France, portrait socialÉdition 2011

Insee Références
Paru le : 16/11/2011
Consulter
Sommaire

Les inégalités de niveau de vie sont plus fortes parmi les chômeurs

Éric Seguin

Le niveau de vie d'une personne dépend de ses revenus personnels,mais aussi des ressources du ménage dans lequel elle vit, supposées mises en commun (les revenus des autres membres du ménage, les revenus du patrimoine ou les prestations sociales). La moitié des personnes ont un niveau de vie inférieur à 1 590 euros par mois en 2009. En moyenne, les personnes en emploi ont des revenus personnels supérieurs à ceux des autres statuts d'activité, et qui représentent plus de la moitié des ressources totales de leur ménage. Pour cette raison, mais aussi parce qu'elles ont plus souvent un conjoint en emploi, leur niveau de vie moyen est plus élevé que celui des personnes dans une autre situation d'activité. Les retraités ont en moyenne des revenus personnels plus faibles, mais des revenus du patrimoine plus élevés. Cependant, les niveaux de vie moyens cachent des inégalités plus ou moins fortes au sein de chaque statut d'activité. Ainsi, deux personnes en emploi sur dix font malgré tout partie des 30 % de personnes les plus modestes. C'est le cas de six chômeurs sur dix et de trois retraités sur dix. Entre 1996 et 2009, les inégalités de niveau de vie dans l'ensemble de la population semblent globalement stables. Néanmoins, en haut de l'échelle, la part des niveaux de vie détenue par les plus aisés augmente. C'est notamment le cas au sein des personnes en emploi. Les inégalités de niveau de vie sont plus élevées parmi les chômeurs et elles ont eu tendance à augmenter légèrement depuis 2002.

Insee Références
Paru le : 16/11/2011