Bilan Economique 2015 - Normandie

En 2015, la Normandie perd 1 100 emplois salariés dans le secteur marchand non agricole. Avec cette légère contraction de 0,2 %, l'emploi normand ne bénéficie donc pas de la reprise au niveau national (+ 0,5 %). Le recul des effectifs est toutefois atténué par rapport aux années précédentes (- 0,8 % en 2014 et - 0,9 % en 2013) grâce au rebond dans le secteur tertiaire. L'emploi intérimaire continue d'augmenter (+ 4,3 %) mais à un rythme moindre qu'au niveau national (+ 9,4 %).

Bilans économiques
Paru le : 31/05/2016

Emploi - L’évolution favorable des services atténue le repli de l’emploi

Auteur : Isabelle Bigot, Insee Normandie

L’année 2015 est de nouveau une année difficile pour l’emploi normand qui recule de 0,2 %. En un an, l’économie normande a ainsi perdu 1 130 emplois salariés, principalement dans l’industrie et la construction. Le repli de l’emploi est toutefois quatre fois moins important qu’en 2014, grâce aux évolutions favorables du commerce et des services et à l’intérim qui progresse de 4,3 %. La bonne orientation du secteur tertiaire bénéficie surtout au Calvados et à la Manche. L’emploi des trois autres départements normands diminue, l’Eure étant le plus durement touché.

Bilans économiques
No 3
Paru le : 31/05/2016

En 2015, la Normandie fait partie des trois régions dont les effectifs salariés du secteur marchand non agricole se replient, tandis qu’ils progressent de 0,5 % au plan national (figure 1). La contraction de 0,2 % en Normandie, soit1 130 emplois en moins, est toutefois nettement moins forte qu’en 2014 (- 0,8 %) et qu’en 2013 (- 0,9 %), ce qui constitue un signe encourageant. L’industrie et la construction, toujours confrontées à une conjoncture déprimée, continuent de perdre des emplois. A contrario, le tertiaire marchand renoue avec les créations d’emplois. Les effectifs salariés du commerce, des services aux entreprises et aux ménages, et de l’immobilier repartent à la hausse, et l'intérim poursuit sa progression.

Figure 1 – Évolution régionale de l'emploi salarié

Glissement annuel 2015-2014 (en %)
Évolution régionale de l'emploi salarié
0 0.5 1
11 0.7546544877763344
24 0.18637128665942884
27 -0.21720957756891443
28 -0.15605022909942845
32 0.2585207151888485
44 -0.3098649975495157
52 0.7829266442686512
53 0.7312846629353918
75 0.7262859749995256
76 1.1879618018043054
84 0.7875664073036838
93 0.9151723454959584
94 0.9161348426266673
  • Note : données CVS.
  • Champ : France métropolitaine. Emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 1 – Évolution régionale de l'emploi salariéFrance métropolitaine : 0,5 %

Des pertes d’emplois dans l’industrie et la construction

Malgré le recours au chômage partiel par les entreprises, les effectifs salariés permanents de l’industrie normande se replient de 1,5 %, soit 2 950 emplois permanents en moins, contre - 1,2 % au niveau national (figure 2). Ce repli est moins important qu'en 2014 (- 2,1 %). À l’exception du secteur de l’énergie qui crée des emplois (+ 0,5 %), tous les secteurs industriels réduisent leurs effectifs. Les industries agro-alimentaires, secteur fortement présent en Normandie, perdent 400 emplois salariés en 2015. Ce repli de 1,2 % contraste avec l’évolution favorable observée au plan national (+ 0,3 %). Les matériels de transport, notamment l’automobile, sont également touchés par les restructurations qui se traduisent par des suppressions d’emplois plus importantes en Normandie (- 2,6 %) qu’au plan national (- 1,6 %). Enfin, les biens d’équipement, confrontés aux exigences de la compétitivité et aux délocalisations, perdent 2,8 % de leurs effectifs, soit 600 emplois.

