Economie et Statistique n°359-360 - Analyse conjoncturelle : entre statistique et économie

Economie et Statistique
Paru le : 01/04/2003
Consulter

La réduction du temps de travail et les tensions sur les facteurs de production

Marie Leclair

De 1997 à fin 2000, l'accroissement des performances de l'économie française s'est accompagné d'une augmentation des tensions sur les facteurs de production. Si ces tensions sont normales dans une période de forte croissance de la production, il est intéressant d'analyser dans quelle mesure l'application des 35 heures dans ce contexte a pu accroître les contraintes sur les capacités de production. Les réponses des entreprises aux enquêtes trimestrielles sur la situation et les perspectives dans l'industrie montrent que les entreprises passées aux 35 heures depuis moins d'un an ont plus de tensions que des entreprises comparables en termes de taille, de chiffre d'affaires, de secteur d'activité et de caractéristiques propres à l'entreprise et constantes dans le temps, mais n'ayant pas réduit leur temps de travail. Parmi ces tensions à court terme, les difficultés de recrutement sont d'autant plus fortes pour les établissements passés aux 35 heures que la main-d'oeuvre recrutée est qualifiée. Elles connaissent également davantage de goulots de production. En revanche, à moyen terme, cette différence disparaît, et cette absence de tensions particulières ne semble pas due à une diminution de leurs commandes. L'existence possible de biais de sélection concernant les entreprises passées aux 35 heures invite cependant à nuancer ces résultats.

Economie et Statistique
No 359-360
Paru le : 01/04/2003