Bilan économique 2015 - Nord-Pas-de-Calais-Picardie

En 2015, la croissance française s'accélère, le PIB progresse de +1,3% en volume après +0,6% en 2014. Il s'agit de la plus forte croissance depuis 2011. L'économie du Nord-Pas-se-Calais-Picardie, encore fragile montre quant à elle des signes encourageants de reprise. L'emploi salarié marchand progresse de +0,3%, ce qui correspond à la création nette de 3 200 emplois. Le chômage baisse de -0,2 point pour atteindre 12,5% de la population active au 4e trimestre 2015. Malgré cette baisse modérée le Nord-Pas-de-Calais-Picardie reste la région métropolitaine la plus touchée. Sous l'effet de la désaffection pour le régime de micro-entrepreneur, le nombre de créations d'entreprises accuse une baisse de -6,3% par rapport à 2014. La tendance est moins marquée au niveau national où la baisse est de -4,7%. La conjoncture est morose dans la construction avec un recul de -4% des autorisations et de -7% des mises en chantiers. Toutefois l'activité des promoteurs se porte mieux et pourrait être annonciatrice d'un retournement de tendance. Du côté des transports, plus de 266 000 voitures particulières ont été immatriculées en un an dans la région, soit une hausse de +9,5 % par rapport à 2014. Cette progression, constatée dans tous les départements est plus importante dans la région qu'en France métropolitaine (+6,8%). La progression du trafic de l'aéroport de Beauvais-Tillé, spécialisé dans les vols low cost, continue et atteint un niveau record en 2015. Pour l'agriculture, l'année a été exceptionnelle pour les cultures d'hiver, en qualité et en quantité. L'hiver doux et les conditions propices au tallage des céréales ont conduit à des rendements records. Cependant,les prix d'achat des moyens de productions agricoles sont en baisse, ne compensant qu'en partie la baisse importante des prix des produits agricoles. Enfin, le tourisme régional se porte bien.

Insee Conjoncture Hauts-de-France
Paru le : 31/05/2016
Consulter

Une belle saison touristique

Sophie Mille, Insee – Claire Hénocque, Comité régional du tourisme

En 2015, le tourisme régional se porte bien. L’hôtellerie continue à avoir le vent en poupe : les clients séjournent plus longtemps dans les hôtels de la région et le nombre de nuitées augmente de près de 3 %. La hausse de la fréquentation des touristes étrangers se confirme. Dans l’hôtellerie de plein air, l’activité progresse également, de plus de 2 %. À la différence des hôtels, la fréquentation de la clientèle étrangère a toutefois été moindre en 2015.

Insee Conjoncture Hauts-de-France
No 3
Paru le : 09/05/2016

Une année hôtelière assez réussie

En 2015, les hôtels de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie ont hébergé 5,7 millions de touristes, représentant une hausse de + 1,4 % des arrivées par rapport à 2014. En France métropolitaine, la tendance est analogue avec une augmentation de + 2,2 %. La durée moyenne de séjour des touristes dans les hôtels de la région est en très légère hausse et atteint 1,6 jour alors qu’elle est stable en France métropolitaine à 1,8 jour.

L’activité touristique, mesurée par les nuitées, augmente nettement dans la région (+ 2,6 %), et plus modérément en France métropolitaine (+ 1,8 %).

Les touristes français séjournent 1,6 jour en moyenne en Nord-Pas-de-Calais-Picardie tandis que les touristes étrangers y restent un petit peu moins longtemps (1,5 jour).

Le taux d’occupation des hôtels régionaux est de 57,6 %, assez proche de la moyenne nationale de 59,2 %. Le taux régional progresse de 1,5 point alors qu’il stagne en France métropolitaine.