L’année 2015 est une nouvelle année terne pour le secteur de la construction, toujours confronté à la faiblesse de la demande, tant privée que publique. Concurrence exacerbée, tensions sur les prix et réduction des marges font peser des contraintes fortes sur les trésoreries des entreprises. Cette conjoncture basse et l’absence de signaux de reprise de la demande se traduisent par la suppression de 2 600 emplois permanents en 2015, soit une diminution de 3,4 % en un an, contre - 2,6 % au plan national.

Figure 2 – Emploi salarié des secteurs principalement marchands

en %
Emploi salarié des secteurs principalement marchands
Secteur d'activité - NAF rév. 2, 2008 2015 T4 (en milliers) Glissement annuel Glissement annuel moyen 2014/2009 (1)
Normandie Normandie France métropolitaine Normandie France métropolitaine
Industrie 196,6 -1,5 -1,2 -1,5 -1,2
Industrie agro-alimentaire 34,2 -1,2 +0,3 -0,4 -0,2
Energie, eau, déchets, cokéfaction et raffinage 22,4 +0,5 -0,2 +0,1 +0,3
Biens d'équipement 21,2 -2,8 -1,9 -2,0 -1,6
Matériels de transport 24,5 -2,6 -1,6 -3,3 -1,3
Autres branches industrielles 94,4 -1,5 -1,7 -1,6 -1,8
Construction 72,4 -3,4 -2,6 -2,4 -1,6
Tertiaire marchand 453,3 +1,0 +1,4 +0,1 +0,4
Commerce 138,3 +0,8 +0,8 -0,5 -0,0
Transports 67,6 -0,5 +0,2 -0,2 -0,0
Hébergement - restauration 39,1 +2,0 +2,0 +0,9 +1,1
Information - communication 11,3 -2,4 +0,7 -1,7 +0,6
Services financiers 29,6 -0,4 +1,1 +0,2 +0,6
Services immobiliers 9,6 +0,5 +0,9 -1,1 -0,1
Services aux entreprises 83,2 +1,6 +3,0 +0,2 +1,3
Services aux ménages 38,5 +1,0 +0,3 -0,2 -0,6
Intérim 36,1 +4,3 +9,4 +2,8 +1,5
Total 722,4 -0,2 +0,5 -0,7 -0,1
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • (1) : glissement annuel qu'aurait connu l'emploi salarié du secteur, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Le tertiaire renoue avec les créations d’emplois

En 2015, le secteur tertiaire enregistre une croissance de ses effectifs salariés de 1,0 % (+ 1,4 % en France métropolitaine), nettement plus vigoureuse qu’entre 2009 et 2014, où il avait progressé en moyenne de 0,1 % par an (figure 7). Part importante du tertiaire marchand, avec 138 300 salariés sur un total de 453 300, le commerce affiche une progression de 0,8 % de ses effectifs, comme au plan national. Les entreprises font de nouveau appel aux prestataires de services externes, ce qui permet au secteur des services aux entreprises de se développer (+ 1,6 %). Grâce à la hausse de la fréquentation touristique, le secteur de l’hébergement et de la restauration est toujours créateur d'emplois (+ 2,0 %) et ce, de façon plus vigoureuse que la moyenne des cinq dernières années (+ 0,9 %). Pour la troisième année consécutive, l’intérim continue de progresser (figure 3). En 2015, le nombre d’emplois intérimaires augmente de 4,3 % en Normandie, portant leur nombre à 36 000 (figure 4). Cette évolution témoigne de signaux positifs dans l’industrie et la construction, secteurs recourant le plus à l’intérim pour ajuster leur activité au volume de commandes. Depuis le début de l’année 2015, 1 500 emplois intérimaires supplémentaires ont été créés. Malgré cette forte hausse, leur nombre demeure inférieur à son plus haut niveau atteint au premier trimestre de 2008 (45 100). Au niveau national, la reprise de l'emploi intérimaire est nettement plus forte qu'en Normandie (+ 9,4 %). Seules les entreprises de transports poursuivent leurs contractions d’effectifs en Normandie (- 0,5 %) tandis qu’au plan national, la tendance est à la reprise des embauches (+ 0,2 %)

