Bilan économique du Languedoc-Roussillon

L'économie du Languedoc-Roussillon a tâtonné en 2014. L'emploi salarié marchand s'est stabilisé avec une baisse dans les secteurs présentiels et une hausse dans les secteurs productifs. La progression de l'emploi total n'a pas été suffisante pour endiguer la hausse du chômage qui a surtout touché les personnes de plus de 50 ans. Les conséquences sociales des tensions sur le marché du travail s'amplifient, le nombre de bénéficiaires de minima sociaux progressant encore plus vite que la croissance démographique.

Insee Conjoncture Languedoc-Roussillon
Paru le : 29/05/2015
Consulter

Transports - L’activité de transport toujours en difficulté en 2014

Laurent MARION (Dreal)

L’activité de transport est toujours dans une période difficile en 2014. Si quelques indicateurs se stabilisent ou progressent légèrement en Languedoc-Roussillon comme le trafic autoroutier de poids lourds, les volumes transportés dans la région ou le trafic aérien, d’autres baissent fortement : - 31 % pour les immatriculations de tracteurs routiers neufs, - 14 % pour les camions, - 15 % pour les autocars et bus, - 12 % pour le trafic maritime de passagers.

Insee Conjoncture Languedoc-Roussillon
No 5
Paru le : 29/05/2015

Chute des immatriculations de tracteurs routiers neufs

Le nombre d'immatriculations de tracteurs routiers neufs chute de 31 % en 2014 en Languedoc-Roussillon. Il s’agit de la troisième année de baisse consécutive pour ce type de véhicule dans la région. Au niveau national, la chute est plus modérée : - 16 %. Les immatriculations de camions décroissent quant à elles de - 14 % entre 2013 et 2014 dans la région, - 10 % en France métropolitaine. Ce phénomène traduit une diminution des investissements des entreprises de transport de marchandises au vu de la relative stabilité démographique des établissements du secteur. Au cours des 5 dernières années, les immatriculations de tracteurs routiers faiblissent de - 0,5 % par an en moyenne en Languedoc-Roussillon alors qu’elles croissent de près de + 5 % par an en France métropolitaine.

Marchandises : Reprise du trafic autoroutier de poids lourds

Le trafic autoroutier de poids lourds progresse de + 2,6 % en un an sur la section autoroutière payante la plus fréquentée de la région (figure 1). 12 800 poids lourds l’ont empruntée chaque jour en 2014. Ce trafic a augmenté de + 0,8 % par an en moyenne entre 2009 et 2014 sur cette portion d’autoroute.

Figure 1 – Trafic de poids lourds sur la section Gallargues – Lunel de l'A9

en millions de véhicules
Trafic de poids lourds sur la section Gallargues – Lunel de l'A9
en millions
2009 4,49
2010 4,63
2011 4,68
2012 4,55
2013 4,56
2014 4,68
  • Source : Autoroutes du Sud de la France

Figure 1 – Trafic de poids lourds sur la section Gallargues – Lunel de l'A9

Cependant, l’activité de transport routier de marchandises, mesurée en tonnes x kilomètres transportées, fléchit de - 1,2 % en 2014 en Languedoc-Roussillon (figure 2). Alors que les flux sortants sont en net recul, la progression des échanges internes (+ 4,7 %) atténue les résultats globaux. La baisse d’activité est plus franche au niveau national avec un recul de - 3,1 %. Sur les 5 dernières années, l’activité décroît de près de - 2 % par an en moyenne en région, ce qui correspond à 800 millions de tonnes x kilomètres de moins entre 2009 et 2014 (figure 3).

Figure 2 – Transport de marchandises par la route

en %
Transport de marchandises par la route
Languedoc-Roussillon 2014 (p) (millions de Tonnes X Kilomètres transportés) Évolution annuelle moyenne 2014/2009 (1)
Entrées dans la région 3 008 -3,2
Sorties de la région 3 616 -1,7
Intérieur de la région 1 703 0,4
  • p : données provisoires.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le transport de marchandises si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : France métropolitaine hors Corse. Données hors transport international.
  • Source : SOeS, Enquête Transport routier de marchandises.

Figure 3 – Évolution du transport routier de marchandises dans la région Languedoc-Roussillon

en indice base 100 en 2009
Évolution du transport routier de marchandises dans la région Languedoc-Roussillon
Entrées dans la région Sorties de la région Intérieur de la région
2009 100 100 100
2010 107,45 101,5 106,95
2011 103,36 102,06 115,04
2012 94,78 95,53 109,89
2013 86,29 95,07 97,48
2014 84,88 91,85 102,04
  • p : données provisoires.
  • Champ : hors transport international.
  • Source : SOeS, Enquête Transport routier de marchandises.

