Economie et Statistique n°381-382 - Logement : aspects économiques et sociaux

Economie et Statistique
Paru le : 01/10/2005
Consulter

Accession à la propriété : des acquéreurs plus nombreux mais prudents

Jean Bosvieux

Après une pause qui aura duré près de dix ans, la part de propriétaires occupants a de nouveau augmenté entre 1997 et 2001. Au cours de cette période, près de 600 000 ménages par an ont acquis leur résidence principale, soit environ un tiers de plus que pendant les huit années qui ont précédé. Ces acquéreurs récents sont dans leur grande majorité des accédants à la propriété, c'est-à-dire qu'ils ont eu recours à l'emprunt pour financer leur opération. Parmi les facteurs qui ont favorisé cette reprise, la forte baisse des taux d'intérêt enregistrée au cours de la seconde moitié des années 1990 est sans aucun doute le plus important. Outre son incidence directe sur le montant des mensualités d'emprunts, cette baisse a en effet rendu plus efficace l'allongement des durées des prêts. Autre élément favorable, la rénovation du dispositif d'aide à l'accession sociale, avec la mise en place à la fin de 1995 du prêt à taux zéro, ouvert à un nombre de bénéficiaires illimité, et dont le succès a été immédiat. Toutefois, et malgré la stabilisation des barèmes d'aides personnelles à l'accession à la propriété, après dix années d'érosion continue, l'accession aidée est plutôt en perte de vitesse ; si le nombre d'accédants aidés progresse légèrement, leur part relative est en diminution sensible. Seuls six acquéreurs récents sur dix accèdent pour la première fois à la propriété de leur résidence principale ; les autres étaient déjà propriétaires de leur logement précédent ou l'avaient été antérieurement. La prédominance de l'ancien et de l'individuel dans l'ensemble des logements acquis, déjà constatée dans le passé, est de plus en plus marquée. Les maisons individuelles sont particulièrement prisées par les couples avec enfants, alors que le collectif n'est majoritaire que chez les personnes seules, pour la plupart relativement âgées et dont la part dans l'ensemble des acquéreurs récents est faible.

Economie et Statistique
No 381-382
Paru le : 01/10/2005