Les marchés locaux du travail dans le Grand Est, entre population, emploi et mobilités

Si le chômage est souvent pris comme indicateur principal du résultat de l'action publique dans les domaines de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelle, force est de constater qu'à l'échelle des marchés locaux du travail, il n'y a pas de relation directe entre l'évolution du chômage et l'évolution de l'emploi. Ce dossier analyse les mécanismes permettant l'ajustement entre les ressources et les besoins de main-d'œuvre à l'échelle des zones d'emploi du Grand Est. Le rôle central des mobilités d'actifs dans l'équilibrage des marchés locaux du travail est mis en évidence, mobilités principalement structurées autour des principaux pôles d'emploi de la région. Le dossier a été réalisé dans le cadre d'un partenariat entre la Direction régionale de l'Insee Grand Est et l'Agence de développement et d'urbanisme de l'agglomération strasbourgeoise (Adeus).

Insee Dossier Grand Est
Paru le : 18/10/2016
Consulter

Les mobilités internes au Grand Est en croissance depuis cinquante ans

Anh Van Lu (Insee)

Les mobilités d'actifs entre zones d'emploi du Grand Est constituent le principal élément des équilibres des marchés locaux du travail. Ils représentent en effet plus de la moitié des migrations résidentielles d'actifs et des déplacements domicile-travail des zones d'emploi, le solde étant réparti entre mouvements avec l'étranger et avec le reste du territoire français. En cinquante ans, ces mobilités sont devenues de plus en plus fréquentes. En 2007, 6,8 % des actifs ont migré entre deux zones d'emploi du Grand Est contre 6,2 % en 1968. En 2012, 13,9 % résident dans une zone d'emploi et vont travailler dans une autre pour seulement 4,4 % en 1968.

Insee Dossier Grand Est
Paru le : 18/10/2016