Bilan économique 2016 - Corse

Dans le mouvement européen, l’économie française accélère à peine en 2016 : le PIB progresse de 1,2 % en volume, après + 1,1 % en 2015. Il s’agit de la plus forte croissance depuis 2011. L’emploi total est à nouveau en hausse, porté par l’emploi salarié non agricole, et le chômage continue de baisser modérément. Le pouvoir d’achat gagne de la vigueur retrouvant une croissance inédite depuis 2007.

En Corse, après les signes encourageants de 2015, l’amélioration se confirme. La croissance annuelle de l’emploi salarié s’amplifie. Le taux de chômage recule et le nombre de demandeurs d’emploi diminue pour la première fois depuis huit ans. La création d’entreprises augmente, en lien avec le progrès des immatriculations de nouvelles sociétés et entreprises individuelles. La construction de logements neufs retourne à la normale après l’essor de 2015 en Corse-du-Sud. Parallèlement, l’activité touristique s’améliore. Le trafic global de passagers repart à la hausse et les hébergements marchands insulaires bénéficient d’une augmentation de fréquentation, portée par la clientèle étrangère. Enfin, malgré les violentes inondations qui ont frappé la Haute-Corse au mois de novembre, le bilan agricole fait état de hauts niveaux de production pour les agrumes, le vin et le lait.

Insee Conjoncture Corse
No 15
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Tourisme - La clientèle étrangère soutient la fréquentation en 2016Bilan économique 2016

Auteur : Valérie Torre, Insee

En Corse, la fréquentation touristique progresse en 2016. Contrairement à l’année précédente, elle est portée par la clientèle étrangère. La hausse concerne l'hôtellerie traditionnelle et les autres hébergements collectifs de tourisme, l'hôtellerie de plein air étant stable. La fréquentation reste globalement favorable à toutes les catégories d'établissements. Dans les campings, les emplacements nus perdent de la clientèle au profit des équipés qui séduisent de plus en plus les touristes.

9,7 millions de nuitées dans les hébergements marchands

En 2016, 9,7 millions de nuitées ont été passées dans les hébergements marchands de Corse (campings, hôtels et autres hébergements collectifs de tourisme - AHCT), dont près de la moitié dans les campings. Cela représente une hausse de 2,1 % sur un an (figure 1). C’est la progression des nuitées étrangères qui soutient la fréquentation annuelle. Cette année encore, le mois de septembre est marqué par une amplification de la fréquentation globale des hébergements marchands insulaires. Il tend ainsi à s'affirmer comme un mois de plus en plus attractif pour les touristes. Sa fréquentation dépasse désormais celle du mois de juin.

Figure 1 – Fréquentation dans les hôtels, les campings et les AHCT de Corse en 2016

Fréquentation dans les hôtels, les campings et les AHCT de Corse en 2016
Nuitées 2016 (nombre) Évolution sur un an (%) Part de nuitées de clientèle étrangère (%) Durées moyennes de séjour (jours) Nombre moyen de personnes par unité d'hébergement**
Ensemble 9 754 129 2,1 31,7 4,4 2,5
Hôtels (janvier à décembre) 3 135 040 3,4 27,6 2,2 1,9
Campings (mai à septembre) 4 080 825 0,4 39,2 5,1 3,0
dont : emplacements nus 2 358 202 -2,9 49,2 4,0 2,8
emplacements équipés 1 722 624 5,2 25,6 8,3 3,3
AHCT* (mai à septembre) 2 538 264 3,5 24,8 ns 2,8
  • *AHCT : autres hébergements collectifs de tourisme
  • **Unité d'hébergement : chambres pour les hôtels, emplacements pour les campings, appartements, dortoirs, chambres pour les AHCT
  • ns : non significatif
  • Avertissement : les données AHCT 2015 ont été révisées
  • Source : Insee, Enquêtes de fréquentation touristique

Au niveau métropolitain, le nombre de nuitées est en recul de 1,4 % sur un an. Sur le pourtour méditerranéen, le bilan est contrasté. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur perd de la clientèle, probablement en raison de l'impact de l'attentat de Nice. En Occitanie, la situation est en revanche plus satisfaisante.

Campings : une fréquentation stable

En 2016, au cours des mois de mai à septembre, la fréquentation dans les campings de Corse est stable : + 0,4 % (- 0,7 % en France métropolitaine). Ceux-ci enregistrent 4,1 millions de nuitées pour la deuxième année consécutive. La durée moyenne de séjour des campeurs s'allonge mais leurs arrivées s’amoindrissent par rapport à 2015.