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire
Normandie France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100
2e trim. 2005 98,37 99,86
3e trim. 2005 101,24 101,93
4e trim. 2005 103,28 102,6
1er trim. 2006 99,9 101,7
2e trim. 2006 110,07 107,36
3e trim. 2006 105,69 107,31
4e trim. 2006 102,65 105,31
1er trim. 2007 114,13 114,93
2e trim. 2007 109,76 112,47
3e trim. 2007 111,99 110,87
4e trim. 2007 114,33 109,72
1er trim. 2008 114,62 114,33
2e trim. 2008 105,96 106,28
3e trim. 2008 96,54 99,93
4e trim. 2008 83,54 86,9
1er trim. 2009 69,36 73,86
2e trim. 2009 69,1 75,59
3e trim. 2009 74,49 79,59
4e trim. 2009 76,73 84,27
1er trim. 2010 83,86 88,79
2e trim. 2010 87,47 93,33
3e trim. 2010 90,38 97,12
4e trim. 2010 93,45 100,8
1er trim. 2011 93,62 101,29
2e trim. 2011 95,79 101,53
3e trim. 2011 92,97 100,53
4e trim. 2011 89,59 96,39
1er trim. 2012 86,68 95,18
2e trim. 2012 84,39 91,84
3e trim. 2012 80,59 88,16
4e trim. 2012 80,82 85,68
1er trim. 2013 82,31 88,46
2e trim. 2013 80,47 87,24
3e trim. 2013 84,08 89,11
4e trim. 2013 85,15 91,04
1er trim. 2014 83,6 89,19
2e trim. 2014 87,93 91,42
3e trim. 2014 85,65 87,85
4e trim. 2014 87,93 90,86
1er trim. 2015 87,41 89,89
2e trim. 2015 87,88 93,28
3e trim. 2015 90,52 96,23
4e trim. 2015 91,72 99,44
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi intérimaire en fin de trimestre.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

Figure 4 – Emploi salarié par département et par secteur

en %
Emploi salarié par département et par secteur
2015T4 (en milliers) Glissement annuel
Industrie Construction Tertiaire marchand dont Commerce dont Intérim Total
Calvados 155,5 -1,3 -2,3 +1,6 +1,2 +12,2 +0,6
Eure 109,9 -0,8 -5,9 +0,1 -0,2 -1,9 -0,8
Manche 101,2 -0,8 -1,8 +1,7 +1,9 +9,1 +0,5
Orne 54,9 -1,1 -4,3 +1,1 +2,2 +4,3 -0,3
Seine-Maritime 300,9 -2,3 -3,6 +0,7 +0,2 +2,5 -0,5
Normandie 722,4 -1,5 -3,4 +1,0 +0,8 +4,3 -0,2
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 7 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Normandie

