Bilan économique 2019 - Corse

L’activité économique reste bien orientée en 2019

Après le dynamisme constaté en 2018, année marquée notamment par une saison touristique exceptionnelle, l’activité reste bien orientée en 2019 même si le bilan est plus nuancé. La croissance annuelle de l’emploi salarié se poursuit et les déclarations d'embauches augmentent. Le taux de chômage recule pour s'établir à 8,2 % de la population active. Le nombre de demandeurs d’emploi diminue pour la deuxième année consécutive. Les entreprises enquêtées par la Banque de France témoignent d’une hausse de leur chiffre d'affaires (CA) plus modérée qu’en 2018. Il en est de même concernant la croissance des CA et des investissements des entreprises soumises à TVA. Les créations d’entreprises s’accélèrent. Parallèlement, les défaillances d'entreprises se réorientent à la hausse après deux années de repli. Le tertiaire marchand et l’industrie restent dynamiques. À l’inverse, le transport et la fréquentation touristique connaissent un retournement de tendance défavorable. Le bilan est contrasté dans la construction : les autorisations de mises en chantier diminuent tandis que le nombre de logements commencés repart à la hausse. Enfin, l’agriculture pâtit d’un climat difficile et affiche des résultats contrastés.

Insee Conjoncture Corse
No 29
Paru le : Paru le 18/06/2020
Antoine Dosse (Insee)
Insee Conjoncture Corse  No 29 - juin 2020

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2019 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Cette année, la situation exceptionnelle de la pandémie dans les premiers mois de 2020 introduit une rupture avec la dynamique de 2019 et remet en question les éventuelles prévisions réalisées précédemment. Ainsi, ces bilans rendent également compte de la crise, uniquement sur la période de confinement.

Consulter

Tourisme - Repli de la fréquentation touristiqueBilan économique 2019

Antoine Dosse (Insee)

En Corse, en 2019, les touristes ont passé 10,5 millions de nuitées dans les hébergements touristiques professionnels marchands. Cette baisse de 6,7 % par rapport à 2018 intervient après plusieurs années de hausses consécutives, et concerne à la fois l’hôtellerie, l’hôtellerie de plein air et les autres hébergements collectifs de tourisme (AHCT). La désaffection de la clientèle provenant de l’étranger en est la principale cause.

Insee Conjoncture Corse

No 29

Paru le : 18/06/2020

Avertissement

Fréquentation touristique - Révision des séries concernant les hôtels à compter du 1er janvier 2019

À partir du 1er janvier 2019, les données des hôtels non répondants sont imputées au moyen d’une nouvelle méthode, en fonction de leurs caractéristiques. Cette nouvelle méthode d’imputation de la non-réponse tend à revoir légèrement à la baisse le nombre total de nuitées mais n’a pas d’impact sur les évolutions (en savoir plus).

En 2019, en Corse, les hébergements touristiques professionnels marchands (campings, hôtels et autres hébergements collectifs de tourisme – AHCT), comptent 10,5 millions de nuitées (figure 1). Après plusieurs années de progression constante et une année 2018 exceptionnelle, leur fréquentation baisse de 6,7 %. En outre, la saison a connu des conditions météorologiques moins favorables.

En France métropolitaine à l’inverse, le nombre de nuitées continue de croître de 1,3 % sur un an. Les régions situées au nord sont, une nouvelle fois, les principales bénéficiaires de cette croissance. Seules la Corse et l’Île-de-France enregistrent une baisse de fréquentation.

