Bilan économique 2014 de la Basse-Normandie

En 2014, la Basse-Normandie est toujours confrontée aux difficultés économiques qui pèsent sur la France, mais l'amorce de reprise nationale ne se fait pas trop sentir dans la région. L'emploi poursuit son déclin au même rythme que l'an dernier, et la demande d'emploi s'accroît même plus rapidement. La construction et l'industrie demeurent les secteurs les plus touchés. Toutefois, la Basse-Normandie, au centre de l'actualité en juin et septembre, a attiré bon nombre de touristes et de voyageurs en cette année 2014, offrant ainsi un peu de ciel bleu dans une année encore bien morose.

Insee Conjoncture Basse-Normandie
Paru le : 29/05/2015
Consulter

Tourisme - Une excellente année touristique

Auteur : Sabrina Leroux (Insee)

Dynamisée par des évènements exceptionnels comme le 70e anniversaire du Débarquement, les Jeux Équestres Mondiaux, ou les Mondiaux de kayak-polo, l’année 2014 aura été d’un très bon crû pour le tourisme bas-normand. D’une part, la fréquentation des hôtels repart à la hausse grâce à l’afflux de touristes étrangers. D’autre part, pour la deuxième année consécutive, le nombre de nuitées augmente dans l’hôtellerie de plein air où Français et étrangers sont venus plus nombreux.

Insee Conjoncture Basse-Normandie
No 5
Paru le : 29/05/2015

En 2014, les hôtels et les campings bas-normands ont accueilli 3,6 millions de touristes pour 7,3 millions de nuitées. La fréquentation touristique bas-normande a augmenté de 2,5 % en une année. C’est la 3e plus forte progression de la fréquentation touristique des régions métropolitaines après le Nord-Pas de Calais et la Bretagne. Cette hausse est d’autant plus remarquable que le nombre de nuitées au sein de la métropole est en baisse. L’engouement pour la région s’explique notamment par plusieurs événements importants qui ont rythmé l’été 2014 : le 70e anniversaire du Débarquement en juin, les Jeux Équestres Mondiaux en août et septembre et les Mondiaux de kayak-polo en septembre.

Figure 1 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

en indice base 100 en 2010
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings
Nombre de nuitées - Basse-Normandie Nombre d'arrivées - Basse-Normandie Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 99,61 100,93 103,07 103,2
2012 96,21 98,47 102,96 103,62
2013 96,76 100,07 103,6 104,39
2014 99,19 101,35 102,73 103,67
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 1 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

Regain d’attractivité dans les hôtels

Les hôtels bas-normands ont enregistré 4,7 millions de nuitées, soit 0,9 % de plus qu’en 2013. Cette légère progression rompt avec le recul de fréquentation observé ces deux dernières années. Les hôteliers ont ainsi pu remplir leurs établissements à 54 % de leurs capacités ( + 1,1 point sur un an).

La hausse du nombre de nuitées au sein des hôtels bas-normands est uniquement portée par l’afflux de touristes étrangers (+ 12,5 % de nuitées). Les touristes français continuent quant à eux de délaisser les hôtels. De ce fait, 29 % des nuitées hôtelières sont étrangères (contre 26 % en 2013).

Figure 2 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2014 par une clientèle étrangère
2014 (en milliers) Évolution 2014/2013 Évolution moyenne annuelle 2013/2010 (1)
Calvados 3 132 1,6 0,9 29,6
Manche 1 168 -1,8 -0,4 29,7
Orne 377 3,5 -6,0 17,5
Basse-Normandie 4 677 0,9 -0,0 28,7
France métropolitaine 198 509 -1,4 1,0 36,7
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3 – Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2014 (milliers) Évolution 2014/2013 (%)
Basse-Normandie France métropolitaine Basse-Normandie France métropolitaine
1-2 étoiles 1 437 53 862 7,0 0,8
3 étoiles 1 763 71 935 2,0 -0,7
4-5 étoiles 910 44 287 2,4 -0,0
Non classés 567 28 426 -16,3 -9,0
Total 4 677 198 509 0,9 -1,4
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Les Américains, deuxième nationalité étrangère dans les hôtels

