année précédente (– 6,2 %). Ce rebond est nettement moins marqué qu’au niveau national (+ 5,6 %). Il résulte principalement du dynamisme des créations de sociétés. Leur nombre s’accroit de 10,6 % sur un an, autant qu’au niveau national. Il s’agit de la plus forte hausse enregistrée depuis 2007. Les créations d’entreprises individuelles classiques augmentent pour leur part de 3,4 %, nettement moins qu’en France métropolitaine (+ 10,3 %). Au total, dans la région, le nombre de créations d’entreprises classiques reste en dessous de son niveau de 2008, contrairement au niveau national qui le retrouve. À l’inverse, les immatriculations sous le régime de micro-entrepreneur, qui a succédé au régime de l’auto-entrepreneur fin 2014, diminuent de nouveau (– 4,8 %), alors qu’elles sont stables au niveau national. Cependant, ce repli est beaucoup moins marqué qu’en 2015 (– 23,3 %). Les créations d’entreprises sous le statut de micro-entrepreneur représentent désormais 41 % de l’ensemble des créations contre 57 % en 2010, soit la proportion la plus faible depuis la mise en place du régime.

Des évolutions diverses selon les départements

Au sein de la région, la Loire-Atlantique se distingue : les créations d’entreprises individuelles classiques sont en baisse, alors qu’elles augmentent dans les autres départements (figure 2). La situation est exactement inverse pour les immatriculations de micro-entrepreneurs dont le nombre progresse alors qu’il se replie ailleurs. Au final, avec l’augmentation des créations de sociétés, les créations d’entreprises augmentent dans leur ensemble de 5,2 %.

Les créations d’entreprises sont également en hausse en Mayenne (+ 2,4 %) et en Vendée (+ 1,1 %). Dans ces deux départements, les créations de sociétés et d’entreprises individuelles classiques progressent nettement tandis que celles de micro-entrepreneurs diminuent fortement.

Les créations d’entreprises sont stables en Maine-et-Loire (+ 0,1 %), l’augmentation des créations de sociétés ou d’entreprises individuelles classiques compensant tout juste la baisse des immatriculations de micro-entrepreneurs.

La Sarthe est le seul département ligérien où les créations de sociétés reculent, de même que les créations d’entreprises toutes catégories (– 6,8 %).

Créations en hausse dans les services

Les deux secteurs affichant une hausse des créations d’entreprises sont les services aux entreprises (+ 4,7 %) et l’ensemble regroupant le commerce, les transports, l’hébergement et la restauration (+ 3,4 %) (figure 3). Dans les services aux entreprises, la hausse est due notamment aux activités immobilières ; les créations sous le statut de micro-entrepreneur diminuent. La progression dans le second secteur est due, en particulier, comme au niveau national, au succès des activités de poste et de courrier (incluant la livraison à domicile) avec quatre fois plus de créations qu’en 2015. Les créations dans ces activités se font quasi exclusivement sous le régime de micro-entrepreneur et en Loire-Atlantique. Les créations sont également en hausse dans la restauration , tirées par les activités de restauration rapide en Loire-Atlantique. À l’inverse, les créations sont moins nombreuses dans le commerce. Par ailleurs, le nombre de créations d’entreprises recule dans l’industrie (– 2,7 %) et la construction (– 2,7 %). Ceci est dû au repli des créations sous le statut de micro-entrepreneurs, qui s’atténue néanmoins par rapport à 2015.

Baisse du nombre de défaillances

Dans les Pays de la Loire, le nombre de défaillances d’entreprises baisse fortement : 2 700 enregistrées en 2016 contre 3 100 en 2015, soit – 14,7 %. Elles avaient augmenté de 3,9 % en 2015 (figure 4). Le recul est plus marqué qu'en France métropolitaine (– 8,1 %). Les défaillances diminuent dans l’ensemble des départements. La Sarthe (– 23,0 %) et la Vendée (– 18,0 %) affichent les plus fortes baisses, devant le département de Maine-et-Loire (– 14,5 %), la Loire-Atlantique (– 11,7 %) et, dans une moindre mesure, la Mayenne (– 2,5 %).

