Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'AzurBilan économique 2018 - Provence-Alpes-Côte d'Azur

Une année mitigée pour l'économie régionale

En 2018, la croissance économique ralentit dans la zone euro, malgré une politique monétaire de la Banque centrale européenne encore accomodante. En France, l’économie est nettement moins dynamique qu’en 2017. Le rythme des créations d’emploi conduit à une baisse moins rapide du chômage.
Dans ce contexte, l'activité économique a perdu un peu de son dynamisme en Provence-Alpes-Côte d'Azur. L’emploi progresse encore cette année mais plus lentement. Le taux de chômage recule légèrement. La fréquentation touristique se maintient mais les mises en chantier sont moins nombreuses qu’en 2017 et la production agricole pâtit des conditions météorologiques difficiles. Par ailleurs, le nombre de défaillances d’entreprises baisse tandis que la création d’entreprises accélère fortement.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 25
Paru le : Paru le 06/06/2019
Agathe Maurel, Dros ; Jérôme Blanche, DRDJSCS
Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur  No 25 - Juin 2019

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2018 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Consulter

Minima sociaux - Progression du nombre de bénéficiaires du RSA en 2018 Bilan économique 2018

Agathe Maurel, Dros ; Jérôme Blanche, DRDJSCS

Fin 2018, 156 500 foyers sont allocataires du revenu de solidarité active (RSA) en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Après une stabilisation en 2017, le nombre d’allocataires s’accroît de 0,8 % en 2018 dans la région comme au niveau national. La hausse est très marquée en Vaucluse (+ 2,6 %), tandis que le repli se poursuit dans les Alpes-Maritimes (– 2,1 %). Dans la région, les allocataires bénéficiant du RSA depuis 3 ans ou plus sont toutefois moins nombreux qu’en 2017.

Le nombre de bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) continue de progresser en 2017 et s’établit désormais à plus de 90 000 allocataires.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur

No 25

Paru le : 06/06/2019

RSA : hausse du nombre de foyers allocataires

En décembre 2018, 156 500 foyers sont allocataires du revenu de solidarité active (RSA) versé par les CAF et les MSA en Provence-Alpes-Côte d’Azur (figure 1). Cela représente environ 1 300 foyers supplémentaires par rapport à décembre 2017, soit une augmentation de 0,8 % (après + 0,1 % en 2017). La même tendance est observée au niveau national.

Ainsi, dans la région, 5,4 % des personnes âgées de 18 à 64 ans sont allocataires du RSA. Cette part demeure supérieure d’un point à celle de la France métropolitaine.

Figure 1Allocataires du revenu de solidarité active (RSA)

En décembre 2018
Allocataires du revenu de solidarité active (RSA) (En décembre 2018)
RSA dont RSA majoré
Nombre d’allocataires Évolution 2018/2017 (en %) Population couverte* Taux d'allocataires** (en %) Nombre d'allocataires
Alpes-de-Haute-Provence 4 220 -0,1 7 970 4,7 470
Hautes-Alpes 2 840 1,5 5 050 3,5 300
Alpes-Maritimes 23 540 -2,1 44 230 3,8 2 650
Bouches-du-Rhône 77 310 0,8 165 240 6,5 9 550
Var 31 430 2,2 59 350 5,3 3 200
Vaucluse 17 210 2,6 35 850 5,4 2 030
Provence-Alpes-Côte d'Azur 156 540 0,8 317 680 5,4 18 200
France métropolitaine 1 666 360 0,8 3 343 830 4,4 192 830
  • *Ensemble des personnes à charge vivant dans les foyers allocataires du RSA (allocataires, conjoints, enfants et autres personnes à charge).
    **Le taux d'allocataires est le rapport du nombre d'allocataires à la population des 18-64 ans de 2015.
  • Sources : Dros - Cnaf - CCMSA

Dans les Alpes-Maritimes, la diminution des effectifs s’accentue avec 500 foyers allocataires en moins (– 2,1 % après – 0,8 % en 2017). L’augmentation est modérée dans les Bouches-du-Rhône (+ 0,8 %), tandis que les effectifs sont quasi stables dans les Alpes-de-Haute-Provence (– 0,1 %).

En tenant compte des conjoints, enfants et autres personnes à charge, ce sont environ 317 700 personnes qui vivent dans un foyer allocataire du RSA dans la région, contre 313 700 en 2017. La progression du nombre de personnes couvertes par le RSA en région est supérieure à l’évolution nationale (+ 1,3 % contre + 0,7 %), et s’explique notamment par le nombre croissant de familles monoparentales parmi les foyers allocataires (+ 1 100 par rapport à 2017).

