Bilan économique 2015 - Bourgogne-Franche-Comté

Dans un contexte de ralentissement global de l'activité mondiale, l'économie française s'accélère en 2015 et crée de nouveau des emplois. Toutefois, cette croissance retrouvée s'avère encore insuffisante pour enrayer la hausse du chômage. La Bourgogne-Franche-Comté présente, quant à elle, un bilan mitigé. La situation sur le marché de l'emploi ne présente pas de signe d'amélioration. Le bâtiment peine à sortir de la crise. En revanche, l'année a été très bonne pour le tourisme.

Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté
Paru le : 31/05/2016
Consulter

Agriculture - La viticulture et le lait AOP s’en sortent bien dans un contexte économique difficile

Laurence Malet, Draaf et Gilles Zemis, Insee

En 2015, les conditions climatiques ont déterminé les productions et les rendements agricoles régionaux. L'ensoleillement et les températures, souvent supérieurs aux normales saisonnières, ont été profitables aux productions viticoles et aux cultures d'hiver. En revanche, les périodes de sécheresse intervenues de mi-mai à fin août ont affecté les rendements des cultures de printemps et la pousse de l’herbe. Sur le plan économique, cette année est marquée par un très fort recul des prix agricoles. Le prix du lait destiné aux fromages AOP échappe toutefois à cette baisse.

Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté
No 3
Paru le : 31/05/2016

Une production viticole normale et des stocks reconstitués

Les vendanges 2015 en Bourgogne-Franche-Comté sont à un niveau proche de la normale. La récolte devrait s’élever à 1,57 million d’hectolitres en Bourgogne et à 90 000 hectolitres dans le Jura (Figure 1).

Les volumes de transaction entre la viticulture et le négoce sont quant à eux en forte augmentation (+ 17 %) en raison d’une bonne récolte 2014 après deux petites années. Dans ce contexte de reconstitution des stocks du négoce, les cours des vins en vrac du millésime 2014 connaissent des évolutions contrastées selon les appellations. Le prix du beaujolais-villages rouge connaît notamment, une baisse significative (– 34 %).

Des rendements très inégaux selon le type de culture

En raison des conditions climatiques (Figure 2), la production régionale selon le type de cultures végétales est très inégale durant cette année 2015. Ayant passé les différents stades végétatifs sans perturbation, les cultures d’hiver obtiennent de très bons résultats. Par rapport à leur moyenne quinquennale, le rendement du blé tendre est en augmentation de 11 % et celui de l’orge d’hiver de 18 %. En revanche, les surfaces en maïs ont été inondées mi-mai dans le val de Saône. La production de maïs a pâti de la sécheresse et de la canicule. Le rendement du maïs est finalement en chute de 31 % par rapport à sa moyenne quinquennale. Le développement du soja, dont les surfaces sont en progression, est également affecté par le manque d'eau : le rendement baisse de 27 % par rapport à cette même période de référence. La production d’herbe atteint seulement 80 % d’une année normale, en raison d’une pousse estivale très faible liée à la sécheresse et aux températures caniculaires. La sécheresse est particulièrement marquée du Châtillonais au Morvan et à l’est du Charollais.

L’offre mondiale importante tire les prix des productions végétales vers le bas

Sur le marché des céréales, le prix du blé diminue fortement. Plusieurs facteurs concourent à cette baisse : l’alourdissement des stocks mondiaux, les bonnes récoltes des pays producteurs qui sont également des clients français (Proche-Orient et Afrique du Nord) et une fin d’année marquée par le retour de l’Argentine sur le marché mondial. Ces conditions pénalisent les débouchés à l’export en dépit d’une parité euro - dollar rendant le blé français plus compétitif. Le prix du blé s’établit ainsi à 163 €/t en décembre 2015, soit 25 €/t de moins qu’un an auparavant.

Le prix de l’orge suit la même tendance baissière que le blé.

Malgré de fortes fluctuations en fin d’année, le prix du colza parvient à augmenter légèrement (+ 4 % par rapport à l’année précédente) en raison d’une baisse de la production européenne et mondiale, consécutive à des conditions climatiques défavorables (Figure 3).