Les Britanniques, principale clientèle étrangère rassemblent près d’un quart des nuitées non françaises. Leur fréquentation augmente pour la 2e année consécutive. Les Belges sont également nombreux à venir séjourner dans l’hôtellerie bas-normande et leur fréquentation continue de croître. Les Néerlandais renforcent leur présence avec 18 % de nuitées supplémentaires.

Si sept clients étrangers sur dix sont européens, les touristes en provenance des États-Unis plébiscitent de plus en plus la région (+ 32 % de nuitées en 2014 après + 10 % en 2013). Ils se placent ainsi au second rang des clients étrangers de l’hôtellerie bas-normande.

Figure 4 – Fréquentation des hôtels et des campings

en milliers
Fréquentation des hôtels et des campings
Basse-Normandie France métropolitaine
Hôtels Campings Hôtels Campings
Arrivées 2 894 659 110 244 20 770
- Français 2 129 359 76 003 13 360
- Étrangers 765 300 34 241 7 409
Nuitées 4 677 2 622 198 509 109 743
- Français 3 336 1 485 125 568 73 131
- Étrangers 1 341 1 137 72 941 36 612
Durée moyennedu séjour (en jours) 1,6 4,0 1,8 5,3
- Français 1,6 4,1 1,7 5,5
- Étrangers 1,8 3,8 2,1 4,9
  • Note : données 2014 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Une année hôtelière difficile dans la Manche

Le nombre de nuitées dans l’Orne a considérablement augmenté (+ 3,5 %). Malgré cette hausse, le département ne rassemble que 8 % de la fréquentation touristique hôtelière. Le Calvados affiche également de bons résultats et assure à lui seul les deux tiers de la fréquentation hôtelière régionale. La Manche connaît une année plus difficile et affiche un bilan négatif.

Plus précisément, ce sont les zones de Caen-Côte de Nacre, le Bessin, et notamment les Plages du Débarquement ainsi que le Littoral Manche et Alençon-Argentan qui ont le mieux profité de l’embellie touristique. En revanche, la Baie du Mont Saint-Michel a été particulièrement délaissée.

Français et Étrangers plus nombreux à venir camper

Dans l’hôtellerie de plein air, la fréquentation touristique augmente pour la 2e année consécutive (+ 5,6 % de nuitées). Durant la saison 2014 (de mai à septembre), 2,6 millions de nuitées y ont été comptabilisées. Les trois départements profitent de cette embellie et plus particulièrement le Calvados (+ 8,9 % de nuitées). Les campings bas-normands bénéficient de l’afflux conjugué des touristes français et étrangers. La part des nuitées étrangères continue d’augmenter et reste plus importante qu’en France métropolitaine (respectivement 43 % et 33 %).

La quasi totalité des campeurs étrangers sont européens. Les Néerlandais et les Britanniques sont les deux nationalités majeures au sein du tourisme de plein air. Ils assurent respectivement 38 % et 31 % des nuitées étrangères. Leur engouement pour ce type d’hébergement continue d’ailleurs d’augmenter en 2014. Les Allemands et les Belges sont également nombreux à venir camper dans la région.

Fait marquant, les Italiens et les Espagnols ont davantage plébiscité les campings bas-normands que les années précédentes (+ 36 % de nuitées pour chacune de ces nationalités).