De ce fait, le nombre de bénéficiaires ayant un droit majoré pour isolement (personne seule avec enfant(s) à charge ou à naître) continue de progresser (+ 2,2 % en 2018 après + 1,2 % en 2017). Cette hausse est supérieure à l’évolution nationale qui s’établit à + 1,0 %. Cependant, les variations divergent entre départements : le nombre d’allocataires ayant des droits majorés augmente dans les Hautes-Alpes (+ 16 %), le Vaucluse (+ 4,6 %), le Var (+ 3,6 %) et les Bouches-du-Rhône (+ 2,5 %), mais diminue dans les Alpes-de-Haute-Provence et les Alpes-Maritimes (respectivement – 7,6 % et – 2,1 %).

Léger recul du nombre d’allocataires percevant le RSA depuis trois ans ou plus

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, près de 75 200 allocataires du RSA versé par les CAF en bénéficient depuis 3 ans ou plus, soit 55,3 % des effectifs de décembre 2018. La persistance dans le dispositif est plus marquée dans les Bouches-du-Rhône et le Var (figure 2). En revanche, dans les Alpes-Maritimes et les Hautes-Alpes, cela concerne moins de la moitié des allocataires du RSA.

En 2018, le nombre d’allocataires présents dans le dispositif depuis 3 ans ou plus se réduit dans la région (– 1,1 %), une diminution portée par les Alpes-Maritimes (– 4,5 %), les Hautes-Alpes (– 4,1 %) et les Bouches-du-Rhône (– 1,5 %). La tendance est inverse en Vaucluse (+ 1,4 %) et dans le Var (+ 1,3 %).

Figure 2Part des allocataires du RSA dans le dispositif depuis 3 ans ou plus*

En décembre 2018 – en %
Part des allocataires du RSA dans le dispositif depuis 3 ans ou plus* (En décembre 2018 – en %)
Part des allocataires du RSA dans le dispositif depuis 3 ans ou plus*
Alpes-de-Haute-Provence 51,1
Hautes-Alpes 48,5
Alpes-Maritimes 46,8
Bouches-du-Rhône 58,8
Var 56,3
Vaucluse 51,6
Provence-Alpes-Côte d'Azur 55,3
  • *Nombre d’allocataires du RSA dans le dispositif depuis 3 ans ou plus parmi les allocataires du RSA versé par les CAF n'ayant pas connu d'interruption de droits supérieure ou égale à 4 mois.
  • Sources : Dros - Cnaf - CCMSA

Figure 2Part des allocataires du RSA dans le dispositif depuis 3 ans ou plus*

  • *Nombre d’allocataires du RSA dans le dispositif depuis 3 ans ou plus parmi les allocataires du RSA versé par les CAF n'ayant pas connu d'interruption de droits supérieure ou égale à 4 mois.
  • Source :

Le nombre d’allocataires de l’AAH continue de progresser

En 2018, l’allocation aux adultes handicapés (AAH) est versée par les CAF et les MSA à 90 100 personnes en Provence-Alpes-Côte d’Azur, soit 1,3 % de plus qu’en 2017 (contre + 2,7 % en France métropolitaine) (figure 3). Cela représente environ 1 100 bénéficiaires supplémentaires dans la région. Dans les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence, l’augmentation est particulièrement soutenue (respectivement + 6,6 % et + 4,9 %). Seul le département de Vaucluse enregistre une diminution par rapport à 2017 (– 4 %).

Rapporté à la population âgée de 20 à 64 ans, le taux d’allocataires de l’AAH est de 3,2 % dans la région et de 3,1 % en France métropolitaine.

La moitié des personnes bénéficiant de l’AAH dans la région ont un taux d’incapacité égal ou supérieur à 80 % (entrave majeure dans la vie quotidienne). Les forts taux d’incapacité concernent jusqu’à 63,4 % des allocataires dans le Var.

En outre, le vieillissement des allocataires soulève la question de la dépendance. Dans la région, comme en France métropolitaine, 14,5 % des allocataires de l’AAH sont âgés de 60 ans ou plus. Leur nombre a augmenté de 7 % par rapport à 2017, une évolution inférieure à la hausse nationale (+ 8,4 %). Dans le Var, les Alpes-de-Haute-Provence et les Alpes-Maritimes, cette part représente respectivement 17,1 %, 16,5 % et 16,1 % des allocataires.

Figure 3Allocataires de l'allocation aux adultes handicapés (AAH)

Données en décembre 2018
Allocataires de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) (Données en décembre 2018)
Allocataires AAH (CAF+MSA) Dont allocataires AAH avec taux d'incapacité de 80 % et plus
Nombre d’allocataires Évolution 2018/2017 (en %) Taux d'allocataires* (en %) Nombre d’allocataires
Alpes-de-Haute-Provence 3 290 4,9 3,8 1 460
Hautes-Alpes 2 710 6,6 3,5 1 540
Alpes-Maritimes 21 460 1,4 3,6 11 750
Bouches-du-Rhône 34 030 2,0 3,0 15 170
Var 18 840 1,4 3,3 11 950
Vaucluse 9 770 -4,0 3,2 3 800
Provence-Alpes-Côte d'Azur 90 100 1,3 3,2 45 670
France métropolitaine 1 119 160 2,7 3,1 607 290
  • *Le taux d'allocataires est le rapport du nombre d'allocataires à la population des 20-64 ans de 2015.
  • Sources : Dros - Cnaf - CCMSA - Insee, recensement de la population

