Indice des prix à la production et à l'importation dans l'industrie / IPPI

Sources
Dernière mise à jour le : 13/03/2018

Présentation de l'opération

Organisme producteur :

Insee. Direction des statistiques d'entreprises (DSE)

Partenariat :

- Centre d’études de l’économie du bois (CEEB) pour les prix de production du bois scié et raboté ainsi que du bois énergie,
- Fédération française de l’acier (FFA) pour les prix de production  des produits de la sidérurgie.

Type d'opération :

Indices de prix


Objectifs :

Le calcul des indices de prix de production et d'importation de l'industrie relève du règlement européen sur les statistiques de court-terme (règlement CE dit " Short Term business Statistics (STS) " n°1165/98 du conseil du 19 mai 1998, modifié par le règlement CE n° 1158/2005 du conseil du 6 juillet 2005.

Ces indices, calculés chaque mois par la Division "Indices des Prix à la Production" permettent de suivre les évolutions des prix sur différents marchés.

 Ils sont utiles :
- aux économistes pour évaluer et analyser les tendances de la conjoncture. De nombreux organismes publics ou privés, français ou internationaux les utilisent comme indicateurs conjoncturels : Banque Centrale Européenne (BCE), Fonds Monétaire International (FMI), Organisation de Coopération et de développement (OCDE), …
- aux conjoncturistes et aux comptables nationaux pour déflater la production issue des statistiques conjoncturelles et structurelles d'entreprises et d'effectuer ainsi le partage entre l'évolution de l'activité en volume et l'évolution des prix ("partage volume-prix") pour les besoins de calcul du volume du Produit Intérieur Brut ,
- aux entreprises pour indexer des contrats. Les entreprises peuvent également employer ces indices pour suivre l'évolution des prix d'importation et de revient dans leur branche et apprécier leur compétitivité par rapport à leurs concurrents.

Thèmes abordés :

Les quatre principaux indicateurs calculés sont les suivants :
 - les indices de prix de production de l'industrie pour le marché français. Ils mesurent l'évolution des prix de transaction de biens issus des activités de l'industrie française et vendus sur le marché français. La mesure est établie aux « prix de base » (hors TVA, hors impôts sur les produits, subventions sur les produits ajoutées, y compris transactions intra-groupe), et à « prix de marché » (hors TVA, y compris impôts sur les produits, subventions sur les produits non comprises, hors transactions intra-groupe),
- les indices de prix de production de l'industrie pour les marchés extérieurs. Ils suivent l'évolution des prix de transaction (convertis en euros, donc incluant les effets de change) de biens et services issus des activités de l'industrie française et destinés à être vendus sur les marchés étrangers. Il s'agit donc de « production exportée » plutôt que d' « exportations », qui comprennent aussi des réexportations ou des intermédiations par des commerçants (éventuellement du même groupe que les producteurs). On considère toutes les transactions, qu'elles soient intra-groupes ou non. Les marchés extérieurs distinguent la zone euro et le reste du monde ;
- la combinaison des deux indices ci-dessus détermine les indices de prix de production de l'industrie pour l'ensemble des marchés (marché français et marchés extérieurs), à prix de base ;
- les indices de prix d'importation de produits industriels. Ils traduisent l'évolution des prix de transaction (convertis en euros, donc incluant les effets de change) de biens issus des activités de l'industrie étrangère et vendus sur le marché français. La mesure est établie autant que possible au coût assurance fret inclus (CAF) c'est-à-dire qu'elle est valorisée à la frontière française hors droits de douanes et taxes à l'importation, conformément au règlement européen n°1165/98. On considère toutes les importations, qu'elles soient intra-groupes ou non.

Ces quatre indicateurs sont complétés sur quelques branches d'activités par des indices de prix de l'offre intérieure de produits industriels qui résultent de l'agrégation des indices de prix d'importation et des indices de prix de production de l'industrie pour le marché français. Ils traduisent l'évolution des prix des produits industriels commercialisés en France, quelle que soit leur origine.

Champ de l'opération

Champ géographique :

France entière (y compris DOM)

Champ(s) statistique(s) couvert(s) :

Selon le règlement européen n°1165/98, le champ de l'industrie pour les indices de prix de production de l'industrie est constitué des sections B à E de la classification statistique des produits associée aux activités (CPA) révisée de 2015, à l’exception des produits suivants :
- B07.21 : Minerais d'uranium et de thorium,
- C24.46 : Combustibles nucléaires traités,
- C25.4 : Armes et munitions,
- C30.1 : Navires et bateaux,
- C30.3 : Aéronefs et engins spatiaux,
- C30.4 : Véhicules militaires de combat,
- E37 : Collecte et traitement des eaux usées, boues d'épuration,
- E38 : Collecte, traitement et élimination des déchets ; récupération de matériaux,
- E39 : Dépollution et autres services de gestion des déchets.

Pour les prix d’importation, le champ de l’enquête porte sur les sections B à D de la CPA, en excluant les produits suivants :
- B07.21 : Minerais d'uranium et de thorium,
- B09 : Services de soutien aux industries extractives,
- C18 : Imprimerie et services d’enregistrements,
- C24.46 : Combustibles nucléaires traités,
- C25.4 : Armes et munitions,
- C30.1 : Navires et bateaux,
- C30.3 : Aéronefs et engins spatiaux,
- C30.4 : Véhicules militaires de combat,
- C33 : Réparation et installation de machines et équipements.

