Les marchés locaux du travail dans le Grand Est, entre population, emploi et mobilités

Si le chômage est souvent pris comme indicateur principal du résultat de l'action publique dans les domaines de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelle, force est de constater qu'à l'échelle des marchés locaux du travail, il n'y a pas de relation directe entre l'évolution du chômage et l'évolution de l'emploi. Ce dossier analyse les mécanismes permettant l'ajustement entre les ressources et les besoins de main-d'œuvre à l'échelle des zones d'emploi du Grand Est. Le rôle central des mobilités d'actifs dans l'équilibrage des marchés locaux du travail est mis en évidence, mobilités principalement structurées autour des principaux pôles d'emploi de la région. Le dossier a été réalisé dans le cadre d'un partenariat entre la Direction régionale de l'Insee Grand Est et l'Agence de développement et d'urbanisme de l'agglomération strasbourgeoise (Adeus).

Insee Dossier Grand Est
Paru le : 18/10/2016
Consulter

Une influence du travail frontalier renforcée dans les zones d'emploi limitrophes

Dominique Callewaert (Insee)

Ces cinq dernières décennies, les liens entre le marché du travail du Grand Est et les économies étrangères se sont renforcés. En 2012, 159 600 actifs résidant dans la région travaillent quotidiennement dans l'un des quatre pays frontaliers à la région, soit huit fois plus qu'en 1968. À l'inverse, la région devient de moins en moins attractive pour la main-d'œuvre étrangère. En 1968, 71 800 actifs du Grand Est résidaient dans un pays étranger six ans auparavant. Ils ne sont plus que 39 700 en 2007 à déclarer une résidence antérieure à l'étranger cinq ans auparavant.

Insee Dossier Grand Est
Paru le : 18/10/2016