Bilan économique 2015 - Nord-Pas-de-Calais-Picardie

En 2015, la croissance française s'accélère, le PIB progresse de +1,3% en volume après +0,6% en 2014. Il s'agit de la plus forte croissance depuis 2011. L'économie du Nord-Pas-se-Calais-Picardie, encore fragile montre quant à elle des signes encourageants de reprise. L'emploi salarié marchand progresse de +0,3%, ce qui correspond à la création nette de 3 200 emplois. Le chômage baisse de -0,2 point pour atteindre 12,5% de la population active au 4e trimestre 2015. Malgré cette baisse modérée le Nord-Pas-de-Calais-Picardie reste la région métropolitaine la plus touchée. Sous l'effet de la désaffection pour le régime de micro-entrepreneur, le nombre de créations d'entreprises accuse une baisse de -6,3% par rapport à 2014. La tendance est moins marquée au niveau national où la baisse est de -4,7%. La conjoncture est morose dans la construction avec un recul de -4% des autorisations et de -7% des mises en chantiers. Toutefois l'activité des promoteurs se porte mieux et pourrait être annonciatrice d'un retournement de tendance. Du côté des transports, plus de 266 000 voitures particulières ont été immatriculées en un an dans la région, soit une hausse de +9,5 % par rapport à 2014. Cette progression, constatée dans tous les départements est plus importante dans la région qu'en France métropolitaine (+6,8%). La progression du trafic de l'aéroport de Beauvais-Tillé, spécialisé dans les vols low cost, continue et atteint un niveau record en 2015. Pour l'agriculture, l'année a été exceptionnelle pour les cultures d'hiver, en qualité et en quantité. L'hiver doux et les conditions propices au tallage des céréales ont conduit à des rendements records. Cependant,les prix d'achat des moyens de productions agricoles sont en baisse, ne compensant qu'en partie la baisse importante des prix des produits agricoles. Enfin, le tourisme régional se porte bien.

Insee Conjoncture Hauts-de-France
Paru le : 31/05/2016
Consulter

Le marché du travail est constrasté en 2015

Jean Bresner, Insee, Didier Castille, Marie Duhayon, Direccte

Après une année 2014 sous le signe de la dégradation du marché du travail, le taux de chômage est en repli en 2015. Malgré cette amélioration, le nombre de demandeurs d’emploi continue sa progression, même si celle-ci est moins importante qu’en 2014. La situation des moins de 25 ans s’améliore : le nombre de demandeurs d’emploi dans cette classe d’âge diminue de moins 1,4 %. Dans la région, cette évolution s’accompagne d’une activité partielle en baisse et d’un recours accru aux contrats aidés, porté par le secteur marchand.

Insee Conjoncture Hauts-de-France
No 3
Paru le : 09/05/2016

Le taux de chômage diminue

Le taux de chômage du Nord-Pas-de-Calais-Picardie s’établit à 12,5 % de la population active au 4e trimestre 2015. Le chômage baisse de - 0,2 point en 2015 après avoir augmenté de + 0,2 point en 2014. Dans le même temps, la situation sur le marché du travail s’améliore également en France métropolitaine où 10,% de la population active est au chômage. Malgré cette baisse modérée, le Nord-Pas-de-Calais-Picardie est la région métropolitaine la plus touchée par le chômage. Le chômage baisse, dans des proportions similaires, dans l’Aisne, le Nord, l’Oise et le Pas-de-Calais mais s’accentue dans la Somme.

Figure 1 – Taux de chômage

en % de la population active
Taux de chômage
2014 T4 2015 T1 2015 T2 2015 T3 2015T4 (p) Évolution 2015T4/2014T4 (en points de %)
Aisne 14,2 14,0 13,9 14,1 14,0 -0,2
Nord 13,1 12,9 12,9 13,1 12,9 -0,2
Oise 10,3 10,1 10,1 10,3 10,1 -0,2
Pas-de-Calais 13,2 13,0 13,0 13,1 12,9 -0,3
Somme 11,9 11,7 11,8 12,1 12,1 0,2
Nord-Pas-de-Calais-Picardie 12,7 12,5 12,5 12,7 12,5 -0,2
France métropolitaine 10,1 10,0 10,0 10,1 10,0 -0,1
  • p : données provisoires.
  • Notes : données CVS.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 2 – Évolution trimestrielle du taux de chômage

