Bilan économique 2016 - Hauts-de-France

En 2016, la croissance de l'économie française confirme sa reprise : le produit intérieur brut progresse de 1,2 %, après + 1,1 % en 2015. Dans ce contexte, l'économie de la région Hauts-de-France s'améliore.

La situation devient plus favorable sur le marché du travail. Les effectifs de l'emploi salarié principalement marchand poursuivent leur progression : + 1,0 % en 2016, après + 0,2 % en 2015.

Le nombre de créations d'entreprises progresse de 2,2 %.

Le secteur tertiaire marchand est le principal responsable du dynamisme de l'économie régionale. L'emploi progresse fortement dans ce secteur (+ 2,4 %).

L'année 2016 est également une bonne année pour le transport avec une hausse de l'emploi de 1,4 % et dans le tourisme, où les nuitées sont en augmentation, tant dans les hôtels que dans les campings.

Comme en 2015, la construction et l'industrie sont les deux secteurs économiques de la région où l'emploi continue de se réduire.

Dans l'agriculture, la situation est globalement dégradée même si quelques filières échappent aux difficultés.

Insee Conjoncture Hauts-de-France
No 8
Paru le : 19/06/2017
Consulter

Emploi - Embellie de l’emploi salarié principalement marchandBilan économique 2016

Auteur : Véronique Bruniaux, Insee Hauts-de-France

Amorcée en 2015, l’augmentation de l’emploi salarié principalement marchand s’est confirmée en 2016, dans les Hauts-de-France comme en France métropolitaine. Ce sont 12 400 emplois qui ont ainsi été créés dans la région, soit une hausse de 1 % proche de la moyenne nationale (+ 1,2 %). Cette embellie est toujours portée par l’intérim et les services alors que l’industrie et la construction ont continué à perdre des emplois. Au sein de la région, l’augmentation concerne tous les départements, mais plus particulièrement le Nord où se concentrent les deux tiers des créations d’emploi.

Insee Conjoncture Hauts-de-France
No 8
Paru le : 19/06/2017

En Hauts-de-France, l’emploi salarié principalement marchand progresse de 1 % en 2016, et notamment de 0,5 % au dernier trimestre. Ce sont 12 400 emplois qui ont ainsi été créés dans la région. Le léger rebond observé en 2015 (+ 0,2 %) s’amplifie donc. Cette tendance suit celle de la France métropolitaine où l’emploi est en hausse de 1,2 % en 2016. Comme en 2015, la région se situe néanmoins parmi les régions métropolitaines les moins dynamiques. En Pays de la Loire, Occitanie et Corse, la progression de l’emploi avoisine 2 %. En Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Normandie, elle est plus modeste que dans les Hauts-de-France (figure 1).

Figure 1 – Emploi salarié des secteurs principalement marchands

en %
Emploi salarié des secteurs principalement marchands
Secteur d'activité - NAF rév. 2, 2008 2016 T4 (en milliers) Glissement annuel Glissement annuel moyen 2015/2010 (1)
Hauts-de-France Hauts-de-France France métropolitaine Hauts-de-France France métropolitaine
Industrie 293,8 -1,7 -0,8 -1,8 -0,9
Industrie agro-alimentaire 51,3 0,3 0,7 -1,1 -0,1
Energie, eau, déchets, cokéfaction et raffinage 29,8 -2,4 -1,6 0,3 0,3
Biens d'équipement 25,5 -3,9 -2,0 -2,5 -1,2
Matériels de transport 33,3 -2,5 -1,1 -1,8 -0,7
Autres branches industrielles 153,8 -1,6 -0,7 -2,3 -1,5
Construction 104,7 -1,9 -0,8 -2,8 -1,9
Tertiaire marchand 842,1 2,4 2,0 0,3 0,6
Commerce 253,2 0,5 0,7 -0,4 0,2
Transports 114,0 1,4 0,8 -0,3 -0,1
Hébergement - restauration 65,2 3,9 2,1 1,1 1,2
Information - communication 33,3 3,5 3,1 2,0 0,6
Services financiers 56,2 0,6 1,0 0,1 0,6
Services immobiliers 16,8 0,5 0,7 -0,1 -0,1
Services aux entreprises 176,8 1,6 2,1 1,3 1,5
Services aux ménages 57,6 -0,8 1,9 0,1 0,5
Intérim 69,0 17,3 12,0 0,2 -0,4
Total 1 240,5 1,0 1,2 -0,5 0,0
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • (1) : glissement annuel qu'aurait connu l'emploi salarié du secteur, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Au sein de la région, l’ensemble des départements bénéficie de cette embellie. La hausse est la plus importante dans le Nord (+ 1,3 %). Le département porte à lui seul près des deux tiers de la création d’emploi, soit 8 000 emplois supplémentaires. Dans l’Aisne et le Pas-de-Calais, la progression est plus modeste (+ 0,5 %). La Somme et l’Oise sont dans une situation intermédiaire, avec une hausse de l’emploi de 0,9 % et 1,0 % (figure 2).

