Bilan économique de Bourgogne

En 2014, l'emploi salarié régional diminue de 0,9 % et le nombre de demandeurs d'emploi progresse encore. Le ralentissement de l'activité affecte tous les secteurs. Plus de la moitié des emplois détruits dans la région se concentrent dans l'industrie, mais les effectifs se replient aussi dans la construction et le tertiaire marchand hors intérim. L'année est aussi difficile dans le transport, avec un nouveau repli du fret routier de marchandises et dans l'agriculture où les variations météorologiques perturbent le développement des cultures. Seule la fréquentation dans les hôtels bourguignons s'inscrit à la hausse. Pourtant, plus de 9 800 entreprises ont été créées en Bourgogne, soit une progression de 2,7 % sur un an alors que les défaillances d'entreprises reculent pour la deuxième année consécutive.

Insee Conjoncture Bourgogne
Paru le : 21/05/2015
Consulter

Tourisme - Une bonne année pour les hôtels, médiocre pour les campings

Marie Léger (Insee)

En 2014, la fréquentation dans les hôtels repart, le nombre de nuitées progressent de 2,6 %. La clientèle étrangère est venue plus nombreuse dans l’hôtellerie de la région, portée notamment par les Chinois, premiers clients non européens.

En revanche, dans les campings, la saison a souffert d’un été maussade et les nuitées reculent de 1,6 %. La fréquentation de la clientèle étrangère est en retrait.

Insee Conjoncture Bourgogne
No 5
Paru le : 20/05/2015

Une bonne année dans l’hôtellerie portée par la clientèle étrangère

En 2014, la fréquentation hôtelière retrouve des couleurs, après deux années de baisse consécutive. Les nuitées augmentent de 2,6 %, contrairement au niveau national, où elles baissent de 1,4 %.

La bonne tenue de l’activité hôtelière en 2014 est due au retour de la clientèle étrangère. Elle vient plus nombreuse et compense largement la baisse de fréquentation des touristes français (+ 13,3 % contre - 2,1 %). Les touristes chinois confirment leur attrait pour la région.

La Bourgogne est une région de passage. Les touristes restent en moyenne 1,3 jours dans les hôtels bourguignons, une durée de séjour très courte mais qui reste stable.

Après deux années consécutives de baisse de fréquentation hôtelière, les départements de la Saône-et-Loire et de l’Yonne soutiennent les bons résultats bourguignons. En Côte-d’Or, les nuitées augmentent de 1,4 %. Les hôtels nivernais quant à eux continuent de perdre des clients.

L’hôtellerie de plein air souffre d’une météo maussade

La fréquentation des campings décline de nouveau en 2014. Les arrivées diminuent de 3,7 % et le nombre de nuitées de 1,6 %. Les mois d’été pluvieux découragent de nombreux campeurs et l’arrière saison plus clémente ne compense pas cette désaffection.

Les arrivées et les nuitées étrangères sont en fort recul, respectivement de 6,3 et 4,3 %. L’afflux de campeurs français ne compense pas le repli de la clientèle étrangère.

Les Néerlandais, qui représentent plus de la moitié des campeurs étrangers, délaissent la région. Seuls les Allemands et les Suisses reviennent dans les campings bourguignons.

Les aléas climatiques favorisent les emplacements locatifs dans lesquels les nuitées font un bond de 9,4 % au cours de la saison 2014. Ce type d’hébergement permet une occupation plus régulière sur la saison. Le taux d’occupation de ces emplacements augmentent de 1,6 %.

La Nièvre est le département le plus touché par la désaffection des campeurs avec une baisse des nuitées de 9 %. Dans l’Yonne, la baisse de fréquentation est un peu moins prononcée (- 4,6 %). Alors que le nombre de nuitées passées dans les campings de Saône-et-Loire est quasiment stable, celui des campings côte-d’oriens est en hausse de 3,6 %.

Figure 1 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2014 par une clientèle étrangère
2014 (en milliers) Évolution 2014/2013 Évolution moyenne annuelle 2013/2010 (1)
Côte-d'Or 2 355 1,4 0,0 42,6
Nièvre 425 -1,8 -0,0 22,1
Saône-et-Loire 1 393 5,0 -2,4 27,7
Yonne 727 4,8 -1,9 23,3
Bourgogne 4 899 2,6 -1,0 33,7
France métropolitaine 198 509 -1,4 1,0 36,7
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 2 – Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2014 (milliers) Évolution 2014/2013 (%)
Bourgogne France métropolitaine Bourgogne France métropolitaine
1-2 étoiles 1 472 53 862 0,1 0,8
3 étoiles 1 922 71 935 6,9 -0,7
4-5 étoiles 666 44 287 5,6 -0,0
Non classés 839 28 426 -4,2 -9,0
Total 4 899 198 509 2,6 -1,4
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3 – Fréquentation des hôtels et des campings