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Normandie
Industrie Construction Tertiaire principalement marchand hors intérim dont Commerce Emploi hors intérim Normandie Emploi hors intérim France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100 100 100 100 100
2e trim. 2005 99,58 100,56 100,11 100,5 99,98 100,1
3e trim. 2005 99,06 101,72 100,28 100,47 100,02 100,17
4e trim. 2005 98,44 102,8 99,86 100,69 99,7 100,33
1er trim. 2006 98,09 103,48 99,47 100,88 99,43 100,51
2e trim. 2006 97,65 104,6 100,03 101,41 99,71 100,9
3e trim. 2006 97,33 105,68 100,68 101,56 100,09 101,31
4e trim. 2006 96,69 106,66 101,3 101,54 100,33 101,5
1er trim. 2007 96,55 108,59 102,06 102,41 100,91 101,98
2e trim. 2007 96,4 109,13 102,24 102,03 101,02 102,34
3e trim. 2007 96,49 110,43 102,67 102,52 101,42 102,82
4e trim. 2007 96,57 112,03 102,94 102,42 101,77 103,09
1er trim. 2008 96,47 111,57 102,76 102,33 101,59 103,19
2e trim. 2008 95,7 112,98 103,35 102,85 101,81 103,06
3e trim. 2008 94,79 113,62 103,07 102,82 101,41 102,98
4e trim. 2008 93,75 113,84 103,48 102,63 101,33 102,76
1er trim. 2009 92,47 113,69 103,17 102,69 100,71 102,2
2e trim. 2009 91,06 113,03 102,77 102,38 99,94 101,65
3e trim. 2009 90,2 112,21 102,5 102,22 99,42 101,24
4e trim. 2009 89,27 111,42 102,61 102,39 99,09 101,15
1er trim. 2010 88,02 110,77 102,27 102,43 98,41 100,9
2e trim. 2010 87,67 110,58 102,21 102,39 98,25 100,78
3e trim. 2010 87 110,06 102,35 102,28 98,04 100,83
4e trim. 2010 86,69 109,32 102,17 102,17 97,76 100,89
1er trim. 2011 86,7 109,3 102,51 102,22 97,95 101,15
2e trim. 2011 86,45 108,41 102,62 102,32 97,84 101,39
3e trim. 2011 86,6 108,05 102,53 102,14 97,8 101,33
4e trim. 2011 86,45 108,32 103,23 102,52 98,17 101,44
1er trim. 2012 86,38 107,55 103,07 102,17 97,98 101,5
2e trim. 2012 86,03 107,15 102,84 101,77 97,69 101,46
3e trim. 2012 86,02 107,1 102,75 102,01 97,63 101,35
4e trim. 2012 85,58 105,92 102,45 101,64 97,19 101,14
1er trim. 2013 85,44 104,66 102,49 101,62 97,04 100,9
2e trim. 2013 84,81 103,8 101,92 100,88 96,42 100,62
3e trim. 2013 84,58 102,98 101,84 100,65 96,21 100,75
4e trim. 2013 84,53 102,06 101,81 100,5 96,08 100,78
1er trim. 2014 84,05 101,48 101,98 100,42 95,96 100,73
2e trim. 2014 83,65 100,73 102,12 100,52 95,82 100,63
3e trim. 2014 83,05 99,36 101,99 99,99 95,4 100,43
4e trim. 2014 82,72 98,8 101,84 99,97 95,15 100,37
1er trim. 2015 82,46 97,59 101,94 100,04 95 100,41
2e trim. 2015 82,09 96,85 102,06 100,23 94,86 100,53
3e trim. 2015 81,74 95,99 102,23 100,4 94,75 100,5
4e trim. 2015 81,51 95,42 102,55 100,77 94,79 100,58
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 7 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Normandie

La bonne orientation du tertiaire profite surtout au Calvados et à la Manche

Dans le Calvados, les effectifs salariés marchands progressent de 0,6 % en 2015, alors qu’ils s’étaient repliés de 1,6 % en 2014. Le Calvados est ainsi le département normand qui enregistre l’évolution la plus favorable de ses effectifs (figure 5). Il engrange en effet de bons résultats dans le secteur tertiaire (+ 1,6 %) et un fort rebond de l’intérim (+ 12,2 %). La Manche enregistre une progression de ses effectifs de 0,5 % en 2015, soit 500 emplois créés. Le tertiaire marchand y bénéficie d’une bonne orientation qui se traduit par des embauches (+ 1,7 %), plus particulièrement dans le commerce (+ 1,9 %).