Parallèlement, le nombre d’emplacements disponibles diminue de 0,9 %. Ainsi, le taux d’occupation moyen des campings sur l’ensemble de la saison progresse d’un point, s'établissant à 42,5 %. Ce taux culmine à 68 % au mois d'août.

La clientèle française domine la fréquentation de l’hôtellerie de plein air, elle représente 61 % des nuitées. Sur un an, la fréquentation française se replie de 1,4 % alors que celle des touristes étrangers progresse de 3,2 % (figure 2).

Parmi les campeurs étrangers, ce sont les Allemands qui ont le plus plébiscité la Corse au cours de la saison 2016 tandis que la fréquentation italienne est stable. Ce duo de tête est rejoint par les Suisses également venus plus nombreux.

Figure 2 – Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les campings de Corse

nombre de nuitées
Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les campings de Corse
Nuitées françaises Nuitées étrangères
2011 2 388 656 1 352 724
2012 2 431 413 1 368 348
2013 2 720 709 1 618 330
2014 2 371 493 1 574 223
2015 2 515 184 1 551 212
2016 2 479 935 1 600 890
  • Source : Insee, Enquêtes de fréquentation touristique

Figure 2 – Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les campings de Corse

Un bilan contrasté selon le type d’emplacement

Dans l’hôtellerie de plein air, les emplacements équipés ne cessent de gagner en attractivité. En 2016, ils regroupent 42 % des nuitées contre seulement 30 % cinq ans auparavant. Ils bénéficient d’un taux d’occupation supérieur à celui des emplacements nus (figure 3). Leur fréquentation progresse de 5,2 % sur un an, portée en grande partie par la clientèle étrangère en hausse de 10,4 % contre + 3,5 % pour la clientèle française.

En revanche, les emplacements nus perdent de la clientèle par rapport à 2015, du fait de la désaffection des campeurs français (- 6,2 %). La clientèle étrangère ne progresse que de 0,7 %.

Figure 3 – Évolution mensuelle de l'offre et de l'occupation des campings de Corse en 2016

nombre d'emplacements
Évolution mensuelle de l'offre et de l'occupation des campings de Corse en 2016
Offre Occupation
Mai 359 523 40 676
Juin 472 808 109 769
Juillet 529 263 259 569
Août 531 150 328 160
Sept 464 394 119 044
Mai 162 332 35 760
Juin 176 377 83 027
Juillet 188 139 142 218
Août 187 729 160 644
Sept 174 108 98 919
  • Source : Insee, Enquêtes de fréquentation touristique

Figure 3 – Évolution mensuelle de l'offre et de l'occupation des campings de Corse en 2016

Les nuitées passées dans les emplacements équipés augmentent dans tous les types d’établissements. Dans les campings classés 3 et 4 étoiles, cette hausse ne parvient cependant pas à améliorer la fréquentation globale qui reste stable. Or, ces établissements concentrent plus des deux tiers des nuitées des campings insulaires. Les campings 1 et 2 étoiles enregistrent une évolution plus favorable.

Hôtels : une hausse portée par les touristes étrangers

Durant l’année 2016, les hôtels insulaires totalisent 3,1 millions de nuitées, soit une progression de fréquentation de 3,4 % sur un an. Ce résultat succède à une hausse de 5,2 % un an auparavant. Au niveau national, la fréquentation hôtelière est en légère baisse par rapport à 2015 (- 1,0 %).

Cette année, la meilleure fréquentation des hôtels de la région est imputable à la clientèle étrangère. Leurs nuitées progressent de 8,5 %, en lien avec une augmentation du nombre d’arrivées (+ 10,2 %) (figure 4). Cette clientèle est dominée par les Allemands et les Italiens. Les Suisses sont également plus nombreux, contrairement à l'année passée.

De leur côté, les touristes français enregistrent une légère hausse du nombre de nuitées hôtelières (+ 1,6 %). Leurs arrivées sont stables mais leurs séjours sont plus longs.

Figure 4 – Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les hôtels de Corse en 2016

nombre de nuitées
Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les hôtels de Corse en 2016
Nuitées françaises Nuitées étrangères
2011 2 244 060 775 325
2012 2 262 398 792 384
2013 2 241 370 804 760
2014 2 078 558 802 921
2015 2 233 777 797 474
2016 2 270 131 864 911
  • Source : Insee, Enquêtes de fréquentation touristique

Figure 4 – Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les hôtels de Corse en 2016

En moyenne sur l'année, le taux d’occupation dans l’hôtellerie croît de 1,5 point, il s’établit à 59,4 %. Cela s’explique essentiellement par une augmentation du nombre de chambres occupées (+ 2,7 %), l’offre en chambre étant stable sur un an. Au mois d'août le taux d'occupation est au plus haut (81 %) (figure 5).

