Bilan économique 2014 : Une timide reprise

En 2014, la croissance de l'économie française est faible : le produit intérieur brut progresse de 0,2 %. Dans ce contexte, la convalescence de l'économie du Nord-Pas-de-Calais s'est poursuivie et la reprise est timide. Les effectifs de l'emploi salarié principalement marchand ont continué de baisser, mais moins fortement qu'en 2013. Conséquence de la nouvelle dégradation de l'état du marché du travail, le chômage progresse et concerne 13,0 % de la population active régionale fin 2014. La construction, l'industrie et le commerce sont les secteurs économiques de la région qui ont le plus souffert de ces pertes d'emplois. Plusieurs indicateurs laissent toutefois entrevoir une reprise de l'économie nordiste. Les difficultés des entreprises ont été moindres en 2014 avec un recul des défaillances d'entreprises. Les créations d'entreprises ont été plus dynamiques. Les signes d'embellie proviennent principalement du secteur tertiaire : le rebond de l'emploi intérimaire se confirme tandis que l'emploi dans ce secteur se maintient bien. Le transport de marchandises à l'intérieur de la région connaît un regain d'activité et la croissance britannique très vive a stimulé l'activité portuaire et le trafic transmanche.

Insee Conjoncture Nord-Pas-de-Calais
Paru le : 29/05/2015
Consulter

Emploi : Des pertes d’emplois plus modérées qu’en 2013

Véronique BRUNIAUX, Insee Nord-Pas-de-Calais

Dans un contexte économique difficile, le secteur principalement marchand continue de perdre des emplois en 2014 mais de façon plus modérée qu’en 2013 et 2012. Bien que cette baisse soit proche de celle constatée au niveau national, elle est bien plus importante dans le département du Pas-de-Calais que dans celui du Nord. Si les secteurs de l'industrie et de la construction concentrent la plupart de ces diminutions d'effectifs, l'emploi intérimaire continue d’augmenter.

Insee Conjoncture Nord-Pas-de-Calais
No 5
Paru le : 29/05/2015

L'emploi salarié principalement marchand est toujours en repli

En 2014, le nombre de salariés des secteurs principalement marchands a diminué de 0,4 % dans le Nord-Pas-de-Calais (figure 1). La crise économique continue toujours d'affecter le système productif, mais moins fortement. Ainsi, avec 860 500 salariés fin 2014, le nombre d'emplois dans les secteurs principalement marchands a diminué de 3 300 au cours de l'année, après environ – 6 000 en 2013 et – 14 000 en 2012. Le Pas-de-Calais est à nouveau particulièrement touché par le repli des effectifs, avec une diminution quatre fois plus importante que celle du Nord en 2014 (– 0,8 % contre – 0,2 %) (figure 2).

Figure 1 – Emploi salarié des secteurs principalement marchands

en %
Emploi salarié des secteurs principalement marchands
Secteur d'activité - NAF rév. 2, 2008 2014 T4 (en milliers) Glissement annuel Glissement annuel moyen 2013/2008 (1)
Nord-Pas-de-Calais Nord-Pas-de-Calais France métropolitaine Nord-Pas-de-Calais France métropolitaine
Industrie 200,3 -1,3 -1,2 -2,9 -2,0
Industrie agro-alimentaire 34,9 -0,2 0,1 -0,9 -0,4
Energie, eau, déchets, cokéfaction et raffinage 23,4 1,6 1,0 0,5 0,2
Biens d'équipement 14,3 -2,5 -1,4 -3,5 -2,8
Matériels de transport 27,2 -3,3 -2,7 -3,4 -2,0
Autres branches industrielles 100,5 -1,5 -1,7 -3,9 -2,9
Construction 76,6 -5,0 -3,5 -2,0 -1,5
Tertiaire marchand 583,7 0,6 0,1 0,3 0,3
Commerce 175,8 -0,3 -0,5 -0,7 -0,2
Transports 77,7 -0,2 -0,5 -0,3 -0,3
Hébergement - restauration 43,2 0,8 0,8 1,2 0,9
Information - communication 26,0 3,3 0,8 1,3 0,3
Services financiers 43,0 0,4 0,5 0,9 0,2
Services immobiliers 11,9 0,7 -0,1 -0,2 -0,5
Services aux entreprises 129,2 -0,1 0,8 1,2 0,9
Services aux ménages 39,7 0,8 0,8 1,5 0,7
Intérim 37,2 7,2 0,1 0,6 1,1
Total 860,5 -0,4 -0,5 -0,7 -0,4
  • Note : données CVS.
  • (1) : glissement annuel qu'aurait connu l'emploi salarié du secteur, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 2 – Emploi salarié par département et par secteur