Dans la filière laitière, le lait AOP échappe au recul des prix

Dans la région, si la production fourragère printanière est proche de la normale, la sécheresse a fortement impacté les regains et les rendements en maïs fourrage. Malgré ces conditions, les livraisons de lait en Bourgogne-Franche-Comté sont stables à un haut niveau (1,6 milliard de litres, soit + 5 % par rapport à la moyenne triennale).

Globalement, plusieurs facteurs pénalisent les livraisons françaises de lait. Elles doivent faire face au recul de la demande et à des offres européennes et mondiale abondantes.

De plus, l’embargo russe participe à la baisse des cours mondiaux de beurre et de poudre de lait. Ainsi le prix moyen payé aux producteurs français sur les dix premiers mois de l’année s’établit à 330 €/1 000 litres, soit une baisse de 15 % par rapport à 2014. Dans la région, le prix moyen du lait non AOP sur la période suit la même tendance (340 €/1 000 litres, en baisse de 14 %). Le prix du lait AOP dans le Doubs et dans le Jura est déconnecté de cette tendance baissière (+ 1 % sur la même période). Avec près de 480 €/1 000 litres, il est en hausse de 4,3 % par rapport à sa moyenne triennale (Figure 4).

Les productions de Comté sur les onze premiers mois de 2015 s’élèvent à près de 60 000 tonnes, en recul de 4 % par rapport à 2014 mais proche de la moyenne triennale. Avec une production de 10 400 tonnes, le Morbier poursuit sa progression (+ 6 %).

Le marché de la viande morose

Le marché de la viande bovine est atone toute l’année. Les cours de la viande s’érodent pendant le premier semestre. L’annonce, durant l’été, des possibles effets cancérogènes de la viande, a amplifié cette baisse des prix. La demande du gouvernement à l’ensemble des acteurs de la filière de revaloriser le prix payé aux éleveurs n’a pas eu les effets escomptés. Les prix moyens en fin d’année du jeune bovin, de la vache à viande et de la vache mixte demeurent à des niveaux bas (Figure 5).

Le marché du porc est également à la peine pour cause de surproduction et de prix plus faibles dans les pays limitrophes. Seul le cours de l’agneau reste à un niveau élevé (Figure 6).

Figure 1 – Prévisions de récolte de vin par département en Bourgogne-Franche-Comté

Prévisions de récolte de vin par département en Bourgogne-Franche-Comté
2015 (en hl) Évolution 2014-2015 (en %) Évolution 2015-Moyenne 5 ans (en %)
Côte-d'Or 350 100 – 16,8 – 6,6
Jura 90 000 + 19,0 – 16,8
Nièvre 84 600 – 7,1 + 0,6
Saône-et-Loire 658 700 – 15,0 – 5,8
Yonne 474 700 + 6,0 + 20,6
  • Source : Agreste - Statistique Agricole Provisoire 2015

Figure_2 – Température et précipitations en Bourgogne-Franche-Comté en 2015

Température et précipitations en Bourgogne-Franche-Comté en 2015
Précipitations 2015 Normales 1981-2010 Températures 2015 Normales 1981-2010
janv 88 69 3 3
févr 46 61 3 4
mars 37 64 10 7
avr 71 73 11 10
mai 60 91 15 14
juin 49 78 20 18
juil 21 71 23 20
août 85 71 21 20
sept 106 80 15 16
oct 52 89 11 12
nov 54 83 9 6
déc 24 81 7 3
  • Note : moyennes mensuelles des températures et des précipitations relevées dans les stations de la région
  • Source : Météo France

Figure_2 – Température et précipitations en Bourgogne-Franche-Comté en 2015

Figure 3 – Cotations des grandes cultures appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2015

Cotations des grandes cultures appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2015
Blé tendre Orge Colza
janv 190,25 169,25 357
fév 178 165,5 360,75
mars 176,5 160,5 371,25
avril 172 161 373
mai 156 157 381
juin 177 169,25 376,25
juil 188,5 177 388
août 169 157,75 373,5
sept 157 154,5 366,5
oct 164,75 157 380,75
nov 172,25 155,75 382,75
déc 163,5 153,5 378
  • Note : Blé tendre (cotation Fob Rouen), Orge (cotation Fob Creil), Colza (cotation Fob Moselle)
  • Source : La France Agricole

Figure 3 – Cotations des grandes cultures appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2015