Figure 1 – Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2015 (milliers) Évolution 2015/2014 (%)
Nord-Pas-de-Calais-Picardie France métropolitaine Nord-Pas-de-Calais-Picardie France métropolitaine
1-2 étoiles 3 068 58 002 1,8 7,7
3 étoiles 3 239 75 770 8,8 5,3
4-5 étoiles 1 482 48 224 5,2 8,9
Non classés 1 128 20 091 -12,4 -29,3
Total 8 917 202 087 2,6 1,8
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 2 – Taux d'occupation dans les hôtels

en % du nombre de lits disponibles
Taux d'occupation dans les hôtels
Nord-Pas-de-Calais-Picardie - en 2015 France métropolitaine - en 2015
janvier 46,1 47,8
février 50,1 51,8
mars 52,9 54,4
avril 60,1 57,5
mai 59,7 61,2
juin 68,1 69,4
juillet 60,3 67,5
août 55,2 68,1
septembre 68,4 68,5
octobre 62,4 60,6
novembre 55,7 50,5
décembre 51,4 48,0
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 2 – Taux d'occupation dans les hôtels

Des touristes étrangers toujours plus nombreux dans les hôtels

Un quart des touristes de Nord-Pas-de-Calais-Picardie sont étrangers. La forte progression des nuitées étrangères enregistrée en 2014 (+ 9,6 %), se poursuit en 2015 (+ 2,9 %). En regard, le volume des nuitées françaises est en hausse de + 2,6 % alors qu’il était stable en 2014.

Fait majeur, la fréquentation de la clientèle britannique, prépondérante dans la région, diminue de - 4,1 %. Ce sont les touristes belges, allemands et néerlandaisqui compensent cette relative désaffection des Britanniques (avec respectivement une hausse de leurs nuitées de + 3,5 %, + 7,5 % et + 7,7 %).

Les hôtels 3* profitent le plus de cette hausse d’activité globale (+ 8,8 % des nuitées) devant les établissements plus luxueux (+ 5,2 % des nuitées). Les hôtels non classés enregistrent une réduction du nombre de nuitées de 12,5 % du fait d’un nombre moindre d’entreprises (– 16,7 %) dû au classement en étoiles ou aux cessations d’activité.

Une fréquentation française soutenue dans les hôtels du Pas-de-Calais

À l’exception de l’Oise dont l’activité hôtelière diminue de 0,4 %, les départements de la région connaissent une hausse de leurs nuitées : assez faible pour l’Aisne, la Somme et le Nord (+ 0,6 %, + 1,0 % et + 2,0 %) et soutenue pour le Pas-de-Calais (+ 6,0 %). Dans ce dernier département, l’augmentation s’explique par un afflux exceptionnel de touristes français (+ 8,1 %) surtout au quatrième trimestre où le nombre de nuitées françaises des hôtels du Pas-de-Calais bondit de 23,6 %. Les camps de réfugiés autour de Calais ont en effet engendré la présence de nombreuses forces de l’ordre et associations humanitaires hébergées dans les hôtels autour de Calais.

Figure 3 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2015 par une clientèle étrangère
2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 Évolution moyenne annuelle 2014/2010 (1)
Aisne 510 0,6 -1,4 22,8
Nord 3 728 2,0 2,0 22,6
Oise 1 167 -0,4 -1,6 17,2
Pas-de-Calais 2 623 6,0 2,7 34,3
Somme 889 1,0 -1,2 24,4
Nord-Pas-de-Calais-Picardie 8 917 2,6 1,1 25,5
France métropolitaine 202 087 1,8 0,4 36,5
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Une saison 2015 convenable pour les campings de la région

Durant la saison 2015, les campings de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie ont accueilli

plus de 700 000 touristes pour un total de 2 millions de nuitées. Les arrivées dans les campings de la région diminuent de - 0,6 % alors qu’elles augmentent de + 4,4 % en France métropolitaine.

Cependant, grâce à une durée moyenne de séjour légèrement plus importante qu’en 2014, le nombre de nuitées touristiques est en hausse de + 2,2 %. Cela reste en deçà de la progression de + 2,9 % enregistrée en France métropolitaine.