Figure 1Fréquentation dans les hôtels, les campings et les AHCT de Corse en 2019

Fréquentation dans les hôtels, les campings et les AHCT de Corse en 2019
Nuitées 2018(nombre) Évolution sur un an (%) Part des nuitées de la clientèle étrangère(%) Durées moyennes de séjour (jours) Nombre moyen de personnes par unité d'hébergement**
Ensemble 10 452 532 -6,7 29,6 3,7 2,5
Hôtels (janvier à décembre) 3 202 133 -3,0 26,2 2,2 1,9
Campings (d’avril à septembre) 4 151 318 -6,9 35,7 5,0 3,0
dont : emplacements nus 2 100 775 -12,1 47,8 4,0 2,8
emplacements équipés 2 050 543 -0,7 23,3 6,4 3,2
AHCT* (d’Avril à septembre) 3 099 080 -9,9 25,0 5,6 2,6
  • *AHCT : autres hébergements collectifs de tourisme
  • ** Unité d'hébergement : chambre pour les hôtels, emplacements pour les campings, appartements, dortoirs, chambres pour les AHCT
  • Avertissement : dans les AHCT,pour des raisons de qualité statistique, seules les données d’avril à septembre sont prises en compte.
  • Source : Insee - DGE, Enquêtes de fréquentation touristique

Campings : fort repli notamment de la clientèle étrangère

En 2019, au cours des mois d’avril à septembre, les campings de Corse totalisent 4,2 millions de nuitées, soit 40 % de la fréquentation des hébergements marchands professionnels.

Après quatre ans de progression constante, leur fréquentation recule de 6,9 % sur un an. Ce repli résulte à la fois d’une baisse des arrivées (- 5,0 %) et de durées de séjours en moyenne légèrement plus courtes. Le nombre d’emplacements offerts reste stable (+ 0,2 %) tandis que celui d’emplacements occupés baisse fortement (- 8,4 %). Le taux d’occupation moyen des campings sur l’ensemble de la saison passe ainsi sous la barre des 40 %.

En effet, cette année, les touristes en provenance de l’étranger se font bien plus rares dans l’hôtellerie de plein air de Corse, que les années précédentes. Leur fréquentation chute de 13,7 %.

Parmi les touristes venus de l’étranger, Allemands, Italiens, Suisses et Néerlandais demeurent les plus présents dans les campings corses. Toutefois leur fréquentation diminue, en particulier celle des Allemands (- 26 %).

La clientèle française qui représente les deux tiers des nuitées résiste mieux, mais sa fréquentation baisse tout de même de 2,6 % (figure 2).

Figure 2Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les campings de Corse

en milliers de nuitées
Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les campings de Corse (en milliers de nuitées)
Nuitées françaises Nuitées étrangères
2013 2 759,3 1 652,9
2014 2 422,3 1 591,1
2015 2 567,5 1 577,5
2016 2 536,1 1 629,1
2017 2 647,5 1 666,4
2018 2 741,0 1 716,0
2019 2 670,4 1 481,0
  • Note : d’avril à septembre
  • Source : Insee - DGE, Enquêtes de fréquentation touristique.

Figure 2Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les campings de Corse

  • Note : d’avril à septembre
  • Source : Insee - DGE, Enquêtes de fréquentation touristique.

Plus attractifs, les emplacements équipés regroupent désormais la moitié des nuitées des campings contre 46,4 % en 2018 et 29,2 % en 2010. Leur taux d’occupation est deux fois plus élevé que celui des emplacements nus. Leur fréquentation est toutefois en léger recul (- 0,7 %).

L’enrichissement de l’offre en emplacements équipés (+ 2,1 %) traduit une montée en gamme des établissements. Cette transformation est principalement portée par les campings 3 étoiles et plus dans lesquels les nuitées équipées représentent 56 % de la fréquentation. Enfin, si le nombre d’emplacements nus reste stable, leur fréquentation est en net recul (- 12,2 %) et s’explique par le retrait des nuitées en provenance de l’étranger (figure 3). Par ailleurs, les établissements non classés ou faiblement étoilés continuent d’accueillir la clientèle en grande majorité sur des emplacements nus.

