Économie et Statistique n° 448-449 - Salaire minimum - Enquêtes de victimation

Economie et Statistique
Paru le : 25/10/2012
Consulter

Violence et milieu social à l'adolescence

Stéphane Legleye

De 1993 à 2008, une progression des violences commises par les adolescents a été enregistrée en France dans les statistiques de police et de gendarmerie. Parallèlement, la consommation de substances psychoactives a augmenté, alimentant ainsi le débat sur l'implication des drogues dans les violences commises et enregistrées. Mais les causes des comportements violents sont bien sûr diverses : origine sociale, problèmes personnels ou familiaux, etc. L'objet de cette étude est de dresser un inventaire des actes de violence, commis ou subis, déclarés par les adolescents français puis de tester des facteurs pouvant être associés à ces actes : l'usage de produits psychoactifs, les caractéristiques du milieu social d'origine (la structure familiale, la PCS des parents, etc.). Les données et les résultats sont issus d'une enquête, représentative des jeunes Français âgés de 17 ans, qui se déroule régulièrement lors de la Journée d'appel de préparation à la défense (JAPD). Il apparaît que les jeunes des milieux modestes déclarent plus souvent que les autres se comporter violemment (participer à des bagarres, utiliser une arme ou blesser quelqu'un au point qu'il nécessite une consultation médicale). Cette différence est plus marquée pour des jeunes déclarant être très rarement victimes de violences verbales ou physiques (menaces, agressions, blessures nécessitant une consultation médicale) ou bien encore de vols. Elle s'estompe largement lorsqu'il s'agit de jeunes ayant subi un plus grand nombre de violences. Enfin, la structure familiale, l'entente au sein de la famille, la dépression et l'usage de drogues sont des facteurs influents sur les comportements de violence

Economie et Statistique
No 448-449
Paru le : 25/10/2012