Minimum vieillesse : ralentissement du nombre de bénéficiaires

Fin 2017, 68 540 personnes bénéficient du minimum vieillesse – allocation spéciale vieillesse (ASV) ou allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) – en Provence-Alpes-Côte d’Azur, soit 0,4 % de moins qu’en 2016 (figure 4). La baisse est légèrement plus marquée qu’au niveau national (– 0,1 %). Le nombre de bénéficiaires recule nettement en Vaucluse (– 4,4 %), plus faiblement dans les autres départements.

Dans la région, l’ASV et l’ASPA concernent 5,2 % de la population âgée de plus de 60 ans, contre 3,3 % au niveau national. Entre départements de la région, le taux varie de 2,8 % dans les Hautes-Alpes à 6,1 % dans les Bouches-du-Rhône.

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la part des femmes parmi les bénéficiaires du minimum vieillesse s’établit à 49,2 % en 2018, soit 6 points en dessous de la France métropolitaine (55,1 %). Dans la région, c’est dans les Hautes-Alpes que la part des femmes est la plus élevée (56,4 %).

Figure 4Bénéficiaires d'un minimum vieillesse (ASV* ou ASPA**), tous régimes

Données au 31 décembre 2017
Bénéficiaires d'un minimum vieillesse (ASV* ou ASPA**), tous régimes (Données au 31 décembre 2017)
Nombre d’allocataires en 2017 Évolution 2017/2016 (en %) Part des femmes (en %) Taux d'allocataires*** (en %) Évolution annuelle moyenne décembre 2016/décembre 2012 (en %)
Alpes-de-Haute-Provence 1 840 - 1,1 52,9 3,7 -0,1
Hautes-Alpes 1 090 - 1,8 56,4 2,8 -2,0
Alpes-Maritimes 16 320 - 0,0 46,6 5,4 0,3
Bouches-du-Rhône 29 160 0,1 50,1 6,1 -0,5
Var 13 260 - 0,7 49,9 4,2 0,1
Vaucluse 6 670 - 4,4 47,7 4,8 0,6
Provence-Alpes-Côte d'Azur 68 540 - 0,4 49,2 5,2 0,0
France métropolitaine 497 170 - 0,1 55,1 3,3 0,7
  • *Allocation spéciale de vieillesse
  • **Allocation de solidarité aux personnes âgées
  • ***Nombre d'allocataires rapporté à la population âgée de 60 ans ou plus
  • Sources : Drees, enquêtes annuelles sur le minimum vieillesse - Insee, estimations de population

44 300 foyers sortis du RSA en 2018

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, parmi les 152 900 foyers allocataires du RSA versé par les CAF en décembre 2017, 44 300 foyers n’en bénéficient plus en décembre 2018, soit un taux de sortie de 29 % (– 0,2 point par rapport à l’année précédente). Dans les Alpes-Maritimes, les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence, plus d’un tiers des allocataires sont sortis du dispositif sur la même période (figure).

Les sorties du RSA constituent un enjeu important pour les conseils départementaux. Pour répondre au besoin de suivi dans la région, le Dros a mis en place un outil de pilotage trimestriel faisant état des taux de sortie du RSA selon plusieurs critères (sexe, âge, situation familiale, ancienneté dans le dispositif).

Le critère d’ancienneté fait apparaître les plus grandes disparités. En 2018, le taux de sortie atteint 44 % pour les allocataires bénéficiant du RSA depuis moins d’un an, tandis qu’il s’établit à 18,4 % pour ceux qui en bénéficient depuis plus de 5 ans. Les personnes seules et les jeunes de moins de 30 ans sortent plus fréquemment du RSA que l’ensemble des allocataires de la région (respectivement 32,5 % et 35,0 %). À l’inverse, le taux est relativement bas pour les parents isolés (23,8 %) et les personnes âgées de 50 ans ou plus (24,3 %).

Les écarts de taux de sortie du RSA entre départements de la région peuvent s’expliquer en partie par les différences de profil des allocataires, mais également par des conditions du marché du travail variables selon les territoires, ainsi que par des politiques d’insertion et de contrôle spécifiques à chaque département.

FigureTaux de sortie du RSA, en décembre 2018

en %
Taux de sortie du RSA, en décembre 2018 (en %)
Taux de sortie
Alpes-de-Haute-Provence 34,5
Hautes-Alpes 35,1
Alpes-Maritimes 35,8
Bouches-du-Rhône 26,7
Var 28,3
Vaucluse 28,9
Provence-Alpes-Côte d'Azur 29,0
  • Sources : Dros - Cnaf - CCMSA

FigureTaux de sortie du RSA, en décembre 2018

  • Sources : Dros - Cnaf - CCMSA