Economie et Statistique n°359-360 - Analyse conjoncturelle : entre statistique et économie

Economie et Statistique
Paru le : 01/04/2003
Consulter

La croissance européenne perturbée par un cycle de courte période

Guilhem Bentoglio, Jacky Fayolle et Matthieu Lemoine

Comment réagir quand les indicateurs conjoncturels donnent des signaux divergents, signes d'une situation économique en apparence troublée et hésitante, comme par exemple en 1998 ? Comment interpréter les écarts de conjoncture entre les pays européens ? Ces questions, cruciales pour le conjoncturiste comme pour les instances de politique économique, peuvent être éclairées par l'analyse cyclique des PIB des pays européens. Si l'on observe la zone euro au niveau agrégé sur longue période, le cycle conjoncturel européen se décompose en fait en deux cycles de périodes distinctes : aux fluctuations généralement étudiées, d'ordre décennal et liées aux mouvements de l'investissement, s'ajoute un cycle court, d'environ trois ans, lié aux variations de stocks. La combinaison de ces deux cycles distincts permet d'interpréter plus aisément des épisodes apparemment hésitants de la conjoncture et d'apprécier l'opportunité d'une décision de politique économique, étant donnés les délais de diffusion à l'économie réelle. Un cycle de courte période se retrouve dans la plupart des pays de la zone euro. Ces cycles courts nationaux présentent des profils analogues à celui de la zone agrégée. Cependant, les fluctuations cycliques de court terme ne peuvent se réduire à une unique composante européenne:des groupes de pays apparaissent, conduits par l'Allemagne, la France et l'Italie, dont la synchronisation varie au cours du temps. Ainsi, un pays de la zone peut s'écarter de la conjoncture européenne, ce qui pose la question de la répartition des rôles en termes de politique économique européenne et du niveau d'action pertinent.

Economie et Statistique
No 359-360
Paru le : 01/04/2003