Bilan économique 2016 - Hauts-de-France

En 2016, la croissance de l'économie française confirme sa reprise : le produit intérieur brut progresse de 1,2 %, après + 1,1 % en 2015. Dans ce contexte, l'économie de la région Hauts-de-France s'améliore.

La situation devient plus favorable sur le marché du travail. Les effectifs de l'emploi salarié principalement marchand poursuivent leur progression : + 1,0 % en 2016, après + 0,2 % en 2015.

Le nombre de créations d'entreprises progresse de 2,2 %.

Le secteur tertiaire marchand est le principal responsable du dynamisme de l'économie régionale. L'emploi progresse fortement dans ce secteur (+ 2,4 %).

L'année 2016 est également une bonne année pour le transport avec une hausse de l'emploi de 1,4 % et dans le tourisme, où les nuitées sont en augmentation, tant dans les hôtels que dans les campings.

Comme en 2015, la construction et l'industrie sont les deux secteurs économiques de la région où l'emploi continue de se réduire.

Dans l'agriculture, la situation est globalement dégradée même si quelques filières échappent aux difficultés.

Insee Conjoncture Hauts-de-France
No 8
Paru le : 19/06/2017
Consulter

Construction - Un contexte encore difficile en 2016, mais des perspectives encourageantesBilan économique 2016

Auteur : Franck LEQUESNE, DREAL Hauts-de-France

En 2016, l’emploi dans la construction continue de baisser. Cependant, plusieurs indicateurs montrent que la dynamique de croissance observée sur le reste du territoire national se diffuse aussi dans la région. Avec une progression de plus de 16 % des réservations en un an, le dynamisme des ventes de logements neufs se confirme. Cette embellie sur la promotion immobilière se répand sur le secteur de la construction, avec une progression de 17,2 % du nombre de logements autorisés et de 6,4 % du nombre de logements mis en chantier en une année.

Insee Conjoncture Hauts-de-France
No 8
Paru le : 19/06/2017

Une contraction de l’emploi qui se poursuit

Dans ce contexte, le secteur de la construction enregistre une huitième année consécutive de baisse de ses effectifs. Sur un an, la construction a perdu un peu plus de 2 000 emplois, soit une baisse de 1,9 % par rapport à la fin 2015. Avec 105 000 salariés à la fin 2016, le secteur de la construction représente 8,4 % des emplois du secteur marchand non agricole en Hauts-de-France, contre 9 % en 2015. Près de 3 600 entreprises dans la construction ont été créées dans la région, soit 10 % de moins qu’en 2015. Parmi elles, 22 % l’ont été par des micro-entrepreneurs. Dans le même temps, 980 entreprises du BTP ont déposé le bilan, soit environ 200 de moins qu’en 2015.

Le marché de la promotion immobilière continue sa progression

En 2016, les mises en vente sur le marché sont en forte croissance (+ 32,9 %). Dans le même temps, les ventes de logements neufs ont progressé de 16,5 % (figure 1 et figure 2). Des taux de crédit immobilier qui demeurent à des niveaux bas, la refonte du prêt à taux zéro ou encore le dispositif Pinel qui encourage l’investissement locatif expliquent en partie la reprise de l’activité de la promotion immobilière.

Figure 1 – Ventes des maisons et des appartements neufs

en %
Ventes des maisons et des appartements neufs
Hauts-de-France France métropolitaine
En 2016 (nombre ou prix en euro) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (2) En 2016 (nombre ou prix en euro) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (2)
Maisons neuves
Nombre de ventes (1) 1 057 20,9 -8,4 10 212 22,4 -8,1
Prix moyen par maison 221 898 2,9 0,2 256 995 3,4 0,8
Appartements neufs
Nombre de ventes (1) 4 815 15,6 2,1 114 846 20,4 -1,4
Prix moyen au m² 3 316 3,6 0,5 3 993 2,3 1,8
  • (1) : réservations avec dépôt d'arrhes.
  • (2) : taux d'évolution annuel qu'auraient connu le nombre de ventes ou le prix moyen si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • nd : données non disponibles.
  • Champ : permis de 5 logements et plus destinés à la vente aux particuliers ; France métropolitaine.
  • Source : SOeS, enquête ECLN.