Figure 5 – Calvados - Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands

en indice base 100 au 2005 T1
Calvados - Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands
Industrie Construction Tertiaire principalement marchand hors intérim dont Commerce Emploi hors intérim Calvados Emploi hors intérim Normandie
1er trim. 2005 100 100 100 100 100 100
2e trim. 2005 98,38 100,33 100,19 101,78 99,72 99,98
3e trim. 2005 97,77 101,66 100,38 101,95 99,81 100,02
4e trim. 2005 96,85 102,41 100,49 102,47 99,71 99,7
1er trim. 2006 96,69 102,88 100,52 102,65 99,73 99,43
2e trim. 2006 96,9 104 101,18 102,45 100,32 99,71
3e trim. 2006 96,45 105,8 101,7 102,46 100,7 100,09
4e trim. 2006 96,35 106,47 101,82 101,94 100,82 100,33
1er trim. 2007 96,46 108,36 103,04 104,51 101,81 100,91
2e trim. 2007 96,7 109,31 103,21 103,66 102,07 101,02
3e trim. 2007 96,65 110,58 103,44 103,46 102,33 101,42
4e trim. 2007 96,89 111,72 103,66 102,9 102,65 101,77
1er trim. 2008 97,1 112,03 103,19 101,62 102,44 101,59
2e trim. 2008 96,62 112,95 102,71 101,47 102,09 101,81
3e trim. 2008 94,35 113,37 102,67 102,1 101,5 101,41
4e trim. 2008 93,66 113,44 102,79 101,58 101,4 101,33
1er trim. 2009 92,72 113,41 102,5 102,09 100,96 100,71
2e trim. 2009 91,48 113,11 101,93 100,66 100,24 99,94
3e trim. 2009 90,8 112,13 102,08 100,32 100,06 99,42
4e trim. 2009 90,17 111,63 102,18 100,44 99,91 99,09
1er trim. 2010 88,82 110,65 102,42 100,45 99,61 98,41
2e trim. 2010 88,33 109,47 103,14 100,27 99,81 98,25
3e trim. 2010 88,32 108,12 102,81 99,63 99,47 98,04
4e trim. 2010 87,41 108,17 103,2 99,3 99,48 97,76
1er trim. 2011 87,29 107,48 103,53 99,67 99,59 97,95
2e trim. 2011 87,18 105,97 104,14 99,99 99,8 97,84
3e trim. 2011 86,8 106,32 104,35 100,89 99,87 97,8
4e trim. 2011 86,73 106,43 105,14 101,17 100,36 98,17
1er trim. 2012 86,19 106,38 105,39 100,9 100,37 97,98
2e trim. 2012 85,92 106,4 104,75 100,6 99,9 97,69
3e trim. 2012 85,32 106,47 104,41 100,59 99,52 97,63
4e trim. 2012 84,86 105,33 104,42 100,37 99,3 97,19
1er trim. 2013 84,22 103,82 105,21 100,97 99,49 97,04
2e trim. 2013 82,93 102,94 104,62 100,65 98,68 96,42
3e trim. 2013 82,7 102,07 104,65 99,77 98,55 96,21
4e trim. 2013 82,32 101,62 104,89 100,35 98,56 96,08
1er trim. 2014 81,92 101,45 104,6 99,55 98,25 95,96
2e trim. 2014 81,02 100,57 105,75 99,87 98,66 95,82
3e trim. 2014 80,31 99,07 105,56 99,39 98,2 95,4
4e trim. 2014 79,7 97,27 104,94 99,1 97,47 95,15
1er trim. 2015 79,47 96,25 104,88 99,49 97,27 95
2e trim. 2015 79,65 95,63 105,06 99,29 97,37 94,86
3e trim. 2015 78,67 95,15 105,42 99,86 97,29 94,75
4e trim. 2015 78,67 95 105,88 100,33 97,57 94,79
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 5 – Calvados - Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands

Eure, Seine-Maritime et Orne sont touchés par le recul de l’emploi

En 2015, l’Eure subit la baisse la plus forte de l’emploi salarié (0,8 %), ce qui représente 900 emplois en moins, dont 770 emplois permanents (figure 6). Tous les secteurs d’activité de l’Eure sont touchés, notamment l’industrie (- 0,8 %) et surtout la construction (- 5,9 %). Conséquence directe du faible niveau de l’activité dans ces deux secteurs, les entreprises euroises réduisent leur recours aux intérimaires (- 1,9 %). Le secteur tertiaire est stable, malgré le léger repli du commerce (- 0,2 %). L’emploi se contracte moins que dans l’Eure en Seine-Maritime (- 0,5 %) et dans l’Orne (- 0,3 %) grâce aux activités tertiaires. La Seine-Maritime est le département normand qui subit la baisse la plus sévère de ses emplois industriels (- 2,3 %, soit 1 800 emplois). Par ailleurs, la construction y ajuste ses effectifs à la baisse (- 3,6 %, soit 1 100 emplois) et le secteur tertiaire ne progresse que timidement (+ 0,7 %). L’Orne continue de perdre des emplois dans l’industrie (- 1,1 %) et la construction (- 4,3 %) mais le commerce y engrange de bonnes performances et crée des emplois (+ 2,2 %).