en % de la population active
Évolution trimestrielle du taux de chômage
Nord-Pas-de-Calais-Picardie France métropolitaine
1er trim. 2005 10,4 8,3
2e trim. 2005 10,6 8,4
3e trim. 2005 10,9 8,6
4e trim. 2005 11,2 8,7
1er trim. 2006 11,3 8,7
2e trim. 2006 11,1 8,6
3e trim. 2006 11,0 8,5
4e trim. 2006 10,5 8,0
1er trim. 2007 10,5 8,1
2e trim. 2007 10,1 7,8
3e trim. 2007 10,0 7,6
4e trim. 2007 9,6 7,2
1er trim. 2008 9,1 6,8
2e trim. 2008 9,3 6,9
3e trim. 2008 9,6 7,1
4e trim. 2008 10,0 7,4
1er trim. 2009 10,9 8,2
2e trim. 2009 11,6 8,8
3e trim. 2009 11,6 8,8
4e trim. 2009 11,9 9,2
1er trim. 2010 11,7 9,0
2e trim. 2010 11,6 8,9
3e trim. 2010 11,7 8,8
4e trim. 2010 11,6 8,8
1er trim. 2011 11,5 8,7
2e trim. 2011 11,4 8,7
3e trim. 2011 11,5 8,8
4e trim. 2011 11,8 9,0
1er trim. 2012 11,9 9,1
2e trim. 2012 12,1 9,3
3e trim. 2012 12,2 9,4
4e trim. 2012 12,8 9,7
1er trim. 2013 12,9 9,9
2e trim. 2013 12,9 10,0
3e trim. 2013 12,7 9,9
4e trim. 2013 12,5 9,7
1er trim. 2014 12,5 9,8
2e trim. 2014 12,3 9,7
3e trim. 2014 12,6 10,0
4e trim. 2014 12,7 10,1
1er trim. 2015 12,5 10,0
2e trim. 2015 12,5 10,0
3e trim. 2015 12,7 10,1
4e trim. 2015 12,5 10,0
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 2 – Évolution trimestrielle du taux de chômage

La hausse du nombre des demandeurs d’emploi continue

Au cours de l’année 2015, le nombre de demandeurs d’emplois inscrits à Pôle emploi et tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi a de nouveau augmenté dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Ainsi, en fin d’année, 581 800 personnes sont inscrites à Pôle emploi en catégories A, B ou C.

Cette dégradation est un peu moins importante qu’en 2014, avec 20 400 demandeurs d’emploi supplémentaires en 2015 contre 22 700 un an plus tôt. La hausse est plus faible en Nord-Pas-de-Calais-Picardie qu’en France métropolitaine (+ 3,6 % contre + 4,9 %). Les évolutions sont proches dans les départements de l’Aisne, du Nord et de l’Oise. La hausse est plus faible dans le Pas-de-Calais mais plus prononcée dans la Somme.

1 Une évolution à la hausse des demandeurs d’emploi peut se produire alors que le taux de chômage baisse. En effet le taux de chômage est le rapport entre le nombre de demandeurs d’emploi et la population active (demandeurs d’emploi + actifs occupés). Ainsi une augmentation plus rapide de la population active vis-à-vis du nombre de demandeurs d’emploi aura pour conséquence de faire baisser le taux de chômage.

Figure 3 – Demandeurs d'emploi en fin de mois - Aisne

Demandeurs d'emploi en fin de mois - Aisne
Demandeurs d'emploi au 31/12/2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 (en %)
Catégories A, B, C Catégorie A Catégories A, B, C Catégorie A
Hommes 28,8 20,6 2,7 1,6
Femmes 27,6 17,2 4,5 2,0
Moins de 25 ans 9,9 6,8 0,4 -1,6
25 à 49 ans 33,4 21,8 3,2 1,4
50 ans ou plus 13,1 9,2 7,1 5,2
Inscrits depuis un an ou plus 29,5 nd 7,2 nd
Aisne 56,5 37,8 3,6 1,8
Nord-Pas-de-Calais-Picardie 581,8 386,4 3,6 1,2
  • nd : données non disponibles.
  • Note : données brutes.
  • Source : Pôle emploi ; DARES.

Figure 4 – Demandeurs d'emploi en fin de mois - Oise

Demandeurs d'emploi en fin de mois - Oise
Demandeurs d'emploi au 31/12/2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 (en %)
Catégories A, B, C Catégorie A Catégories A, B, C Catégorie A
Hommes 34,7 23,6 2,8 -0,1
Femmes 35,2 21,2 4,6 1,5
Moins de 25 ans 12,2 7,9 -2,1 -5,7
25 à 49 ans 42,5 26,4 4,4 1,4
50 ans ou plus 15,3 10,4 6,9 4,0
Inscrits depuis un an ou plus 32,1 nd 7,0 nd
Oise 70,0 44,8 3,7 0,6
Nord-Pas-de-Calais-Picardie 581,8 386,4 3,6 1,2
  • nd : données non disponibles.
  • Note : données brutes.
  • Source : Pôle emploi ; DARES.

