Activité, chômage, emploi et inactivité de 2005 à 2013Enquête emploi en continu - Insee Résultats

Chiffres détaillés
Insee Résultats – No 161, 146, 133, 125, 120, 104, 87, 81 et 68
Paru le : 28/10/2014
Sommaire

Sources

Présentation générale de l'enquête emploi en continu

Une présentation générale de l' enquête emploi en continu est accessible dans la rubrique « Définitions, Méthodes et Qualité » du site insee.fr.

L'enquête emploi en continu

L'enquête Emploi en continu est la seule source fournissant une mesure des concepts d'activité, chômage, emploi et inactivité tels qu'ils sont définis par le Bureau international du travail (BIT). Elle comporte par ailleurs des informations très nombreuses sur les caractéristiques des personnes (sexe, âge, diplôme, expérience, etc), les conditions d'emploi (profession, type de contrat, temps de travail, ancienneté dans l'emploi, sous-emploi, etc.), les situations de non-emploi (méthodes de recherche d'emploi, études, retraite, etc.).

Avertissement sur le contenu de l'Insee Résultats « Enquête Emploi en continu en 2013 » suite à la rénovation du questionnaire de l'enquête au 1er janvier 2013

Activité, Emploi, Chômage, Inactivité

L'impact de la rénovation du questionnaire de l'enquête sur la mesure des principaux indicateurs du marché du travail est détaillé dans la fiche presse numéro 2 du 6 mars 2014.

Au final, les modifications des questions sur la recherche d'emploi, le souhait de travailler et la disponibilité ont conduit, en moyenne sur l'année 2013, à un impact à la baisse du nombre de chômeurs de 145 000 personnes, et à la hausse du nombre d'inactifs de l'ordre de 107 000 personnes. La nouvelle question sur le travail informel augmente le nombre d'actifs occupés de 38 000 personnes.

Tableaux concernés : Tous les tableaux de l'Insee Résultats, à l'exception des tableaux PTOT03, PTOT04, PTOT07 et PTOT08 du thème « Population totale ».

Halo autour du chômage et Sous-emploi

Certaines personnes sans emploi et souhaitant travailler sont proches du chômage mais ne remplissent pas tous les critères pour être classées comme chômeurs au sens du Bureau International du Travail ; elles font partie du « halo » autour du chômage. À l'inverse, certaines personnes en emploi à temps partiel souhaiteraient travailler davantage, ou d'autres travaillent moins que d'habitude pour des raisons économiques. Elles sont en « sous-emploi ».

La rénovation de la mesure du halo autour du chômage et de celle du sous-emploi mise en œuvre par l'Insee à partir de 2013 est explicitée dans la fiche presse numéro 3 du 6 mars 2014.

Le nombre de personnes dans le « halo » autour du chômage se monte à près de 1 300 000 personnes en 2013. L'augmentation de 453 000 personnes par rapport à la publication de 2012 résulte pour moitié (223 000) de l'adoption de la nouvelle définition du halo et pour moitié (230 000) de l'impact du nouveau questionnaire de l'enquête.

S'agissant du sous-emploi, le principal effet de la rénovation du questionnaire a porté sur ses deux premières composantes (i.e. les personnes en emploi à temps partiel souhaitant travailler et disponibles pour le faire, qu'elles recherchent ou non un nouvel emploi). La question portant sur le souhait de travailler davantage est désormais posée de façon générale, alors que le questionnaire précédent (entre 2008 et 2012) la posait à propos de la semaine de référence. Ceci rehausse le sous-emploi de l'ordre de 200 000 personnes par rapport à la publication de 2012.

Tableaux concernés : Tableaux des thèmes « Population en sous-emploi » (SSEMP) et « Population dans le halo autour du chômage » (INACT).

Professions, Activités Économiques et Diplômes

Amélioration de la qualité de la codification des libellés de professions, d'activités économiques, de diplômes.