en %
Emploi salarié par département et par secteur
2014T4 (en milliers) Glissement annuel
Industrie Construction Tertiaire marchand dont Commerce dont Intérim Total
Nord 592,7 -1,0 -5,6 0,8 -0,4 9,8 -0,2
Pas-de-Calais 267,8 -1,8 -3,8 0,1 -0,2 2,0 -0,8
Nord-Pas-de-Calais 860,5 -1,3 -5,0 0,6 -0,3 7,2 -0,4
  • Note : données CVS.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Si l’évolution de l’emploi était plus défavorable en Nord-Pas-de-Calais qu’en France métropolitaine entre 2008 et 2013, le recul de l’emploi s’effectue en 2014 à un rythme analogue à celui observé au niveau national. Dans la moitié des régions métropolitaines, principalement situées au Nord et à l’Est de la France, la baisse de l’emploi est plus prononcée qu’en Nord-Pas-de-Calais. Seules l’Île de France et la Corse connaissent une progression de l’emploi.

La baisse de l'emploi s’accentue dans la construction

Cette année encore, les pertes d’emploi les plus importantes concernent le secteur de la construction (– 5 %). La situation s’est dégradée par rapport à l’année précédente : 4 000 emplois ont été supprimés en 2014, après 2 300 en 2013. Le recul de l’emploi est plus marqué en Nord-Pas-de-Calais qu’en France métropolitaine, particulièrement dans le département du Nord.

Alors que la construction subit les effets de la crise depuis 2009, l'emploi industriel diminue depuis plusieurs décennies (figure 3). Néanmoins, la baisse de l’emploi est plus modérée en 2014 qu’en 2013 (– 1,3 %, après – 2,7 %). Comme l’année précédente, la baisse la plus importante concerne la fabrication de matériels de transport. En 2014, le secteur des biens d’équipements connaît une baisse deux fois plus importante qu’en 2013. Cette baisse concerne de nombreux établissements essentiellement situés dans le Pas-de-Calais. Contrairement à l’année précédente, les pertes d’emploi sont moins importantes pour les autres branches industrielles.

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Nord-Pas-de-Calais

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Nord-Pas-de-Calais
Industrie Construction Tertiaire principalement marchand hors intérim dont Commerce Emploi hors intérim Nord-Pas-de-Calais Emploi hors intérim France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100 100 100 100 100
2e trim. 2005 99,02 100,63 100,06 99,94 99,79 100,07
3e trim. 2005 97,47 100,99 100,16 100,14 99,42 100,12
4e trim. 2005 98,22 103,4 100,22 99,94 99,9 100,24
1er trim. 2006 97,42 104,5 99,09 100,24 99,08 100,38
2e trim. 2006 96,92 105,4 101,01 100,24 100,17 100,75
3e trim. 2006 96,5 106,3 101,55 100,27 100,45 101,15
4e trim. 2006 95,66 107,5 102,12 100,2 100,65 101,29
1er trim. 2007 95,1 108,36 102,86 100,4 101 101,74
2e trim. 2007 94,83 109,55 103,37 100,46 101,34 102,09
3e trim. 2007 94,2 111,05 103,93 101,05 101,62 102,54
4e trim. 2007 93,5 111,98 104,48 101,18 101,82 102,8
1er trim. 2008 92,24 113,09 105,1 100,77 101,92 102,87
2e trim. 2008 91,56 113,77 105,52 101,29 102,02 102,75
3e trim. 2008 91,41 114,28 105,32 100,9 101,9 102,67
4e trim. 2008 90,49 113,47 105,05 100,32 101,38 102,44
1er trim. 2009 89,62 112,81 104,94 100,17 100,99 101,83
2e trim. 2009 88,31 111,86 104,74 99,74 100,38 101,27
3e trim. 2009 86,65 110,01 104,51 99,02 99,56 100,82
4e trim. 2009 85,84 109,63 104,89 99,22 99,51 100,73
1er trim. 2010 84,92 108 104,75 99,22 99 100,47
2e trim. 2010 84,1 107,52 104,66 98,55 98,64 100,36
3e trim. 2010 83,38 107,68 105,19 98,65 98,76 100,42
4e trim. 2010 83,05 108,44 105,92 99,04 99,17 100,49
1er trim. 2011 82,95 108,28 106,15 99,49 99,26 100,76
2e trim. 2011 82,53 108,27 106,64 99,97 99,43 101,03
3e trim. 2011 82,38 108,35 106,85 99,68 99,52 100,95
4e trim. 2011 82,05 108,07 107,04 99,61 99,51 101,09
1er trim. 2012 81,88 108,61 107,06 99,13 99,52 101,19
2e trim. 2012 81,55 107,57 107,38 99,24 99,51 101,19
3e trim. 2012 80,98 106,53 107,27 98,91 99,17 101,07
4e trim. 2012 80,42 105,34 106,87 97,96 98,65 100,88
1er trim. 2013 79,89 104,32 107,03 97,88 98,49 100,74
2e trim. 2013 79,21 103,44 106,53 97,08 97,9 100,42
3e trim. 2013 78,71 103,02 106,71 97,11 97,82 100,37
4e trim. 2013 78,21 102,47 106,73 96,99 97,63 100,36
1er trim. 2014 78,13 101,65 106,93 96,91 97,65 100,32
2e trim. 2014 77,73 100,75 106,84 96,69 97,39 100,28
3e trim. 2014 77,47 98,79 106,73 96,59 97,06 100,03
4e trim. 2014 77,22 97,4 106,88 96,67 96,95 99,99
  • Note : données CVS.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Nord-Pas-de-Calais

