Économie et Statistique n° 448-449 - Salaire minimum - Enquêtes de victimation

Economie et Statistique
Paru le : 25/10/2012
Consulter

Femmes agressées, au domicile ou à l'extérieur : une analyse des risques

Huong Dang-Vu et Thomas Le Jeannic

L'enquête cadre de vie et sécurité (CVS) permet de mesurer différentes formes d'agressions envers les personnes, depuis les injures, vols, jusqu'aux agressions physiques ou sexuelles, en dehors du ménage ou en son sein. Les femmes sont plus souvent victimes que les hommes de violences sexuelles et de violences physiques dans le ménage. Elles sont également plus sujettes au sentiment d'insécurité. Elles connaissent fréquemment leur agresseur personnellement, quand ce n'est pas le conjoint ou l'ex conjoint. Cette proximité de la victime et de son agresseur a pour corollaires la répétition des violences et une faible propension de la femme qui les endure à porter plainte. Les femmes jeunes, vivant seules ou en situation de monoparentalité, sont la cible privilégiée de la plupart des types d'agression. Celles bénéficiant d'un niveau socioculturel élevé sont plus souvent victimes d'agressions de faible gravité (vols, injures, gestes déplacés). Les femmes de milieux modestes subissent plus fréquemment des agressions sexuelles ou des violences intrafamiliales. Bien que moins sujettes à des agressions, les femmes plus âgées éprouvent davantage d'insatisfaction que les autres vis-à-vis de la présence de la police et de son efficacité. Cette insatisfaction est également relevée dans les quartiers pauvres ou difficiles. Elle s'explique plus par l'atmosphère du quartier (dégradations ou comportements illicites dont sont témoins les personnes interrogées) que par la fréquence des agressions envers les femmes.

Economie et Statistique
No 448-449
Paru le : 25/10/2012