Economie et Statistique n°405 - Entreprises

Economie et Statistique
Paru le : 01/02/2008
Consulter

Productivité relative et utilisation des emplois de courte durée dans les entreprises

Marie Leclair et Sébastien Roux

L'utilisation des emplois de courte durée (occupés moins d'un an) par les entreprises peut correspondre à deux objectifs, de flexibilité ou de sélection/incitation. Pour distinguer entre ceux-ci, la productivité de ces emplois est comparée à celle des travailleurs embauchés depuis moins d'un an mais restant dans l'entreprise et à celle des travailleurs embauchés depuis plus d'un an. Si les emplois de courte durée se révèlent plus productifs que les autres à ancienneté comparable dans le secteur des services, ce différentiel n'apparaît pas dans le secteur de l'industrie. L'utilisation d'emplois de courte durée n'y aurait pas la même signification. Dans l'industrie, les salariés récemment embauchés semblent occuper des emplois de productivité identique et donc de nature similaire, qu'ils soient appelés à rester ou non dans l'entreprise. Dans les services, les salariés occupant un emploi de courte durée occupent des postes immédiatement plus productifs pour l'entreprise. Cela pourrait refléter l'existence dans ces secteurs d'emplois devant être occupés moins d'une année, pour répondre à une variabilité infra-annuelle de l'activité de l'entreprise. Dans tous les cas, le fait que la productivité de ces emplois soit supérieure ou égale aux autres, à ancienneté comparable, laisse penser que le recours aux emplois de courte durée n'est pas principalement motivé par la volonté des entreprises de sélectionner ou d'inciter à l'effort leurs salariés.

Economie et Statistique
No 405-406
Paru le : 01/02/2008