Sarthe : une croissance démographique faible

David Capelle, Amandine Rodrigues, Insee

Au 1er janvier 2014, la Sarthe compte 568 760 habitants. Entre 2009 et 2014, le département a connu un dynamisme démographique faible avec environ 1 540 personnes supplémentaires en moyenne chaque année. Les communes de la couronne mancelle et celles situées sur les grands axes reliant Le Mans à Angers et à Laval sont les plus dynamiques. Toutefois, quatre communes sur dix perdent des habitants au cours des cinq dernières années.

Au 1er janvier 2014, la Sarthe compte 568 760 habitants. La Sarthe gagne 7 710 habitants entre 2009 et 2014, l'équivalent d'une commune comme Coulaines. Ce gain représente 1 540 personnes supplémentaires en moyenne chaque année. Ceci place le département au 52e rang au niveau national. L’augmentation s’explique exclusivement par l’excédent des naissances sur les décès (solde naturel), le solde migratoire étant nul. Si la Sarthe rassemble 15 % des résidents des Pays de la Loire, elle ne contribue qu’à hauteur de 5 % au gain de population régional. Cette moindre contribution s’explique par un rythme de croissance faible (+ 0,3 % en moyenne par an). Cette progression est largement inférieure à la moyenne régionale (+ 0,8 %) et également inférieure à la moyenne nationale (+ 0,5 %).

Ce rythme de croissance est identique à celui du Finistère, de la Côte-d’Or ou des Alpes-de-Haute-Provence.

Figure 1 – Sarthe : 4 communes de plus de 10 000 habitantsNombre d’habitants des communes de la Sarthe en 2014

  • Source : Insee, Recensement de la population (RP) 2014.

À l’intérieur du département, une majorité de communes connaît une dynamique positive. Le dynamisme démographique est particulièrement important dans les communes périurbaines composant la couronne mancelle, ainsi que le long des axes routiers Le Mans-Angers et Le Mans-Laval. Le Mans gagne 1 530 habitants au cours des cinq dernières années. S’il s’agit du plus fort gain dans le département, il n’en demeure pas moins modéré rapporté à la population (+ 0,2 % en moyenne par an). Le rythme de progression de la communauté urbaine Le Mans Métropole est légèrement plus élevé (+ 0,3 % en moyenne par an).

Figure 2 – Une croissance inégale sur le territoireÉvolution annuelle moyenne de la population des communes de Sarthe entre 2009 et 2014 (en %)

  • Source : Insee, RP 2009 et 2014.

Outre Le Mans, quatre communes gagnent au moins 250 habitants entre 2009 et 2014 : Mulsanne (+ 500), Changé (+ 390), La Suze-sur-Sarthe (+ 360) et Saint-Corneille (+ 270).

Dix communes, dont cinq de moins de 500 habitants, connaissent une croissance de population supérieure à 3 % en moyenne par an entre 2009 et 2014. Parmi elles on retrouve Saint-Corneille, mais aussi La Chapelle-Saint-Fray, Montreuil-le-Henri, Panon, Saint-Victeur, Oizé, Saint-Célerin, Saint-Jean-d'Assé, Château-l'Hermitage et Brains-sur-Gée. En revanche, de nombreuses communes situées sur un croissant est du département, allant de Mamers à La Flèche, voient leur population diminuer. Au total, 151 des 368 communes du département connaissent une diminution de leur population entre 2009 et 2014. Les baisses les plus importantes concernent les communes de La Ferté-Bernard (– 340), Mamers (– 210), La Flèche (– 200) et Saint-Calais (– 170). Une commune de moins de 50 habitants voit même sa population décroître très fortement : Nauvay (– 6,7 % en moyenne par an). Vouvray-sur-Huisne et Meurcé connaissent également des baisses supérieures à 4 % en moyenne par an. Dans une moindre mesure, certaines intercommunalités perdent également des habitants. C’est notamment le cas des communautés de communes du Bassin Ludois (– 0,8 %) et du Pays Calaisien (– 0,7 % en moyenne par an).

