Bilan économique 2016 - Pays de la Loire

En 2016, la croissance française accélère légèrement : le PIB progresse en volume de + 1,2 %, après + 1,1 % en 2015. Le dynamisme de la consommation des ménages dopée par la hausse du pouvoir d’achat et la vigueur de l’investissement des entreprises et des ménages nourrissent la croissance. En revanche, le commerce extérieur pèse négativement. L’activité progresse dans tous les secteurs (industrie, construction et services marchands) en France métropolitaine comme dans les Pays de la Loire (d’après les enquêtes annuelles de la Banque de France). Les effectifs salariés augmentent sensiblement au niveau national (+ 1,2 %) et, plus nettement encore, régional (+ 2,1 %). En 2016, la région crée 20 000 emplois salariés dans les secteurs principalement marchands, soit trois fois plus qu’en 2015. Le taux de chômage dans les Pays de la Loire recule nettement en 2016. Il s’établit à 8,3 % de la population active au 4 e trimestre.

Insee Conjoncture Pays de la Loire
No 15
Paru le : 20/06/2017
Consulter

Transports - Le fret maritime et routier à l’écart de la croissance du secteurBilan économique 2016

Denis Douillard, Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement des Pays de la Loire

En 2016, dans un contexte d’embellie de la conjoncture économique régionale, l’activité du secteur des transports progresse. En lien avec la baisse du prix des carburants, la circulation autoroutière est très dynamique. Dans un marché automobile en expansion, les immatriculations de modèles diesel ne sont plus majoritaires. La fréquentation des bus et tramways s’accroît dans les huit plus grandes agglomérations de la région. Porté par les compagnies à bas coût, le trafic aéroportuaire de passagers augmente trois fois plus vite qu’au niveau national. Néanmoins, l’amélioration du climat des affaires bénéficie peu au transport de marchandises. Dans l’estuaire de la Loire, les flux portuaires sont stables. Le trafic routier de poids lourds s’accroît ; cependant le pavillon français cède des parts de marché sur longue distance.

Insee Conjoncture Pays de la Loire
No 15
Paru le : 20/06/2017

Des immatriculations de véhicules neufs en nette hausse

En 2016, 82 839 voitures particulières neuves sont immatriculées dans les Pays de la Loire. La croissance des ventes (+ 5,9 % par rapport à 2015) est la plus élevée des sept dernières années (figure 1). Les immatriculations progressent dans les cinq départements de la région (figure 2). Le marché est soutenu par les personnes morales (État, collectivités territoriales, établissements publics, sociétés, associations, etc.) dont les achats de voitures neuves augmentent de 12,2 % par rapport à 2015. La croissance des acquisitions d’automobiles par les personnes physiques (ménages et entreprises individuelles) est sept fois plus faible (+ 1,8 %). Pour la première fois depuis 1999, les modèles diesel ne constituent pas la majorité des immatriculations de voitures (49,7 % en 2016 contre 54,3 % en 2015 et 60,8 % en 2014). Encouragé par l’État, notamment par le rapprochement de la fiscalité du gazole et du sans-plomb, le développement des achats de véhicules essence neufs s’intensifie (+ 17 % par rapport à 2015). La prime à la conversion favorise l’émergence de la voiture électrique dont les ventes progressent de 43 %. Ce segment rassemble 1,7 % des immatriculations de voitures neuves, contre 1,2 % en 2015.

Le marché des autres catégories de véhicules est en forte croissance (figure 2). Les ventes de véhicules utilitaires légers augmentent de 7,2 %. Au sein des véhicules industriels dont les immatriculations progressent de 20,9 %, le segment des camions neufs se redresse de 26,1 % après avoir atteint en 2015 le niveau le plus faible du dernier quart de siècle. Pour la seconde année de suite, les ventes de tracteurs routiers sont très dynamiques (+ 16,6 % en 2015, + 18,3 % en 2016).

En moyenne annuelle, le prix de l’essence baisse pour la 4e année de suite (– 3,7 % en 2016), stimulant la circulation routière. Sur les autoroutes de la région, les flux de véhicules légers croissent de 4,8 % par rapport à 2015, soit la progression la plus élevée depuis 2009.

Les réseaux de transport public urbain (bus et tramways) enregistrent 228 millions de voyages en 2016. La croissance de la fréquentation ralentit sensiblement : + 1,4 % par rapport à l’année précédente contre + 2,6 % en 2015 et plus de 4 % par an entre 2011 et 2014. En 2016, malgré le recul du tarif des carburants automobiles, le recours aux transports collectifs progresse dans chacune des huit plus grandes agglomérations ligériennes. Comme en 2014 et en 2015, sept réseaux battent leur record de fréquentation.

Un transport aérien en forme

En 2016, 4,8 millions de passagers sont recensés dans les aéroports de la région (+ 8,8 % par rapport à 2015). Parmi eux, 99 % transitent par l’aéroport de Nantes Atlantique qui se classe au 9e rang français. La 2e plate-forme de la région, située à Montoir-de-Bretagne, enregistre 28 000 passagers. Ininterrompue depuis 2009 (figure 3), la croissance du trafic aérien ligérien est en 2016 trois fois supérieure à celle observée en France métropolitaine (figure 4) et nettement plus élevée que celle des aéroports européens (+ 5,2 %). Elle est portée, encore plus que les années précédentes, par les lignes à bas coût (figure 4). Leur fréquentation progresse de 39 % par rapport à 2015. Celles-ci représentent désormais 60 % du trafic de l’aéroport de Nantes, 29 points de plus que dans les autres plates-formes métropolitaines.

