Économie et Statistique n°435-436 - L'internationalisation des entreprises

Economie et Statistique
Paru le : 03/03/2011
Consulter

Des services échangés aux services échangeables : une application sur données françaises

Muriel Barlet, Laure Crusson, Sébastien Dupuch et Florence Puech

Les services ont longtemps été considérés comme des activités peu ou pas échangeables. Si les échanges de services représentent environ 20 % des échanges internationaux, les services totalisent entre 60 % et 80 % du produit intérieur brut (PIB) des pays développés. La marge de progression semble donc importante. De plus, sur la période récente, plusieurs barrières techniques ou institutionnelles ont été levées, ce dont les échanges de services devraient pouvoir tirer parti. Ce travail propose une première identification en France métropolitaine des activités de services effectivement échangés et des services « échangeables », c'est-à-dire ceux qu'il est possible techniquement de produire dans un lieu différent de celui où ils sont consommés. Si aujourd'hui seulement un secteur sur deux dans les services fait l'objet d'un commerce international, nous estimons que 30 activités de services sur les 36 étudiées se révèlent échangeables. À l'issue de cette analyse nous pouvons ajouter à la liste des 18 secteurs effectivement échangés les 12 secteurs potentiellement échangeables suivants : Publicité et études de marché, Agences de voyage, Sélection et fourniture de personnel, Activités associatives, Administration d'entreprises, Transport routier de voyageurs, Location immobilière, Hôtels et restaurants, Assainissement voirie et gestion des déchets, Promotion gestion immobilière, Auxiliaires financiers et d'assurance et Location sans opérateur. Même si le nombre de secteurs de services échangeables peut apparaître important, les activités non échangeables représentent encore près d'un tiers de l'emploi total en France métropolitaine.

Economie et Statistique
No 435-436
Paru le : 03/03/2011