Figure 4 – Prix et livraisons de lait en Bourgogne-Franche-Comté en 2015

Prix et livraisons de lait en Bourgogne-Franche-Comté en 2015
Livraisons Moyenne triennale Lait AOP Lait hors AOP Moyenne nationale (lait standard)
janv 1387,65044 1343,54416 467,071922 347,423823 337,308738
fév 1280,57208 1247,53469 464,703304 345,716291 334,062111
mars 1454,2036 1391,8735 458,290812 332,95747 321,605378
avril 1472,05437 1402,19181 465,306712 333,793179 318,937675
mai 1556,14093 1457,97883 483,116488 330,556941 318,367022
juin 1371,41558 1298,54101 480,446384 334,806851 322,138412
juil 1244,24174 1220,33331 471,17032 334,667272 327,741074
août 1218,10119 1155,84243 486,720849 344,699792 343,680204
sept 1187,31908 1118,07165 504,05725 353,240146 342,882525
oct 1258,77523 1192,9691 522,164741 341,377261 333,420506
nov 1243,09885 1162,0914
déc 1302,20448 1270,97264
  • Source : Agreste - Enquêtes mensuelles laitières

Figure 4 – Prix et livraisons de lait en Bourgogne-Franche-Comté en 2015

Figure 5 – Cotations bovins appliquées en Bourgogne-Franche-Comté

Cotations bovins appliquées en Bourgogne-Franche-Comté
Vache viande R Vache mixte O Jeune bovin viande U
janv 2014 3,99 3,48 4,11
janv 2014 3,97 3,46 4,11
janv 2014 3,92 3,44 4,09
janv 2014 3,9 3,44 4,08
févr 2014 3,88 3,48 4,1
févr 2014 3,88 3,52 4,1
févr 2014 3,89 3,54 4,12
févr 2014 3,89 3,59 4,1
mars 2014 3,9 3,57 4,1
mars 2014 3,87 3,59 4,07
mars 2014 3,91 3,59 4,06
mars 2014 3,93 3,6 4,02
mars 2014 3,94 3,59 4
avr 2014 3,95 3,59 4
avr 2014 3,95 3,6 4
avr 2014 3,98 3,6 4,01
avr 2014 3,98 3,61 4,01
mai 2014 3,99 3,63 3,98
mai 2014 3,99 3,63 3,98
mai 2014 3,98 3,61 3,96
mai 2014 3,98 3,61 3,93
juin 2014 3,95 3,62 3,88
juin 2014 3,94 3,6 3,85
juin 2014 3,91 3,55 3,83
juin 2014 3,9 3,53 3,79
juin 2014 3,89 3,53 3,82
juil 2014 3,88 3,53 3,82
juil 2014 3,9 3,55 3,83
juil 2014 3,9 3,58 3,87
juil 2014 3,92 3,58 3,87
août 2014 3,95 3,58 3,89
août 2014 3,98 3,58 3,89
août 2014 3,98 3,59 3,91
août 2014 3,98 3,57 3,9
sept 2014 3,95 3,51 3,88
sept 2014 3,93 3,42 3,87
sept 2014 3,9 3,41 3,85
sept 2014 3,89 3,33 3,84
sept 2014 3,88 3,32 3,82
oct 2014 3,85 3,26 3,82
oct 2014 3,86 3,24 3,8
oct 2014 3,83 3,17 3,77
oct 2014 3,82 3,14 3,78
nov 2014 3,82 3,12 3,79
nov 2014 3,8 3,12 3,81
nov 2014 3,8 3,08 3,85
nov 2014 3,79 3,11 3,89
déc 2014 3,79 3,09 3,91
déc 2014 3,79 3,09 3,94
déc 2014 3,81 3,1 3,98
déc 2014 3,82 3,17 3,98
déc 2014 3,84 3,22 3,98
janv 2015 3,84 3,21 3,98
janv 2015 3,86 3,23 3,98
janv 2015 3,84 3,16 3,98
janv 2015 3,84 3,19 3,98
févr 2015 3,8 3,22 3,95
févr 2015 3,8 3,26 3,95
févr 2015 3,8 3,27 3,95
févr 2015 3,83 3,3 3,95
mars 2015 3,83 3,33 3,94
mars 2015 3,84 3,33 3,95
mars 2015 3,85 3,33 3,95
mars 2015 3,87 3,35 3,93
mars 2015 3,88 3,37 3,92
avr 2015 3,88 3,36 3,89
avr 2015 3,87 3,35 3,85
avr 2015 3,87 3,36 3,83
avr 2015 3,87 3,39 3,82
mai 2015 3,87 3,42 3,83
mai 2015 3,87 3,45 3,83
mai 2015 3,89 3,47 3,83
mai 2015 3,89 3,49 3,83
juin 2015 3,88 3,5 3,85
juin 2015 3,89 3,51 3,87
juin 2015 3,94 3,52 3,9
juin 2015 3,94 3,53 3,88
juin 2015 3,97 3,55 3,9
juil 2015 3,99 3,55 3,9
juil 2015 4 3,55 3,9
juil 2015 4,02 3,55 3,91
juil 2015 4,05 3,55 3,93
août 2015 4,08 3,55 3,93
août 2015 4,09 3,56 3,92
août 2015 4,09 3,57 3,92
août 2015 4,09 3,55 3,92
août 2015 4,07 3,53 3,92
sept 2015 4,05 3,51 3,89
sept 2015 4,05 3,46 3,88
sept 2015 4,04 3,44 3,86
sept 2015 4,02 3,39 3,83
oct 2015 4,01 3,34 3,85
oct 2015 4,01 3,3 3,85
oct 2015 3,98 3,27 3,87
oct 2015 3,98 3,25 3,9
nov 2015 3,97 3,22 3,92
nov 2015 3,97 3,2 3,93
nov 2015 3,94 3,18 3,96
nov 2015 3,91 3,14 3,94
nov 2015 3,87 3,09 3,94
déc 2015 3,83 3,07 3,95
déc 2015 3,81 3,06 3,95
déc 2015 3,81 3,08 3,96
déc 2015 3,81 3,09 3,92
  • Source : Agreste, Commission Bassin Centre-Est

