Economie et Statistique n°405 - Entreprises

Economie et Statistique
Paru le : 01/02/2008
Consulter

La conquête de marchés étrangers dans l'industrie chimique

Benjamin Nefussi

Une entreprise française qui souhaite conquérir un marché étranger peut soit produire son bien en France et l'exporter, soit le produire à l'intérieur de ce marché lui-même. Ce choix est généralement posé comme un arbitrage entre coûts fixes et coûts variables. L'implantation requiert un fort investissement, mais le coût par unité produite est plus faible si la production a lieu localement, car cela permet de réduire les coûts d'acheminement du bien, de la France vers le pays destinataire. Dans ce cadre, il est souvent montré que ce sont les entreprises les plus productives qui consentent à payer le coût élevé de l'implantation à l'étranger. Ce résultat, valable pour l'ensemble des destinations, peut être précisé si l'on distingue la décision de s'implanter non seulement par entreprise, mais également par destination. Nous testons ce résultat dans le cas du secteur très internationalisé de la chimie. Comme attendu, la taille du marché de destination favorise toujours le recours à l'implantation contre les exportations. Cependant, la productivité ne joue positivement que lorsque le marché considéré est suffisamment grand. Dans les marchés restreints ce sont les entreprises les moins productives qui ont le plus de chances de s'implanter. Par ailleurs, les entreprises choisissent davantage de s'implanter dans les pays où beaucoup d'entreprises françaises se sont déjà installées, qui sont géographiquement proches et qui ont une frontière commune avec la France. Si les pays voisins d'une destination particulière offrent des débouchés intéressants pour l'entreprise, celle-ci a davantage tendance à s'y implanter, ce qui confirme e rôle de « plateforme » des investissements à l'étranger.

Economie et Statistique
No 405-406
Paru le : 01/02/2008