Après cinq années de baisses consécutives, le trafic du port de Nantes Saint-Nazaire se stabilise. Il s’élève à 25,5 millions de tonnes (0,3 % de plus qu’en 2015), loin du record de 34,5 millions de tonnes atteint en 2005. En 2016, la bonne tenue des importations de pétrole brut (+ 12 %) et le redémarrage des flux de gaz naturel (+ 107 %) compensent la chute des trafics céréaliers (– 33 %) et le recul des hydrocarbures raffinés (– 14 %). Les énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon) représentent 65 % de l’activité du 5e port français, 3 points de plus qu’en 2015.

Cinquième année de recul des trafics routiers de marchandises par les transporteurs français

En 2016, le repli du transport routier national de marchandises se poursuit dans les Pays de la Loire (figure 5). Mesurés en tonnes-kilomètres, les flux du pavillon hexagonal sur les routes de la région reculent de 1,4 % sur un an, allant à rebours de la reprise enregistrée en France métropolitaine (+ 2,0 %). La contraction des trafics est toutefois trois fois plus faible que celle de 2015 (– 4,6 %). Comme l’année précédente, elle affecte les flux d’échanges avec les autres régions françaises (– 3,2 % en entrées et – 7,7 % en sorties) (figure 6). Les flux internes progressent en revanche de 8,9 % après + 2,8 % en 2015 : les transporteurs français continuent de se replier sur les courtes distances, où ils sont moins exposés à la concurrence étrangère.

Tous pavillons confondus, le nombre de poids lourds comptabilisés aux péages autoroutiers de la région progresse de 3,1 % par rapport à 2015. Il s’agit de la plus forte croissance depuis 2010.

Figure 1 – Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs

en indice base 100 en 2006
Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs
Pays de la Loire France métropolitaine
2006 100 100
2007 106,72 103,21
2008 110 102,49
2009 127,94 113,39
2010 122,59 110,44
2011 119,09 108
2012 95,87 92,81
2013 96,96 87,81
2014 92,47 88,26
2015 96,09 94,28
2016 101,73 99,19
  • Note : données brutes.
  • Source : SOeS, Fichier central des automobiles, SIDIV.

Figure 1 – Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs

Figure 2 – Immatriculations de véhicules neufs

Immatriculations de véhicules neufs
Véhicules particuliers Véhicules utilitaires légers (1) Véhicules industriels à moteur (2) Ensemble immatriculations (3)
2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %)
Loire-Atlantique 30 814 4,5 10 156 4,2 1 147 21,2 42 164 4,7
Maine-et-Loire 15 663 5,4 4 986 12,1 800 20,7 21 496 7,4
Mayenne 6 101 4,3 1 483 2,8 394 -2,2 7 982 3,6
Sarthe 13 484 8,6 3 016 10,5 523 5,2 17 050 8,7
Vendée 16 777 7,2 4 046 8,7 869 50,1 21 738 8,7
Pays de la Loire 82 839 5,9 23 687 7,2 3 733 20,9 110 430 6,5
France métropolitaine 1 984 472 5,2 408 042 8,1 48 418 12,6 2 447 528 5,8
  • Note : données brutes.
  • (1) : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC.
  • (2) : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 3,5 t de PTAC et tracteurs routiers.
  • (3) : y compris immatriculations de transports en commun.
  • Source : SOeS, SIDIV.

Figure 3 – Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Pays de la Loire

en indice base 100 en 2009
Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Pays de la Loire
National International Low cost
2009 100 100 100
2010 117,22 113,31 169,05
2011 126,27 120,04 183,11
2012 140,67 136,35 284,18
2013 155,24 144,28 392,62
2014 159,13 159,16 466,76
2015 163,41 172,49 538,45
2016 177,87 189,81 745,9
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 3 – Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Pays de la Loire

Figure 4 – Passagers des aéroports

en %
Passagers des aéroports
Pays de la Loire France métropolitaine
Passagers 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1)
Lignes nationales 2 281 040 8,8 6,9 2,9 1,7
Lignes internationales 2 478 399 10,0 8,8 3,0 4,3
Transit 66 607 -23,0 2,2 11,1 -12,2
Total 4 826 046 8,8 7,7 3,0 3,5
dont lignes à bas coût (low cost) 2 880 232 38,5 26,1 10,7 11,1
Part des lignes à bas coût (low cost)(en %) 59,7 /// /// /// ///
  • Note : données brutes.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le trafic passager si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • /// : absence de donnée due à la nature des choses.
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 5 – Transport de marchandises par la route

en %
Transport de marchandises par la route
Pays de la Loire 2016 (p) (millions de tonnes - kilomètres) Évolution annuelle moyenne 2016/2014 (1)
Entrées dans la région 6 522 -7,0
Sorties de la région 6 586 -5,9
Intérieur de la région 6 016 6,4
  • p : données provisoires.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le transport de marchandises si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : France métropolitaine hors Corse. Données hors transport international.
  • Source : SOeS, Enquête Transport routier de marchandises.

Figure 6 – Évolution du transport routier de marchandises dans la région Pays de la Loire

en indice base 100 en 2014
Évolution du transport routier de marchandises dans la région Pays de la Loire
Entrées dans la région Sorties de la région Intérieur de la région
2014 100 100 100
2015 89,26 95,87 104
2016 86,42 88,51 113,24
  • Champ : hors transport international.
  • Source : SOeS, Enquête Transport routier de marchandises.

Figure 6 – Évolution du transport routier de marchandises dans la région Pays de la Loire

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.