Figure 2 – Évolution de la commercialisation de logements neufs dans la région Hauts-de-France

en indice base 100 en 2005
Évolution de la commercialisation de logements neufs dans la région Hauts-de-France
Logements neufs disponibles en fin d'année Logements neufs mis en vente Logements neufs vendus (réservés)
2005 100 100 100
2006 115,96 97,11 88,75
2007 147,06 109,14 96,45
2008 210,12 112,21 72,14
2009 133,22 85,58 103,94
2010 136,61 107,8 92,12
2011 150,93 100,33 81,16
2012 191,67 106,14 71,62
2013 221,76 94,92 68,56
2014 220,05 83,48 69,89
2015 191,63 89,96 90,73
2016 203,27 119,54 105,69
  • Note : données brutes.
  • Champ : permis de 5 logements et plus destinés à la vente aux particuliers ; France métropolitaine.
  • Source : SOeS, enquête ECLN.

Figure 2 – Évolution de la commercialisation de logements neufs dans la région Hauts-de-France

Les réservations d’appartements neufs s’élèvent à 4 800 unités, soit une augmentation de près de 16 % par rapport à 2015. Concernant les maisons individuelles, le nombre de transactions a progressé sur un an de 21 %, les ventes ont atteint près de 1 100 logements.

Au final, en raison du dynamisme des mises en vente, le stock de logements neufs disponibles progresse de 6,1 %.

Dans la région, le prix moyen au mètre carré s’établit à 3 300 euros pour l’achat d’un appartement neuf, soit une hausse de 3,6 % en un an. Le prix moyen de vente d’une maison individuelle s’évalue en moyenne à 221,9 k€, soit une progression de 2,9 % par rapport à l’année 2015. Même si ces prix restent en deçà de ceux observés au niveau national, les écarts de prix de vente avec les autres régions (hors Île-de-France) se réduisent (figure 3 et figure 4).

Figure 3 – Prix régional moyen des maisons neuves en 2016France métropolitaine : 256 995 € / lot

Prix moyen des maisons (en € / lot)
Prix régional moyen des maisons neuves en 2016
zonage valeur
11 331944
24 206669
27 195734
28 196753
32 221898
44 211333
52 214973
53 212545
75 229433
76 222531
84 297807
93 265732
94 268668
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : SOeS, enquête ECLN.

Figure 3 – Prix régional moyen des maisons neuves en 2016France métropolitaine : 256 995 € / lot

Figure 4 – Prix régional moyen des appartements neufs en 2016France métropolitaine : 3 993 € / m²

Prix moyen des appartements (en € / m²)
Prix régional moyen des appartements neufs en 2016
zonage valeur
11 4822
24 3146
27 2940
28 3287
32 3316
44 3235
52 3656
53 3332
75 3723
76 3600
84 3875
93 4232
94 3502
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : SOeS, enquête ECLN.

Figure 4 – Prix régional moyen des appartements neufs en 2016France métropolitaine : 3 993 € / m²

Une reprise de la construction de logements neufs, surtout dans le collectif

En 2016, 25 800 logements ont été autorisés à la construction dans les Hauts-de-France, soit une hausse de 17,2 % sur un an (figure 5). Cette progression fait suite à un recul annuel moyen de 7,5 % entre 2010 et 2015. L’embellie observée en 2015 au niveau national concerne désormais aussi les Hauts-de-France, même si le niveau des autorisations est encore loin du record de 42 100 logements en 2006. L’embellie concerne tous les départements de la région, à l’exception de l’Oise. Cette reprise concerne surtout les logements collectifs ou en résidence, les projets de construction d’appartements sont en hausse de plus de 33 %.

Avec 21 100 logements, les mises en chantier progressent de 6,4 % en 2016 après un recul moyen de 6,1 % par an entre 2010 et 2015 (figure 6). Cette progression des mises en chantier est particulièrement sensible dans le Pas-de-Calais, l’Oise et la Somme. Le département du Nord enregistre une plus faible augmentation (2,7 %) mais totalise plus de 43 % de la production régionale de logements. A contrario, le département de l’Aisne affiche un recul de 9 % comparé à 2015. En Hauts-de-France, à l’image des autorisations de construction, la progression est plus dynamique pour les logements collectifs ou en résidence : 11 700 appartements sont sortis de terre, soit une augmentation de 14,8 % en un an.