Figure 6 – Eure - Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands

en indice base 100 au 2005 T1
Eure - Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands
Industrie Construction Tertiaire principalement marchand hors intérim dont Commerce Emploi hors intérim Eure Emploi hors intérim Normandie
1er trim. 2005 100 100 100 100 100 100
2e trim. 2005 99,81 100,77 100,39 100,76 100,19 99,98
3e trim. 2005 99,14 102,04 100,14 100,96 99,91 100,02
4e trim. 2005 99,21 102,55 99,14 101,13 99,5 99,7
1er trim. 2006 98,33 103,18 98,8 101,48 99,03 99,43
2e trim. 2006 97,43 104,43 99,02 101,65 98,89 99,71
3e trim. 2006 96,53 104,65 99,75 101,53 98,9 100,09
4e trim. 2006 95,11 106,73 100,54 101,11 98,9 100,33
1er trim. 2007 94,77 108,57 101,49 101,79 99,41 100,91
2e trim. 2007 94,58 109,56 101,6 101,67 99,48 101,02
3e trim. 2007 94,18 111,14 101,77 102,44 99,55 101,42
4e trim. 2007 94,19 112,9 102 102,87 99,84 101,77
1er trim. 2008 93,63 110,4 101,62 103,56 99,18 101,59
2e trim. 2008 93,32 113,71 102,28 105,91 99,7 101,81
3e trim. 2008 93,03 115,01 101,73 106,25 99,43 101,41
4e trim. 2008 92,32 114,12 101,32 106,69 98,85 101,33
1er trim. 2009 91,11 113,19 100,92 106,14 98,07 100,71
2e trim. 2009 89,31 113,1 100,25 106,35 96,99 99,94
3e trim. 2009 88,83 111,39 99,58 105,49 96,3 99,42
4e trim. 2009 87,52 111,55 99,52 105,53 95,75 99,09
1er trim. 2010 86,18 111,19 98,92 105,8 94,87 98,41
2e trim. 2010 85,43 110,07 98,59 106,09 94,29 98,25
3e trim. 2010 83,94 110,46 98,6 106,66 93,72 98,04
4e trim. 2010 83,31 110,4 98,31 106,18 93,32 97,76
1er trim. 2011 83,13 111,69 98,54 106,4 93,48 97,95
2e trim. 2011 82,95 111,28 97,77 105,98 92,99 97,84
3e trim. 2011 82,82 110,56 97,31 105,32 92,64 97,8
4e trim. 2011 82,27 110,21 97,78 105,74 92,61 98,17
1er trim. 2012 81,95 106,96 97,24 104,9 91,9 97,98
2e trim. 2012 81,6 106,84 96,57 103,51 91,41 97,69
3e trim. 2012 81,31 106,57 96,75 104,24 91,36 97,63
4e trim. 2012 81,15 105,23 96,74 104,32 91,16 97,19
1er trim. 2013 81,54 103,64 96,43 103,95 91,02 97,04
2e trim. 2013 80,83 103,16 96,03 103,69 90,48 96,42
3e trim. 2013 80,77 102,11 96,2 104,24 90,44 96,21
4e trim. 2013 80,52 100,92 95,69 103,75 89,97 96,08
1er trim. 2014 79,87 100,37 96,06 104,14 89,83 95,96
2e trim. 2014 79,63 99,06 95,92 103,9 89,54 95,82
3e trim. 2014 79,38 97,68 95,69 103,68 89,19 95,4
4e trim. 2014 79,28 97,1 95,93 103,75 89,21 95,15
1er trim. 2015 79,22 95,68 96,44 103,79 89,3 95
2e trim. 2015 78,6 94,08 96,04 104,34 88,7 94,86
3e trim. 2015 78,41 92,69 96,27 103,62 88,6 94,75
4e trim. 2015 78,65 91,35 96,23 103,52 88,55 94,79
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 6 – Eure - Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands

Sources

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour en savoir plus

« Attractivité productive ou attractivité résidentielle : à chaque territoire ses atouts », Isabelle Bigot, Michel Moisan (Insee) , Insee Analyses Normandie N° 07 (mai 2016).

« Au 4 e trimestre 2015, la Normandie profite peu de la reprise nationale », Jean-Philippe Caritg (Insee), Insee Conjoncture Normandie N° 2 (avril 2016).

Documentation

Définitions (pdf, 40 Ko)