Figure 2 – Emploi salarié par département et par secteur

en %
Emploi salarié par département et par secteur
2016T4 (en milliers) Glissement annuel
Industrie Construction Tertiaire marchand dont Commerce dont Intérim Total
Aisne 87,5 -1,1 -3,1 1,8 0,4 14,2 0,5
Nord 605,9 -1,6 -3,0 2,7 0,4 19,0 1,3
Oise 160,9 -2,0 -2,2 2,7 1,3 23,1 1,0
Pas-de-Calais 272,8 -2,2 -0,5 1,7 0,8 10,7 0,5
Somme 113,5 -0,8 1,0 1,7 -0,4 18,9 0,9
Hauts-de-France 1 240,5 -1,7 -1,9 2,4 0,5 17,3 1,0
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Une embellie portée par l’intérim et les services marchands

Comme en 2015, l’augmentation du nombre de salariés du secteur privé marchand en 2016 est portée par l’intérim (+ 10 200) et par les services marchands (+ 7 900). Le commerce reste relativement stable (+ 1 300) alors que l’industrie et la construction ne cessent de perdre des emplois, respectivement – 5 000 et – 2 000.

Au cours des deux dernières années, la progression du nombre de contrats intérimaires s’est accentuée : + 17,3 % en 2016, après + 11,6 % en 2015. En France métropolitaine, la hausse est un peu plus modérée (+ 12 % au cours de l’année 2016). Tous les départements des Hauts-de-France sont concernés, dans des proportions variant du simple au double, + 10,7 % dans le Pas-de-Calais et + 23,1 % dans l’Oise (figure 3).

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire
Hauts-de-France France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100
2e trim. 2005 98,76 99,86
3e trim. 2005 102,93 101,93
4e trim. 2005 101,36 102,6
1er trim. 2006 101,51 101,7
2e trim. 2006 107,54 107,36
3e trim. 2006 106,61 107,31
4e trim. 2006 105,77 105,31
1er trim. 2007 117,47 114,94
2e trim. 2007 114,83 112,47
3e trim. 2007 111,84 110,87
4e trim. 2007 112,55 109,72
1er trim. 2008 116,33 114,35
2e trim. 2008 108,59 106,28
3e trim. 2008 98,24 99,93
4e trim. 2008 83,88 86,9
1er trim. 2009 70,14 73,86
2e trim. 2009 70,63 75,59
3e trim. 2009 77,44 79,59
4e trim. 2009 78,95 84,27
1er trim. 2010 83,16 88,79
2e trim. 2010 84,34 93,35
3e trim. 2010 91,86 97,12
4e trim. 2010 95 100,8
1er trim. 2011 97,03 101,31
2e trim. 2011 98,28 101,54
3e trim. 2011 96,97 100,51
4e trim. 2011 93,6 96,35
1er trim. 2012 92,61 95,18
2e trim. 2012 89,32 91,89
3e trim. 2012 82,1 88,11
4e trim. 2012 78,58 85,61
1er trim. 2013 84,13 88,45
2e trim. 2013 80,41 87,36
3e trim. 2013 82,87 89,01
4e trim. 2013 83,84 90,87
1er trim. 2014 82,27 89,18
2e trim. 2014 86,58 91,59
3e trim. 2014 83,65 87,72
4e trim. 2014 86,09 90,52
1er trim. 2015 86,09 89,92
2e trim. 2015 89,64 93,5
3e trim. 2015 92,23 96,03
4e trim. 2015 96,1 98,9
1er trim. 2016 97,25 99,39
2e trim. 2016 96,95 99,58
3e trim. 2016 102,91 104,44
4e trim. 2016 112,69 110,81
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi intérimaire en fin de trimestre.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