Figure 3 – Évolution du transport routier de marchandises dans la région Languedoc-Roussillon

Frêt portuaire à nouveau en baisse

Le frêt portuaire faiblit de - 5,6 % en Languedoc-Roussillon en 2014. La baisse des volumes concerne les trois ports de commerce de la région. Cependant elle est plus marquée à Port-la-Nouvelle : - 190 000 tonnes annuelles (figure 4). Sur la période 2009-2014, le fret maritime est cependant en légère hausse en Languedoc-Roussillon (+ 0,8 %). Le volume de marchandises traitées a globalement augmenté de 200 000 tonnes en 5 ans.

Figure_4 – Frêt portuaire en Languedoc-Roussillon

Frêt portuaire en Languedoc-Roussillon
2014 (milliers de tonnes) Évolution annuelle en % Évolution annuelle moyenne 2014/2009
Sète 3 271 -3,6% +2,2%
Port-la-Nouvelle 1 785 -9,5% -1,3%
Port-Vendres 263 -3,2% -1,3%
Total 5 319 -5,6% +0,8%
  • Sources : EPR Port de Sète, DDTM66 – Capitainerie de port de Port-la-Nouvelle, CCI de Perpignan

La diminution de - 2,2 % des importations d’hydrocarbures en 2014 (- 22 600 tonnes) et surtout la chute de - 35 % des exportations de céréales (- 224 000 tonnes) expliquent les mauvais résultats à Port-la-Nouvelle. L’importation de 64 000 tonnes de charbon en 2014 a permis de modérer l’ampleur de la baisse.

À Sète où les types de produits sont plus variés, les volumes d’huiles chutent de - 67 % (- 93 000 tonnes), les importations d’hydrocarbures diminuent de - 9 % (- 102 000 tonnes). L’augmentation de + 17 % des exportations de produits chimiques pour carburants (+ 33 000 tonnes) limite la baisse sur le vrac liquide. Les exportations de céréales chutent également à Sète de - 45 %, soit - 52 000 tonnes. Globalement sur le vrac solide, l’augmentation des importations compense quasiment la réduction des exportations.

Les importations de marchandises diverses progressent de + 15 % (+ 36 000 tonnes). Cette évolution résulte notamment des hausses de volume sur la pâte à papier (+ 35 000 tonnes), sur les véhicules et machines (+ 37 000 tonnes), et de baisses notamment sur les fruits et légumes (- 43 000 tonnes). A Port-Vendres, la diminution des importations de fruits et légumes quelles que soient leurs provenances en 2014 (- 19 000 tonnes) tire vers le bas les résultats annuels du port malgré la progression des exportations de marchandises diverses vers l’Afrique de l’Ouest (+ 8 300 tonnes).

Stabilisation des ventes de véhicules légers neufs

Les immatriculations de voitures particulières neuves se stabilisent enfin en 2014 en Languedoc-Roussillon (+ 0,7 %) tout comme en France métropolitaine (+ 0,5 %) après 4 années consécutives de baisse (figure 5). Sur 5 ans, le nombre moyen d’immatriculations de voitures neuves a diminué de - 6,3 % par an dans la région, et de - 4,9 % par an en France métropolitaine. Il reste inférieur de 15 % à son niveau entre 2005 à 2008, avant l’instauration de la prime à la casse (figure 6).

Les immatriculations de véhicules de transport en commun chutent à nouveau en 2014 après l’embellie de 2013 : - 14 % en Languedoc-Roussillon, - 15 % au niveau national. Dans la région, 525 autobus et autocars neufs étaient immatriculés en 2009 contre 180 en 2014, soit une baisse moyenne de 19 % par an en 5 ans. L’évolution moyenne annuelle atteint - 4,5 % entre 2009 et 2014 pour la France métropolitaine.

Figure 5 – Immatriculations de véhicules neufs

Immatriculations de véhicules neufs
Véhicules particuliers Véhicules utilitaires légers (1) Véhicules industriels à moteur (2) Ensemble immatriculations (3)
2014 (nombre) Évolution 2014/2013 (en %) 2014 (nombre) Évolution 2014/2013 (en %) 2014 (nombre) Évolution 2014/2013 (en %) 2014 (nombre) Évolution 2014/2013 (en %)
Aude 8 298 2,0 1 552 -2,0 114 -30,1 10 007 1,0
Gard 17 388 -0,3 3 782 6,2 247 -32,0 21 487 0,4
Hérault 25 839 1,1 6 090 5,8 476 -6,7 32 440 1,7
Lozère 1 443 -4,5 385 6,4 48 -12,7 1 891 -2,6
Pyrénées-Orientales 10 986 1,1 1 868 -0,9 140 -42,1 13 011 -0,4
Languedoc-Roussillon 63 954 0,7 13 677 4,0 1 025 -23,1 78 836 0,8
France métropolitaine 1 765 855 0,5 370 130 1,5 38 895 -13,6 2 180 776 0,3
  • Note : données brutes.
  • (1) : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC.
  • (2) : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 3,5 t de PTAC et tracteurs routiers.
  • (3) : y compris immatriculations de transports en commun.
  • Source : SOeS, SIDIV.

