Les marchés locaux du travail dans le Grand Est, entre population, emploi et mobilités

Si le chômage est souvent pris comme indicateur principal du résultat de l'action publique dans les domaines de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelle, force est de constater qu'à l'échelle des marchés locaux du travail, il n'y a pas de relation directe entre l'évolution du chômage et l'évolution de l'emploi. Ce dossier analyse les mécanismes permettant l'ajustement entre les ressources et les besoins de main-d'œuvre à l'échelle des zones d'emploi du Grand Est. Le rôle central des mobilités d'actifs dans l'équilibrage des marchés locaux du travail est mis en évidence, mobilités principalement structurées autour des principaux pôles d'emploi de la région. Le dossier a été réalisé dans le cadre d'un partenariat entre la Direction régionale de l'Insee Grand Est et l'Agence de développement et d'urbanisme de l'agglomération strasbourgeoise (Adeus).

Insee Dossier Grand Est
Paru le : 18/10/2016
Consulter

Les migrations résidentielles et professionnelles au coeur des équilibres locaux du marché du travail

Anh Van Lu (Insee), Mathilde Delahaye et Christel Estragnat (Adeus)

Le Grand Est, en raison de sa spécificité industrielle, est durablement éprouvé par la crise. Entre 2007 et 2012, la région perd 36 600 emplois, mais ce recul n'est pas uniforme sur l'ensemble du territoire régional. Dans sept zones d'emploi principalement lorraines, l'emploi diminue trois fois plus que dans l'ensemble de la région ; à l'inverse, l'emploi progresse dans cinq zones d'emploi alsaciennes. Dans le même temps, le chômage augmente partout de manière relativement homogène. Cet apparent paradoxe est principalement lié aux changements de résidence et aux déplacements des actifs entre lieu de domicile et lieu de travail. Le marché du travail des zones d'emploi du Grand Est s'équilibre ainsi à travers l'évolution de ces flux, organisés par des systèmes urbains, qui s'inscrivent dans les limites des anciennes régions. Le Grand Est en compte quatre, centrés autour des plus grandes agglomérations : Metz-Nancy, Reims, Strasbourg-Mulhouse et Troyes. Dans la première région française concernée par le travail frontalier, les dynamiques d'échanges avec l'Allemagne, la Belgique, le Luxembourg et la Suisse ont également une forte influence sur les marchés locaux du travail.

Insee Dossier Grand Est
Paru le : 18/10/2016