La reprise de l'emploi dans l’intérim se confirme

En Nord-Pas-de-Calais, le nombre de missions intérimaires est toujours en hausse alors qu’il se stabilise en France. Ainsi, après une baisse importante en 2012, le retournement opéré en 2013 se poursuit en 2014. L'emploi intérimaire régional augmente ainsi de 7,2 % sur l'ensemble de l’année, soit 2 500 missions supplémentaires (figure 4). La hausse concerne les deux départements : néanmoins, elle s’accentue dans le Nord (+ 9,8 % contre + 5,5 % en 2013), alors qu’elle est moins perceptible dans le Pas-de-Calais (+ 2,0 % contre + 11,5 % en 2013). Le redressement de l’intérim compense en partie les pertes d'emploi dans les secteurs de la construction et de l’industrie où près de deux missions sur trois sont effectuées.

L’emploi reste stable dans le tertiaire marchand

Hors intérim, l’emploi dans le secteur tertiaire marchand est stable (+ 0,1 %) alors qu’il progresse de façon modérée en moyenne nationale (+ 0,3 %). Les créations nettes d’emplois sont modestes dans le Nord (800 emplois) et marginales dans le Pas-de-Calais.

Figure 4 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire
Nord-Pas-de-Calais France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100
2e trim. 2005 99,02 99,88
3e trim. 2005 103,67 101,92
4e trim. 2005 101,8 102,65
1er trim. 2006 102,43 101,71
2e trim. 2006 108,9 107,4
3e trim. 2006 105,62 107,33
4e trim. 2006 104,11 105,39
1er trim. 2007 116,48 114,96
2e trim. 2007 111,64 112,52
3e trim. 2007 109,77 110,89
4e trim. 2007 113,78 109,84
1er trim. 2008 116,82 114,39
2e trim. 2008 109,37 106,36
3e trim. 2008 99,18 99,98
4e trim. 2008 83,72 87,02
1er trim. 2009 73,11 74,44
2e trim. 2009 74,79 75,74
3e trim. 2009 80,56 79,46
4e trim. 2009 81,3 84,02
1er trim. 2010 84,86 88,96
2e trim. 2010 83,22 92,99
3e trim. 2010 92,07 97,12
4e trim. 2010 94,58 100,59
1er trim. 2011 96,64 101,19
2e trim. 2011 98,02 101,78
3e trim. 2011 98,96 100,93
4e trim. 2011 96,25 96,96
1er trim. 2012 94,36 95,66
2e trim. 2012 89,83 92,32
3e trim. 2012 82,35 88,41
4e trim. 2012 80,53 86,38
1er trim. 2013 83,82 88,5
2e trim. 2013 78,47 87,55
3e trim. 2013 82,89 88,99
4e trim. 2013 86,15 91,91
1er trim. 2014 83,92 89,65
2e trim. 2014 87 91,62
3e trim. 2014 86,24 87,87
4e trim. 2014 92,34 91,96
  • Note : données CVS.
  • Champ : emploi intérimaire en fin de trimestre.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 4 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

Le secteur le plus porteur est celui de l’information et de la communication, où l’emploi progresse de plus de 3 % (essentiellement dans le département du Nord). Dans une moindre mesure, trois autres secteurs sont en hausse : hébergement et restauration, services aux ménages et services immobiliers. Pour ces deux derniers, la hausse est particulièrement visible dans le département du Pas-de-Calais. En revanche, les pertes d’emploi se poursuivent dans le commerce. Néanmoins, la progression du e-commerce et du drive entraîne une baisse plus modérée qu’en 2013 (– 0,3 %) similaire à celle enregistrée au niveau national. Le secteur des transports et entreposage est également en baisse après une amélioration en 2013.