Figure 3Évolution mensuelle de l'offre et de l'occupation des campings de Corse par type d'emplacement durant la saison 2019

en milliers d’emplacements
Évolution mensuelle de l'offre et de l'occupation des campings de Corse par type d'emplacement durant la saison 2019 (en milliers d’emplacements)
Offre Occupation
Nus Avril 144,3 8,6
Équipés Avril 101,8 23,7
Nus Mai 356,6 37,2
Équipés Mai 180,6 42,3
Nus Juin 453,3 98,8
Équipés Juin 204,9 111,8
Nus Juillet 495,0 206,8
Équipés Juillet 216,3 159,6
Nus Août 495,0 269,9
Équipés Août 216,5 180,0
Nus Septembre 451,3 123,5
Équipés Septembre 202,9 122,7
  • Source : Insee - DGE, Enquêtes de fréquentation touristique

Figure 3Évolution mensuelle de l'offre et de l'occupation des campings de Corse par type d'emplacement durant la saison 2019

  • Source : Insee - DGE, Enquêtes de fréquentation touristique

Hôtels : fréquentation en baisse mais montée en gamme

Sur l’ensemble de l’année 2019, les hôtels de l’île enregistrent 3,2 millions de nuitées. La fréquentation régionale diminue alors qu’elle augmente légèrement au niveau national (- 3,0 % sur un an contre + 0,8 %). Cette baisse fait suite à quatre années de hausses consécutives. Les nuitées se réduisent principalement pour la clientèle en provenance de l’étranger. Elles reculent de 7,1 % en raison du repli du nombre d’arrivées alors que la durée moyenne de séjour reste stable (figure 4). Les nuitées des clients en provenance d’Allemagne, d’Italie et de Belgique diminuent tandis que celles d’arrivants de Suisse sont en hausse.

Figure 4Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les hôtels de Corse

en milliers de nuitées
Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les hôtels de Corse (en milliers de nuitées)
Nuitées françaises Nuitées étrangères
2013 2 259,0 797,9
2014 2 144,8 808,0
2015 2 225,7 802,8
2016 2 255,3 879,0
2017 2 424,9 834,8
2018 2 396,0 903,7
2019 2 363,1 839,5
  • Source : Insee - DGE, Enquêtes de fréquentation touristique

Figure 4Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les hôtels de Corse

  • Source : Insee - DGE, Enquêtes de fréquentation touristique

La fréquentation des touristes résidant en France, qui représente les trois quarts des nuitées, est en recul pour la deuxième année consécutive (- 1,4 %) du fait notamment d’une baisse du nombre d’arrivées. Leur durée moyenne de séjour reste stable également.

En 2019, le taux d’occupation moyen des hôtels corses s’établit à 61,2 % soit 1,4 point de moins sur un an. Cette évolution s’explique par la réduction de chambres occupées (- 1,6 %) et la légère hausse de l’offre (+ 0,7 %) (figure 5).

Figure 5Évolution mensuelle de l’offre et de l’occupation des hôtels de Corse en 2019

en milliers de chambre
Évolution mensuelle de l’offre et de l’occupation des hôtels de Corse en 2019 (en milliers de chambre)
Offre Occupation
Janv 77,0 21,8
fév 78,2 25,6
mars 96,2 38,6
avril 228,6 106,0
mai 362,2 201,7
juin 365,3 257,5
juillet 379,8 264,6
août 381,5 319,4
sept 367,1 279,9
oct 255,9 124,7
nov 98,2 31,7
déc 79,7 23,6
  • Source : Insee - DGE, Enquêtes de fréquentation touristique

Figure 5Évolution mensuelle de l’offre et de l’occupation des hôtels de Corse en 2019

  • Source : Insee - DGE, Enquêtes de fréquentation touristique

Les hôtels 3 étoiles concentrent plus de la moitié des nuitées et dessinent la tendance en affichant un recul de 2,9 % sur un an.

La montée en gamme de l’hôtellerie se confirme une nouvelle fois cette année. Dans la catégorie 4 et 5 étoiles, l’entrée de nouveaux établissements enrichit l’offre en chambres (+ 7,0 %) et soutient la hausse des nuitées (+ 5,7 %), et ce pour la cinquième année consécutive.

Dans les hôtels 1 et 2 étoiles et les hôtels non-classés, les séjours sont les plus courts et continuent de se réduire.