Figure 5 – Demandeurs d'emploi en fin de mois - Nord

Demandeurs d'emploi en fin de mois - Nord
Demandeurs d'emploi au 31/12/2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 (en %)
Catégories A, B, C Catégorie A Catégories A, B, C Catégorie A
Hommes 138,0 98,4 2,7 0,3
Femmes 121,9 77,5 4,7 2,9
Moins de 25 ans 44,9 30,2 -1,8 -5,5
25 à 49 ans 161,0 106,0 3,6 1,5
50 ans ou plus 53,9 39,7 8,5 7,2
Inscrits depuis un an ou plus 127,5 nd 6,3 nd
Nord 259,9 175,9 3,6 1,4
Nord-Pas-de-Calais-Picardie 581,8 386,4 3,6 1,2
  • nd : données non disponibles.
  • Note : données brutes.
  • Source : Pôle emploi ; DARES.

Figure 6 – Demandeurs d'emploi en fin de mois - Pas-de-Calais

Demandeurs d'emploi en fin de mois - Pas-de-Calais
Demandeurs d'emploi au 31/12/2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 (en %)
Catégories A, B, C Catégorie A Catégories A, B, C Catégorie A
Hommes 73,8 51,3 1,6 -1,6
Femmes 67,2 41,4 4,3 1,7
Moins de 25 ans 27,5 17,8 -2,4 -6,5
25 à 49 ans 84,8 54,1 3,4 0,1
50 ans ou plus 28,7 20,8 6,8 5,3
Inscrits depuis un an ou plus 70,5 nd 6,0 nd
Pas-de-Calais 141,0 92,7 2,9 -0,2
Nord-Pas-de-Calais-Picardie 581,8 386,4 3,6 1,2
  • nd : données non disponibles.
  • Note : données brutes.
  • Source : Pôle emploi ; DARES.

Figure 7 – Demandeurs d'emploi en fin de mois - Somme

Demandeurs d'emploi en fin de mois - Somme
Demandeurs d'emploi au 31/12/2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 (en %)
Catégories A, B, C Catégorie A Catégories A, B, C Catégorie A
Hommes 27,4 19,0 4,8 3,8
Femmes 27,1 16,2 6,4 5,4
Moins de 25 ans 10,0 6,7 2,5 -0,4
25 à 49 ans 32,6 20,5 5,6 5,3
50 ans ou plus 11,9 8,0 8,5 7,1
Inscrits depuis un an ou plus 26,4 nd 7,0 nd
Somme 54,5 35,1 5,6 4,5
Nord-Pas-de-Calais-Picardie 581,8 386,4 3,6 1,2
  • nd : données non disponibles.
  • Note : données brutes.
  • Source : Pôle emploi ; DARES.

Une embellie pour les demandeurs d’emploi de moins de 25 ans

Seul le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans diminue au cours de l’année 2015. Il est en baisse de - 1,4 % après une stabilité en 2014. Avec la Normandie, le Nord-Pas-de-Calais-Picardie est la région où la part des jeunes inscrits à Pôle emploi est la plus élevée. Ainsi les jeunes représentent 18 % des demandeurs d’emploi contre 15 % en France métropolitaine.

Le nombre d’inscrits à Pôle emploi depuis plus d’un an augmente à nouveau en 2015 (+ 6,5 %), dans les mêmes proportions qu’en 2014 (+ 6 %). Ce sont 286 100 personnes fin 2015 qui sont concernées dans la région. Les demandeurs d’emploi de plus d’un an représentent ainsi 49 % des demandeurs d’emploi, niveau régional le plus élevé, contre 45 % au niveau national.

Le nombre de demandeurs d’emploi de 50 ans ou plus continue de progresser avec une hausse de + 7,8 % en 2015, après celle de + 9,2 % en 2014. Au niveau national, la dégradation est également très prononcée : + 9,4 % en un an

Figure 8 – Demandeurs d'emploi en fin de mois

Demandeurs d'emploi en fin de mois
Demandeurs d'emploi au 31/12/2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 (en %) (1)
Catégories A, B, C Catégorie A Catégories A, B, C Catégorie A
Hommes 302,7 212,8 2,6 0,2
Femmes 279,0 173,5 4,7 2,6
Moins de 25 ans 104,6 69,5 -1,4 -4,9
25 à 49 ans 354,4 228,7 3,8 1,5
50 ans ou plus 122,8 88,1 7,8 6,1
Inscrits depuis un an ou plus 286,1 nd 6,5 nd
Nord-Pas-de-Calais-Picardie 581,8 386,4 3,6 1,2
France métropolitaine 5 551,7 3 638,5 4,9 2,4
  • nd : données non disponibles.
  • (1) : évolution de l'indicateur entre le 31/12/2014 et le 31/12/2015
  • Note : données brutes.
  • Source : Pôle emploi ; DARES.