Figure 3 – Des évolutions contrastées d’une intercommunalité à l’autrePopulation et évolution annuelle moyenne des intercommunalités de Sarthe entre 2009 et 2014

Des évolutions contrastées d’une intercommunalité à l’autre
Libellé Intercommunalités Population municipale 2014 Population municipale 2009 Évolution annuelle moyenne entre 2009 et 2014
CC Loué - Brûlon - Noyen 18626 18004 0,7
CU d'Alençon * 5632 5714 -0,3
CC de Sablé-sur-Sarthe * 28511 28338 0,1
CU le Mans Métropole 198899 196006 0,3
CC de Lucé 5765 5859 -0,3
CC du Pays Fléchois 25209 24880 0,3
CC du Bassin Ludois 7763 8071 -0,8
CC des Portes du Maine 11044 10529 1,0
CC du Pays des Brières et du Gesnois 23522 22787 0,6
CC du Sud Est du Pays Manceau 17048 16279 0,9
CC Orée de Bercé - Belinois 19438 18878 0,6
CC du Pays de Sillé 7652 7515 0,4
CC du Canton de Pontvallain 12858 12343 0,8
CC du Pays Calaisien 9788 10147 -0,7
CC du Val du Loir 6649 6797 -0,4
CC Maine 301 8609 8519 0,2
CC du Pays Bilurien 7176 7098 0,2
CC des Alpes Mancelles 8755 8781 -0,1
CC de la Champagne Conlinoise 11185 10675 0,9
CC du Saosnois * 12815 12943 -0,2
CC du Pays Belmontais 7746 7652 0,2
CC du Val de Sarthe 27023 26335 0,5
CC de Loir et Bercé 11885 11998 -0,2
CC Aune et Loir 8343 8372 -0,1
CC des Portes du Maine Normand 6735 6689 0,1
CC du Pays de l'huisne Sarthoise 24977 24903 0,1
CC du Pays Marollais 6448 6528 -0,2
CC du Val de Braye 9973 10116 -0,3
CC du Bocage Cénoman 6358 6159 0,6
CC des Rives de Sarthe 10057 9898 0,3
  • * Les données des EPCI qui n'appartiennent pas strictement au contour du département correspondent aux communes situées à l'intérieur du département.
  • Note : les données proposées sont établies à périmètre géographique identique, dans la géographie en vigueur au 01/01/2016.
  • Source : Insee, RP 2009 et 2014.

Sources

Pourquoi l’Insee publie en 2017 les chiffres de 2014 ?

Les populations publiées début 2017 sont millésimées 2014 car elles sont calculées à partir des informations collectées lors des enquêtes de recensement de 2012 à 2016 et ramenées à une même date : celle du milieu de la période. L'égalité de traitement entre les communes est ainsi assurée.

Dans quelle géographie administrative les chiffres sont-ils publiés ?

Les chiffres de population sont authentifiés par décret pour entrer en vigueur au 1er janvier 2017. Ils sont publiés dans les périmètres géographiques existant au 1er janvier 2016.

Pour en savoir plus

Capelle D. et Rodrigues A., Loire-Atlantique : une croissance démographique forte, Insee Flash Pays de la Loire, n° 56, janvier 2017.

Capelle D. et Rodrigues A., Maine-et-Loire : une croissance démographique assez marquée, Insee Flash Pays de la Loire, n° 57, janvier 2017.

Capelle D. et Rodrigues A., Mayenne : la population se stabilise, Insee Flash Pays de la Loire, n° 58, janvier 2017.

Capelle D. et Rodrigues A., Vendée : une croissance démographique soutenue, Insee Flash Pays de la Loire, n° 60, janvier 2017.

Capelle D. et Rodrigues A., Pays de la Loire : un fort dynamisme démographique, Insee Flash Pays de la Loire, n° 61, janvier 2017.