À partir de 2013, les libellés de professions, d'activités économiques de l'employeur et de diplômes font l'objet d'une première codification interactive (c'est-à-dire lors de l'enquête, à l'instant où ils sont collectés). Si celle-ci échoue (libellé mal déclaré ou insuffisamment précis), l'enquêteur demande à l'enquêté de préciser les informations correspondantes et peut ainsi saisir un libellé plus précis.

Cette procédure a permis d'améliorer globalement la qualité des libellés collectés lors des enquêtes, et par suite la qualité de leur codification suivant les différentes nomenclatures utilisées

Tableaux concernés : Tous les tableaux de l'Insee Résultats fournissant des indicateurs déclinés par catégories socio-professionnelles, activités économiques ou diplômes - quel que soit le nombre de postes des nomenclatures utilisées.

Mesure du plus haut diplôme obtenu

Dans le questionnaire rénové en 2013, les questions permettant d'évaluer le plus haut niveau de formation diplômante atteint prennent en compte l'ensemble des études suivies par l'enquêté, y compris celles qu'il a pu suivre après une période d'emploi ou d'inactivité excédant un an. Avant 2013, ces questions ne se référaient qu'aux études initiales.

Cette amélioration du questionnaire permet de se rapprocher des concepts adoptés au niveau européen. Avec l'amélioration de la qualité de la codification, elle se traduit globalement par un léger rehaussement du niveau de plus haut diplôme obtenu.

Tableaux concernés : Tous les tableaux de l'Insee Résultats fournissant des indicateurs déclinés par diplômes - quel que soit le nombre de postes de la nomenclature utilisée.

Catégorie socio-professionnelle des inactifs

Les inactifs classés dans les modalités 71 à 78 (1) de la nomenclature française de professions et catégories socio-professionnelles (PCS) sont désormais ceux se déclarant explicitement retraités dans le questionnaire. Auparavant y étaient également inclus les inactifs de plus de 53 ans ne se déclarant pas nécessairement retraités et ayant eu une activité professionnelle dans le passé.

Ceci conduit en 2013 à une baisse d'un peu plus de 5 % du nombre d'inactifs comptabilisés dans les modalités 71 à 78 de la PCS et, par conséquent, à une hausse correspondante du nombre de personnes classées en « autres Inactifs ».

Tableaux concernés : Tableau PTOT02 du thème « Population totale »

Classement des intérimaires dans les variables de secteur d'activité

Jusqu'en 2012, les intérimaires étaient classés dans leur secteur utilisateur. À partir de 2013, il existe deux nomenclatures d'activité, selon qu'ils sont classés dans leur secteur utilisateur ou dans un secteur spécifique, à savoir la sous-classe « Activités des agences de travail temporaires ». En 2013, les intérimaires ont été classés dans ce secteur spécifique et non dans le secteur utilisateur.

Lors des regroupements de secteurs d'activité, ceux-ci sont donc classés dans la sous-classe « Activités de services administratifs et de soutien » (regroupement en 38 postes), « Activités scientifiques et techniques ; services administratifs et de soutien » (regroupement en 17 postes) ou encore « Tertiaire » (regroupement en 4 postes) ou « Tertiaire marchand » (regroupement en 5 postes).

Tableaux concernés : tous les tableaux de l'Insee Résultats fournissant des indicateurs déclinés par secteur d'activité - quel que soit le nombre de postes des secteurs d'activité utilisés.

Heures travaillées

Le mode d'administration de la question portant sur les heures habituellement travaillées par semaine (pour les personnes en emploi) a été amélioré lors de la rénovation du questionnaire en 2013 : simplification du filtre excluant du champ de la question une part - très faible - des personnes en emploi (question jugée non adaptée à certaines situations professionnelles spécifiques), légère reformulation de la question, simplification des consignes données aux enquêteurs pour saisir les heures déclarées lorsque celles-ci ne correspondent pas à un nombre entier.