Cependant, afin de répondre à la demande plus large de la comptabilité nationale, certaines branches industrielles non-requises par le règlement STS sont enquêtées. Par ailleurs, les indices de prix des branches non enquêtées font l'objet d'imputations.

La couverture du champ s'est mise en place progressivement : si les indices de prix de production de l'industrie pour le marché français sont diffusés depuis 1980 (sous le terme d'indices de prix de vente industriels), l'observation des prix de production de l'industrie pour les marchés extérieurs a débuté en 2001 et celle des prix d'importation des produits industriels a généralement commencé en octobre 2005. Ces deux types d'indices ont été rétropolés à l'aide des indices de valeur unitaire du commerce extérieur.

En 2016, selon le champ du règlement européen n°1165/98, le taux de couverture de l'industrie française s'établit à 99,8 % pour les prix de production destinée au marché français et à 96,2 % pour les prix de production destinée aux marchés extérieurs ; il atteint 98,7 % pour les prix d'importation des produits industriels. Ces taux sont ramenés respectivement à 94 %, 89 % et 93 % si on considère le champ complet des sections B à E pour les prix de production et B à D pour les prix d’importation.

Caractéristiques techniques

Unité statistique enquêtée :

Branche d'unité légale (produit)

Périodicité de l'opération :

Mensuelle

Période et mode de collecte :

Questionnaire en ligne ou papier

Historique :

L'enquête sur les prix de vente industriels fait suite à l'enquête des prix de gros mise en place en 1970 (des collectes similaires existaient déjà au début du XXe siècle). L'enquête sous sa forme actuelle a démarré en 1977, mais elle était alors trimestrielle. La mensualisation des indices de prix de l'industrie s'est amorcée à partir de 1989. En mai 1998, le règlement européen (CE) n° 1165/98 concernant les statistiques conjoncturelles (STS) a imposé une fourniture mensuelle des indices de prix de l'industrie. À partir de 2001 a débuté le suivi des indices de prix à la production de l'industrie pour les marchés extérieurs. Les prix d'achat à l'importation sont suivis depuis 2004, sur un rythme également mensuel, suite à une mise à jour du règlement STS. Depuis 2011, certains agrégats fins sont transmis en niveau de prix moyen à l'Observatoire de la Formation des Prix et des Marges des produits alimentaires.

Méthodologie :

Le calcul des indices de prix de l'industrie est harmonisé au sein de l'Union européenne et a donné lieu à la publication d'un manuel méthodologique en 2012.

Les indices de prix de l'industrie mesurent des évolutions brutes de prix (non corrigées des variations saisonnières). Les séries-réponses de prix en niveau sont immédiatement converties en séries-élémentaires sous forme d'indices, puis agrégées en séries-indices selon un arbre d'agrégation propre à chaque « branche » (on appelle « branche » la classe de produits de la nomenclature officielle « Classification des Produits Française - CPF »). Enfin, les indices de prix ainsi obtenus sont ensuite combinés de façon à obtenir les agrégats des niveaux supérieurs (CPF3, CPF2 et total industrie).  Les indices des agrégats sont des indices de Laspeyres chaînés, annuellement mis en référence 2015, c'est-à-dire que les indices de prix de production et d’importation valent en moyenne 100 pour l’année 2015.

Les pondérations utilisées pour agréger les évolutions mensuelles de prix des niveaux des branches d’activité, et de leurs niveaux supérieurs, sont mises à jour chaque année en mai pour calculer les indices définitifs du mois de janvier, à partir des sources de comptabilité nationale, de statistiques structurelles d'entreprises et de données douanières les plus récentes possibles, portant généralement sur l'année n-2. Les indices des branches et des niveaux infra sont des indices de Laspeyres base fixe, leurs pondérations ne peuvent être généralement rafraîchies que lors du renouvellement d’une branche, en même temps que sont revues les entreprises et leurs séries-témoins qui composent l’échantillon suivi.

Autres spécifications :

Chaque entreprise sélectionnée est contactée par un ingénieur-enquêteur de l'Insee. Lors de l'entretien, les transactions-témoins (" séries-réponses ") sont déterminées de manière à être à la fois représentatives des évolutions de prix de l'entreprise et facilement mobilisables, afin de limiter la charge de réponse de l'entreprise. Le questionnaire est ainsi personnalisé pour chaque entreprise participant à l'enquête. La collecte est ensuite réalisée mensuellement par internet (90 % des questionnaires transmis) ou par voie postale. Les informations sont régulièrement mises à jour, soit par échange avec un ingénieur-enquêteur (en principe tous les cinq ans selon les normes de l’enquête), soit à partir de déclarations de l'entreprise (suppressions et créations de séries-réponses, transmissions de données annexes).

Les indices de prix de production et d'importation dans l'industrie reposent ainsi sur environ 30 000 relevés de prix mensuels (parfois administrés trimestriellement pour certaines entreprises) transmis par plus de 4 800 entreprises dans le cadre de l'enquête obligatoire  « Observation des Prix de l'Industrie et des Services (OPISE) ». Cette enquête fait partie du programme annuel d'enquêtes statistiques des services publics examiné par le Conseil national de l'information statistique (Cnis) et publié par arrêté au Journal Officiel en début d'année.