Dans les services marchands hors intérim et commerce, l’emploi augmente dans les mêmes proportions qu’au niveau national (+ 1,6 %). Dans ce secteur, le dynamisme de l’emploi est plus marqué que les années précédentes. C’est toujours dans le Nord que la hausse est la plus importante (+ 2,2 %). Les plus fortes créations d’emplois concernent les activités « hébergement et restauration » (+ 3,9 %, soit deux fois plus qu’en France métropolitaine) et « information et communication » (+ 3,5 %). Par ailleurs, le secteur « services aux ménages » est le seul à enregistrer une baisse (– 0,8 %) alors qu’il progresse en France métropolitaine (+ 1,9 %) (figure 4).

Figure 4 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Hauts-de-France

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Hauts-de-France
Industrie Construction Tertiaire principalement marchand hors intérim dont Commerce Emploi hors intérim Hauts-de-France Emploi hors intérim France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100 100 100 100 100
2e trim. 2005 99,17 100,67 100,05 100,04 99,82 100,08
3e trim. 2005 97,81 101,09 100,15 100,24 99,48 100,11
4e trim. 2005 97,97 103,17 100,24 100,12 99,77 100,25
1er trim. 2006 97,2 104,27 99,53 100,32 99,21 100,4
2e trim. 2006 96,6 105,23 100,9 100,24 99,9 100,75
3e trim. 2006 95,94 106,19 101,38 100,32 100,06 101,13
4e trim. 2006 95,18 107,4 101,73 100,17 100,12 101,3
1er trim. 2007 94,62 108,27 102,47 100,44 100,46 101,76
2e trim. 2007 94,23 109,56 103,12 100,62 100,82 102,1
3e trim. 2007 93,62 111,15 103,61 101,12 101,06 102,5
4e trim. 2007 93,23 112,3 104,15 101,29 101,36 102,76
1er trim. 2008 92,34 113,37 104,85 101,11 101,57 102,91
2e trim. 2008 91,74 113,9 105,26 101,4 101,67 102,77
3e trim. 2008 91,46 114,22 105,31 101,12 101,63 102,74
4e trim. 2008 90,45 113,45 105,02 100,64 101,06 102,41
1er trim. 2009 89,22 112,89 104,87 100,41 100,53 101,85
2e trim. 2009 87,72 111,84 104,55 99,82 99,76 101,28
3e trim. 2009 86,04 110,41 104,49 99,31 99,05 100,87
4e trim. 2009 85,06 109,92 104,52 99,22 98,7 100,75
1er trim. 2010 84,04 108,55 104,25 99,18 98,08 100,46
2e trim. 2010 83,27 108,45 104,23 98,88 97,81 100,32
3e trim. 2010 82,66 108,52 104,78 98,93 97,94 100,44
4e trim. 2010 82,26 108,87 105,32 99,35 98,16 100,51
1er trim. 2011 82,27 108,81 105,53 99,66 98,28 100,78
2e trim. 2011 81,95 108,71 105,9 100,22 98,38 101,03
3e trim. 2011 81,55 108,44 105,89 100,04 98,22 101,01
4e trim. 2011 81,13 108,29 106,17 99,98 98,24 101,13
1er trim. 2012 80,79 108,49 106,17 99,6 98,14 101,21
2e trim. 2012 80,55 107,5 106,26 99,43 98,02 101,18
3e trim. 2012 80,14 106,52 106,24 99,28 97,79 101,11
4e trim. 2012 79,65 105,52 105,92 98,46 97,35 100,93
1er trim. 2013 79,33 104,42 105,92 98,27 97,15 100,81
2e trim. 2013 78,77 103,5 105,38 97,49 96,57 100,52
3e trim. 2013 78,45 102,96 105,68 97,5 96,58 100,65
4e trim. 2013 78,14 102,28 105,75 97,48 96,47 100,7
1er trim. 2014 77,95 101,65 105,9 97,34 96,43 100,65
2e trim. 2014 77,55 100,42 105,79 97,16 96,13 100,6
3e trim. 2014 77,12 98,93 105,89 97,17 95,9 100,46
4e trim. 2014 76,67 97,57 106,18 97,4 95,8 100,48
1er trim. 2015 76,26 96,23 106,4 97,63 95,68 100,44
2e trim. 2015 75,68 95,78 106,48 97,54 95,49 100,52
3e trim. 2015 75,33 94,97 106,85 97,7 95,52 100,58
4e trim. 2015 75,13 94,68 106,97 97,59 95,49 100,84
1er trim. 2016 74,69 94,28 107,31 97,71 95,51 101,1
2e trim. 2016 74,4 93,78 107,87 97,97 95,71 101,3
3e trim. 2016 74,12 93,22 107,99 97,9 95,63 101,44
4e trim. 2016 73,87 92,86 108,27 98,11 95,68 101,63
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 4 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Hauts-de-France

