France, portrait socialÉdition 2011

Insee Références
Paru le : 16/11/2011
Consulter
Sommaire

De 55 à 65 millions d'habitants : pourquoi la population a-t-elle augmenté plus vite en France que dans les pays voisins ?

Catherine Beaumel, Pascale Breuil-Genier

En l'espace d'une génération, la population française est passée de 55 millions d'habitants en 1981 à 65 millions au 1er janvier 2011. La croissance démographique a été beaucoup plus forte en France (+ 10 millions d'habitants en trente ans) qu'en Allemagne (+ 3 millions), en Italie (+ 4 millions) ou au Royaume-Uni (+ 6 millions). La fécondité, plus élevée en France, explique largement les écarts avec l'Allemagne et l'Italie, mais elle n'explique ni l'écart avec le Royaume-Uni ni la croissance de la population française. Les variations de la fécondité ont d'ailleurs minoré de 1,3 million de personnes la croissance démographique sur la période. La forte croissance de la population française trouve son origine dans d'autres facteurs. La progression de l'espérance de vie (+ 7 ans en trente ans) et les effets des migrations ont chacun entraîné une augmentation de la population de 3 millions. Enfin, 5 millions découlent de la forme très particulière de la pyramide des âges française en 1981. Celle-ci se caractérisait par une population relativement faible au-delà de 60 ans, du fait notamment des générations creuses de la première guerre mondiale. Au contraire, les générations alors âgées de moins de 30 ans (issues du baby-boom) étaient relativement nombreuses, elles ont eu des enfants depuis. De ce fait, la France a connu en trente ans 2 millions de décès de moins et, à fécondité équivalente, 1 million de naissances de plus que le Royaume-Uni, et donc une croissance démographique transitoirement plus vive.

Insee Références
Paru le : 16/11/2011