Bilan économique 2014 en Champagne-Ardenne

En 2014, l'activité mondiale accélère légèrement. La reprise s'affermit dans les pays avancés tandis que la croissance fléchit dans la plupart des pays émergents. La zone euro, après deux années de contraction de l'activité, renoue timidement avec la croissance. En France, la croissance économique est faible : +0,2 % après +0,7 % en 2013. Bénéficiant de la baisse du prix du pétrole et de l'euro, le climat des affaires s'améliore à partir d'octobre, mais demeure attentiste. L'emploi salarié marchand non agricole recule légèrement (-0,5 % en glissement annuel), en raison du faible rythme de croissance de l'activité. Le pouvoir d'achat des ménages rebondit, alors que les prix de la consommation décélèrent de nouveau. En Champagne-Ardenne, alors que le climat des affaires est orienté à la baisse à partir de mi-2014 pour se redresser seulement en fin d'année, l'activité continue de se dégrader dans la quasi-totalité des secteurs, notamment l'industrie, la construction, le commerce et le transport. L'intérim est également touché. En conséquence, l'emploi salarié des secteurs marchands non agricoles recule de 1,7 % sur un an, au même rythme que l'année passée. L'année s'achève sur une perte nette de 4 650 emplois. Parallèlement, la situation du marché du travail se détériore à nouveau en 2014, après une légère amélioration en 2013. Au 4e trimestre 2014, le taux de chômage localisé de la Champagne-Ardenne s'élève à 11,0 % de la population active, en hausse de 0,7 point sur un an, après -0,2 point l'année précédente. Les quatre départements de Champagne-Ardenne enregistrent une augmentation du chômage, mais dans l'Aube la dégradation est particulièrement marquée.

Insee Conjoncture Champagne-Ardenne
Paru le : 29/05/2015
Consulter

Dépôts et crédits des banques - Des encours des dépôts et crédits bancaires en légère progression

Banque de France

L’évolution globale des encours de crédits accordés par les établissements bancaires implantés dans la région, entre fin 2013 et fin 2014, s’établit à +0,1 %, après une baisse l’année précédente. Cette très légère augmentation est notamment liée à une évolution encore favorable des crédits à l’habitat (+1,1 %) et à une modeste hausse des crédits aux entreprises. La croissance des dépôts collectés par les établissements bancaires implantés dans la région ralentit (+1,0 % après +4,7 % en 2013), comme au niveau national (+3,5 % après +5,5 % en 2013).

Insee Conjoncture Champagne-Ardenne
No 5
Paru le : 29/05/2015

Cette analyse mesure l’évolution des dépôts et crédits collectés ou accordés par les établissements bancaires situés dans la région Champagne-Ardenne sur la base des déclarations établies au 31 décembre de chaque année.

Des dépôts bancaires des particuliers et des entreprises encore bien orientés

D’une fin d’année à l’autre et, sur la base des déclarations établies en décembre, la croissance des dépôts bancaires est encore bien orientée, mais davantage en France (+3,5 %) qu’en Champagne-Ardenne (+1,0 %) (figure 1). Elle est néanmoins moindre qu’en 2013, que ce soit pour la France ou la région : respectivement +5,5 % et +4,7 % l’année passée. Tous les dépôts sont concernés, hormis les dépôts à vue des entreprises pour la France dont la progression est plus importante (+11,7 %, après +11,2 % en 2013). Dans la région, la progression la plus marquée relève des dépôts à vue (+3,2 %), notamment stimulés par les entreprises (+3,8 %). Les dépôts rémunérés, qui représentent près des trois quarts de l'ensemble des dépôts, augmentent peu (+0,2 %). Cette faible progression est portée par les entreprises (+4,1 %), alors que, pour les particuliers, les dépôts rémunérés sont en repli de 0,8 %.

Figure_1 – Évolution des dépôts et crédits bancaires des particuliers et des entreprises

Unité : en %
Évolution des dépôts et crédits bancaires des particuliers et des entreprises
France Champagne-Ardenne (*)
Déc14/déc13 Déc13/déc12 Déc14/déc13 Déc13/déc12
DÉPÔTS Dépôts à vue 6,2 7,7 3,2 6,7
dont dépôts à vue particuliers 5,7 6 3,5 4,6
dépôts à vue entreprises 11,7 11,2 3,8 8,6
Dépôts rémunérés 2,2 4,5 0,2 3,9
dont dépôts rémunérés particuliers 0,3 2,5 -0,8 0,8
dépôts rémunérés entreprises 1,4 7,3 4,1 8,4
Ensemble 3,5 5,5 1 4,7
CRÉDITS Crédits aux particuliers 2,3 3,5 1,1 0,2
dont crédits aux particuliers - consommation 1,2 -3 0,9 -16,3
crédits aux particuliers - habitat 2,5 4,5 1,1 2,6
Crédits aux entreprises 1,3 -1,7 0,2 -5,8
dont crédits aux entreprises - exploitation 0,6 -7,8 -5,3 -12,6
crédits aux entreprises - équipement 2 0,3 2,4 -2,8
crédits aux entreprises - autres crédits 0,8 -0,3 0,5 -5,7
Crédits autres bénéficiaires -4,6 -5,1 -7,5 -1,1
Ensemble 1 0,3 0,1 -3,1
  • (*) Éléments en provenance des guichets bancaires présents dans la région
  • Source : Banque de France

Une légère reprise des crédits bancaires accordés aux entreprises et aux particuliers

L’encours régional global de crédits à fin décembre 2014 s’élève à un peu plus de 32,2 milliards d’euros. Après un recul marqué (–3,1 %) en 2013, les crédits bancaires repartent à la hausse en Champagne-Ardenne en 2014, néanmoins très modérément (+0,1 %). Au niveau national, ils ont davantage progressé cette année (+1,0 %), après +0,3 % en 2013.

Les crédits aux particuliers, qui représentent 38,0 % des encours totaux, augmentent de 1,1 % dans la région. En particulier, après une baisse prononcée en 2013 (–16,3 %), l’octroi de crédits à la consommation repart légèrement à la hausse (+0,9 %). Les crédits à l’habitat augmentent de nouveau en 2014 (+1,1 %), à un rythme moindre qu’en 2013 (+2,6 %), en dépit de la baisse des taux d'intérêt et du prix de l'immobilier parfois en baisse.

La légère hausse des crédits aux entreprises (+0,2 %) est principalement imputable à celle des encours en matière d'équipement (+2,4 %), qui pèsent pour plus de la moitié des montants (58,8 %). Les financements d’exploitation sont encore en recul dans la région (–5,3 %), contrairement au niveau national (+0,6 %).