Légère progression du commerce

Comme pour l’ensemble du secteur tertiaire, la progression de l’emploi dans le commerce amorcée en 2015 s’accentue en 2016. Ainsi, la hausse passe de 0,2 % à 0,5 % et se rapproche ainsi de celle du niveau nationale de 0,7 %. L’emploi progresse dans la plupart des départements de la région, notamment dans l’Oise (+ 1,3 %) et le Pas-de-Calais (+ 0,8 %). Seul le département de la Somme fait exception (– 0,4 %).

Des baisses toujours importantes dans la construction et l’industrie

Depuis la crise de 2008, les effectifs diminuent dans le secteur de la construction. En 2016, cette baisse est néanmoins un peu plus modérée que l’année précédente : – 1,9 % en 2016, après – 3,2 % en 2015. Par ailleurs, le recours à l’intérim a été plus modeste par rapport à 2015. La baisse de l’emploi dans la construction se poursuit également en France métropolitaine, mais à un rythme nettement atténué : – 0,8 % en 2016, contre – 2,6 % en 2015. En Hauts-de-France, l’emploi se réduit dans tous les départements, sauf la Somme.

L’emploi dans le secteur industriel est en recul depuis plusieurs décennies. En 2016, il se replie de 1,7 %, soit une évolution comparable à celle des années précédentes. En France métropolitaine, la baisse est toujours un peu plus modérée (– 0,8 %). Au sein de la région, le recul de l’emploi touche tous les départements même s’il est plus modéré dans la Somme (– 0,8 %) et l’Aisne (– 1,1 %).

Comme en France métropolitaine, certaines activités industrielles sont plus touchées que d’autres. Ainsi les pertes d’emplois sont plus importantes dans la « fabrication de biens d’équipement » (– 3,9 %), ainsi que dans les secteurs « énergie » et « fabrication de matériel de transport » (– 2,5 % environ). Le recours à l’intérim reste néanmoins toujours accru, particulièrement pour ce dernier. L’industrie agroalimentaire fait exception et l’emploi résiste dans ce secteur (+ 0,3 %) (figure 5).

Figure 5 – Évolution régionale de l'emploi salariéFrance métropolitaine : 1,2 %

Glissement annuel 2016-2015 (en %)
Évolution régionale de l'emploi salarié
zonage valeur
11 1.308139994065618
24 1.1189096982835212
27 0.4836820763466264
28 0.3151440461124405
32 1.0102268471021218
44 0.6919647529145824
52 2.0561705549131286
53 1.4383612381842907
75 1.405790402897978
76 2.036274428402557
84 1.2029419450877465
93 1.3997258989626646
94 1.8566295033631255
  • Note : données CVS.
  • Champ : France métropolitaine. Emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 5 – Évolution régionale de l'emploi salariéFrance métropolitaine : 1,2 %

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.