Figure 5 – Logements autorisés par département

en %
Logements autorisés par département
Logements en 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1)
Aisne 1 300 14,2 -11,4
Nord 11 800 16,6 -6,9
Oise 2 700 -2,2 -10,2
Pas-de-Calais 6 600 12,7 -6,2
Somme 3 400 59,0 -8,0
Hauts-de-France 25 800 17,2 -7,5
France métropolitaine 437 800 14,8 -3,4
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu la construction de logements, pour le département ou la région, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Note : données brutes provisoires arrondies à la centaine en date réelle. Les évolutions sont calculées sur données non arrondies.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : SOeS, Sit@del2, estimations au 30 mars 2017.

Figure 6 – Logements commencés par département

en %
Logements commencés par département
Logements en 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1)
Aisne 1 100 -9,0 -9,3
Nord 9 100 2,7 -6,5
Oise 2 900 10,2 -5,7
Pas-de-Calais 5 300 13,4 -6,9
Somme 2 700 10,0 -1,0
Hauts-de-France 21 100 6,4 -6,1
France métropolitaine 364 600 12,3 -4,0
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu la construction de logements, pour le département ou la région, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Note : données brutes provisoires arrondies à la centaine en date réelle. Les évolutions sont calculées sur données non arrondies.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : SOeS, Sit@del2, estimations au 30 mars 2017.

Reprise pour le secteur des locaux non résidentiels

En 2016, les surfaces autorisées de locaux atteignent en Hauts-de-France 3,2 millions de mètres carrés de surface de plancher, soit une progression de 9,5 % par rapport à 2015. Cette augmentation fait suite à une évolution moyenne atone de + 0,4 % par an entre 2010 et 2015.

La progression est importante dans les secteurs de l’hébergement hôtelier (+ 106,4 %), de l’entreposage (+ 79,4 %) et des bureaux (+ 50,8 %). Le secteur de l’entrepôt pèse pour près de 30 % dans les autorisations (931 000 m²). Les autorisations de construire des locaux d’activité sont en baisse sur les autres postes, en particulier dans le commerce (– 29,1 %) et les services publics (– 19,6 %).

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour comprendre

La base de données Sit@del2 rassemble les informations relatives aux autorisations de construire (permis accordés) et aux mises en chantier transmises par les services instructeurs (État, collectivités territoriales) au service statistique du Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer (MEEM). Les mouvements relatifs à la vie du permis (dépôts, autorisations, annulations, modificatifs, déclarations d'ouverture de chantier, déclarations d'achèvement des travaux) sont exploités à des fins statistiques.

Les séries de la construction utilisées pour la conjoncture et le bilan économique sont élaborées à partir de cette base.

En matière de logement, les séries d'estimations en date réelle sont produites mensuellement pour évaluer le nombre d'autorisations et de mises en chantier. Elles visent à retracer dès le mois suivant, l'ensemble des évènements à leur date réelle. Sur la base des données collectées, les séries intègrent une estimation de l'information non encore remontée. Ces séries sont actualisées chaque mois pour prendre en compte les informations les plus récentes. Les estimations en date réelle corrigent des éventuels défauts de collecte des déclarations d'ouverture de chantier.

Pour les locaux non résidentiels, les séries de surface de plancher en date de prise en compte permettent le suivi conjoncturel de ce secteur. Elles agrègent les informations issues des permis (autorisés, commencés, etc.) selon la date d'enregistrement de la donnée dans l'application Sit@del2. Les séries de surface de plancher en date réelle sont utilisées pour les études structurelles. L'information est restituée selon la date effective de l'autorisation ou de la date de la mise en chantier. Ces séries sont présentées nettes des annulations et ne comportent pas d'estimations : elles minorent donc la réalité, spécialement pour les mois de collecte les plus récents.

Pour en savoir plus

www.hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr

Lequesne F., « Bilan de la construction 2016 » – Les dossiers de la Dreal Hauts-de-France, n°2, mai 2017