Ces changements ont un léger impact à la baisse sur la mesure des heures habituellement travaillées par semaine, de l'ordre de 0,3 heure en moyenne.

Tableaux concernés : Tableaux PACO03, PACO07, PACO08, PACO21, PACO22 du thème « Population active occupée ».

Conditions de travail

Les indicateurs relatifs aux conditions de travail (travail à domicile, travail de nuit, le samedi, le dimanche) ont été harmonisés avec les concepts européens, ce qui a conduit à poser les questions correspondantes à propos de la période de quatre semaines s'achevant par la semaine de référence, alors qu'elles étaient posées auparavant en toute généralité. Les modalités de réponse ont dû être adaptées en conséquence (2). Par ailleurs, dans un souci d'allègement du questionnaire, ces questions ne sont désormais posées qu'à un sous-échantillon des personnes enquêtées (représentant environ un tiers de l'échantillon complet des personnes enquêtées et en emploi).

Les concepts mesurés par les questions relatives aux conditions de travail étant plus restrictifs qu'auparavant, cela se traduit par une baisse globale du nombre de personnes travaillant dans des conditions particulières, qu'il s'agisse du travail à domicile, du travail de nuit, du travail le samedi ou du travail le dimanche. En outre, du fait du sous-échantillonnage adopté pour l'élaboration de ces statistiques, les marges de ces tableaux peuvent présenter de légères différences de niveau par rapport à d'autres tableaux de cet Insee Résultats portant sur l'échantillon complet.

Tableaux concernés : Tableaux PACO12, PACO13, PACO14, PACO15 du thème « Population active occupée ».

Souhait de changer d'emploi ou d'en avoir un supplémentaire

Pour les personnes en emploi, le souhait d'avoir un autre emploi est désormais mesuré par deux questions distinctes : une première où l'on demande à l'enquêté s'il souhaite un autre emploi en remplacement de son travail actuel, puis une seconde pour savoir s'il souhaite avoir un emploi en plus de son travail actuel. Jusqu'en 2012, une seule question était posée, dans laquelle le souhait d'avoir un emploi en plus de l'actuel était mentionné en premier.

Cet affinement dans la formulation des questions a augmenté de façon substantielle la propension des enquêtés à y répondre positivement.

Tableaux concernés : Tableaux du thème « Population ayant un emploi, souhaitant changer d'emploi ou en avoir un supplémentaire » (PESC).

Notes

1

  • 71 : Anciens agriculteurs exploitants ;
  • 72 : Anciens artisans, commerçants, chefs d'entreprise ;
  • 74 : Anciens cadres ;
  • 75 : Anciennes professions intermédiaires ;
  • 77 : Anciens employés ;
  • 78 : Anciens ouvriers.

2. Modalités de réponse proposées pour les questions portant sur le fait de travailler à domicile, de nuit, le samedi, le dimanche :

  • jusqu'en 2012 (questions posées en toute généralité) :
    • 1. Habituellement ;
    • 2. Occasionnellement ;
    • 3. Jamais.
  • depuis 2013 (questions portant sur les quatre semaines s'achevant par la semaine de référence) :
    • 1. Oui, la moitié des heures de travail ou plus / au moins deux samedis / au moins deux dimanches ;
    • 2. Oui, moins de la moitié des heures de travail / un seul samedi / un seul dimanche ;
    • 3. Non. Pour la question sur le travail à domicile, une quatrième modalité, « Oui, c'est mon lieu de travail », est proposée.

Pour en savoir plus

« Une photographie du marché du travail en 2013 », Insee Première - n° 1516 - septembre 2014.

« Emploi, chômage, population active en 2013 », Premières synthèses − Dares Analyses - n° 052 - juillet 2014.

« Fichier détail Enquête emploi en continu 2012 », Fichiers détail - Dernière mise en ligne : octobre 2013.