Les marchés locaux du travail dans le Grand Est, entre population, emploi et mobilités

Si le chômage est souvent pris comme indicateur principal du résultat de l'action publique dans les domaines de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelle, force est de constater qu'à l'échelle des marchés locaux du travail, il n'y a pas de relation directe entre l'évolution du chômage et l'évolution de l'emploi. Ce dossier analyse les mécanismes permettant l'ajustement entre les ressources et les besoins de main-d'œuvre à l'échelle des zones d'emploi du Grand Est. Le rôle central des mobilités d'actifs dans l'équilibrage des marchés locaux du travail est mis en évidence, mobilités principalement structurées autour des principaux pôles d'emploi de la région. Le dossier a été réalisé dans le cadre d'un partenariat entre la Direction régionale de l'Insee Grand Est et l'Agence de développement et d'urbanisme de l'agglomération strasbourgeoise (Adeus).

Insee Dossier Grand Est
Paru le : 18/10/2016
Consulter

Forte influence des baby-boomers sur l'évolution de la population active

Nicolas Deboudt (Insee)

Dans l'approche « sociodémographique » de l'équilibrage du marché du travail, la variation de la population active est le résultat de plusieurs composantes, dont l'effet démographique, qui mesure l'effet du renouvellement des générations d'actifs résidents sur le territoire, en excluant les migrations résidentielles. Celui-ci augmente légèrement entre 1968 et 1975 dans le Grand Est, contribuant à l'augmentation de la population active de 26 400 individus par an. Il diminue ensuite progressivement au cours de chaque période intercensitaire, de 1975 à 2012. L'effet démographique est de - 3 600 personnes par an entre 2007 et 2012. Ces évolutions s'expliquent par les modifications de la structure de la population régionale, résultant des tendances démographiques nationales, et par les taux d'activité selon l'âge, reflétant le cycle de vie des personnes.

Insee Dossier Grand Est
Paru le : 18/10/2016