en milliers
Fréquentation des hôtels et des campings
Bourgogne France métropolitaine
Hôtels Campings Hôtels Campings
Arrivées 3 672 486 110 244 20 770
- Français 2 384 184 76 003 13 360
- Étrangers 1 289 301 34 241 7 409
Nuitées 4 899 1 204 198 509 109 743
- Français 3 247 508 125 568 73 131
- Étrangers 1 651 696 72 941 36 612
Durée moyennedu séjour (en jours) 1,3 2,5 1,8 5,3
- Français 1,4 2,8 1,7 5,5
- Étrangers 1,3 2,3 2,1 4,9
  • Note : données 2014 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 4 – Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2014
2014 (en milliers) Évolution 2014/2013 Évolution moyenne annuelle 2013/2010 (1) par une clientèle étrangère sur emplacements équipés
Côte-d'Or 347 3,6 -1,2 59,5 17,1
Nièvre 223 -9,0 -0,2 47,9 21,7
Saône-et-Loire 464 -0,4 1,3 65,4 13,6
Yonne 171 -4,6 -1,7 46,8 18,8
Bourgogne 1 204 -1,6 -0,1 57,8 16,8
France métropolitaine 109 743 0,3 1,6 33,4 47,3
  • Note : données 2014 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 5 – Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2014 (milliers) Évolution 2014/2013 (%)
Bourgogne France métropolitaine Bourgogne France métropolitaine
1-2 étoiles 164 16 115 -1,1 0,4
3-4-5 étoiles 818 86 605 -0,5 0,6
Non classés 222 7 024 -5,9 -3,8
Total 1 204 109 743 -1,6 0,3
  • Note : données 2014 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 6 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

en indice base 100 en 2010
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings
Nombre de nuitées - Bourgogne Nombre d'arrivées - Bourgogne Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 101,47 101,11 103,07 103,2
2012 100,46 99,88 102,96 103,62
2013 97,64 98,75 103,6 104,39
2014 99,36 101,88 102,73 103,67
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 6 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour comprendre

Méthodologie : la nouvelle classification des hôtels et des campings 

Depuis le 23 juillet 2012, les hôtels de tourisme et les campings sont classés à partir de nouvelles normes Atout France. Les campings-caravanings sont classés de 1 à 5 étoiles. Les conditions requises pour ce classement portent sur les équipements communs, les équipements sanitaires, l'accessibilité aux personnes handicapées.

Pour être qualifié d'« hôtel de tourisme », un établissement hôtelier doit comporter au moins 5 chambres et recevoir une clientèle de passage. Les hôtels sont classés en cinq catégories, de 1 à 5 étoiles, en fonction de leur confort, de leur équipement et de leurs services.

Les résultats publiés sont dorénavant exclusivement en nouvelle classification.

En janvier 2015, le parc régional hôtelier est composé de 977 hôtels. Trois ans après la clôture du dispositif de changement de classification, près d’1 hôtel sur 5 n’est pas classé. Ces établissements n’ont soit pas demandé une nouvelle classification ou ont été intégrés au champ en tant qu’hôtels historiquement non classés. Sur 827 hôtels présents dans le parc en 2009 et 2015, 612 établissements ont été reclassés à ce jour : 414 ont confirmé leur précédent classement et 195 ont changé pour un classement dans une catégorie supérieure.

Le parc régional des campings est constitué de 767 hébergements en 2014. Parmi les établissements déjà existants en 2009, 30 % ont été reclassés dans une catégorie supérieure et 50 % ont conservé leur catégorie initiale. Les 20 % restant, non-classés, n’ont pas fait de demande pour un nouveau classement.

Sources

Source : extension du champ des enquêtes de fréquentation touristique 

L’enquête de fréquentation dans l'hôtellerie concerne les hôtels homologués (1 à 5 étoiles), et depuis janvier 2014 tous les hôtels de cinq chambres ou plus, qu’ils soient classés ou non.

L’enquête de fréquentation dans l'hôtellerie de plein air est une enquête mensuelle réalisée de mai à septembre auprès des campings classés (de 1 à 5 étoiles) et étendue aux campings non classés depuis avril 2014 possédant au moins un emplacement de passage. Les Parcs Résidentiels de Loisirs (PRL) et les aires naturelles sont désormais inclus dans le champ de l’enquête. Les campings possédant uniquement des emplacements loués à l’année ne sont pas enquêtés.

Définitions

DGE

Les hébergements collectifs touristiques autres que les hôtels et campings comprennent les villages vacances, les résidences de tourisme, les auberges de jeunesse, les centres internationaux de séjour, les centres sportifs, Résidences Hôtelières, et les maisons familiales.