Une activité partielle en baisse

Début 2015, le recours à l’activité partielle est en baisse en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Ainsi, le nombre d’heures consommées atteint 1 766 000 au premier semestre 2015 contre 2 073 000 au même semestre de l’année précédente, soit une diminution de - 15 %. Dans le même temps, l’activité partielle est stable en France métropolitaine (+ 0,6 %). La part de la région dans le nombre d’heures consommées au niveau national passe ainsi de 15,7 % au 1er semestre 2014 à 13,3 % au 1er semestre 2015.

Au niveau départemental, le recours à l’activité partielle est en baisse dans le Nord (– 22,3 %), l’Oise (– 17,9 %) et le Pas-de-Calais (– 13,2 %), alors qu’il s’accroît fortement dans l’Aisne (+ 23,1 %) et la Somme (+ 19,2 %) entre les 1ers semestres 2014 et 2015.

Figure 9 – Heures consommées d’activité partielle

  • Source : DARES-DGEFP, extraction Sinapse.

Un recours accru aux contrats aidés, porté par le secteur marchand

Au regard des difficultés économiques que connaît le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, le nombre de contrats aidés (encadré) est important dans la région. Ils représentent 13,5 % des contrats engagés au niveau national, contre 14,5 % en 2014. Le nombre d’entrées dans ces contrats est globalement en hausse sur l’année, mais de manière plus modérée dans la région (+ 5,5 %) qu’en France métropolitaine (+ 13,5 %).

Cette augmentation est portée par le secteur marchand, dans lequel le nombre d’entrées en contrat aidé atteint 14 585 en 2015 contre 9 808 en 2014. Le nombre de contrats initiative emploi augmente fortement tandis que celui des emplois d’avenir est en baisse.

La mobilisation des dispositifs de politique d’emploi reste élevée dans le secteur non marchand, quoiqu’en retrait en 2015 (-1 900 contrats). Les emplois d’avenir, après leur montée en charge en 2013 et 2014, diminuent en 2015 avec 6 555 entrées en contrat contre 8 194 l’année précédente. Les entrées en contrats d’accompagnement dans l’emploi diminuent aussi légèrement (-0,8 %)2. Cependant la durée des contrats s’est allongée ces deux dernières années, passant de 6 à 12 mois minimum

2 Les contrats en Ateliers et Chantiers d’Insertion ne sont plus comptabilisés comme CAE depuis le second semestre 2014. Afin d’assurer la cohérence de la série, les données présentées ici excluent ces contrats.

(tableau : nombre d’entrées dans les principales mesures d’accompagnement et d’aide à l’emploi).

Figure 10 – Nombre d'entrées dans les principales mesures d'accompagnement et d'aide à l'emploi

Nombre d'entrées dans les principales mesures d'accompagnement et d'aide à l'emploi
2014 2015 (p) Évolution 2015/2014 (en %)
Contrats en alternance
Contrats de professionnalisation /// /// ///
Contrats d'apprentissage du secteur privé 18 136 20 451 12,8
Emplois aidés du secteur marchand
Contrat unique d'insertion - Contrat initiative emploi (CUI-CIE) 7 071 12 464 76,3
Emplois d'avenir 2 737 2 121 -22,5
Emplois aidés du secteur non marchand
Contrat unique d'insertion - Contrat d'accompagnement dans l'emploi (CUI-CAE) (1) 34 589 34 329 -0,8
Emplois d'avenir 8 184 6 555 -20,0
Mesures d'accompagnement des jeunes
Contrat d'insertion dans la vie sociale (CIVIS) (2) 24 450 14 757 ///
  • p : données provisoires.
  • /// : absence de donnée due à la nature des choses.
  • (1) : les contrats aidés CUI-CAE de 2013 ont une durée de 6 à 24 mois et ceux de 2014, une durée de 12 à 24 mois.
  • (2) : le chiffre de 2015 n'est pas comparable avec 2014, il concerne les contrats de janvier à octobre.
  • Note : extraction en avril 2016.
  • Source : DARES.

Encadré

Encadré : Les différents types de contrats aidés

Les contrats aidés sont destinés à favoriser l’accès ou le retour à l’emploi des jeunes et des personnes confrontées à des difficultés d’insertion sociale et professionnelle par une aide financière versée à l’employeur. Le Contrat unique d’insertion (CUI) se décline en Contrat Initiative Emploi (CIE) dans le secteur marchand et en Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi (CAE) dans le secteur non marchand. Les emplois d’avenir, réservés aux jeunes peu qualifiés, se distinguent également en marchand ou non marchand. Le pilotage de ces mesures est assuré sous l’autorité du Préfet de région qui fixe notamment les niveaux d’aide de l’État ainsi que les publics ciblés.

Sources

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour en savoir plus

Accèder au thème "Marché du travail - Salaires" de la rubrique Statistiques du site de l'Insee

Dares