Figure 5 – Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2014
2014 (en milliers) Évolution 2014/2013 Évolution moyenne annuelle 2013/2010 (1) par une clientèle étrangère sur emplacements équipés
Calvados 1 366 8,9 -2,6 48,6 33,9
Manche 1 160 2,1 -3,4 38,2 31,3
Orne 96 4,3 -0,7 31,5 14,2
Basse-Normandie 2 622 5,6 -2,9 43,4 32,0
France métropolitaine 109 743 0,3 1,6 33,4 47,3
  • Note : données 2014 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Des séjours plus confortables dans l’hôtellerie de plein air

Le nombre de nuitées au sein de l’hôtellerie de plein air augmente aussi bien dans les emplacements équipés (mobile-home, bungalow) que dans les non équipés. Toutefois les emplacements équipés restent les mieux utilisés, puisqu’en moyenne 54 % de ces emplacements sont occupés dans la saison, contre seulement 30 % des emplacements nus. Ainsi les emplacements équipés représentent 17 % des emplacements offerts mais rassemblent au total 32 % des nuitées.

Une affluence exceptionnelle en juin et septembre

Hôtels et campings confondus, c’est en juin et septembre que la fréquentation touristique a le plus augmenté. En juin, période de commémoration du 70e anniversaire, le nombre de nuitées a augmenté 11 % dans les hôtels et de 57 % dans les campings. En septembre, pendant les Jeux Équestres Mondiaux et les Mondiaux de kayak-polo, le nombre de nuitées a progressé de 9 % au sein des hôtels et de 8 % dans les campings.

Sources

Avertissement 

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

 

Méthodologie : la nouvelle classification des hôtels et des campings 

Depuis le 23 juillet 2012, les hôtels de tourisme et les campings sont classés à partir de nouvelles normes Atout France. Les campings-caravanings sont classés de 1 à 5 étoiles. Les conditions requises pour ce classement portent sur les équipements communs, les équipements sanitaires, l'accessibilité aux personnes handicapées.

Pour être qualifié d'« hôtel de tourisme », un établissement hôtelier doit comporter au moins 5 chambres et recevoir une clientèle de passage. Les hôtels sont classés en cinq catégories, de 1 à 5 étoiles, en fonction de leur confort, de leur équipement et de leurs services.

Les résultats publiés sont dorénavant exclusivement en nouvelle classification.

En janvier 2015, le parc régional hôtelier est composé de 977 hôtels. Trois ans après la clôture du dispositif de changement de classification, près d’1 hôtel sur 5 n’est pas classé. Ces établissements n’ont soit pas demandé une nouvelle classification ou ont été intégrés au champ en tant qu’hôtels historiquement non classés. Sur 827 hôtels présents dans le parc en 2009 et 2015, 612 établissements ont été reclassés à ce jour : 414 ont confirmé leur précédent classement et 195 ont changé pour un classement dans une catégorie supérieure.

Le parc régional des campings est constitué de 767 hébergements en 2014. Parmi les établissements déjà existants en 2009, 30 % ont été reclassés dans une catégorie supérieure et 50 % ont conservé leur catégorie initiale. Les 20 % restant, non-classés, n’ont pas fait de demande pour un nouveau classement.

 

Source : extension du champ des enquêtes de fréquentation touristique 

L’enquête de fréquentation dans l'hôtellerie concerne les hôtels homologués (1 à 5 étoiles), et depuis janvier 2014 tous les hôtels de cinq chambres ou plus, qu’ils soient classés ou non.

L’enquête de fréquentation dans l'hôtellerie de plein air est une enquête mensuelle réalisée de mai à septembre auprès des campings classés (de 1 à 5 étoiles) et étendue aux campings non classés depuis avril 2014 possédant au moins un emplacement de passage. Les Parcs Résidentiels de Loisirs (PRL) et les aires naturelles sont désormais inclus dans le champ de l’enquête. Les campings possédant uniquement des emplacements loués à l’année ne sont pas enquêtés.

Définitions

- Les hébergements collectifs touristiques autres que les hôtels et campings comprennent les villages vacances, les résidences de tourisme, les auberges de jeunesse, les centres internationaux de séjour, les centres sportifs, Résidences Hôtelières, et les maisons familiales.