Le taux d’occupation des campings régionaux atteint 29,9 %, alors que celui des campings métropolitains culmine à 37 %, tous deux en hausse de 0,9 point.

La plupart des départements de la région tirent leur épingle du jeu avec une hausse des nuitées dans les campings de l’Aisne (+ 5,7 %), du Nord (+ 9,4 %), de l’Oise (+ 7,0 %) et du Pas-de-Calais (+ 1,5 %). L’activité diminue en revanche dans la Somme (– 2 %).

Figure 4 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

en indice base 100 en 2010
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings
Nombre de nuitées - Nord-Pas-de-Calais-Picardie Nombre d'arrivées - Nord-Pas-de-Calais-Picardie Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 101,43 101,08 103,07 103,2
2012 101,26 102,86 102,96 103,62
2013 102,81 104,39 103,6 104,39
2014 103,93 105,26 102,73 103,66
2015 106,58 106,49 104,97 106,33
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 4 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

Les touristes français sauvent la saison des campings

Tout comme en France métropolitaine, la progression en Nord-Pas-de-Calais-Picardie est portée exclusivement par la clientèle française. En effet, le nombre de nuitées françaises augmente de + 5,1 % dans la région (+ 5,9 % en France métropolitaine) alors que celui des campeurs étrangers diminue de - 1,6 % (– 1,9 % en France métropolitaine).

Si la hausse de la clientèle touristique française est marquée dans les cinq départements de la région, la fréquentation étrangère est variable selon les départements. Le volume des nuitées étrangères des campings connaît ainsi un fort dynamisme dans l’Aisne (+ 4,0 %), le Nord (+ 6,8 %) et l’Oise (+ 5,8 %) et une baisse significative dans le Pas-de-Calais (– 8,1 %) et la Somme (– 7,9 %). Les Britanniques, première clientèle étrangère des campings régionaux, ont répondu présents dans l’Aisne (+ 5,8 %) et le Pas-de-Calais (+ 0,5 %) mais leur fréquentation diminue de 12,5 % dans le reste de la région. La fréquentation de la clientèle néerlandaise, au deuxième rang des nuitées étrangères de la région, augmente dans l’Oise (+ 16,0 %) mais diminue de façon modérée dans le Nord (– 5,4 %) et l’Aisne (– 4,2 %) et plus nettement dans le Pas-de-Calais (– 27,8 %) et la Somme (– 7,9 %). Dans le Nord, la présence des clientèles belge et allemande (+ 9,7 %) sauve la saison.

Figure 5 – Taux d'occupation dans les campings en 2015

en % du nombre d'emplacements disponibles
Taux d'occupation dans les campings en 2015
Nord-Pas-de-Calais-Picardie France métropolitaine
mai 20,8 17,9
juin 23,0 23,3
juillet 40,2 52,7
août 45,2 61,3
septembre 18,1 22,9
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 5 – Taux d'occupation dans les campings en 2015

Figure 6 – Fréquentation des hôtels et des campings

en milliers
Fréquentation des hôtels et des campings
Nord-Pas-de-Calais-Picardie France métropolitaine
Hôtels Campings Hôtels Campings
Arrivées 5 705 702 112 692 21 691
- Français 4 226 291 77 756 14 289
- Étrangers 1 480 410 34 936 7 402
Nuitées 8 917 1 953 202 087 112 876
- Français 6 641 1 059 128 306 76 831
- Étrangers 2 277 894 73 782 36 044
Durée moyennedu séjour (en jours) 1,6 2,8 1,8 5,2
- Français 1,6 3,6 1,7 5,4
- Étrangers 1,5 2,2 2,1 4,9
  • Note : données 2015 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Sources

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour en savoir plus

Accèder au thème Tourisme de la rubrique Statistiques du site de l'Insee