Economie et Statistique n°405 - Entreprises

Economie et Statistique
Paru le : 01/02/2008
Consulter

Internationalisation des réseaux de R&D : une approche par les relations d'entreprises

Céline Thévenot

Depuis une quinzaine d'années, l'ouverture internationale des entreprises en matière de R&D s'est développée. Quels sont les avantages qui font que, malgré des coûts d'éloignement potentiellement importants, des entreprises choisissent de déplacer tout ou une partie de leur R&D ? En théorie, les motivations qui interviennent sont au nombre de trois : l'apprentissage, ou augmentation du stock de connaissances, la conquête de nouveaux marchés ou exploitation du stock existant, et enfin, l'accès à des coûts plus faibles pour réaliser l'activité de recherche. L'objectif de cet article est de déterminer l'importance relative de ces motivations pour les entreprises françaises. L'Enquête sur les relations inter-entreprises (Erie) de 2003 permet d'appréhender les relations de R&D entre des entreprises françaises et leurs partenaires, français ou étrangers. Les résultats montrent que la complémentarité avec le partenaire de R&D, qui favorise l'apprentissage, est déterminante lorsque les entreprises choisissent d'internationaliser leur R&D. L'accès à de nouveaux marchés intervient également, mais de façon secondaire. Enfin, l'objectif de réduction des coûts n'est pas important. En particulier, on n'observe jusqu'à présent que très peu de relations avec des partenaires situés dans des pays à bas coûts.

Economie et Statistique
No 405-406
Paru le : 01/02/2008