Figure 5 – Cotations bovins appliquées en Bourgogne-Franche-Comté

Figure_6 – Cotations porcs et agneaux appliquées en Bourgogne-Franche-Comté

Cotations porcs et agneaux appliquées en Bourgogne-Franche-Comté
Porc charcutier E Agneau U 16-19 kg
janv-15 1,35 7,13
janv-15 1,33 7,19
janv-15 1,32 7,09
janv-15 1,32 7,16
févr-15 1,33 7,08
févr-15 1,34 7,06
févr-15 1,39 6,98
févr-15 1,4 6,97
mars-15 1,44 7,01
mars-15 1,44 7,09
mars-15 1,45 7,17
mars-15 1,46 7,38
mars-15 1,46 7,46
avr-15 1,46 7,3
avr-15 1,47 7,3
avr-15 1,49 7,34
avr-15 1,48 7,13
mai-15 1,48 6,96
mai-15 1,44 6,9
mai-15 1,48 6,81
mai-15 1,48 6,68
juin-15 1,51 6,51
juin-15 1,53 6,43
juin-15 1,57 6,36
juin-15 1,56 6,31
juin-15 1,57 6,18
juil-15 1,59 6,21
juil-15 1,56 6,25
juil-15 1,62 6,22
juil-15 1,63 6,18
août-15 1,64 6,24
août-15 1,64 6,25
août-15 1,63 6,28
août-15 1,63 6,29
août-15 1,62 6,36
sept-15 1,62 6,48
sept-15 1,61 6,59
sept-15 1,59 6,52
sept-15 1,56 6,56
oct-15 1,55 6,54
oct-15 1,53 6,57
oct-15 1,48 6,54
oct-15 1,5 6,42
nov-15 1,52 6,46
nov-15 1,44 6,46
nov-15 1,44 6,54
nov-15 1,41 6,58
nov-15 1,35 6,66
déc-15 1,36 6,84
déc-15 1,33 6,93
déc-15 1,35 7,03
déc-15 1,35 7,08
  • Source : FranceAgrimer - Cotation zone Nord et Cotation Sud-Est

Figure_6 – Cotations porcs et agneaux appliquées en Bourgogne-Franche-Comté

Pour en savoir plus

Buffat F., Dausse H., Malet L. et al., « Bourgogne-Franche-Comté : Bilan de conjoncture agricole de l’année 2015 », Conjoncture n°1, Agreste, février 2016