L’économie des zones de montagne

La caractéristique montagne contribue très fortement à l’identité de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les zones de montagne recouvrent les deux tiers de son territoire et abritent un peu plus du tiers de sa population. Réparties de part et d’autre de la vallée du Rhône, elles présentent une grande diversité de relief, de paysages et de peuplement. Les plateaux du Massif central ont ainsi favorisé l’installation de la population en altitude et de façon dispersée tandis que le relief escarpé des Alpes a conduit les habitants à se regrouper le long des vallées. Dans les zones montagneuses plus qu’ailleurs, les facteurs naturels ont une incidence sur les activités économiques. L’altitude et la pente constituent ainsi des freins à l’accessibilité et limitent parfois la productivité du travail. Les milieux naturels sont aussi porteurs d’atouts, valorisés par l’agriculture et le tourisme.

Insee Dossier Auvergne-Rhône-Alpes
No 1
Paru le : 26/06/2017
Consulter

Industrie : Des productions spécifiques et un ancrage très fort dans le sud du Jura

Caroline Anguier, Anna Simon, Insee

Les zones de montagne héritent d’une longue tradition industrielle liée à leurs ressources naturelles. En Auvergne-Rhône-Alpes, l’activité métallurgique domine le paysage industriel montagnard. Ce secteur est celui qui occupe le plus grand nombre de salariés devant l’agroalimentaire et la plasturgie. Le travail du bois et la fabrication textile comptent aussi parmi les principaux traits de l’industrie de montagne même s’ils emploient de plus faibles effectifs. Certaines zones se démarquent par leur profil très ouvrier, comme les bassins de Thiers, d’Oyonnax ou la vallée de l’Arve où plus d’un tiers des salariés travaillent dans un établissement industriel. L’ouest du Massif central, peu industrialisé, contraste avec sa partie orientale. Les vallées alpines abritent de nombreuses usines dans des secteurs diversifiés.

Insee Dossier Auvergne-Rhône-Alpes
Paru le : 26/06/2017