La fréquentation est globalement favorable à toutes les catégories d’établissements. Les hôtels 3 étoiles, qui concentrent plus de la moitié des nuitées de la saison, progressent de 3,7 %. Les touristes y sont venus moins nombreux mais ont séjourné plus longtemps. Les hôtels 4 et 5 étoiles bénéficient aussi d’une hausse des nuitées, de 5 %. Ce constat doit cependant être nuancé. Il résulte certes d’une meilleure occupation mais aussi de la transformation du parc et de l’arrivée de nouveaux établissements. Ces derniers sont à l’origine de plus des deux tiers des nuitées supplémentaires de ces hôtels haut de gamme.

Figure 5 – Évolution mensuelle de l'offre et de l'occupation dans les hôtels de Corse en 2016

chambres
Évolution mensuelle de l'offre et de l'occupation dans les hôtels de Corse en 2016
Offre Occupation
Janv 75 909 18 402
fév 79 586 23 581
mars 100 928 32 869
avril 222 733 89 289
mai 361 633 201 660
juin 367 312 247 991
juillet 378 507 260 645
août 378 272 307 363
sept 363 844 282 438
oct 242 364 122 759
nov 107 815 30 448
déc 81 959 24 277
  • Source : Insee, Enquêtes de fréquentation touristique

Figure 5 – Évolution mensuelle de l'offre et de l'occupation dans les hôtels de Corse en 2016

Une saison favorable dans les villages de vacances

Au cours des mois de mai à septembre, 2,6 millions de nuitées ont été passées dans les AHCT, soit une hausse de 3,5 % sur un an (figure 1).

Les villages de vacances enregistrent la plus forte croissance du nombre de nuitées tandis que les résidences de tourisme et hôtelières sont en léger retrait. Ces dernières représentent cependant le segment le plus important des AHCT avec 83 % de l’offre d’hébergement.

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Sources

DGE

Définitions

Arrivées ou séjours : nombre de clients différents qui séjournent une ou plusieurs nuits consécutives dans le même établissement d'hébergement.

Autres Hébergements collectifs de tourisme (AHCT) : résidences de tourisme et hôtelières, villages de vacances, maisons familiales, centres internationaux de séjour, centres sportifs et auberges de jeunesse.

Classification Atout France : la loi du 22 juillet 2009 de développement et de modernisation des services touristiques a réformé le classement des hébergements marchands. De 1* à 5*, les hébergements classés bénéficient désormais d'étoiles adaptées aux standards internationaux. Ce classement facilite la distribution des hébergements auprès des différents partenaires commerciaux ou promotionnels. Le classement est volontaire et valable cinq ans, l'ancienne classification étant caduque depuis le 23 juillet 2012.

Emplacements équipés ou locatifs : dans les campings, emplacements dotés d'un hébergement (bungalow, bungatoile, mobil-home, habitation légère de loisir...).

Emplacements nus : dans les campings, emplacements dépourvus de toutes formes d'hébergements. Les emplacements prévus pour le stationnement des camping-cars sont considérés comme des emplacements nus.

Enquêtes de fréquentation touristique : les enquêtes de fréquentation touristiques sont réalisées nationalement auprès des hôtels, campings et Autres Hébergements Collectifs de tourisme. Elles résultent d'une convention passée entre l'Insee et la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services (DGE). L'objectif de ces enquêtes est de disposer d'une information statistique sur la fréquentation de ces types d'hébergements touristique : capacité d'accueil, taux d'occupation, nombre de nuitées selon le pays de résidence du touriste, durées moyennes de séjour. Depuis juillet 2011, un partenariat entre l'Insee Corse et l'Agence du tourisme de la Corse (ATC) permet de réaliser une extension régionale des enquêtes nationales.

touriste : visiteur qui passe au moins une nuit dans un hébergement pour un motif professionnel ou privé.

Pour en savoir plus

« Bilan annuel du tourisme 2016 », Insee Dossier Corse n°7, mai 2017 (dossier à paraître)

« Une saison estivale stable dans les campings en 2016 », Insee Flash Corse n°18, décembre 2016

« La fréquentation hôtelière en hausse grâce aux touristes étrangers », Insee Flash Corse n°19, décembre 2016

 « Saison touristique d'été 2016 : fort repli en Île-de-France et sur le littoral », Insee Focus n°68, novembre 2016