Les défaillances diminuent dans tous les secteurs, à l’exception de l’agriculture (+ 13,9 %). Le recul est particulièrement important dans l’industrie (– 18,5 %) et la construction (– 21,2 %). Les défaillances sont également moins nombreuses qu’en 2015 dans l’ensemble regroupant le commerce, les transports, l’hébergement et la restauration (– 16,1 %). Cet ensemble représente 38 % des entreprises en défaillance dans la région.

Figure 1 – Créations d'entreprises dans la région Pays de la Loire

Créations d'entreprises dans la région Pays de la Loire
Sociétés Entreprises individuelles hors micro-entrepreneurs Micro-entrepreneurs
2009 6352 4161 14098
2010 6859 4242 14445
2011 6918 3593 11833
2012 6419 3431 12994
2013 6326 4320 11522
2014 6356 4157 12463
2015 6421 5581 9554
2016 7104 5768 9091
  • Note : nombre de créations brutes.
  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles.
  • Source : Insee, REE (Répertoire des Entreprises et des Établissements - Sirene).

Figure 1 – Créations d'entreprises dans la région Pays de la Loire

figure 2 – Créations d'entreprises par département

en %
Créations d'entreprises par département
Sociétés Entreprises individuelles hors micro-entrepreneurs Régime de micro-entrepreneur Ensemble
Évolution 2016/2015 Évolution 2016/2015 Évolution 2016/2015 Créations en 2016 (nombre) Évolution 2016/2015
Loire-Atlantique 9,9 -5,7 6,6 10 212 5,2
Maine-et-Loire 16,5 5,8 -16,8 4 320 0,1
Mayenne 13,5 11,6 -14,4 1 347 2,4
Sarthe -2,9 11,0 -22,0 2 400 -6,8
Vendée 14,5 7,1 -13,6 3 684 1,1
Pays de la Loire 10,6 3,4 -4,8 21 963 1,9
France métropolitaine 9,8 10,3 -0,1 538 338 5,6
  • Note : données brutes.
  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles.
  • Source : Insee, REE (Répertoire des Entreprises et des Établissements - Sirene).

Figure 3 – Évolution annuelle du nombre de créations d'entreprises entre 2015 et 2016 dans la région Pays de la Loire

en %
Évolution annuelle du nombre de créations d'entreprises entre 2015 et 2016 dans la région Pays de la Loire
Sociétés Entreprises individuelles hors micro-entrepreneurs Micro-entrepreneurs Ensemble
Ensemble 10,636972434200281 3,3506540046586633 -4,8461377433535695 1,888105399888662
Industrie 1,5789473684210527 13,227513227513228 -17,533718689788053 -2,74079874706343
Construction 17,65432098765432 1,729559748427673 -25,81032412965186 -2,6766125493637563
Commerce, |Transport, |Hébergement, |Restauration 6,581632653061225 -1,8722466960352422 5,349544072948328 3,375760929717764
Services |aux entreprises 10,14074341392999 24,64589235127479 -6,050670640834575 4,718162839248434
Services |aux particuliers 24,8 -5,969267139479905 -1,311680199875078 -0,3522432332220986
  • Note : données brutes.
  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles.
  • Source : Insee, REE (Répertoire des Entreprises et des Établissements - Sirene).

Figure 3 – Évolution annuelle du nombre de créations d'entreprises entre 2015 et 2016 dans la région Pays de la Loire

Figure 4 – Évolution annuelle des défaillances d'entreprises selon le secteur d'activité entre 2015 et 2016 dans la région Pays de la Loire

en %
Évolution annuelle des défaillances d'entreprises selon le secteur d'activité entre 2015 et 2016 dans la région Pays de la Loire
Pays de la Loire France Métropolitaine
Ensemble (1) -14,680372630902665 -8,112972000194556
Industrie -18,473895582329316 -11,86325560335069
Construction -21,20343839541547 -13,71233141898432
Commerce, |Transport, |Hébergement, |Restauration -16,110183639398997 -8,055757472099884
Services |aux entreprises -14,065180102915951 -11,32143500991527
Services |aux particuliers (2) -3,088803088803089 -4,9548752433197665
  • (1) : y compris agriculture.
  • (2) : hors administration publique, activités des ménages en tant qu'employeurs et activités extra-territoriales.
  • Note : données brutes, en date de jugement.
  • Source : Banque de France, Fiben (extraction du 14/3/17).

Figure 4 – Évolution annuelle des défaillances d'entreprises selon le secteur d'activité entre 2015 et 2016 dans la région Pays de la Loire

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.