AHCT : recul de l’activité

Durant les mois d’avril à septembre 2019, les touristes ont passé 3,1 millions de nuitées dans les AHCT, soit une baisse de 9,9 % sur un an. Les résidences de tourisme et hôtelières représentent le segment le plus important avec 6 unités d’hébergements sur 10. Elles regroupent également 60 % des nuitées. Cependant, elles subissent un important recul (- 15,1 %) par rapport à 2018. Les villages résistent mieux avec une légère baisse de leur fréquentation (- 1,4 %). Plus grands, offrants plus d’équipements et de services, gérés pour certains par des comités d’entreprises, ces établissements sont moins soumis aux effets conjoncturels et fonctionnent pour partie grâce à une clientèle captive.

La clientèle provenant de France représente 75 % des nuitées dans les AHCT. Parmi la clientèle en provenance de l’étranger, on retrouve principalement l’Allemagne, l’Italie et la Suisse.

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour comprendre

Les résultats s’appuient sur trois enquêtes mensuelles réalisées par l’Insee dans le cadre d’un partenariat avec la Direction générale des entreprises (DGE) et les organismes régionaux chargés du tourisme. Elles permettent d’observer la fréquentation et la structure de la clientèle, notamment son origine géographique.

- L’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie couvre un échantillon de 12 000 hôtels homologués (1 à 5 étoiles dans le nouveau classement hôtelier) et non homologués de chaînes de la France métropolitaine et des départements d’Outre-mer. Elle couvre les douze mois de l’année.

- L’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie de plein air couvre un échantillon d’environ 6 100 terrains de camping, offrant au moins un emplacement de passage, classés ou non et situés en France métropolitaine. Elle couvre la saison d’été d’avril à septembre. Le mois d’avril est enquêté dans les campings depuis 2017, les données d’avril 2010 à 2016 ont été estimées. Suite au changement de classification début 2014, les données de 2010 à 2013 ont été rétropolées pour les deux types d’hébergement.

- L’enquête de fréquentation dans les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) couvre un échantillon de 2 800 établissements, notamment les résidences de tourisme (dont appart’hôtel), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse. Ils n’incluent pas les hébergements proposés par des particuliers.

Définitions

Résident (au sens du tourisme) : personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.

Non-résident (au sens du tourisme) : personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.


Hôtellerie de plein air (camping) / Campings :

les campings-caravanings classés le sont selon les nouvelles normes Atout France en vigueur depuis juillet 2012. Ils sont classés de 1 à 5 étoiles. Les conditions requises pour ce classement portent sur les équipements communs, les équipements sanitaires, l'accessibilité aux personnes handicapées.


Nuitée :

nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.


Arrivées :

les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelque soit la durée du séjour. 


Séjour :

les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.


Durée moyenne de séjour (hôtellerie, hôtellerie de plein air) :

rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.


Taux d'occupation (hôtellerie, hôtellerie de plein air, autres hébergements) :

le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.

Pour en savoir plus

« Saison 2019 : Fort repli de la fréquentation dans les autres hébergements collectifs de tourisme (AHCT) », Insee Flash Corse n° 48, janvier 2020

« Saison 2019 : Baisse de la fréquentation hôtelière », Insee Flash Corse n° 47, janvier 2020

« Saison 2019 : Repli de la fréquentation dans les campings », Insee Flash Corse n° 45, décembre 2019

Définitions


Hôtellerie de plein air (camping) / Campings :

les campings-caravanings classés le sont selon les nouvelles normes Atout France en vigueur depuis juillet 2012. Ils sont classés de 1 à 5 étoiles. Les conditions requises pour ce classement portent sur les équipements communs, les équipements sanitaires, l'accessibilité aux personnes handicapées.


Nuitée :

nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.


Arrivées :

les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelque soit la durée du séjour. 


Séjour :

les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.


Durée moyenne de séjour (hôtellerie, hôtellerie de plein air) :

rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.


Taux d'occupation (hôtellerie, hôtellerie de plein air, autres hébergements) :

le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.