Figure 6 – Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs

en indice base 100 en 2006
Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs
Languedoc-Roussillon France métropolitaine
2006 100 100
2007 98,69 103,21
2008 97,4 102,49
2009 113,91 113,39
2010 107,19 110,44
2011 104,03 108
2012 86,51 92,81
2013 81,83 87,81
2014 82,39 88,26
  • Note : données brutes.
  • Source : SOeS, Fichier central des automobiles, SIDIV.

Figure 6 – Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs

Voyageurs : le trafic aérien résiste au déclin

Le trafic aérien est stable en 2014 avec des évolutions contrastées selon les aéroports (figure 7). Sur la période 2009-2014, la fréquentation de l’ensemble des aéroports croit de + 2,3% par an en moyenne.

À l’aéroport de Montpellier, la fréquentation sur les vols intérieurs hors Paris, faiblit de - 14 %, soit 33 000 passagers de moins qu’en 2013. Cette baisse concerne plus particulièrement les vols à destination de Lille, Strasbourg et Lyon. Le nombre de voyageurs diminue de - 7 % vers la Grande-Bretagne (- 10 500 usagers) et de - 13 % vers l’Afrique du Nord (- 12 000 usagers). A contrario, 15 000 passagers supplémentaires ont emprunté des vols vers Paris (+ 1,9 %). Ces vols concernent la moitié des usagers de l’aéroport.

En ajoutant la mise en service de nouvelles lignes vers la Suisse (30 000 passagers), l’Italie (20 000 passagers), la Belgique (9 000 passagers), la fréquentation annuelle de l'aéroport progresse en 2014 : + 22 480 usagers, soit + 1,5 % qu’en 2013.

L’activité des aéroports de Béziers, Carcassonne et Nîmes provient toujours exclusivement des vols low-cost, principalement à destination de l’Europe du Nord (Grande-Bretagne, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Suède, Norvège). Par ailleurs, Béziers conserve une ligne intérieure vers Beauvais qui assure 20 % de sa fréquentation. Carcassonne maintient des lignes vers Porto et Alicante et Nîmes une ligne à destination de Fez.

Comme en 2013, 2 usagers sur 3 de l’aéroport de Perpignan empruntent la ligne Perpignan – Paris Orly. Le reste de l’activité de l’aéroport est dû aux vols low-cost vers l’Europe du nord et intérieurs (Nantes, Lille, Ajaccio).

Figure 7 – Transport aérien de passagers dans les aéroports du Languedoc-Roussillon

Transport aérien de passagers dans les aéroports du Languedoc-Roussillon
2014 (millers de passagers) Évolution annuelle en % Évolution annuelle moyenne 2014/2009
Montpellier Méditerranée 1 445 +1,6% +3,4%
Perpignan Rivesaltes 354 -3,5% -3,6%
Carcassonne Salvaza 414 -4,4% -1,8%
Nîmes Arles Camargue 208 +6,3% +2,6%
Béziers Vias 244 +7,0% +23,0%
Total 2 664 +0,7% +2,3%
  • Source : Aéroport de Montpellier, aéroport de Béziers, Union des aéroports français

Le trafic maritime de voyageurs en baisse

Le trafic de voyageurs au port de Sète perd 26 000 passagers en un an, dont 23 000 sur le trafic de ferries qui assure les liaisons entre Sète et le Maroc : Tanger et Nador (figure 8). En revanche, 17 navires de croisière et 5 600 passagers ont fait escale à Port-Vendres en 2014. Il s’agit des meilleurs chiffres depuis 2007 pour ce port.

Le trafic diminue de - 6,7 % par an en moyenne entre 2009 et 2014, ce qui correspond à 65 000 usagers de moins entre ces deux dates.

Figure 8 – Transport maritime de voyageurs dans les ports du Languedoc-Roussillon

Transport maritime de voyageurs dans les ports du Languedoc-Roussillon
2014 (passagers) Évolution annuelle en % Évolution annuelle moyenne 2014/2009
Sète 149 587 -14,7% -7,3%
Port-Vendres 5 585 +367,4% +31,8%
Total 155 172 -12,1% -6,7%
  • Sources : EPR Port de Sète, DDTM66 – Capitainerie de port de Port-la-Nouvelle, CCI de Perpignan

Sources

Avertissement 

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.